Rejoignez-nous

Actualité

Budget 2020: les cantons s'en sortent sauf Genève...

Publié

,

le

La majorité des cantons ne manqueront pas de moyens en 2020. (©KEYSTONE/ALESSANDRO CRINARI)

Quinze cantons tablent sur des chiffres noirs en 2020 tandis que dix autres s'attendent à boucler l'exercice dans le rouge. En additionnant tous les budgets cantonaux, le résultat est dans le rouge.

L'important déficit d'environ 600 millions de francs prévu dans le canton de Genève fait basculer l'ensemble de l'exercice sous la barre du zéro, comme le montre une analyse de l'agence d'information Keystone-ATS.

Le budget genevois est marqué par les effets attendus de trois projets majeurs acceptés en votation: la réforme de l'imposition des entreprises (RFFA), le contre-projet à l'initiative pour plafonner les primes d'assurance maladie et de la recapitalisation de la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève. Le canton peut toutefois couvrir les pertes grâce à des réserves de 710 millions de francs.

Pour les autres cantons au budget 2020 dans le rouge, les déficits sont moins forts. Seuls les Grisons et Zurich s’attendent à un manque à gagner qui dépasse la barre des 10 millions de francs, avec respectivement 33,1 millions et 12 millions. Avec des charges de 16,4 milliards de francs, cela équivaut presque à un bilan équilibré pour le plus grand canton de Suisse. Uri suit avec un déficit d'un peu moins de 9 millions de francs, en raison d'investissements importants.

Bénéfices à Berne et à Zoug

Du bon côté de la barrière, les cantons de Berne et de Zoug se distinguent en escomptant des bénéfices en centaines de millions de francs l'an prochain. Berne espère dégager 217 millions de francs et peut investir près de 450 millions de francs grâce à ses fonds propres.

Zoug s'apprête à sortir des chiffres rouges après une année 2019 probablement déficitaire. Son gouvernement prévoit un excédent de recettes de près de 149 millions de francs au budget 2020. Le canton à basse fiscalité avait envisagé une hausse d'impôts, après avoir déjà réduit son train de vie, mais il y renonce.

En Suisse romande, Neuchâtel propose un budget 2020 dans le noir pour la première fois depuis 1957. Le canton a connu des comptes positifs. Il s'attend à un excédent de revenus de 6,5 millions de francs.

A l'inverse, son voisin jurassien devrait terminer dans les chiffres rouges, avec un déficit attendu de 3,15 millions de francs. Le canton juge que la situation va se détériorer ces prochaines années si rien n'est entrepris.

Les autres cantons romands prévoient des budgets équilibrés. A ce jeu, le canton de Vaud sort vainqueur pour la 14e année consécutive en prévoyant un excédent de revenus de 76'100 francs, sans oublier un geste en faveur du climat.

L'Etat du Valais prévoit également un budget à l'équilibre (100'000 francs de bénéfice). Des investissements en hausse et un sévère coup de frein à l'emploi caractérisent ces prévisions 2020. De son côté, l'Etat de Fribourg dégage un petit bénéfice de 400'000 francs. Et même s’ils sont inférieurs au budget 2019, les investissements prévus en 2020 sont nettement plus élevés que la moyenne de ces dernières années.

Dans la Suisse italophone, le budget du canton du Tessin s'annonce bénéficiaire pour la troisième année consécutive. Mais 2020 devrait être la dernière année dans les chiffres noirs. Dès 2021, le plan financier prévoit à nouveau des déficits, dus notamment à des baisses d'impôts consécutives à la réforme de la fiscalité des entreprises.

Comptes meilleurs que les budgets

De meilleures rentrées fiscales et des contributions plus élevées liées à la péréquation financière expliquent les bons résultats des cantons. On observe cette année une amélioration des comptes cantonaux par rapport au budget. Bâle-Campagne s'attend par exemple à un excédent d'environ 100 millions de francs au lieu des 60 millions prévus au budget 2019.

Le canton de Lucerne table désormais sur un bénéfice de 15 millions de francs au lieu d'un déficit de 26 millions de francs. Quant à Saint-Gall, il devrait boucler les comptes de l'année en cours avec 120 millions de mieux que prévu.

Ces tendances collent aux prévisions du printemps dernier. Les cantons disposaient d'une somme de 2,3 milliards de francs de plus que prévu, selon des chiffres de l'agence de presse Keystone-ATS, qui s'est basée sur les données de 24 cantons en 2018.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Une femme prend la tête du Musée romain de Lausanne-Vidy

Publié

le

Karine Meylan entrera le 15 juin prochain dans sa fonction de nouvelle directrice du Musée romain de Lausanne-Vidy. (© Ville de Lausanne)

Une femme va prendre la direction du Musée romain de Lausanne-Vidy. La Municipalité lausannoise a nommé vendredi Karine Meylan, actuelle conservatrice à l'ArchéoLab de Pully. Elle remplacera dès le 15 juin Laurent Flutsch à la suite de son départ à la retraite.

"Son expertise dans les disciplines de la muséologie, de l'archéologie et de la médiation culturelle lui permettra de poursuivre l'excellent travail mené par M. Flutsch au musée ces vingt dernières années et de faire face aux futurs enjeux notamment en matière d’accès à la culture", écrit la Ville dans un communiqué.

Née en 1981, Karine Meylan est titulaire d'un Master à l'Université de Lausanne en archéologie gallo-romaine, histoire ancienne et histoire ainsi que d'un certificat en pratique muséale de l'International Council of Museums (ICOM). Elle termine actuellement un doctorat en archéologie à l'Université de Lausanne, spécialisée dans le domaine de la médiation des sciences historiques.

Elle dispose d'une grande connaissance du domaine muséal de l'archéologie pour avoir travaillé plus de dix ans commeconservatrice à l'ArchéoLab et comme commissaire d'exposition, notamment à la Villa romaine d'Orbe-Boscéaz, au Musée des Arts et des Sciences de Sainte-Croix et à l'UNIL, détaille la Municipalité.

Hommages à Laurent Flutsch

La Municipalité de Lausanne témoigne aussi à Laurent Flutsch sa vive reconnaissance pour avoir, depuis plus de vingt ans, permis au Musée romain de Lausanne-Vidy de se positionner comme une institution de premier plan dans le domaine de l'archéologie en Suisse romande.

"Les nombreuses expositions présentées sous sa direction ont attiré et émerveillé des générations d'écoliers et marqué un public de tous âges par le caractère unique de l'expérience qui leur était offerte, en alliant intelligence, humour, originalité et rigueur scientifique", salue-t-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les perspectives conjoncturelles restent favorables (baromètre KOF)

Publié

le

Les perspectives se sont améliorées pour la consommation, les prestataires financiers et assurances et hôtellerie-restauration. (Archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les perspectives conjoncturelles en Suisse restent au beau fixe. Le baromètre établi par le centre d'études conjoncturelles KOF de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a très légèrement progressé en janvier, après un tout petit recul le mois dernier.

La vague de contaminations liée au variant Omicron n'a cependant peut-être pas dit son dernier mot.

Le baromètre conjoncturel du KOF a avancé de 0,6 point au cours du moins de janvier, pour s'inscrire à 107,8 points, contre 107,2 un mois plus tôt. Si ce niveau reste globalement élevé et en nette progression sur un an, il est inférieur à celui du printemps et de l'été derniers, écrit le KOF vendredi dans un communiqué.

Dans le détail, les perspectives se sont améliorées pour les composantes consommation, prestataires financiers et assurances et hôtellerie-restauration. Dans ce dernier cas, l'évolution est cependant suspendue à Omicron. Les indicateurs pour les composantes services, activité manufacturière et demande de l'étranger ont en revanche connu une évolution défavorable par rapport à fin décembre.

Dans le secteur de la production (industrie manufacturière et construction), les indicateurs sont en baisse pour presque tous les aspects de l'activité, en particulier aux chapitres des recettes, de la production et des capacités. Les indicateurs signalent un ralentissement de la dynamique pour les secteurs du bois, du verre, de la pierre et des machines-outils. Celle-ci reste inchangée pour la chimie, la pharmacie et les matériaux plastiques.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le canton propose la vaccination de rappel aux 12-15 ans

Publié

le

Vaud recommande la vaccination de rappel aux jeunes âgés de 12 à 15 ans (archives). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

Le canton de Vaud offre aux jeunes de 12 à 15 ans la possibilité de se faire injecter en rappel une dose de Pfizer contre le coronavirus. Les autorités sanitaires proposent ce "booster", uniquement sur rendez-vous, via les filières pédiatriques existantes dans les centres de vaccination du CHUV (Lausanne), de l'HRC (Rennaz), de l'HIB (Payerne), les eHnv (Yverdon), l'EHC (Morges) et du GHOL (Nyon).

Cette vaccination de rappel est recommandée aux jeunes âgés de 12 à 15 ans par l'OFSP et la commission de vaccination, pour "augmenter leur protection contre une infection bénigne et contre d'autres répercussions négatives (quarantaine, isolement) et de réduire le risque de transmission à des contacts étroits (personnes vivant sous le même toit), en particulier à des personnes qui présentent une immunodéficience sévère et qui sont moins bien protégées malgré la vaccination", rappelle vendredi le canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Givaudan a dépassé ses niveaux d'avant-crise l'année dernière

Publié

le

Le fabricant d'arômes et de parfums s'est remis de la pandémie mais ses résultats sont inférieurs aux attentes du marché. (Archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le numéro un mondial des arômes et des parfums Givaudan a profité d'un rythme de croissance plus vigoureux au cours de la deuxième année de coronavirus. Les activités affectées par la pandémie, en particulier la parfumerie fine, se sont rétablies.

Le dividende est proposé à la hausse et les objectifs sont confirmés.

Le bénéfice net s'est établi à 821 millions de francs en 2021, en hausse de 10,5% sur un an, indique vendredi le groupe verniolan. Le conseil d'administration propose le versement d'un dividende relevé de 2 francs à 66 francs par action.

En termes de recettes, de rentabilité et profits, le groupe verniolan a dépassé les niveaux d'avant-crise de l'exercice 2019.

Dans son communiqué, Givaudan se félicite de la "bonne dynamique" maintenue, malgré les goulets d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement. La croissance des recettes est généralisée, dans toutes les catégories de prix et dans toutes les régions, assure le géant genevois.

Le chiffre d'affaires a gonflé de 5,7% à 6,68 milliards de francs, dont 3,09 milliards (+5,8%) pour la division Parfums et 3,59 milliards (+5,7%) pour Arômes. La croissance organique du groupe a atteint 7,1%, bien supérieure aux 4,0% de 2020. Les effets de change ont causé un impact négatif de 78 millions de francs.

Chiffres inférieurs aux attentes

Pour la division Fragrance & Beauty, l'activité Parfumerie fine, très affectée au début de la pandémie, a réalisé une croissance supérieure à 10%. Pour Arômes, une reprise "progressive" est constatée pour les affaires Foodservices, qui subissent encore l'impact de la crise.

Le résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) s'est étoffé de 6,1% à 1,48 milliard de francs. La marge Ebitda a grappillé 0,1 point de pourcentage à 22,2%.

Les chiffres annuels publiés par le groupe genevois s'inscrivent dans la fourchette inférieure des prévisions du consensus AWP. Seule la croissance organique a légèrement dépassé les attentes.

Le flux de trésorerie disponible s'est élevé à 843 millions de francs, contre 811 millions à l'exercice précédent. Cet indicateur, rapporté au chiffre d'affaires, s'est tassé de 0,2 point de pourcentage à 12,6%.

Pour le seul quatrième trimestre, les recettes ont pris 5,6% à 1,62 milliard de francs. La division Parfums a généré un chiffre d'affaires de 740 millions (+2,1%), contre 878 millions (+8,8%) pour Arômes.

La direction a confirmé les objectifs à moyen terme, à savoir une croissance organique entre 4 et 5% par an et un flux de trésorerie disponible rapporté au chiffre d'affaires de 12%.

Givaudan table sur une hausse des coûts des matières premières et a entrepris des négociations avec ses clients afin de répercuter ces augmentations sur les prix.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Actualité

Accidents à cause de pluies verglaçantes dans le nord de la Suisse

Publié

le

Les premiers accidents de la soirée ont été annoncés dans le canton d'Argovie jeudi (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/DOROTHEA MUELLER)

Des accidents provoqués par des pluies verglaçantes et du verglas ont fait un blessé dans la nuit de jeudi à vendredi dans le nord de la Suisse. De la neige est tombée par endroits.

En Argovie, six accidents de la circulation à cause des chaussées glissantes ont été enregistrés, a indiqué la police cantonale argovienne à l'agence de presse Keystone-ATS. Une personne s'est blessée. L'état des routes était encore précaire tôt vendredi matin.

Six accidents de la route ont également été décomptés dans le canton de Soleure, selon une porte-parole de la police cantonale. Personne n'a été blessé. Bâle-Campagne fait également état de nombreux accidents et quelques perturbations.

Selon MétéoSuisse, le nord-ouest de la Suisse a été particulièrement touché par le phénomène. En cause: un faible front froid qui a traversé la Suisse. La pluie a gelé sur les surfaces encore très froides, a indiqué l'institut météorologique sur Twitter.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture