Rejoignez-nous

Actualité

Aide sociale: une mesure de la pauvreté

Publié

,

le

La statistique fédérale des bénéficiaires de l’aide sociale vient de sortir. C’est un rendez-vous important dans le microcosme politique et médiatique. Alors que donnent les chiffres cette année ?

Ces chiffres sont aussi scrutés par les économistes. Parce qu’ils donnent des indications toujours sujettes à interprétations sur la performance de l’économie nationale. Celle qui génère de l’emploi et réduit la pauvreté. Eh bien les bénéficiaires de l’aide sociale dite « économique » sont sans surprise en augmentation sur une année.

Près de 280 000 personnes en Suisse ont reçu au moins une fois une prestation sans contrepartie des cantons ou des communes. Ça représente 3,3% des résidents. 5000 personnes en plus sur un an. Près de 2% d’augmentation.  

Et pourquoi est-ce sans surprise ?

Parce que ce taux d’aide sociale ne cesse d’augmenter depuis des années en Suisse. Il a progressé de près de 30% depuis le début de la décennie. Sans que l’on puisse toujours dire avec certitude quelle est la part de pauvreté croissante et de générosité publique (entre guillemets).

En fait, l’aide sociale est devenue en Suisse une sorte de mesure de la pauvreté. Ça ne couvre pas les réfugiés ni les demandeurs d’asile, d’ailleurs, qui relèvent de la Confédération. Ils représentent à peu près un tiers des bénéficiaires résidents.   

Mais 3%, ça ne paraît pas beaucoup. Même relativement peu.

Oui, mais il ne s’agit que de ce que donne l’Etat. Ça ne tient pas compte de ce qu’il ne prend pas, par exemple. A Genève, un tiers des ménages ne paient pas d’impôts. Dans le canton de Vaud, un cinquième. Ça aussi, c’est une sorte de mesure de la pauvreté. Genève et Vaud sont d’ailleurs parmi les cantons qui ont le plus de résidents relevant de l’aide sociale. C’est très corrélé au niveau d’urbanisation, mais Zurich est assez loin derrière. Ça montre qu’il y a aussi une dimension culturelle et politique.

Et qu’en est-il des classes d’âge ?

C’est précisément de thème de l’OFS cette année : les 50 à 64 ans concentrent le plus grand nombre d’assistés financièrement. Et les durées de l’aide sociale ne cessent augmenter dans cette catégorie d’âge. Les niveaux de formation de ces 50 à 64 ans en difficulté sont aussi sensiblement plus élevés. Une bonne formation aide en début de vie professionnelle, pas forcément plus tard.    

Il n’y a guère de doute qu’il s’agit en grande partie d’un transfert de chômeurs en fin de droit. Bien que l’on ne mesure pas précisément le phénomène. C’est un thème politique récurrent dont on reparlera beaucoup ces prochaines années. Parce qu’une initiative populaire en phase de récolte de signatures veut protéger les séniors des discriminations. Il sera intéressant de voir quelle tournure prendront les débats.

En attendant, il est d’usage de préciser qu’en ajoutant les jeunes en recherche de premier emploi aux séniors en fin de droit, on arrive en fait à un taux de chômage élargi 4.5% en Suisse. Au lieu des 2.5% au sens strict et officiel. Les chiffres officiels de chômage font d’ailleurs l’objet de controverses dans tous les Etats.

François SchallerEcographie

Economie

L'économie helvétique entame l'année sur un regain de confiance

Publié

le

L'hôtellerie-restauration fait partie des secteurs où un regain de confiance a été enregistré (archives). (© KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Les entrepreneurs suisses ont débuté 2023 sur une note résolument optimiste, après la détérioration du climat des affaires observée l'automne dernier.

Le sondage effectué par le centre de recherches conjoncturelles de l'EPF de Zurich (KOF) indique une tendance clairement positive en janvier, mais aussi pour les prochains mois.

L'embellie par rapport au dernier pointage est particulièrement marquée dans les secteurs du commerce de gros, de l'hôtellerie-restauration, de l'industrie manufacturière, des services financiers et des assurances, indiquent les économistes zurichois lundi dans un communiqué. Le seul à se montrer plus circonspect à l'heure de brosser des perspectives est celui de la construction.

Les velléités de relèvement des prix sont toujours très présentes, mais les hausses prévues se révèlent moins drastiques qu'en automne. Les experts du KOF signalent une détente des expectatives des entreprises en matière d'inflation.

Le taux attendu pour les douze prochains mois est ainsi passé à 2,9%, alors qu'il était encore de 3,7% lors du dernier sondage, et sur un horizon de cinq ans, le renchérissement anticipé est de 2,6%, à comparer à 3,0% en automne.

Les entreprises interrogées ont signalé une évolution plus favorable qu'auparavant de la marche des affaires au cours des trois derniers mois, une tendance observée dans quasiment tous les secteurs d'activité, en particulier dans l'hôtellerie-restauration.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

La Banque Migros réduit les heures d'ouverture des bancomats

Publié

le

En 2022, une quarantaine de bancomats ont été ciblés par des voleurs et détruits dans toute la Suisse. Sur la photo, une attaque fin 2021 à la gare de Lucerne. (© KEYSTONE/LUZERNER POLIZEI)

La Banque Migros réduit les heures d'ouverture de ses bancomats la nuit. Elle a pris cette mesure en raison de la multiplication des attaques contre les distributeurs de billets dans toute la Suisse.

Interrogé mercredi par Keystone-ATS, un porte-parole a confirmé l'information parue dans la Handelszeitung. Depuis décembre 2022, la Banque Migros a commencé à introduire des heures d'ouverture nocturnes limitées aux endroits accessibles 24 heures sur 24 pour des raisons de sécurité.

Selon l'institut, ces mesures seront probablement appliquées dans toute la Suisse d'ici fin février 2023 dans toutes les zones 24 heures de la Banque Migros. Selon l'emplacement, les bancomats seront fermés de 23h00 ou minuit jusqu'à 05h00.

La banque a procédé à une pesée des intérêts: satisfaire le besoin des clients de pouvoir retirer à tout moment de l'argent liquide ou protéger les emplacements des bancomats contre les fréquentes attaques.

Fin janvier, des inconnus ont fait exploser un distributeur automatique de billets à Neuendorf (SO). L'année dernière, une quarantaine de bancomats ont été ciblés par des voleurs et détruits dans toute la Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

le

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions de mardi soir (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions mardi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 2, 8, 34, 44 et 47, ainsi que les étoiles 3 et 9.

Lors du prochain tirage vendredi, 51 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La BC de Lucerne enregistre une hausse du bénéfice annuel

Publié

le

Pour l'exercice en cours, la direction table sur un bénéfice net d'au moins 235 millions de francs. (Photo/KEYSTONE/Urs Flueeler). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

La Banque cantonale de Lucerne (LUKB) a enregistré une hausse de son bénéfice net sur l'exercice 2022. Le conseil d'administration proposera un dividende inchangé de 12,5 francs, a indiqué mardi l'établissement.

Durant la période sous revue, le bénéfice net s'est inscrit à 226,6 millions de francs, une amélioration de 2,4% sur un an. La rentabilité opérationnelle a grappillé 0,7% à 284,6 millions, selon le communiqué.

Le chiffre d'affaires pour sa part a pris 0,8% à 585,7 millions, alors que les charges d'exploitation ont en parallèle augmenté de 3,8% à 267,97 millions de francs.

Les activités de taux d'intérêt ont généré un résultat net de 390,2 millions de francs (+4,9%), les commissions et services ont dégagé 119,1 millions (-1,1%) et le négoce 61,5 millions (+19,1%).

Les prêts à la clientèle ont progressé de 5,7% à 39,3 milliards de francs, grâce notamment au dynamisme des hypothèques (+5,8%). Les avoirs sous gestion ont cependant reculé de 2,8% à 35,9 milliards de francs.

Pour l'exercice en cours, la direction table sur un bénéfice net d'au moins 235 millions.

L'établissement s'est en outre prononcé sur la prochaine augmentation de capital au cours de laquelle il compte lever jusqu'à 500 millions de francs au maximum, une opération qui devrait démarrer au 2e trimestre. "Sa finalisation interviendra le 17 octobre au plus tard", a assuré le directeur général Daniel Salzmann, lors de la conférence de bilan. La transaction devrait permettre de soutenir le développement de la banque, a souligné le patron.

La LUKB prévoit en outre un fractionnement de l'action de 1:5 avant cette augmentation de capital. La banque continuera à privilégier la croissance organique, a expliqué la direction.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Un rapport fait la lumière sur le sexisme au sein de la police

Publié

le

©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

À Genève, la Commission de gestion du Grand Conseil a présenté ce mardi son rapport concernant la prévention et le harcèlement dans la police. En moyenne 6 femmes sur dix ont été victimes de harcèlement sexuel au cours de la dernière année.  La police est sur le bon chemin dans sa lutte contre ce phénomène. 

À Genève, en moyenne six policières sur dix ont été victimes de harcèlement sexuel au cours de la dernière année. C'est ce qui ressort du rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil présenté aujourd'hui (ma) concernant la prévention et le harcèlement dans la police. Elle s'était saisie de cette question après un article paru dans "Le Temps", en 2020, qui dénonçait l'omerta autour de cette question dans les polices de Vaud et de Genève. Pas moins de 12 comportements inappropriés ont été répertoriés par la commission. Ecoutez Nicole Valiquer Greguccio, présidente de la sous-commission "prévention et harcèlement police".

Nicole Valiquer Greguccio

Pour remédier à ce phénomène, féminiser le corps de police est indispensable. Aujourd'hui seul 16% de femmes sont dans la police. Nicole Valiquer Greguccio.

Nicole Valiquer Greguccio

Parmi les autres recommandations, les équipements doivent être adaptés aux femmes, ce qui aujourd'hui n'est pas le cas. Des mesures incitatives sur le plan du recrutement devraient également être prises.

Police sur la bonne voie

La police genevoise prend très au sérieux les problèmes de harcèlement sexuel en son sein. Il y a une tolérance zéro et quand les faits remontent l'échelle hiérarchique, ils sont sanctionnés. Le hic c'est qu'ils ne remontent pas systématiquement. Comment expliquer que certains faits ne soient jamais connus de la hiérarchie? La réponse de Nicole Valiquer Greguccio.

Nicole Valiquer Greguccio

Le rapport met aussi en avant la nécessité de communiquer de manière plus visible sur les sanctions prononcées. Mais la police est sur le bon chemin selon la commission. Pour l'élu MCG Daniel Sormani, membre de la sous-commission "prévention et harcèlement police", les choses ne sont pas aussi noire qu'on aurait pu le croire.

Daniel Sormani,

Un suivi sera par ailleurs assuré. Le conseil d'Etat doit répondre aux recommandations du Grand Conseil et ensuite la commission de gestion observe la manière dont elles sont mises en œuvres. Par ailleurs, la Police est déjà en train d'y travailler. La police a réalisé dernièrement un sondage auprès de son personnel sur le harcèlement sexuel, ce qui a permis de rendre visible un phénomène trop souvent tu. La commission a également émis le souhait que ce type de sondage puissent être conduit dans d'autres types de services de l'Etat.

Continuer la lecture