Rejoignez-nous

Actualité

Coronavirus: toutes les infos du lundi 16 mars 2020

Publié

,

le

KEYSTONE/Laurent Gillieron

Genève : Le Conseil d’État place Genève en semi-confinement

Le Conseil d’État a pris de nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Parmi celles-ci, la fermeture de tous les établissements publics et des magasins ne vendant pas de denrées alimentaires et ce jusqu’au 29 mars. Genève va aussi restreindre la liberté de réunion. Les manifestations et rassemblements publics ou privés, à l’intérieur ou en extérieur de plus de cinq personnes sont interdits. Les réunions professionnelles sont, elles, admises. Plusieurs établissement publics seront fermés dès ce lundi soir 18h. Parmi eux, les restaurants et les bars devront fermer jusqu’au 29 mars. Des plats à l’emporter peuvent toutefois être proposés tant que toutes les mesures sanitaires sont respectées.

Tous les centres de récréations (fitness, cinémas, théâtres etc.) sont fermés jusqu’au 29 mars. Tous les commerces doivent aussi rester fermer, exceptés les commerces mettant à disposition des denrées alimentaires, des produits d’hygiène. Les stations-services, les drogueries, les pharmacies pourront aussi rester ouverts. En outre, les stands des marchés sont interdits, hormis ceux vendant des denrées alimentaires.

Un plan d’urgence économique sera également mis en place. Une réunion avec les partenaires sociaux et les acteurs économiques est prévue cet après-midi afin de trouver des solutions.

Les Mouettes genevoises suspendent leur activité

Les Mouettes genevoises suspendent leur activité à partir de mardi, jusqu’à nouvel avis. La société ne peut pas assurer l’exploitation des lignes de transports lacustres tout en respectant les mesures de protection destinées à contenir la propagation de l’épidémie de coronavirus. Cette décision a été prise en accord avec le Département des infrastructures, a annoncé ce dernier lundi. Les liaisons seront rétablies dès que les conditions le permettront.

Dix patients aux soins intensifs des HUG

Au total, 55 personnes testées positives au coronavirus se trouvent aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), dont dix aux soins intensifs. Sept patients sont placés sous assistance respiratoire. Le coronavirus a fait deux nouvelles victimes dans le canton. Environ 90 personnes ont été testées positives samedi et le même nombre dimanche, a a indiqué lundi devant les médias le médecin cantonal Jacques-André Romand. Les deux personnes âgées sont décédées aux HUG, ce qui porte à trois le nombre de victimes à Genève.

A ce stade, il s’agit surtout de garantir la capacité sanitaire du canton en mutualisant les lits des HUG et des structures privées. Les HUG centralisent les cas de coronavirus, alors que cliniques privées s’occupent des autres cas. Le canton devrait également augmenter la capacité des laboratoires pour tester le coronavirus. Sans surprise, du personnel soignant a été testé positif au coronavirus autant aux HUG que dans les structures privées et les EMS. Cette situation met sous pression les établissements, car les soignants respectent à la lettre les consignes sanitaires en restant en quarantaine, a relevé M. Romand.

Pour faire face à une éventuelle fermeture des frontières qui mettrait à mal le système sanitaire fortement dépendant des travailleurs frontaliers, des pistes sont étudiées pour trouver des hébergements à Genève. Les différents scénarios sont discutés dans le cadre du dispositif cantonal d’organisation en cas de catastrophe et de situation exceptionnelle (ORCA), qui a été entièrement activé vendredi.

Le Conseil Fédéral a décrété l’état d’urgence dans toute la Suisse jusqu’au 19 avril

Toute la Suisse est en état d’urgence jusqu’au 19 avril à cause du coronavirus. Seuls les commerces de première nécessité pourront rester ouverts. Le Conseil fédéral a décrété lundi l’état de situation extraordinaire, prenant ainsi seul les commandes de la crise. Les règles seront désormais identiques dans tous les cantons. Toutes les manifestations publiques ou privées sont interdites dès lundi à minuit. Tous les magasins, restaurants, bars et établissements de divertissements et de loisirs sont fermés jusqu’au 19 avril, à l’exception notamment des magasins d’alimentation et des établissements de santé.

Doivent également fermer leurs portes les établissements dont les prestations impliquent un contact rapproché avec les clients, comme les salons de coiffure et autres centres esthétiques. Les magasins d’alimentation, les cantines d’entreprises, les services de petite restauration à l’emporter et de livraison de repas ainsi que les pharmacies restent ouverts, de même que les stations-service, les gares, les banques, les offices de poste, les hôtels, les administrations publiques et les services du domaine social.

Le Conseil fédéral estime que les autorités civiles vont avoir nettement plus besoin de l’armée ces prochains jours et semaines. Il prévoit de mettre jusqu’à 8000 militaires au service du système de santé, de la logistique et de la sécurité jusqu’à fin juin. S’agissant du soutien aux services de santé, les 3000 militaires disponibles vont immédiatement être mis à disposition. L’ampleur du recours à l’armée dépendra de l’évolution de la situation et des demandes des autorités compétentes. Les troupes en service régulier seront les premières à être mobilisées.

Le Conseil fédéral a par ailleurs décidé d’établir, dès ce soir minuit, des contrôles aux frontières allemandes, françaises et autrichiennes. L’entrée sur le sol helvétique ne sera autorisée que pour les Suisses, les personnes disposant d’un permis de séjour et celles voyageant pour le travail. Le transit et le transport de marchandises restent autorisés.

Dans cette optique, les douanes secondaires sont fermées à toutes les frontières, de manière à canaliser le trafic sur les douanes principales. La mesure vise à protéger la population suisse et à préserver les capacités du système suisse de santé.

La Suisse est particulièrement frappée par l’épidémie. Plus de 2200 personnes ont été contaminées dans le pays et une vingtaine de personnes sont décédées. Par million d’habitants, la Suisse est le deuxième pays le plus touché du monde après l’Italie.

Premier décès dans le canton de Zurich

Le canton de Zurich enregistre son premier décès à cause du coronavirus. La victime est un homme de 88 ans. Il souffrait d’autres maladies et était en soins palliatifs. L’octogénaire est mort dans un home pour personnes âgées de la ville de Zurich, a indiqué lundi le département de la santé du canton de Zurich. Il avait été testé positif au coronavirus. Selon les derniers chiffres, 270 personnes sont infectées par le coronavirus dans le canton.

Cinq cantons ont jusqu’ici demandé l’aide de l’armée

Cinq cantons ont jusqu’ici demandé le soutien de l’armée pour lutter contre le coronavirus. Quelque 300 membres du bataillon hôpital 5 de l’armée étaient lundi à disposition des cantons pour lutter contre le coronavirus. Le Tessin, les Grisons, les deux Bâle et la Thurgovie avaient émis des demandes d’aide lundi matin, a indiqué le porte-parle de l’armée Daniel Reist, interrogé par Keystone-ATS. Ces requêtes sont en cours d’examen. La situation évolue de minute en minute. Les membres du bataillon hôpital 5 devaient se rendre lundi en Suisse centrale. Ils seront déployés en fonction des besoins, a précisé M. Reist. Selon ce dernier, quelque 10% des membres de ce bataillon travaillent au civil dans des établissements médicaux. La direction de l’armée a décidé de les mettre à contribution pour des raisons de formation. Ils peuvent cependant rentrer chez eux si leur employeur a besoin d’eux.

L’armée suisse dispose au total de quatre bataillons hôpital. L’on ignorait encore lundi matin si d’autres devront être mis à contribution en plus du bataillon 5, a dit le porte-parole. Deux douzaines de militaires sont d’ores et déjà engagés au Tessin en raison de la pandémie.

Lugano ferme tous ses parcs publics

La ville de Lugano ferme lundi tous ses parcs publics et places de jeu. La ville de Bellinzone s’y prépare également. Ces mesures visent à réduire les contacts entre les gens. La police contrôlera si les mesures sont respectées, ont indiqué les autorités communales. Les divers guichets de l’administration de la ville sont également fermés. Les services sont atteignables par mail ou par téléphone.

En Europe :

La situation économique dans l’UE comparable « à celle d’une guerre ».

« Le confinement forcé met nos économies dans une situation semblable à celle d’une guerre », a jugé lundi Mario Centeno. Le président de l’Eurogroupe s’est exprimé juste avant une vidéoconférence des 27 ministres des Finances de l’UE, consacrée au coronavirus. Lors de cette réunion par vidéo avec ses pairs, M. Centeno compte présenter une série de mesures économiques pour répondre aux défis que représente la pandémie. « Cela inclut des initiatives pour contenir et traiter la maladie, un soutien en liquidité aussi bien pour les PME, les travailleurs et les familles, qui vont les aider à passer la période » jusqu’à la fin de la pandémie, a-t-il dit.

L’Allemagne met en œuvre sa fermeture partielle des frontières

La police allemande a entamé lundi matin ses contrôles aux frontières avec la France, l’Autriche, la Suisse, le Danemark, et le Luxembourg, ce qui restreint fortement les entrées dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Les policiers allemands, ne laissent passer que le transport de marchandise et les travailleurs transfrontaliers et ont pour consigne de refouler les autres voyageurs. Seuls les citoyens allemands qui ne présentent pas de symptôme de la maladie, les travailleurs transfrontaliers et les étrangers disposant d’un permis de résidence peuvent désormais entrer dans le pays, a précisé le ministre de l’intérieur Hors Seehofer. Le bilan de l’épidémie en l’Allemagne s’élevait dimanche 4.838 cas et 12 morts.

Près de 1000 cas supplémentaires en Espagne en 24 heures

L’Espagne a enregistré près de 1000 cas de nouveau coronavirus en 24 heures. Le nombre de morts est passé de 288 dimanche à 297 lundi, selon le nouveau bilan publié par les autorités. Le nombre de cas confirmés est passé à 8744, a indiqué Fernando Simon, responsable du centre d’alerte sanitaire national. Cette croissance du nombre de cas dénote toutefois un ralentissement puisque 2000 nouveaux cas avaient été détectés entre samedi et dimanche.

Dans le reste du monde :

New York ferme ses écoles et ses restaurants

Le maire de New York a annoncé dimanche la fermeture des écoles publiques new-yorkaises puis celle des bars et restaurants, privant à son tour la ville de vie sociale face à la menace du coronavirus. Ce sont quelques 1800 écoles de la ville qui sont touchées, fréquentées par 1,1 million d’élèves. Elles seront fermées jusqu’au 20 avril. Dans la soirée, le maire a annoncé que la ville signerait lundi un décret limitant l’activité des restaurants, bars et cafés à la vente à emporter et aux livraisons à domicile dès mardi 09h00. Discothèques, cinémas, petits théâtres et salles de concerts devront également fermer à compter de mardi. Les autorités recommandent à tous ceux qui le peuvent, de passer au télétravail. Pour l’instant, métros, bus et aéroports sont toujours ouverts, même s’ils sont de plus en plus déserts. La Statue de la Liberté ou l’Empire State Building peuvent encore être visités.

Le Liberia annonce un 1er cas et réduit l’entrée de voyageurs

Le Liberia a annoncé lundi interdire l’entrée de son territoire aux voyageurs en provenance des pays les plus affectés par le nouveau coronavirus, après la découverte d’un premier cas sur un responsable revenu de Suisse vendredi. Le patient contaminé est le chef de l’agence environnementale, Nathaniel Blama, rentré vendredi à bord d’un vol de la compagnie belge Brussels Airlines avec d’autres responsables gouvernementaux, a précisé le président libérien. Il a exhorté les Libériens et les étrangers vivant dans le pays « à éviter les rassemblements publics et les foules importantes » et à réduire leurs déplacements. Il a recommandé les mesures habituelles de précaution, comme le lavage régulier des mains. Pour rappel, ce pays pauvre avait été frappé de plein fouet, avec la Guinée et la Sierra Leone voisines, par l’épidémie de fièvre Ebola en Afrique de l’Ouest qui avait fait plus de 11’000 morts entre décembre 2013 et mi-2016.

ATS/MH

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

UNIGE: La pollution a une incidence sur la pandémie de Covid-19

Publié

le

Stratus@Benoît Rouchaleau

La pollution aux particules fines aggraverait la pandémie de Covid-19. C’est une étude de l’UNIGE qui le dit. Et le stratus sur nos villes aggraveraient la situation. 

Encore une raison de plus de réduire le trafic et la pollution dans les agglomérations…une étude de l’Université de Genève confirme que la qualité de l’air influence la pandémie de Covid-19. Le détail avec Judith Monfrini

Continuer la lecture

Actualité

La situation sanitaire continue de s’améliorer à Genève

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

La situation sanitaire à Genève continue de s’améliorer. Le nombre de nouveaux cas Covid est en décrue et le reflux s’observe également sur le plan des hospitalisations. Les autorités cantonales vont devoir maintenant gérer une première phase de déconfinement, avec la réouverture, samedi, de tous les commerces du canton.

« Nous enregistrons 200 à 300 nouveaux cas chaque jour », a précisé la médecin cantonale Aglaé Tardin lors d’un point de presse. Par rapport à la période où le canton comptait quotidiennement environ 1100 infections, l’amélioration est bien entendu de taille, mais ces chiffres restent élevés, a-t-elle averti.

L’objectif est d’arriver le plus vite possible à une centaine de cas par jour. Selon les dernières données fournies par le service du médecin cantonal, 355 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés dans le canton, dont 24 sont pris en charge aux soins intensifs des HUG et 29 se trouvent aux soins intermédiaires.

Phase délicate

Pour garder la main sur la situation sanitaire, la bonne gestion de la prochaine étape du déconfinement, avec la réouverture des commerces samedi, va se révéler essentielle comme l’explique Adrien Bron, directeur général de la santé.

Adrien Bron Directeur général de la santé

L’ouverture des magasins dès demain fera l’objet d’une attention particulière des autorités. Plusieurs mesures ont été mises en place. Les explications d’Adrien Bron,

Adrien Bron Directeur général de la santé

Mme Tardin a par ailleurs constaté une diminution du nombre de tests au Covid-19 ces derniers jours parmi la population genevoise. M.Bron a insisté, de son côté, sur la nécessité d’aller se faire contrôler dès le moindre symptôme. Le dispositif de tests rapides est déployé et il ne devrait plus y avoir d’attente ces prochaines semaines.

ATS avec MH

Continuer la lecture

Actualité

La Ville de Genève plante 500 arbres afin de répondre à l’urgence climatique

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La nouvelle politique de gestion des arbres de la Ville de Genève se concrétise avec la période de plantation 2020-2021. 500 arbres supplémentaires viendront enrichir les parcs, les rues et les cimetières genevois, soit le triple des années précédentes. Le but est de répondre à l’urgence climatique.

Plus d’arbres pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce matin la campagne de plantation d’arbres 2020-2021 de la Ville de Genève a été présentée à la presse. 500 arbres supplémentaires, soit le triple des années précédentes, viendront s’ajouter aux 40’000 déjà existant pour enrichir les parcs, les rues et les cimetières genevois. Le but est d’offrir plus d’espaces ombragés et de réduire les îlots de chaleur. Cette augmentation fait suite à la décision prise en juin dernier, par Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’environnement. Elle prévoit que chaque arbre abattu par le Service des espaces verts (SEVE) sera désormais remplacé par trois arbres plantés. Une stratégie de plantation difficile à planifier car Genève présente plusieurs difficultés comme l’explique Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’environnement.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

Pour le SEVE, la saison de plantation a commencé le 2 novembre et s’étendra jusqu’à début avril 2021. Des équipes supplémentaires sont actuellement mobilisées pour en planter trois fois plus. L’une des difficultés est de prendre en compte les différents types de plantations qui existent suivant les sites. Ecoutez Alfonso Gomez.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

 

Diversité des arbres

Dans un souci de diversifications des arbres plantés, près de 100 espèces différentes ont été choisies pour cette saison. La diversité se retrouve également au niveau des formes des arbres et de leur âge. En ce sens, des fruitiers et arbres exotiques feront leur apparition en Ville. Alfonso Gomez, explique ce choix.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

 

Des plantations sur les deux rives

Sur les 500 nouveaux arbres, 200 seront plantés sur le rive gauche et 300 sur la rive droite. Certains parcs sont particulièrement favorisés cette année comme le parc Hentsch (60 spécimens) et le parc Geisendorf (45 spécimens) sur la rive droite. Tout comme les abords de la pataugeoire et de l’aire de jeu au parc Bertrand (50 spécimens) sur la rive gauche. Une étude est en cours pour la replantation dès cet hiver dans les parcs touchés par la tempête du 13 août 2020 (Parc La Grange et Parc Mon-Repos).

Les efforts engagés vont se poursuivre et un groupe de travail inter-services a été initié cet automne pour inventorier tous les potentiels d’arborisation afin d’atteindre l’objectif de 30% de canopée en 2030. Il est par exemple envisagé de renforcer les lisières de parcs par l’installation de « franges arborées », dont le bénéfice servirait à la fois aux parcs et aux rues avoisinantes. La question du remplacement de places stationnements par des espaces arborés est également à l’étude.

Continuer la lecture

Actualité

Les chauffeurs Uber dénoncent une tarification des courses indigne

Publié

le

Une cinquantaine de chauffeurs VTC se sont rassemblés ce jeudi sur la plaine de Plainpalais à Genève. Ils ont dénoncé de récentes conditions tarifaires appliquées par Uber qui ne leur permet pas de vivre. En cause: un multiplicateur introduit en septembre.

A Genève, les chauffeurs Uber donnent de la voix. Une cinquantaine d’entre eux étaient rassemblés ce matin à Plainpalais pour dénoncer leurs conditions de travail. Depuis deux mois, la société Uber a instauré un système dit «multiplicateur» qui incite le chauffeur à baisser le prix de sa course. S’il veut travailler, il doit accepter des conditions indignes, bien en dessous du tarif du marché qui est de 3 ou 4. Les explications de José Meira, porte-parole du collectif des chauffeurs Uber.

José Meira  Porte-parole du collectif des chauffeurs Uber

A 0,8 déjà, le chauffeur est perdant selon José Meira. A 0,5, il perd de l’argent. La société Lymo userait des mêmes pratiques selon les chauffeurs indépendants. Ils dénoncent une violation de la loi sur la concurrence déloyale qui interdit de proposer des services en dessous du prix de revient. José Meira.

José Meira  Porte-parole du collectif des chauffeurs Uber

Ils réclament que les autorités interviennent et qu’elles imposent un tarif au kilomètre aux diffuseurs de courses, comme pour Taxiphone où le tarif kilométrique varie entre 3 francs 20 et 3 francs 40.

José Meira  Porte-parole du collectif des chauffeurs Uber

Selon les chauffeurs, il n’y aurait pas de baisse significative des courses depuis la crise du coronavirus. Juste une baisse des tarifs. Certains chauffeurs, en se connectant 8 à 10 fois par jour cette semaine, n’auraient gagné que 50 francs en trois jours. Pour Franck, porte-parole des chauffeurs VTC, les conditions actuelles sont proches de l’esclavage.

Franck  Porte-parole des chauffeurs VTC

Uber ouvert au dialogue

La rédaction de Radio Lac a contacté la société Uber. Voici sa réponse.

“Nous avons lancé cette fonctionnalité dans le but d’accroître la flexibilité, le choix et le contrôle de leur activité. Ce sont des éléments que nous savons très appréciés les chauffeurs indépendants qui utilisent notre plateforme. Notre priorité est d’améliorer en permanence leur expérience avec l’application et nous sommes engagés à rester dans le dialogue avec les chauffeurs”.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Diego Maradona est décédé

Publié

le

CARLO FUMAGALLI

C’est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du ballon rond qui vient de nous quitter. Diego Armando Maradona est décédé ce mercredi. Il avait 60 ans. La légende du football argentin a été victime d’une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a indiqué à l’AFP son porte-parole, Sebastian Sanchi.

Le champion du monde 1986, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football, avait été opéré début novembre d’un hématome à la tête et se trouvait depuis en convalescence. Le meneur de jeu, notamment passé par Boca Juniors, Barcelone ou Naples, avait fêté ses 60 ans le 30 octobre dernier.

Malgré ses frasques, pas de quoi entacher l’amour des napolitains pour le « Pibe del oro » comme a pu le constater l’ancien commentateur sportif de la RTS Jacques Descheneaux.

Jacques Descheneaux. Ancien commentateur sportif de la RTS

Le gouvernement argentin a décrété trois jours de deuil national en hommage.

Source: ATS

Continuer la lecture