Rejoignez-nous

Actualité

Deux Suisses tués au Sri Lanka

Publié

,

le

Les premières victimes ont été enterrées lundi au Sri Lanka. (©Keystone/AP/GEMUNU AMARASINGHE)

Deux citoyens suisses, dont un double national, ont perdu la vie dans la vague d’attentats de dimanche au Sri Lanka, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Un troisième membre de la famille, double nationale étrangère, a également été tué.

Le DFAE est en contact avec les proches et leur assure un soutien dans le cadre de la protection consulaire, a-t-il ajouté dans une note envoyée lundi soir aux médias.

L’ambassade de Suisse à Colombo prête également assistance à une famille helvéto-sri-lankaise domiciliée en Suisse, dont les parents sont décédés. Le couple est de nationalité sri-lankaise, précisent les services d’Ignazio Cassis.

Plus de 290 morts

Au total, plus de 290 personnes ont péri et 500 ont été blessées dans cette vague d’attaques coordonnées qui a visé des hôtels de luxe et des églises le jour de Pâques, selon le dernier bilan officiel en date. Colombo a attribué ce bain de sang au mouvement islamiste local National Thowheeth Jama’ath (NTJ), qui ne l’a toutefois pas revendiqué pour le moment.

Le porte-parole du gouvernement a toutefois indiqué avoir « du mal à voir comment une petite organisation dans ce pays peut faire tout cela ». « Nous enquêtons sur une éventuelle aide étrangère et leurs autres liens, comment ils forment des kamikazes, comment ils ont produit ces bombes », a-t-il ajouté.

Le NTJ s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme contre des statues bouddhiques. Il avait aussi fait il y a dix jours l’objet d’une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle il préparait des attentats suicides contre des églises de la minorité chrétienne et l’ambassade d’Inde à Colombo.

Opération de déminage

Les autorités sri-lankaises ont annoncé l’arrestation de 24 personnes et indiqué que le FBI américain les assistait dans leur enquête. Le déploiement d’une équipe d’Interpol était en cours.

Lundi, 87 détonateurs de bombes ont été découverts dans une gare de bus de Colombo située à mi-chemin des hôtels haut de gamme du front de mer et de l’église Saint-Antoine, sites d’attentats dimanche.

Une explosion s’est aussi produite lundi lors d’une opération de déminage à proximité de cette même église Saint-Antoine, provoquant un mouvement de panique. Elle s’est produite avant que les démineurs n’aient fini leur travail sur un « engin explosif » et n’a fait aucun blessé, a précisé la police dans un second temps.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La hausse des subsides d’assurance-maladie satisfait aussi la gauche

Publié

le

Autre résultat du jour: le oui au contre-projet proposé par le Conseil d’Etat à l’initiative de la gauche. Les Genevois devaient départager deux propositions. D’un côté, l’initiative 170 qui visait à plafonner les primes payées par les ménages à 10% de leur revenu. De l’autre, le contre-projet du gouvernement qui prévoit de compenser les pertes fiscales avec une enveloppe de 186 millions de francs, sous forme de subsides d’assurance-maladie.

Au passage, le nombre de bénéficiaires augmentera, passant de 53 000 à 120 000. L’idée étant de favoriser la classe moyenne, celle qui se trouve juste en dessus du barème et qui ne peut toucher d’aide. Le oui du peuple genevois au contre projet réjouit le conseiller d’état chargé de la cohésion sociale, le socialiste Thierry Apothéloz. Il répondait à Judith Monfrini:

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat chargé de la cohésion sociale

Vincent Subilia est, lui aussi, satisfait du choix des votants, rappelant la facture qu’aurait engendré l’IN170 (estimée à 785 millions par an selon les calculs du PLR):

Vincent Subilia Directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie de Genève

Pour Carole-Anne Kast, fer de lance de l’initiative 170, le résultat du jour n’est pas une défaite, loin de là:

Carole-Anne Kast  Conseillère administrative PS d'Onex

Une satisfaction que partage la verte Delphine Klopfenstein:

Delphine Klopfenstein Députée verte

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Oui à la RFFA: la droite genevoise soulagée, la gauche inquiète pour la suite

Publié

le

Plus de 58%. C’est le score réalisé par le volet genevois de la RFFA. Concernant l’imposition des entreprises, les votants ont donné leur aval pour un taux unique de 13,99% à Genève. Fini les disparités entre les sociétés à statut spécial imposées entre 11 et 12% et les PME à 24%.

Aux yeux de Conseil d’Etat et de la droite, qui défendait la réforme, ce taux doit permettre de maintenir l’attractivité du canton auprès des multinationales, d’éviter leur fuite dans les cantons voisins. Et du coup, de préserver quelque 62000 emplois directs et indirects.

Ce résultat donne le sourire à Vincent Subilia, directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Genève. Mais, comment avoir la garantie que les entreprises réinvestissent le gain généré par la RFFA dans le développement ou l’emploi? La réponse de Vincent Subilia:

Vincent Subilia Directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie de Genève

« Ce n’est pas infamant quand on est patron d’une société de faire du bénéfice »

De son côté, la gauche peine à croire à cet effet positif. La réaction de Jocelyne Haller, députée d’Ensemble à Gauche:

Jocelyne Haller Députée Ensemble à Gauche

Une critique des actionnaires qui a le don d’agacer le président du PDC, Vincent Maître:

Vincent Maitre Président du PDC genevois

Ensemble à Gauche ne s’avoue toutefois pas vaincu. Le député Jean Batou annonce le dépôt d’un projet de loi ce lundi:

Jean Batou Député Ensemble à Gauche

Des craintes pour les prestations publiques

Face au oui à la RFFA, la socialiste Carole-Anne Kast, conseillère administrative de la Ville d’Onex, ne cache pas son inquiétude concernant les pertes fiscales attendues:

Carole-Anne Kast Conseillère administrative PS d'Onex

Des craintes pour l’avenir que partage Jocelyne Haller, particulièrement inquiète pour l’avenir des prestations publiques:

Jocelyne Haller Députée Ensemble à Gauche

Commentant à son tour le résultat du jour, la députée verte Delphine Klopfenstein Broggini tente de voir le verre à moitié plein et souligne le résultat du non à la RFFA:

Delphine Klopfenstein Broggini  Députée verte

Demain, la ministre des finances Nathalie Fontanet sera l’invitée de Radio Lac Matin après 7h15, pour revenir sur les résultats des votations.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Les réactions après le « oui » des Genevois à l’ouverture des magasins

Publié

le

A Genève, les commerces ouvriront trois dimanches par an. Les genevois ont dit « oui » sans condition à la loi sur l’ouverture des magasins.

Par 52,5 %, le peuple n’a pas voulu faire dépendre l’ouverture des magasins de la signature d’une convention collective de travail dans le secteur. En 2016 pourtant, il avait donné comme mission aux employés de la vente et aux patrons de s’entendre sur les conditions de travail. Mais les négociations sont au point mort et le projet voté n’a jamais été mis en oeuvre. Le parlement a donc proposé un nouveau projet aux Genevois, qui devrait s’appliquer jusqu’en décembre 2020 afin de débloquer la situation, et le peuple a dit «oui».

La réaction de Cyril Aellen député PLR au Grand Conseil.

Cyril Aellen Député PLR au Grand Conseil

En l’absence de convention collective, les usages devraient s’appliquer. La réaction de Jean Batou, député d’Ensemble à gauche au Grand Conseil.

Jean Batou Député d'Ensemble à gauche au Grand Conseil

Les commerces auront la possibilité d’ouvrir trois dimanche par an et le 31 décembre.

 

Continuer la lecture

Actualité

CPEG: les réactions après le « oui » des Genevois au projet de la gauche

Publié

le

Les Genevois ont préféré la version de la gauche et du MCG pour recapitaliser la caisse de pension des fonctionnaires. Elle propose de construire des logements dans le futur PAV.

A un cheveu, ils ont dit préférer ce projet à celui du Conseil d’Etat. A 52, 8% contre 52,6%. Les Genevois ont accepté la loi 12228, issue de la gauche et des syndicats. Pour recapitaliser la CPEG, ce projet réclame des terrains dans le futur PAV, le quartier Praille-Acacias-Vernet pour y construire des logements sociaux. La recapitalisation proposée conserve la primauté des prestations. Elle maintient également la contribution employé-employeur au même niveau.

Ecoutez la réaction du Président du Conseil d’Etat, Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat genevois

Du côté des syndicats, on ne cache par sa satisfaction. Marc Simeth, il est le Président du Cartel intersyndical.

Marc Simeth Président du Cartel intersyndical

La droite, elle, se dit déçue. Il n’y a pas de véritable réforme du système.

Alexandre de Senarclens Député PLR au Grand Conseil

Pour rappel, la CPEG doit atteindre un taux de couverture de 80% d’ici à 2050, une exigence fédérale. Son taux actuel est de 58,2%. L’Etat va devoir injecter 4,4 milliards de francs pour y parvenir.

Continuer la lecture

Actualité

Oui à la fiscalité des entreprises à Genève

Publié

le

Les Genevois ont accepté dimanche la réforme fiscale des entreprises et financement de l'AVS (RFFA) ainsi que sa déclinaison cantonale avec un taux unique à 13,99%. Dans la foulée, ils ont aussi dit "oui" à une hausse des subsides d'assurance-maladie (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Genevois ont accepté dimanche à 62,18% la réforme fiscale des entreprises et financement de l’AVS (RFFA). Dans la foulée, ils ont aussi dit « oui » à 58,22% sa déclinaison cantonale. Le taux de participation s’est élevé à 45,29%.

La modification de la loi sur l’imposition des personnes morales (LIPM) prévoit un taux unique de 13,99% à Genève, contre aujourd’hui 11,6% pour les sociétés à statut spécial et 24,2% pour les autres. Défendu par le Conseil d’Etat et la droite, ce taux doit permettre de maintenir l’attractivité du canton auprès des multinationales et de préserver quelque 62’000 emplois directs et indirects.

Hausse des subsides

Conséquence: les pertes fiscales sont estimées à 186 millions de francs pour le canton et à 46 millions pour les communes en 2020. La principale contrepartie de 186 millions sous forme de subsides d’assurance-maladie a aussi été acceptée dimanche par 75,49% des votants.

Cette manne figurait dans le contre-projet à l’initiative de la gauche « Pour des primes d’assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu du ménage! ». Celle-ci a recueilli 50,97% de votes pour. Mais la question subsidiaire visant à départager les deux objets en cas de double « oui » a donné le contreprojet gagnant à 53,90%.

Source ATS

Continuer la lecture