Rejoignez-nous

Actualité

Bains de nuit dans le lac

Publié

,

le

Les murs de Genève sont recouverts d’affiches. La richesse culturelle de notre ville se découvre à même la rue, à la façon d’une exposition permanente, d’un vernissage en plein air qui n’en finit pas de se renouveler. Les colleurs d’affiches sont au travail dès les premières heures de la journée. Ils déroulent leurs posters au format mondial, utilisent les supports à disposition un peu partout recouvrent de couleurs le gris bétonné qui, lui, n’a rien à promouvoir, sinon sa tristesse cafardeuse.

Les amateurs de cet art visuel au graphisme souvent raffiné sont vraiment comblés. La production locale est riche comme l’est la diversité des signatures. Oublions un instant le théâtre, la danse, la musique et les manifestations sportives. Rapprochons-nous du lac et de ces baigneurs « givrés » qui se mettent à l’eau jusque tard dans la saison. Les nageurs d’hiver ont leur bassin naturel, leur descente du phare comme d’autres leur descente à ski, une distance d’un peu plus de 100 mètres, située le long de la jetée des Bains des Pâquis, au pied de ce ponton vintage où, en plein été, les corps se dénudent pour bronzer au soleil.

Eh bien, ces nageurs inaccessibles au commun des épidermes, ont eux aussi leur affiche qui, chaque année, durant l’automne, annonce leur discipline favorite: la nage de nuit, dans une eau qui chutera immanquablement sous les dix degrés à l’approche de Noël.

On se souvient encore des affiches magbnifiques annonçant les précédentes éditions. Notamment celle d’une double silhouette sur fond noir, un phare et un athlète torse nu au crâne de cyclope. L’effet produit par la lampe frontale renforçait l’étrangeté de la rencontre, celle d’un allumé, littéralement dit, se préparant à entrer dans l’eau.

En 2017, on y était dans l’eau, avec une femme nageant à fleur d’obscurité, équipée d’un bonnet et de lunettes. Une manière assez élégante de souligner que les participants à la nage de nuit sont, pour moitié, des femmes. Elles se sont toutes reconnues dans cette immersion en harmonie avec les éléments aquatiques.

Sur l’affiche qui vient de paraître, la reconnaissance est un peu plus compliquée. Le frère et la sœur d’adoption ont disparu. Ne reste plus qu’un sac à dos sur la jetée en pierre, un linge de bain enroulé sur lui-même et un thermos de boisson chaude. Mais surtout, un loup reniflant le bagage simplifié du nageur d’aujourd’hui. Il n’est pas venu seul, le loup. Il a sa meute avec lui et la neige qui est tombée leur sert de tapis de sol.

L’illustrateur de la plus belle affiche du moment s’appelle Cédric Marendaz, graphiste et artiste accompli, adepte des températures tropicales.

La nuit, l’eau est vraiment noire. En hiver, elle mord. Ce moment particulier est l’occasion de s’accorder à soi-même les derniers petits frissons que l’on puisse s’offrir dans une ville construite sur le confort. Un bref instant de sauvagerie dans un environnement urbain protecteur, voilà ce que nous donne à voir sur son affiche l’ami des loups.

La suite est plus prosaïque. Une bonne affiche a toujours des informations à lire. Cinq sessions de nage de nuit sont agendées jusqu’à la fin de l’heure d’hiver.  Elles ont lieu le mercredi, de 18h30 à 20h, et commencent le 21 novembre.

 On ne vise pas ici l’exploit, juste le plaisir et la convivialité. Sous la pleine lune. Si le ciel est clair et l’air glacial, cela promet de belles immersions collectives, avant le thé et les marrons chauds offerts aux participants qui sortent de l’eau.

Thierry MertenatDehors

Suisse

Plus de 50 personnes évacuées d'un immeuble en feu à Yverdon

Publié

le

Plus de 50 personnes ont dû être évacuées d'un immeuble en feu à Yverdon à l'aube dimanche matin. (© SDIS régional Nord vaudois)

Un incendie s’est déclaré dans un petit immeuble à Yverdon-les-Bains à l'aube dimanche matin. Pas moins de 52 habitants et plusieurs animaux de compagnie ont été mis à l’abri dans une salle de la fondation. Personne n'a été blessé. La piste criminelle est privilégiée.

Les pompiers ont pu circonscrire le sinistre avant qu’il ne se propage aux étages par la façade et aux autres bâtiments adjacents, a indiqué la police dans un communiqué dimanche. L’intervention s'est révélée sensible du fait que la plupart des logements sont des habitats protégés de la fondation voisine, avec des résidents à mobilité réduite.

La majorité d’entre eux ont pu regagner leur domicile dans la matinée. Neuf personnes incommodées par la fumée ont été examinées sur place par le personnel sanitaire.

Le Ministère public a ouvert une enquête.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Mort d'une femme dans une cellule: manif devant l'Hôtel de police

Publié

le

Le vieil Hôtel de police genevois au boulevard Carl-Vogt a été le théâtre de deux décès à la suite de garde à vue depuis le début de l'année (photo symbolique). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

Quelque 100 personnes ont manifesté samedi en fin d'après-midi en face du commissariat de police du boulevard Carl-Vogt à Genève, où une femme de 21 ans est décédée jeudi dernier dans une cellule après avoir été arrêtée la veille. Le rassemblement s'est terminé par quelques jets d'oeufs et de farine sur la police déployée sur les lieux.

"La police n'a pas répliqué et il n'y a ni blessé ni interpellation", a indiqué dimanche matin à Keystone-ATS une porte-parole de la police genevoise. Les forces de l'ordre s'étaient positionnées devant le vieil Hôtel de police alors que les manifestants se situaient sur le trottoir d'en face.

Ce rassemblement a été organisé par Action antifasciste Genève et le collectif Le Silure, sous le slogan "Plus aucun mort en détention! Justice et vérité!". Il a duré une grosse heure à partir de 17h00 environ.

Dans un communiqué publié samedi soir, les organisateurs s'interrogent: "Comment se fait-il que de simples gardes à vue débouchent sur la mort des personnes arrêtées?". "Les autorités taisent les détails auxquels elles ont accès", dénoncent-ils.

La jeune femme est décédée dans une cellule du commissariat après une nuit de garde à vue. Elle a été trouvée inanimée jeudi matin après avoir été arrêtée pour vol mercredi soir. Le Ministère public a ouvert une enquête pour déterminer les causes de sa mort. Début janvier, un autre détenu avait été découvert sans vie dans sa cellule dans ce même Hôtel de police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une Cité Bleue toute neuve ouvre bientôt ses portes au public

Publié

le

Leonardo Garcia Alarcon, le directeur général et artistique de La Cité Bleue, veut toucher de nombreux publics grâce à une programmation éclectique (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la salle de spectacle de la Cité Bleue va rouvrir ses portes, après plus de deux ans de travaux de rénovation. La saison inaugurale, sous la direction artistique de Leonardo Garcia Alarcon, proposera concerts divers, théâtre musical, opéras, projets pédagogiques et créations mêlant musique et danse.

La journée du 10 mars permettra au public de découvrir la salle de 300 places flambant neuf. Tout l'intérieur a été réaménagé, de la scène au parterre, du balcon aux loges, sans oublier les installations techniques. Un studio de répétition a été prévu pour les artistes au sous-sol, ainsi qu'un espace de détente.

Un système électroacoustique américain permet d'adapter l'acoustique aux besoins particuliers de chaque artiste et de chaque performance. La Cité Bleue est la première salle en Suisse à en être équipée. Par ailleurs, la fosse d'orchestre est mobile et motorisée. Il est possible de la monter jusqu'au niveau de la scène.

La rénovation de la Cité Bleue a débuté en janvier 2022. La Fondation de la Cité Bleue, une entité créée par la Cité Universitaire, a été chargée de trouver les fonds nécessaires pour les travaux. La salle de la Cité Bleue s'appelait à l'origine la salle Patino. Elle a pris son nouveau nom en 1996.

Le directeur de la Cité Bleue, Leonardo Garcia Alarcon, a été nommé à ce poste en 2020. Le chef d'orchestre, claveciniste et compositeur argentin est établi de longue date à Genève, une ville qu'il considère comme sa "deuxième maison". Il veut faire de la Cité Bleue un endroit pour tous les publics, où la créativité peut s'épanouir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Le défi ultime pour le Servette FC

Publié

le

Buteur à Razgrad, Timothé Cognat récidivera-t-il dimanche au Wankdorf ? (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Choc au sommet ce dimanche à 16.30 au Wankdorf ! Les Young Boys reçoivent le Servette FC dans un match capital pour la lutte pour le titre.

Premiers avec 7 points d’avance sur le Servette FC, les Young Boys peuvent prendre définitivement le large en cas de succès. On voit mal, en effet, comment ils pourraient ne pas conserver leur titre s’ils possèdent une avance de 10 points au soir de cette 25e journée...

Mais sur la lancer de leur succès à Razgrad qui leur a ouvert les portes des huitièmes de finale de la Conference League, les Grenat veulent croire en leur étoile. En leur capacité d’infliger aux Bernois une première défaite à domicile en championnat depuis le... 19 mars 2022.

A la Tuilière, Lausanne tentera de remporter pour la première fois cette saison une deuxième victoire de rang. La formation de Ludovic Magnin reçoit Winterthour à 16.30 huit jours après son succès 3-1 devant Yverdon. L’entraîneur espère que la série vertueuse de Donat Rrudhani se poursuit. Le joueur prêté par les Young Boys a tout simplement marqué lors de ses quatre derniers matches, deux fois pour les Young Boys et deux fois pour Lausanne !

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Ardon Jashari a fait parler sa classe

Publié

le

Ardon Jashari, le match-winner lucernois. (© KEYSTONE)

Après deux défaites de rang à Winterthour et contre le FC Zurich, le FC Lucerne a conclu victorieusement son triptyque zurichois. Il s’est imposé 1-0 devant les Grasshoppers au Letzigrund.

Ardon Jashari a donné la victoire au Lucernois à la 63e sur un enchaînement parfait après une passe en retrait de Severin Ottiger. Ce but récompensait justement la supériorité parfois écrasante de la formation de Mario Frick face à un adversaire d’une insigne faiblesse.

Ce succès permet aux Lucernois de rester du bon côté de la barre. Ils pourraient même se retrouver à la cinquième place du classement si Lugano ne bat pas Zurich dimanche. Quant aux Grasshoppers, ils pourraient être rejoints au classement par le Lausanne-Sport s’il bat Winterthour à la Tuilière. Les deux formations sont en lutte pour échapper à la place de barragiste.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture