Rejoignez-nous

Actualité

Ce sont bien nos droits populaires que nous devons défendre !

Publié

,

le

Ce qui se joue avec l’initiative pour l’autodétermination lancée par l’UDC, c’est la démocratie suisse

Nous sommes appelés à nous prononcer le 25 novembre prochain sur notre démocratie directe, c’est-à-dire sur notre démocratie tout court.

La Suisse est le seul pays au monde ou le peuple peut décider lui-même et si besoin contre l’avis de ses gouvernants quelle doit être la teneur de sa constitution.

C’est la fameuse initiative populaire qui permet à 100'000 citoyens de provoquer une votation générale du peuple et des cantons suisses et de soumettre à ces derniers l’adoption d’un article constitutionnel.

Avec le référendum obligatoire ou facultatif, l’initiative populaire fait partie des institutions fondamentales pour ne pas dire sacrées de notre démocratie directe, celle qui prévoit qu’en Suisse, c’est le peuple qui a le dernier mot, c’est le peuple qui est véritablement souverain.

Bien qu’elle soit bellement intitulée « le droit suisse au lieu des juges étrangers », en référence au pacte fondateur de notre Confédération par lequel les Suisses se sont jurés en 1291 de ne reconnaître la juridiction d’aucun juge étranger dans leurs vallées, cette initiative devrait en réalité être intitulée « Pour notre démocratie directe ».

Mais celle-ci n’est pas remise en cause par les opposants à l’initiative…

Bien sûr qu’elle l’est, et pour une raison très simple : en refusant de faire inscrire dans notre Constitution l’exigence que la Suisse et les cantons respectent le droit international mais que celui-ci doit être compatible avec notre Constitution, notre Conseil fédéral et notre Parlement veulent tout simplement qu’une initiative populaire demeure lettre morte si elle contredit le moindre traité international conclu précisément par eux…

Qu’un traité international signé par le Conseil fédéral et ratifié par le Parlement lie la Suisse, tel n’est pas l’objet du débat.

En revanche, que ce même traité ne puisse pas être renégocié si le peuple et les cantons adoptent un article constitutionnel qui lui serait contraire, voilà le véritable coup d’état de nos représentants !

Ceux-ci devraient s’empresser de respecter la volonté populaire et d’y adapter tout traité qu’ils auraient conclu.

Il faut quand même bien se rendre compte que notre Président Alain Berset nous demande d’accepter qu’un vote du peuple et des cantons puisse n’avoir aucun effet, que nos autorités puissent opposer un traité international à la volonté populaire qui se serait pourtant exprimée démocratiquement !

C’est vrai que l’idée qu’un vote du peuple et des cantons puisse rester lettre morte ne semble pas très démocratique…

Peut-on concevoir plus grand mépris de la volonté populaire ? Votez, votez braves gens, votez tant qu’il vous plaira, mais nous nous concluons les traités et peu importe ce que vous votez : nous vous opposerons le « droit supérieur » !

En 2005, les Français et les Hollandais ont massivement rejeté le projet de Constitution européenne ; deux ans plus tard, Sarkozy, en parfait roitelet républicain, réunissait députés et sénateurs en Congrès à Versailles et faisait passer ainsi le traité de Lisbonne qui n’était qu’une resucée de la Constitution européenne.

En Irlande, ce même traité de Lisbonne avait également été rejeté par référendum. Comme il n’était pas possible de le faire ratifier par le Parlement, on a fait revoter les Irlandais jusqu’à ce qu’ils votent bien et finissent par l’accepter !

Il faut que le 25 novembre, nous montrions à notre personnel politique que nous, Suisses, nous sommes jaloux de notre souveraineté et de notre liberté et que nous n’entendons les abandonner à personne.

Ce sont bien nos droits populaires que nous devons défendre et il faut que nos gouvernants qui se prétendent sages et sachants rougissent de nous avoir demandé d’y renoncer !

Suisse

Deux rentes de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Proposé en Suisse et dans sept autres pays européens, le jeu Eurodreams offre un gain principal sous forme d'une rente mensuelle de 22'222 francs pour une durée de 30 ans. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Deux personnes chanceuses ont décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams jeudi soir. Elles ont coché les six bons numéros 2, 8, 10, 20, 24 et 39, mais pas le numéro "dream" 4, a annoncé la Loterie romande.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream".

Huit pays européens proposent ce nouveau jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique. Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Lidl rappelle une barre chocolatée: risque d'accident

Publié

le

Des morceaux de métal peuvent se trouver dans cette barre chocolatée. (© photo du fabricant néerlandais mis à disposition par Lidl)

A cause de la présence possible de morceaux de métal dans des barres chocolatées, Lidl rappelle de la vente les "Nougatelli" de la marque "Mcennedy" American Star Cookies. Les portions de 175 grammes peuvent être retournées dans tous les magasins Lidl.

Le prix d'achat sera remboursé même sans ticket de caisse, a indiqué l'entreprise jeudi. Le rappel concerne exclusivement les produits avec la date limite de consommation du 10.12.2024 et le numéro de lot 2334510 du fabricant Merba B. V.

La présence de corps étrangers métalliques ne peut être exclue. En raison d'un possible risque de blessure lors de la consommation, les clients doivent absolument tenir compte du rappel et ne manger en aucun cas le produit concerné, a souligné Lidl dans un communiqué transmis par le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le collège de Bière devrait rouvrir mardi

Publié

le

Si les 200 élèves du collège de Bière devraient pouvoir réintégrer leurs classes mardi, ils devront se passer de leur salle de gym, détruite lors de l'incendie qui s'est déclaré mercredi. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les élèves du collège de Bière, frappé mercredi par un incendie, devraient pouvoir retourner en classe mardi. L'école restera fermée vendredi et lundi, a fait savoir l'établissement primaire et secondaire Apples-Bière sur son site jeudi en fin d'après-midi. Dans l'intervalle, une solution de garde est proposée aux parents qui ne peuvent pas garder leurs enfants à la maison.

"Nous sommes en train de rétablir l'électricité et le chauffage et de nettoyer les classes qui ont subi des dégâts de suie et de fumée", a déclaré le syndic Michel Dénéréaz, plus tôt dans l'après-midi à Keystone-ATS. L'établissement scolaire accueille quelque 200 élèves de quatre à douze ans.

Les pompiers avaient été alertés du sinistre mercredi peu avant 05h00. La police privilégie la piste criminelle et a lancé un appel à témoins mercredi soir. Elle ne fait pour l'heure plus de commentaires, l'enquête étant en cours.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les communes frondeuses en appellent au Conseil fédéral

Publié

le

Les communes se tournent désormais vers le Conseil fédéral (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Trente-cinq communes vaudoises en appellent au Conseil fédéral. Elles accusent l'Etat de Vaud d'une "exécution défectueuse" d'un arrêt du Tribunal fédéral (TF), qui leur avait donné raison en juin dernier en matière de péréquation financière.

Au départ, treize communes - dont Mies et Crans - avaient recouru contre les montants exigés pour la facture sociale et la péréquation intercommunale. Elles jugeaient ces charges cantonales excessives, car elles pouvaient représenter 63 à 92% de leurs recettes fiscales.

En juin dernier, le TF avait estimé que le système mis en place n'était pas adéquat et constaté une violation du droit des communes à être entendues, expliquent jeudi les communes dans un communiqué. Le canton avait annulé ses décisions pour les années 2019 à 2022.

Mises en demeure

Une trentaine de communes ont alors mis en demeure le canton de restituer les montants indûment encaissés, explique le communiqué. Sans résultat: l'Etat a promulgué de nouvelles décisions "qui ne diffèrent en rien" des précédentes, ce qui a amené les communes à entamer en janvier et en février une nouvelle série de recours.

Les communes se plaignent aussi de n'avoir pas été entendues, "à moins que la réexpédition de fichiers Excel identiques à ceux contestés précédemment corresponde à une consultation", écrivent-elles. A leurs yeux, les nouvelles décisions sont "dilatoires" et ne vont pas dans le sens des considérants du TF.

Le 21 février dernier, 35 communes recourantes ont décidé de saisir le Conseil fédéral. Elles estiment que le canton est coupable d'une "exécution défectueuse" de l'arrêt du TF, selon l'article 70 de la loi sur le TF.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Vennes-Chexbres: l'A9 sera fermée durant plusieurs nuits

Publié

le

L'autoroute sera fermée durant plusieurs nuits entre Vennes et Chexbres (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'autoroute A9 sera fermée de nuit à partir de lundi prochain et jusqu'au 2 mars entre les jonctions de Lausanne-Vennes et Chexbres. Ces fermetures permettront la mise en place du système d'harmonisation des vitesses et d'avertissement des dangers.

L'autoroute sera fermée dans les deux sens, entre 22h00 et 05h00. Les automobilistes devront quitter l'A9 soit à Lausanne-Vennes soit à Chexbres et suivre la déviation mise en place sur le réseau secondaire, indique jeudi l'Office fédéral des routes dans un communiqué.

Toujours entre les jonctions Vennes-Chexbres, l'autoroute sera à nouveau entièrement fermée à la circulation durant la nuit du 4 au 9 mars et du 11 au 12 mars, mais uniquement sur la chaussée Lac en direction du Valais.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture