Rejoignez-nous

Actualité

Cancer de la peau : dépistage gratuit aux HUG

Publié

,

le

Vous avez une lésion suspecte sur la peau, sachez que les HUG organisent ce mercredi un dépistage gratuit des cancers cutanés.

Il faut savoir qu’une personne sur trois sera un jour ou l’autre touché par un cancer de la peau au cours de sa vie. C’est l’un des cancers les plus fréquents dans notre pays. Parmi ces personnes, plus de 2’500 sont touchées par un mélanome chaque année, chez nous. Le mélanome qui est la forme de cancer cutané la plus dangereuse.

Pour se protéger il est important de connaître les facteurs de risque.

L’exposition aux rayons ultra-violets, notamment, autrement dit le soleil. Il y a également des personnes qui ont un risque plus élevé, celles qui ont les peaux claires et des taches de rousseur sont les plus sensibles aux dégâts provoqués par ces rayons.

Egalement toute lésion nouvelle ou inhabituelle doit nous interpeller.

Ce dépistage gratuit c’est donc ce mercredi de 13h à 17h au service de dermatologie des HUG.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Givaudan finalise l’acquisition du français Myrissi

Publié

le

Le chimiste verniolan compte sur la contribution de sa dernière acquisition pour mettre des couleurs sur ses odeurs. (archive) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le géant verniolo-zurichois des arômes et des parfums Givaudan a finalisé l'acquisition du concepteur d'intelligence artificielle français Myrissi, annoncée en février.

Les contours financiers de la transactions font toujours l'objet d'une clause de confidentialité, rappelle le communiqué diffusé mercredi.

Myrissi a développé une technologie d'intelligence artificielle brevetée capable de traduire les parfums en motifs de couleur et en images, pertinents pour le consommateur, ainsi que de prédire la réponse émotionnelle du consommateur final.

Le lien entre les couleurs, les émotions et les parfums a été modélisé sur la base d'une base de données de plus de 25'000 tests consommateurs. Cette approche permet à Myrissi de soutenir le développement de parfums.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Nestlé veut ne plus émettre de gaz à effet de serre d’ici 2050

Publié

le

Le président du conseil d'administration de Nestlé, Paul Bulcke, estime que la société peut augmenter sa rentabilité tout en contribuant à la protection du climat (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Nestlé prévoit de ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050. Elle se fixe cet objectif non pas pour être politiquement correct, mais parce que la protection du climat est bonne pour l'entreprise à long terme, selon son patron.

L'objectif de zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 est poursuivi tout au long de la chaîne de valeur, y compris pour les fournisseurs de lait, de cacao et de café, détaille Paul Bulcke, président du conseil d'administration, dans une interview publiée mercredi dans la NZZ.

Dans un premier temps, Nestlé investira 3,2 milliards de francs dans la protection du climat d'ici 2025. Les actionnaires pourront se prononcer sur le plan climat lors de la prochaine assemblée générale le 15 avril, précise M. Bulcke.

Plan équilibré

Il ajoute que l'entreprise planche depuis un an sur ce plan, qui est équilibré. La promesse est, qu'à terme, le plan d'action climatique ne se fera pas au détriment des bénéfices.

Pour M. Bulcke, ce plan doit être vu comme un investissement. "Nous pouvons à la fois renforcer notre rentabilité et contribuer à la protection du climat", assure-t-il, confiant que des nombreux actionnaires devraient reconnaître cela.

Le président du conseil d'administration souligne qu'il n'y a pas de contradiction entre objectifs économiques et sociaux. Lorsqu'une entreprise suit de bons principes et propose de bons produits qui améliorent la qualité de vie aujourd'hui et à l'avenir, elle est intrinsèquement responsable socialement.

Regagner la confiance

Le plan climat doit également permettre de regagner la confiance de la société. Le vote sur l'initiative "Pour des multinationales responsables" a montré que les entreprises doivent améliorer la communication sur leurs actions, reconnaît M. Bulcke.

Et d'ajouter que, pour Nestlé, les initiatives populaires en Suisse constituent un bon système d'alerte précoce pour identifier un malaise dans la société. C'est un grand avantage. Nestlé prend les critiques au sérieux, assure son dirigeant.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Pierre-Yves Maillard défend le système des bilatérales

Publié

le

Pour le président de l'Union syndicale suisse Pierre-Yves Maillard, la Suisse n'a pas de raison de partir perdante" dans les négociations avec l'UE (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le président de l'Union syndicale suisse (USS) Pierre-Yves Maillard estime que, dans les relations entre la Suisse et l'Union européenne, la voie bilatérale reste pertinente. Il doute également que l'Europe veuille une "escalade conflictuelle".

Interrogé mercredi dans les journaux romands de Tamedia s'il estime qu'il n'y a pas besoin d'accord-cadre, M. Maillard répond qu'il croit "qu'on verra que la logique bilatérale a un avenir". Il ajoute que "l'UE et la Suisse ont gagné ensemble à ces accords" et que la Suisse est un partenaire commercial très important en particulier pour les grands pays voisins.

Pour le Vaudois, les négociations sur l'accord-cadre sont dans l'impasse car les négociateurs fédéraux "ont outrepassé leur mandat et sont entrés en matière sur la question des salaires et du service public".

Interrogé sur le fait qu'en l'absence d'un accord-cadre l'Europe risquerait de se fâcher et même de faire sauter les Bilatérales, M. Maillard n'écarte pas totalement cette possibilité, mais doute que "l'escalade conflictuelle soit voulue, notamment par nos pays voisins avec lesquels nous avons des liens si étroits".

Et de préciser que "si nous négocions avec la crainte de fâcher le partenaire, même quand notre position est légitime", autant demander à l'UE ses conditions et signer tout de suite. "La Suisse n'a pas de raison de partir perdante", assure le conseiller national (PS/VD).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Euro dames 2022: la Suisse qualifiée à la raclette

Publié

le

Les Suissesses jubilent après avoir eu très peur (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L'équipe de Suisse dames a obtenu dans la douleur son billet pour l'Euro 2022 en Angleterre. A Thoune, elle a eu besoin des tirs au but (3-2) pour prendre la mesure de la République tchèque.

1-1 à l'aller, 1-1 au retour après les prolongations, il a fallu avoir recours à la loterie des tirs au but pour départager les deux équipes. La séance a mal débuté pour les Suissesses, avec les échecs de Gut et de Sow. Mais Gaëlle Thalmann a remis son équipe sur les rails en arrêtant le premier tir tchèque, puis en déviant sur son poteau le quatrième. Crnogorcevic a donné l'avantage aux Suissesses 3-2 avant que la dernière Tchèque ne tire sur la transversale.

Une nervosité palpable a hanté les esprits des Suissesses. Cela s'est traduit notamment par un manque de précision dans les passes, des contrôles ratés et des balles arrêtées mal exploitées. En première mi-temps, les protégées de Nils Nielsen n'ont ainsi pas su menacer la cage tchèque.

Le début de la seconde période a été difficile pour la Suisse. Après une première alerte sur une frappe lobée de Martinkova (48e), les Tchèques ouvraient la marque sur un tir lointain de Svitkova (51e) sur lequel Gaëlle Thalmann ne semblait pas irréprochable.

Heureusement, à peine entrée sur la pelouse, Coumba Sow égalisait en profitant d'un mauvais alignement de la défense adverse (59e). Le score ne bougeait plus et les prolongations étaient donc nécessaires. Durant celles-ci, un coup franc de Svitkova finissait sur la transversale (114e).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

Lors du prochain tirage vendredi, 64 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions mardi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 16, 20, 31, 47 et 50, ainsi que les étoiles 2 et 8.

Lors du prochain tirage vendredi, 64 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture