Rejoignez-nous

Coronavirus

La fièvre des réseaux sociaux : "Questions pour un balcon", le quizz du confinement de Noam Cartozo

Publié

,

le

Aujourd'hui dans La Fièvre des Réseaux Sociaux, Roxane vous parle d'un jeune comédien français qui a recréé le célèbre jeu de France 3 "Questions pour un champion" version confinement. Ça donne "Questions pour un balcon" et c'est à découvrir de toute urgence !

La fièvre des réseaux sociauxQuestions pour un balcon : le Questions pour un champion

Après 3 semaines à la maison, l’ennui et l’isolement commence à se faire ressentir. Pour beaucoup d’entre nous, le cap des trois semaines est le plus difficile. Le contact avec nos amis, notre famille, nos collègues nous manquent, il est de plus en plus compliqué de trouver des occupations, l'envie de sortir se promener est grandissante… Bref, il faut être créatifs pour recréer du contact social et tromper l’ennui. Heureusement, certains nous régalent sur les réseaux sociaux et mettent un peu de joie dans notre quotidien.

C'est le cas de Noam Cartozo, un jeune français, comédien de profession, qui propose depuis une semaine maintenant un divertissement de taille à ses voisins et ses followers Instagram.

Son idée : recréer le célèbre jeu "Questions pour un champion" mais dans sa version confinée.

Dans cette parodie du jeu, renommée "Questions pour un balcon", les habitants confinés de sa rue s’affrontent sur des questions de culture générale, le tout retransmis en live sur le compte Instagram de Noam Cartozo.

 

Questions pour un balcon: le "Questions pour un Champion" du confinement

“Dans quelle ville se situe le Colisée ?”; “Comment s’appelle les parents de Harry Potter ?” ; "Qui a gagné l'Euro en 2016" ou encore “Combien y-a-t-il de cases sur un échiquier?”... Ce sont les questions que posent Noam à ses voisins dans une reconstitution très réussie sans plateau TV mais avec des candidats très compétitifs et une ambiance festive.

Chaque soir à 20h, le maître du jeu s'avance à sa fenêtre dans son plus beau costume et lance le quizz. Les habitants de la rue Saint-Bernard à Paris (où réside Noam Cartozo) s'affrontent en deux équipes : ceux qui vivent du côté des numéros pairs de la rue contre ceux qui vivent du côté des numéros impairs. Et il y en a pour tous les âges ! Ainsi les adultes que nous sommes répondrons aisément à la question "Qui a écrit le Père Goriot?" pendant que la nouvelle génération gagnera le point sur "Qui a sorti en 2014 le titre Sur Ma Route?". Un beau moment de partage initié par le jeune comédien.

 

Questions pour un balcon : à suivre en direct sur Instagram

La parodie de la grande émission n'a certes pas son plateau TV mais elle retrouve ses spectateurs sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Instagram. En effet, Noam Cartozo partage tous les soirs en direct sur le réseau social "Questions pour un balcon". Il a également posté les vidéos des précédentes soirées que nous vous invitons à aller voir sur son compte @noamcartozo.

 

Une initiative fun et qui cartonne sur les réseaux sociaux

De notre côté, nous sommes vraiment fans du concept proposé par Noam Cartozo. Mais d'où lui est donc venue cette idée ? Il explique :

A l'origine, Noam, comédien en télétravail en raison de l'épidémie de Covid-19, sortait applaudir, comme tous les français et comme nous le faisons également en Suisse, le personnel soignant avec tous ses voisins.

Cependant, il trouve que ce moment manque de joie et d'échange. Il décide donc, à l'instar des nombreux confinés italiens, de proposer une animation à ses voisins. Au départ, il sort son enceinte et joue de la musique. Ce qui se transforme rapidement en blind-test musical. Devant le succès de l'opération, suivie par une dizaine de voisins, Noam décide de pousser le concept plus loin et crée "Questions pour un balcon".

Et là, c'est le succès total ! L'initiative attire plus de cinquante voisins qui participent tous les soirs au jeu. Ils attendent tous ce moment comme une bulle d'oxygène et de joie dans leur journée. Sur les réseaux sociaux, l'engouement se fait également ressentir : les vidéos réalisées par Noam ou ses voisins sont partagées en masse. Le jeune comédien voit le nombre de ses followers sur Instagram grimper chaque jour, il en a presque 40'000 aujourd'hui. Sur Facebook, l'une des capsules du jeu a été vue plus de 1,7 millions de fois et de nombreux médias ont relayé l'initiative.

Noam Cartozo, qui n'avait pas anticipé un tel succès, se dit heureux de cette réussite qui lui apporte de la visibilité en tant que comédien mais souhaite surtout s'en servir pour rappeler les gestes barrière et l'importance de rester chez soi. Il espère aussi que "ce jeu finisse" car il est lié au confinement et à l'épidémie de coronavirus.

En attendant, on vous invite à suivre @noamcartozo sur Instagram pour revoir les précédentes vidéos et suivre les prochaines en direct à 20h depuis chez vous. On vous garantit un bon moment !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Hôpitaux: le triage silencieux est éthiquement dévastateur

Publié

le

Les enfants souffrent particulièrement de la pandémie. Des cliniques en Suisse et en Allemagne sont remplies d'enfants touchés psychiquement, selon la sociologue Tanja Krones (Image symbolique). (© KEYSTONE/AP/Keith Birmingham)

Des unités de soins intensifs surpeuplées à cause du Covid-19 conduisent tacitement à une sélection des patients à traiter. Ce triage implicite est éthiquement dévastateur, estime Tanja Krones, membre de la commission nationale d'éthique.

Le triage a pour conséquence que des ressources limitées ne sont pas exploitées de manière optimale, indique Mme Krones dans une interview publiée samedi dans la NZZ. C'est par exemple le cas lorsque des pensionnaires de maisons de retraite ou d'établissements médico-sociaux ne sont pas hospitalisés alors que des soins hospitaliers seraient opportuns et qu'elles le souhaitent.

Rien n'empêche que ne se reproduise la situation telle qu'elle se présentait en décembre dernier: avec trop peu de lits de soins intensifs libres, elle était mauvaise. Elle pourrait encore se dégrader.

Le personnel de santé essaye de satisfaire tout le monde. Mais le triage silencieux peut avoir des effets négatifs dans le sens où le patient ne remarque pas qu'il existe et peut se sentir oublié, selon la sociologue. Et Mme Krones de s'inquiéter des personnes socialement vulnérables ou mentalement déficientes. En Suisse, ces gens sont quelque peu délaissés.

Docteur en médecine humaine et sociologie travaillant à l'Institut d'éthique biomédicale de l'Université de Zurich, la scientifique insiste sur la situation des plus jeunes. Elle rappelle que l'Unesco, l'organisation onusienne qui promeut l'éducation et la culture, a tiré très tôt la sonnette d'alarme, affirmant que les enfants étaient perdants dans la pandémie.

Pour eux, le manque de contacts sociaux est bien pire que le virus. Des cliniques en Allemagne et en Suisse sont remplies d'enfants souffrant de maladies psychosomatiques. La vaccination a un effet limité sur les enfants, car ils sont moins susceptibles de tomber gravement malades. Ainsi, de vacciner un enfant pour que les adultes se portent bien pose un problème d'un point de vue éthique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse interdit les vols depuis l'Afrique australe

Publié

le

Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine (archives). (© Keystone/STEFFEN SCHMIDT)

La Suisse interdit tous les vols directs depuis l'Afrique australe en raison du nouveau variant. Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid négatif et se mettre en quarantaine pendant 10 jours.

Ces mesures, visant à empêcher, dans la mesure du possible, la propagation du nouveau variant, ont été annoncées par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi soir. Les règles d'entrée renforcées sont entrées en vigueur à 20h00.

Les vols en provenance du Botswana, d'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie, du Zimbabwe et d'Afrique du Sud sont interdits pour une durée indéterminée. Des autorisations exceptionnelles peuvent être accordées pour les rapatriements de citoyens suisses ou de personnes disposant d'un permis de séjour en Suisse et qui souhaitent rentrer en Suisse à titre privé.

Les compagnies aériennes – et non pas les passagers – sont tenues d’obtenir une autorisation de l’Office fédéral de l’aviation civile pour pénétrer dans l’espace aérien suisse. La Confédération n’organisera pas de vols de rapatriement.

Les voyageurs en provenance des pays mentionnés doivent pouvoir présenter un test Covid-19 négatif à l’embarquement, même s’ils sont vaccinés ou guéris. Toutes les personnes entrant en Suisse en provenance de ces pays doivent également se placer en quarantaine pendant dix jours.

Pour se rendre de l’aéroport à leur domicile, ces personnes ne doivent pas emprunter les transports publics.

L'obligation de quarantaine et de test pourra être étendue à d'autres pays dans lesquels serait détecté le nouveau variant. Les pays voisins de la Suisse en sont exclus.

Plus transmissible que le Delta

Le nouveau variant B.1.1.529 nouvellement découvert en Afrique du Sud serait davantage transmissible que la variante Delta et les vaccins actuels pourraient être moins efficaces.

Le variant a été détecté dans plusieurs pays d'Afrique australe, à Hong Kong, en Israël et en Belgique. Il n'a pour l'heure pas été constaté en Suisse.

La Confédération ordonne aux cantons et aux compagnies aériennes de contacter personnellement toutes les personnes entrées en Suisse en provenance d'Afrique australe au cours des deux dernières semaines. Il leur est vivement conseillé d'effectuer un test PCR. Les résultats positifs seront séquencés.

L'OFSP est en contact étroit avec l'OMS, l'Union européenne et les pays voisins. Les mesures sont adaptées en permanence aux nouvelles connaissances. La Confédération recommande d'attendre les résultats des prochains jours avant de planifier un voyage ou de modifier des réservations existantes dans les prochaines semaines, notamment à Noël.

Première victime des restrictions, la réunion ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui devait démarrer mardi à Genève avec 164 Etats membres, a été reportée jusqu'à nouvel ordre. "Tous les membres sont derrière la décision" qui a été prise, a annoncé la directrice générale adjointe de l'institution.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Coronavirus: vaccination de rappel recommandée pour toutes et tous

Publié

le

Alerte Info (© )

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) annoncent vendredi recommander la vaccination de rappel pour l’ensemble de la population. Jusqu'à maintenant, cette recommandation s'adressait aux 65 ans et plus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 8032 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Les patients Covid-19 occupent 22,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 81,50%. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Suisse compte vendredi 8032 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 12 décès supplémentaires et 106 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 58'386 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 13,76%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 75'843, soit 870,82 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,29. Les patients Covid-19 occupent 22,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 81,50%.

Au total 11'718'358 doses de vaccin ont été administrées et 65,47% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,50%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'559'700 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 7'790'096 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 986'828 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 12'664'276 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'092 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'279.

Le pays dénombre par ailleurs 42'304 personnes en isolement et 29'030 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

L'OFSP analyse la situation après la découverte du nouveau variant

Publié

le

Un nouveau variant du Covid-19, dit B.1.1.529, potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, a été détecté jeudi en Afrique du Sud, qui voit les signes d'une nouvelle vague. (© KEYSTONE/EPA/KIM LUDBROOK)

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) analyse la situation après l'annonce jeudi en Afrique du Sud de la découverte d'un nouveau variant du Covid-19 potentiellement très contagieux. La nouvelle variante inquiétante n'a pas encore été détectée en Suisse.

Au vu de l'évolution incertaine de la situation, la Confédération recommande d'attendre les prochaines semaines et les fêtes de fin d'année avant de planifier leurs voyages, a annoncé l'OFSP en soirée.

La Confédération a ordonné aux cantons et aux compagnies aériennes de contacter personnellement toutes les personnes qui sont entrées en Suisse en provenance d'Afrique australe au cours des deux dernières semaines. Il a été recommandé "d'urgence" aux voyageurs de procéder à un test PCR. Les résultats positifs du test seront examinés plus précisément pour déterminer la variante du virus.

De son côté, la Task force de la Confédération a indiqué que le nouveau variant se propageait rapidement. Son potentiel à résister au vaccin est plus important. Toutefois, le nombre de cas en Afrique du Sud est encore très faible, bien que B.1.1.529 nommé variant Omicron, semble s'y imposer contre Delta. La Task force est également d'avis que la transmission de ce nouveau variant dépendra du niveau de la couverture vaccinale.

Grand nombre de modifications

Le spécialiste des variants au sein de la Task force, Richard Neher, a qualifié le nouveau variant de digne d'attention. Il diffère des variants originaux à de nombreux endroits de la protéine spike du virus. Il combine aussi de nombreuses mutations connues d'autres variants préoccupants.

Un grand nombre de ces modifications concernent l'endroit de la protéine où les anticorps agissent. On peut donc imaginer que la variante "est à la fois très transmissible et qu'elle échappe en partie à la réponse immunitaire", conclut le chercheur.

"Préoccupant"

Depuis le début de la pandémie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle elle à la prudence sur ces limitations. Les experts qu'elle a mandatés ont considéré vendredi qu'Omicron était préoccupant. Celui-ci est devenu le cinquième variant avec cette importance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture