Rejoignez-nous

Actualité

Aide sociale: une mesure de la pauvreté

Publié

,

le

La statistique fédérale des bénéficiaires de l’aide sociale vient de sortir. C’est un rendez-vous important dans le microcosme politique et médiatique. Alors que donnent les chiffres cette année ?

Ces chiffres sont aussi scrutés par les économistes. Parce qu’ils donnent des indications toujours sujettes à interprétations sur la performance de l’économie nationale. Celle qui génère de l’emploi et réduit la pauvreté. Eh bien les bénéficiaires de l’aide sociale dite « économique » sont sans surprise en augmentation sur une année.

Près de 280 000 personnes en Suisse ont reçu au moins une fois une prestation sans contrepartie des cantons ou des communes. Ça représente 3,3% des résidents. 5000 personnes en plus sur un an. Près de 2% d’augmentation.  

Et pourquoi est-ce sans surprise ?

Parce que ce taux d’aide sociale ne cesse d’augmenter depuis des années en Suisse. Il a progressé de près de 30% depuis le début de la décennie. Sans que l’on puisse toujours dire avec certitude quelle est la part de pauvreté croissante et de générosité publique (entre guillemets).

En fait, l’aide sociale est devenue en Suisse une sorte de mesure de la pauvreté. Ça ne couvre pas les réfugiés ni les demandeurs d’asile, d’ailleurs, qui relèvent de la Confédération. Ils représentent à peu près un tiers des bénéficiaires résidents.   

Mais 3%, ça ne paraît pas beaucoup. Même relativement peu.

Oui, mais il ne s’agit que de ce que donne l’Etat. Ça ne tient pas compte de ce qu’il ne prend pas, par exemple. A Genève, un tiers des ménages ne paient pas d’impôts. Dans le canton de Vaud, un cinquième. Ça aussi, c’est une sorte de mesure de la pauvreté. Genève et Vaud sont d’ailleurs parmi les cantons qui ont le plus de résidents relevant de l’aide sociale. C’est très corrélé au niveau d’urbanisation, mais Zurich est assez loin derrière. Ça montre qu’il y a aussi une dimension culturelle et politique.

Et qu’en est-il des classes d’âge ?

C’est précisément de thème de l’OFS cette année : les 50 à 64 ans concentrent le plus grand nombre d’assistés financièrement. Et les durées de l’aide sociale ne cessent augmenter dans cette catégorie d’âge. Les niveaux de formation de ces 50 à 64 ans en difficulté sont aussi sensiblement plus élevés. Une bonne formation aide en début de vie professionnelle, pas forcément plus tard.    

Il n’y a guère de doute qu’il s’agit en grande partie d’un transfert de chômeurs en fin de droit. Bien que l’on ne mesure pas précisément le phénomène. C’est un thème politique récurrent dont on reparlera beaucoup ces prochaines années. Parce qu’une initiative populaire en phase de récolte de signatures veut protéger les séniors des discriminations. Il sera intéressant de voir quelle tournure prendront les débats.

En attendant, il est d’usage de préciser qu’en ajoutant les jeunes en recherche de premier emploi aux séniors en fin de droit, on arrive en fait à un taux de chômage élargi 4.5% en Suisse. Au lieu des 2.5% au sens strict et officiel. Les chiffres officiels de chômage font d’ailleurs l’objet de controverses dans tous les Etats.

François SchallerEcographie

Genève

Les larmes d'Eliot Berthon

Publié

le

Eliot Berthon a contribué au premier titre de champion d'Europe du GSHC (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Après la remise de la Coupe de champion d'Europe, les joueurs sont restés sur la glace pour communier avec le public et partager leur bonheur en famille. Et Eliot Berthon était très heureux.

On a souvent évoqué Valtteri Filppula, Sami Vatanen, Teemu Hartikainen, Daniel Winnik et les autres grands noms de cette équipe de Genève. Mais il y a aussi les guerriers de l'ombre, ceux qui jouent sur la quatrième ligne comme Eliot Berthon.

Le Français à licence suisse a ouvert le score et a participé au titre européen de Genève-Servette. Sur la glace, le petit numéro 92 a enlacé sa femme enceinte avant de serrer fort son père dans ses bras avec des larmes plein les yeux.

A voir ces larmes, est-ce que le sentiment est descriptible? "Je vois mon père, donc forcément, il y a tout qui lâche, répond-il. C'est lui qui m'a toujours supporté. Je pense bien à ma mère aussi, mon frère, ma soeur et mes grands-parents. Ce sont de beaux moments et puis on ne vit ça qu'une fois dans une carrière en général, donc... bein les larmes quoi Parce que c'est beaucoup de travail. Je suis passé par des moments vraiment durs, mais d'être là, avec ma famille, ma femme, c'est indescriptible."

Blessé lors du titre de champion

Si le Tricolore savoure ce titre, c'est parce qu'il n'avait pas franchement pu profiter de celui de champion au printemps dernier. Prêté à La Chaux-de-Fonds puis blessé, il n'avait pas pu amener sa pierre à l'édifice grenat. "J'étais là, j'étais en tenue, avec l'équipe, mais je n'ai pas vécu ça de la même manière parce que je n'ai pas joué. Le titre de champion m'appartient, mais ce soir, c'est différent. J'ai essayé de contribuer à ma manière et voilà, je suis juste content. Je n'imaginais pas vraiment ce scénario en ouvrant le score. Je voulais juste travailler fort et amener de l 'énergie. Et c 'est vrai, je pense que ça a donné une bonne impulsion et je suis fier."

Depuis les tribunes, le sentiment qui prédominait c'était que l'expérience du titre de Genève il y a dix mois allait servir dans un match comme celui-ci. "Je pense qu'on a géré le match, explique Eliot Berthon. Mais vers la fin c'était dur. Seulement défensivement, on a été solides. On a laissé quelques chances, mais ce n 'était pas des grosses chances. Et notre gardien a fait des gros arrêts à des moments-clés. Je pense que pour gérer dans ces instants où il y a beaucoup de pression et de stress, c'est sûr que ça nous a aidés."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La cagnotte de 70,17 millions est tombée à l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l’Euro Millions de mardi. Elle remporte au total 70,17 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 23, 31, 37, 42 et 48 et les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage vendredi, 16 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture