Rejoignez-nous

Actualité

Contre un congé paternité de deux semaines

Publié

,

le

Le Conseil fédéral refuse d'instaurer un congé paternité, même pour deux semaines seulement (archives). (©KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI)

Les employeurs ne devraient pas tous être obligés d’accorder un congé paternité rémunéré. Opposé à l’initiative populaire qui exige quatre semaines de vacances, le Conseil fédéral refuse aussi les deux semaines proposées par une commission du Conseil des Etats.

Le gouvernement estime important d’encourager des conditions de travail favorables à la famille. Il préfère toutefois privilégier le développement d’une offre d’accueil extrafamiliale et parascolaire, révèle l’avis du Conseil fédéral sur le projet de la commission publié jeudi.

Le congé paternité fait partie des mesures permettant de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle, mais il bénéficie uniquement aux jeunes familles justes après la naissance de l’enfant. Le développement d’une meilleure offre d’accueil extrafamilial et parascolaire présente un meilleure rapport coût-bénéfices que le congé paternité, défend le gouvernement.

Plus flexible

Des solutions individuelles au niveau des conventions collectives ou des entreprises offrent plus de flexibilité qu’un congé paternité instauré dans la loi. L’employeur et l’employé peuvent ainsi se concerter pour trouver une solution qui tienne compte tant des besoins individuels que des impératifs d’exploitation de l’employeur.

Les conséquences financières du projet de la commission le font aussi reculer. Financée par le régime des allocations pour perte de gain (APG), l’instauration des deux semaines de congé paternité prévue pour 2022 coûterait environ 230 millions de francs cette année-là. Il faudrait dès lors faire passer les cotisations APG de 0,45% à 0,5% au 1er janvier 2022.

Ce relèvement ne suffirait en outre peut-être pas car d’autres projets législatifs ont été lancés dans le domaine des allocations pour perte de gain. Le gouvernement évoque l’extension de la durée de l’allocation de maternité en cas de séjour prolongé du nouveau-né à l ‘hôpital, l’allocation pour adoption et son projet pour améliorer la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale incluant un congé pour les parents d’enfants très malades.

Rejet attendu

L’avis du gouvernement n’est pas une surprise. Il y a un an, il avait proposé au Parlement de rejeter l’initiative populaire en faveur d’un congé paternité de quatre semaines sans prévoir d’alternative. Le contre-projet indirect proposé par la commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats est un compromis avec des chances au Parlement.

En 2016, le National avait enterré une initiative parlementaire de Martin Candinas (PDC/GR) exigeant deux semaines de congé par seulement 97 voix contre 90 et 5 abstentions et le Parlement a déjà traité plus d’une douzaine d’interventions sur le sujet. L’initiative populaire a été lancée en réaction à l’inaction du Parlement par des syndicats et des associations dont Travail.Suisse, Pro Familia Suisse, Alliance F et la faîtière d’hommes et de pères « männer.ch ».

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le pape invite 1500 pauvres à manger

Publié

le

Le souverain pontife au milieu de 1500 invités pour un repas dans la vaste salle Paul VI au Vatican. Au menu figuraient des lasagnes, des nuggets de poulet avec de la crème de champignons et des pommes de terre, un dessert, des fruits et un café. (©Keystone/EPA ANSA/CLAUDIO PERI)

Le pape François a accueilli dimanche quelque 1500 pauvres et sans-abri pour un déjeuner au Vatican, à l’occasion de la Journée mondiale des pauvres instituée par le chef de l’Eglise catholique. Il a dénoncé l’indifférence de la société envers les démunis.

« Mes pensées vont à ceux qui (…) ont promu des initiatives de solidarité pour donner un espoir concret aux plus défavorisés », a déclaré le pape lors d’une messe place Saint-Pierre avant le repas. « Récemment, j’ai vu des statistiques sur la pauvreté. Elle vous font souffrir! », a souligné François dénonçant « l’indifférence de la société envers les pauvres ».

Le pape a dans le même temps remercié l’équipe médicale qui prodigue des soins de santé gratuits aux pauvres au Vatican. Il a aussi critiqué le rythme de vie « frénétique », l’obsession des objectifs à atteindre « immédiatement », « toute personne laissée pour compte étant considérée comme une nuisance. Considérée comme jetable ».

« Combien de personnes âgées, (d’enfants) à naître, de handicapés et de pauvres sont considérés comme inutiles. Nous suivons notre chemin à la hâte, sans nous préoccuper des écarts qui se creusent, de la cupidité d’un petit nombre qui aggrave la pauvreté de beaucoup d’autres » personnes, s’est alarmé le pape.

Lasagne, poulet, fruits et dessert

Le souverain pontife a ensuite rejoint ses 1500 invités pour un repas dans la vaste salle Paul VI au Vatican. Au menu figuraient des lasagnes, des nuggets de poulet avec de la crème de champignons et des pommes de terre, un dessert, des fruits et un café.

« Merci au pape et merci au Vatican, car le Vatican aide tant de pauvres, il aide aussi en offrant des médicaments, ce repas bien sûr, des vêtements, tant de choses », a déclaré Oscar, un Lituanien qui vit en Italie depuis treize ans. « Nous gagnons mal notre vie car nous travaillons sept, huit heures, parfois dix heures pour à peine 30 euros, c’est dur », témoigne un travailleur migrant gambien, Lamin Jarra. Des dizaines de bénévoles ont aidé à acheminer les pauvres au Vatican et à servir le repas.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Au Tessin, Marina Carobbio détrône Filippo Lombardi

Publié

le

Marina Carobbio Guscetti devient la première conseillère aux Etats tessinoise (archives). (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Séisme au Tessin: le conseiller aux Etats tessinois PDC Filippo Lombardi n’a pas été réélu dimanche au 2e tour des élections à la Chambre des cantons. Le PLR a également perdu son siège. Marco Chiesa (UDC) et Marina Carobbio (PS) ont été élus.

L’UDC Marco Chiesa, avec plus de 40’000 voix, a obtenu le meilleur score. Il est suivi par la socialiste Marina Carobbio qui a devancé de 45 votes seulement le sénateur sortant Filippo Lombardi (PDC) qui briguait son sixième mandat consécutif. Le candidat libéral-radical Giovanni Merlini n’a pas atteint 32% des suffrages.

Première femme

Pour la première fois de son histoire, le Tessin élit une femme socialiste au Conseil des Etats. La présidente sortante du Conseil national, Marina Carobbio Guscetti, 53 ans, médecin à Lumino aux portes de Bellinzone, a réussi à détrôner le sénateur sortant Filippo Lombardi, 63 ans, qui partait pourtant favori pour décrocher son sixième mandat consécutif.

Tout s’est décidé lors du dépouillement des deux dernières communes, celles de Bellinzone et Locarno. Le résultat final en faveur de la socialiste a été de 45 voix soit 36’469 contre 36’424 pour Filippo Lombardi.

Autre première

Pour la première fois aussi depuis la fin du 19e siècle, le PLR tessinois n’est plus représenté à la Chambre des cantons. Avec 33’278 voix, l’avocat luganais Giovanni Merlini a réalisé le moins bon score de cette élection.

En revanche le candidat de la liste conjointe Lega/UDC Marco Chiesa a réalisé un excellent résultat personnel décrochant 42’552 suffrages. La participation au vote a été de 47,1%.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Extinction Rebellion contre les jets privés à Genève

Publié

le

Une centaine d'activistes d'Extinction Rebellion ont bloqué le terminal des jets privés de l'aéroport de Genève durant deux heures et demie. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Des militants d’Extinction Rebellion ont bloqué pacifiquement samedi le terminal des jets privés de l’aéroport de Genève durant deux heures et demie. Ils ont accepté de quitter les lieux par eux-mêmes.

La centaine d’activistes présents ont bloqué les trois accès du terminal. Une trentaine d’entre eux se sont tenus fermement durant deux heures et demie pour empêcher toute entrée et sortie. Les autres sont restés debout, chantant, applaudissant, tenant des pancartes de nuages blancs ou agitant des drapeaux à l’effigie de leur mouvement.

« Participez à la solution et pas à la pollution », affichait la pancarte de l’une des manifestantes. Les jeunes représentaient la majorité des activistes présents à cette action non violente, qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant. Plusieurs participants ont joué de la musique et un filin a même été tiré entre deux arbres pour des exercices d’équilibrisme.

« Nous voulons dénoncer ce moyen de transport complètement absurde puisqu’un jet privé émet vingt fois plus de CO2 par passager qu’un avion classique », explique l’un des porte-parole du collectif, Micaël Metry. Après plus de deux heures d’occupation, le groupe a finalement décidé d’accepter la suggestion de la police cantonale de Genève d’évacuer les lieux.

Eventuelles conséquences

Les activistes, qui n’avaient pas fait de demande officielle avant cette manifestation, ont obtenu l’autorisation de quitter les lieux par petits groupes. Leur identité a été prise par la police cantonale. « Aucune décision n’a encore été prise quant à d’éventuelles conséquences suite à cette action », a précisé son porte-parole, Silvain Guillaume-Gentil.

Extinction Rebellion entend alerter la population sur l’urgence climatique. Ces derniers mois, la branche genevoise de cette organisation a notamment détourné des affiches publicitaires et organisé un « die-in », soit une manifestation consistant à s’allonger par terre.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

« Gilets jaunes »: premiers incidents à Paris

Publié

le

Des policiers sont intervenus dès la première manifestation de "gilets jaunes" à la Porte de Champerret à Paris ce matin. (©Keystone/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Malgré leur essoufflement, les « gilets jaunes » tentent samedi pour leur anniversaire un retour aux sources de cette lutte sociale inédite, avec de multiples appels à manifester partout en France et « plusieurs milliers » de personnes attendues à Paris.

« Ca va péter, ça va péter », « On est là même si Macron il veut pas », « Joyeux anniversaire » chantaient des manifestants Porte de Champerret, à Paris. Vers 10h00, quelques dizaines de « gilets jaunes » ont investi à pied le périphérique voisin, entraînant immédiatement une intervention de forces de l’ordre et un reflux tout aussi rapide des manifestants.

Porte de Champerret, départ d’une manifestation autorisée, les forces de l’ordre ont a plusieurs reprises usé de gaz lacrymogène pour disperser en vain quelques centaines de manifestants.

Idem place d’Italie, rive gauche, point de départ d’une seconde manifestation, la police a délogé à coups de grenades lacrymogènes un petit groupe qui avait incendié des palettes en bois.

A Paris, un premier bilan de la préfecture de police faisait état à 10h50 de plus d’un millier de contrôles et de 24 interpellations.

Les points névralgiques de la capitale, des Champs-Elysées à la Concorde ou aux abords des ministères, étaient quadrillés par les forces de l’ordre. Plusieurs stations de métro ou de RER étaient fermées « jusqu’à nouvel ordre » samedi.

Pour cet « acte 53 », la « révolte des ronds-points », née il y a un an pour protester contre une taxe sur le carburant avant de devenir un ample mouvement de contestation qui a bouleversé le mandat d’Emmanuel Macron, espère regagner des couleurs.

« Retour aux ronds-points »

Alors que le gouvernement a concédé primes d’activité, heures supplémentaires défiscalisées et organisé un vaste débat national, le mouvement s’est peu à peu étiolé dans la rue.

Les dernières manifestations n’ont jamais rassemblé plus de quelques milliers de personnes, très loin des 282’000 manifestants recensés le 17 novembre 2018 lors du samedi inaugural.

Sur Facebook, la mouvance fourmille d’initiatives pour marquer le coup avec cet « acte 53 ». Tractages, manifestations, retours sur les ronds-points: plus de 270 actions sont annoncées tout le week-end, partout en France.

Un an après, les multiples revendications de cette vaste contestation demeurent: baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, retour de l’ISF, référendum d’initiative citoyenne…

« Plusieurs milliers de personnes » sont attendues à Paris, selon une source sécuritaire. Sur l’ensemble du territoire, les autorités s’attendent à « une mobilisation importante mais pas comme celles que nous avons pu enregistrer en décembre ou janvier », au plus fort du mouvement qui a ébranlé le pouvoir.

Dans la capitale, la préfecture de police a multiplié les périmètres interdits à la manifestation, notamment autour des Champs-Elysées, pour tenter d’éviter de revivre violences et saccages. Certains « gilets jaunes » veulent néanmoins retourner sur la célèbre avenue, théâtre de plusieurs temps forts du mouvement.

Par ailleurs, des rassemblements sont programmés dans plusieurs grandes villes dont Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse. Des appels à réinvestir les ronds-points, avec ou sans blocages, ont également été lancés à Besançon, Calais, Colmar, Dole, Dunkerque ou Montpellier.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Un Vert ou une Verte au Conseil National en 2022

Publié

le

La vague verte touche aussi le tête du National: un ou une représentant(e) écologiste va grimper sur le perchoir en 2022. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La vague verte touche la présidence du Conseil national. Comme le groupe Vert au National occupe désormais la 4e place devant celui du PLR, les présidents des groupes se sont mis d’accord vendredi pour qu’un représentant écologiste grimpe sur le perchoir en 2022.

Ce président ou cette présidente Vert(e) brûlera la politesse au groupe PDC en 2022, a expliqué Roger Nordmann, président du groupe socialiste, à Keystone-ATS revenant sur une information publiée dans l’édition de samedi de la Schweiz am Wochenende. En faisant ce choix, les présidents des groupes n’ont fait qu’appliquer le règlement qui précise que la force des partis après des élections doit être prise en compte.

Pendant un siècle, la présidence a été attribuée à tour de rôle aux quatre plus grands partis le PLR, l’UDC, le PDC et le PS. L’actuelle présidente Marina Carobbio (PS/TI) va transmettre le témoin l’an prochain à la PLR vaudoise Isabelle Moret, suivie d’un représentant de l’UDC en 2021. On ne sait pas encore de qui il s’agira puisque l’UDC Heinz Brand (GR) n’a pas été réélu.

Le temps de se préparer

Les présidents des groupes ont choisi d’attendre le prochain tour encore libre en 2022, car ce sont d’abord les deux vice-présidents du Conseil national en place qui vont accéder à tour de rôle au perchoir. « Nous ne voulions humilier aucun parti, sans oublier qu’il faut du temps pour se préparer à cette fonction », a souligné Roger Nordmann.

Le groupe UDC reste le plus fort au Conseil national, suivi du PS. Viennent ensuite le groupe du centre composé du PDC, PBD et du PEV. Les Verts grimpent donc en 4e position, suivi du PLR.

Ce n’est toutefois pas la première fois qu’un Vert présidera le National. Les groupes ont laissé à quelques reprises un libéral ou un écologiste présidé la Chambre du peuple.

Source: ATS

Continuer la lecture