Rejoignez-nous

Actualité

Décès du sociologue Bernard Crettaz

Publié

,

le

Bernard Crettaz s'était spécialisé dans la question des rites funéraires. Il avait fondé les "cafés mortels" (image d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/TERESA SUAREZ)

L'ethnologue et sociologue Bernard Crettaz est décédé lundi en Autriche à l'âge de 84 ans, a indiqué son ami, l'ancien conseiller national et président de la commune d'Anniviers (VS), Simon Epiney. Il s'était notamment spécialisé sur la question des rites mortuaires.

Bernard Crettaz était très fragile sur le plan cardiaque, il avait subi plusieurs pontages, a précisé Simon Epiney à Keystone-ATS, confirmant une information de la RTS. Malgré cela, il travaillait "comme avant" et avait deux projets de livres en cours, a-t-il ajouté.

Il se penchait notamment sur le "curé Francey", un prêtre qui a été curé de Vissoie durant près de 50 ans, a expliqué l'ancien conseiller national PDC. Pour lui, le Valais perd un "très grand chantre d'Anniviers".

Bernard Crettaz travaillait également sur une nouvelle édition de son livre "Cafés mortels" prévue pour le mois d'avril. Il était "très enthousiaste", a expliqué son éditeur, Labor et Fides, à Genève. Ce dernier l'a rencontré encore la semaine passée.

Intérêt pour la mort

Né en 1938 à Vissoie (VS), Bernard Crettaz s’est longtemps intéressé au Valais. Il s’est particulièrement penché sur sa vallée natale et sur la race d'Hérens, qui ont donné lieu à de nombreuses publications. Il a aussi été conservateur au Musée d'ethnographie de Genève (MEG) et chargé de cours au département de sociologie de l'Université de Genève.

En 1982, il a fondé la Société d'études thanatologiques de Suisse romande avec sa compagne Yvonne Preiswerk. Il a aussi créé les "cafés mortels", réunissant la population au bistrot pour parler de cette thématique. En six ans, plus de 3000 personnes ont participé à une quarantaine d'événements pour s'exprimer à bâtons rompus sur la mort.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse Romande

"Pyxis" sera le nom de la Maison de la culture et du numérique

Publié

le

La Ville de Lausanne avait annoncé en avril dernier la mue de la Maison Gaudard, ancien bâtiment du mudac sur le parvis de la cathédrale, en Maison de la culture et de l'innovation numérique (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Maison de la culture et de l'innovation numérique à Lausanne a trouvé son nom: ce sera "Pyxis, en référence à la constellation de la Boussole tout comme à la diversité des activités qu’elle abritera, a indiqué mercredi la Ville dans un communiqué. Le lieu culturel sera piloté par trois associations. L'ouverture au public est prévue à la fin de cet été.

"Original, court et incisif, novateur dans les domaines de la culture et de ses réseaux, Pyxis reflète aussi la diversité des activités du lieu et souhaite incarner la modernité digitale d'aujourd'hui", écrit la Ville. Elle avait annoncé en avril 2022 la mue de la Maison Gaudard, ancien bâtiment du mudac sur le parvis de la cathédrale, en "laboratoire dédié à la culture et à la participation numérique".

Les travaux de rénovation et d'aménagement ont débuté fin janvier pour une durée de six mois. Ils permettront d'accueillir les futurs résidents du lieu, à savoir le Bureau culturel Vaud et les bureaux permanents de six festivals lausannois (Festival de la Cité, Label Suisse, les Garden Parties de Lausanne, le Lausanne Underground Film & Music Festival, la Fête du Slip et la Fête de la musique).

Le public pourra continuer à fréquenter la Maison Gaudard, puisque la nouvelle structure disposera d'une salle de diffusion polyvalente proposant entre autres des expositions, des installations et des conférences. Il sera aussi le bienvenu au café culturel. Outre des boissons, celui-ci offrira la possibilité de consulter des ouvrages spécialisés.

Revoilà Chantal Prod'Hom

Afin d'assurer la gestion, l'organisation et l'administration de la pluralité d'activités qui prendront vie dans la maison, trois associations distinctes ont été créées. L'association Pyxis aura pour but d'assurer la gestion et l'exploitation du bâtiment et de ses espaces. Elle sera présidée par Chantal Prod'Hom, ancienne directrice du mudac.

L'association Pyxis exploration numérique aura, elle, pour but de développer le volet numérique. Sa direction sera assurée par Caroline Hirt, ethnologue de formation, spécialisée en arts, sciences et technologies, chercheuse, enseignante et consultante. En 2016, elle a fondé puis dirigé le Museum of Digital Art (MuDA) à Zurich. Enfin, l'association Pyxis Café aura pour but d'assurer la gestion et l'exploitation du café culturel au sein de la maison.

Le programme des activités culturelles du lieu sera dévoilé en juin prochain. L'ouverture des activités numériques destinées au public est prévue en septembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les pollens allergènes seront de retour dès la semaine prochaine

Publié

le

Selon Meteonews, la pleine floraison des noisetiers aura lieu la semaine prochaine. (© KEYSTONE/DPA/WOLFGANG KUMM)

La météo ensoleillée de ces prochains jours pourrait déclencher la pleine floraison des noisetiers et des aulnes. Les pollens de ses deux espèces sont problématiques pour les personnes allergiques, prévient mercredi Meteonews.

La saison pollinique a commencé très tôt cette année. D'ordinaire inexistants à cette période, les premiers pollens allergisants (noisetiers et aulnes) ont volé dès la première quinzaine de janvier, voire à la fin de l'année dernière dans certaines régions.

Selon les spécialistes, ce phénomène s'explique par des températures "exceptionnellement élevées" pour la saison à ce moment-là.

Si le retour du froid durant la deuxième quinzaine de janvier et la première semaine de février a accordé un répit aux personnes souffrant d'allergies, les températures plus élevées de ces prochains jours rimeront avec un retour en force des pollens.

Météonews annonce une floraison complète des noisetiers et des aulnes dès la semaine prochaine, soit "une semaine plus tôt que la normale". Si ces conditions devaient se prolonger, la saison pollinique se poursuivra avec la floraison précoce des frênes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Firmenich: nominations à la tête de la parfumerie et ingrédients

Publié

le

Suite à l'annonce de sa fusion avec le néerlandais DSM, le géant genevois des arômes et parfums Firmenich a nommé Ilaria Resta à la tête de sa nouvelle unité intégrée parfumerie et ingrédients. Elle sera secondée par Amaury Roquette, directeur adjoint (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Suite à l'annonce de sa fusion avec le néerlandais DSM, le géant genevois des arômes et parfums Firmenich procède à des nominations à la tête de sa nouvelle unité intégrée parfumerie et ingrédients. Celle-ci sera placée sous la responsabilité d'Ilaria Resta, directrice, et d'Amaury Roquette, directeur adjoint.

Mme Resta était à la tête de l'unité parfumerie de Firmenich depuis 2020, après avoir travaillé en tant que cadre chez Procter & Gamble, indique l'entreprise mercredi dans un communiqué. M. Roquette travaille pour la maison depuis quatorze ans. Il avait rejoint la division Taste & Beyond en 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Saint-Valentin : quel est le budget des Genevois cette année?

Publié

le

Combien êtes-vous prêt à dépenser pour votre moitié pour la Saint-Valentin? HelloSafe a réalisé un sondage dernièrement en Suisse pour connaître le budget alloué pour la fête des amoureux. 

117 francs, voilà ce que les Genevois envisagent de dépenser pour leur Valentine ou Valentin, selon Hello Safe. C’est 2 francs de plus que la moyenne nationale. La plateforme en ligne a interrogé 759 Helvètes, romands et alémaniques, entre le 10 et le 27 janvier.

Bien sûr, l'inflation pèse sur le budget: 46,4 % des Genevois déclarent que cela va impacter leurs dépenses. Parmi eux, les deux tiers ont donc l'intention d’être un peu moins généreux, cette année.

A la question de savoir comment les Suisses comptent dépenser cet argent, c’est le repas romantique à la maison qui a la cote. Et parmi les cadeaux les plus prisés: le repas au restaurant en premier, le traditionnel bouquet de fleurs, envisagé par 18% des Genevois, et enfin le parfum.

Et si vous aimez être gâté, vous avez encore quelques jours pour trouver un ou une valaisanne: les valaisans sont ceux qui envisagent de dépenser le plus cette année, pour la fête de l'amour. 136 francs, précisément, contre 88 francs pour les Vaudois.

Budget Saint-Valentin

 

Continuer la lecture

Genève

La Cité bleue monte une première saison musicale hors les murs

Publié

le

La Cité bleue propose une saison hors les murs de mars à novembre, avec seize concerts, deux performances et un opéra dans neuf lieux de Genève. Le chef d'orchestre et enseignant argentino-suisse Leonardo García Alarcón est le nouveau directeur général et artistique de la salle de spectacle. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La nouvelle équipe qui dirige la Cité bleue propose une saison décalée hors les murs en attendant la fin des travaux de rénovation de la salle de spectacle. Seize concerts, deux performances et un opéra sont agendés de mars à novembre, dans neuf lieux de Genève.

Cette saison "argentine" suit un calendrier propre à l'hémisphère sud, a expliqué mercredi Leonardo García Alarcón, directeur général et artistique de la Cité bleue, au côté de son coordinateur artistique Pierre Scheid. "Nous voulons commencer à accueillir des artistes qui auront le grand défi d'imaginer des spectacles avec nous", a-t-il indiqué, précisant avoir déjà reçu 130 propositions de projets futurs.

La saison s'ouvre le 25 mars avec "Roma", un concert d'oeuvres d'Alessandro Scarlatti, Gregorio Allegri, Luigi Rossi et Giovanni Giorgi interprétées par le Choeur de la Chambre de Namur et l'ensemble Cappella Mediterranea, fondée et dirigée par Leonardo García Alarcón. Le chef argentino-suisse, qui enseigne aussi à la Haute école de musique de Genève, sera à l'orgue et au pupitre.

Le lendemain, la compagnie vocale et instrumentale La Tempête présentera "Jérusalem", un programme de musique du Proche et Moyen-Orient, du 5e siècle et à nos jours, a fait savoir M. Scheid. Un concert de musiques à danser du Moyen Age à la Renaissance et un voyage musical à Alep sont agendés le week-end suivant.

Mini-festival

Le programme de la saison prévoit encore une conversation à deux clavecins, des improvisations sur des musiques orientales et baroques, un concert de musique baroque d'Amérique du Sud, un quatuor avec piano, un programme autour du mythe de Psyché et l'opéra "Acis and Galatea". A noter aussi la performance du peintre et ex-danseur Silvère Jarrosson qui créera une oeuvre sur des airs de violon.

En juillet, la Cité bleue proposera un mini-festival nocturne dans le jardin de la Cité universitaire. Au menu: une performance de G.U.I.D., émanation du Ballet Preljocaj, une soirée de quatre mains pour piano, un hommage à la pédagogue et compositrice Nadia Boulanger, une soirée mêlant Monteverdi et Piazzolla ainsi qu'un concert de musiques des répertoires traditionnels tziganes et yiddish.

https://lacitebleue.ch/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture