Rejoignez-nous

Actualité

Accident du rallye Dakar 1986: hommage à un pilote suisse

Publié

,

le

Le jeune pilote d'hélicoptère François-Xavier Bagnoud effectuait régulièrement des vols et sauvetages pour la compagnie privée de son père Air Glaciers.

Le 14 janvier 1986 en soirée, un hélicoptère s’écrase au Mali lors de la 14ème étape du rallye Dakar. A son bord, les cinq passagers perdent la vie. Hommage à François-Xavier Bagnoud, jeune pilote d’hélicoptère né à Genève, aux commandes de l’appareil.

C’est une histoire qui commence dans la passion. Fils d’Albina Du Boisrouvray et Bruno Bagnoud, le jeune suisse né en 1961 à Genève attrape très tôt le virus du pilotage. Son père est le fondateur de la société Air Glaciers basée à Sion, spécialisée dans le secours en montagne. François-Xavier est un élève pour le moins brillant et lors de ses études en France et aux Etats-Unis, il se démarque par un apprentissage rapide et de grandes qualités en tant que pilote. Devenu ingénieur en aérospatial, il écrit aussi un ouvrage intitulé Théorie de l’hélicoptère pour les pilotes privés. Il devient à l’époque le plus jeune pilote d’avion et d’hélicoptère d’Europe et travaille plusieurs années auprès de son père pour des sauvetages et vols réguliers. C’est donc un jeune pilote expérimenté qui se rend en Afrique pour suivre le rallye Dakar. Retour sur le contexte de ce tragique accident.

Paris Dakar, ou l’histoire d’un rallye dangereux.

Le Rallye Dakar, anciennement appelé Paris-Dakar n’a plus besoin d’être présenté, il figure chaque année dans les actualités et représente sans doute l’un des rallyes les plus importants. Inauguré en 1978 sur la place du Trocadéro à Paris sur l’idée de son créateur Thierry Sabine, il rassemble alors moins de 200 équipages. Un chiffre qui ne cessera de grimper. 

Le rallye ne vit pas que des heures de gloire, et compte de nombreux moments sombres en raisons de la grande difficulté de cette épreuve. Des éléments s’accumulent et rendent le parcours difficile et dangereux, entre des vents qui effacent les traces et brouillent les pistes, et des risques d’attentats.

En raison de ces complications géopolitiques, la course est déplacée en Amérique du sud en 2009, jusqu’à l’année dernière. L’édition 2020 se déroule actuellement en Arabie Saoudite, jusqu’au 17 janvier.

Au total de ces 42 années de course, 70 décès sont à regretter. Parmi eux, des enfants des populations locales, heurtés par des concurrents, 25 participants, 7 journalistes et aussi, l’accident aérien de 1986, dans lequel l’organisateur de l’événement Thierry Sabine perdra la vie, accompagné du chanteur français Daniel Balavoine, de la journaliste française Nathalie Odent, du technicien RTL Jean Paul Le Fur, et du jeune pilote suisse François-Xavier Bagnoud .

Dernier accident mortel en date, le pilote portuguais Paulo Goncalves, concourant pour la treizième fois au rallye Dakar, suite à une chute de son engin le 12.01.2020.

Un hélicoptère survolant une dune dans le désert, lors du rallye Dakar 2020. EPA/ANDRE PAIN

Voyage dangereux et météo mouvementée.

L’accident du 14 janvier 1986 ayant entraîné la mort des quatre passagers et du pilote suisse laisse planer un point d’interrogation sur les causes précises de ce crash. En cette journée de la 14ème étape de la course, Sabine et Balavoine se rendent sur les lieux de la mission humanitaire pour laquelle Daniel Balavoine a fait le déplacement. Pour le retour au bivouac de Gourma-Rharous, à 250 km de là, ils monteront donc tous deux dans l’hélicoptère piloté par Bagnoud. Initialement, c’est un équipage tout autre qui était prévu, comprenant Patrick Poivre D’Arvor, le célèbre photographe Yann Arthus-Bertrand et les journalistes français Jean-Luc Roy et Patrick Chêne. Ces derniers changent leurs plans en dernière minute et décident d’embarquer dans un avion pour Tambouctou.

Depuis le début de la journée, c’est une météo très difficile qui accompagne aussi bien les concurrents que le groupe héliporté. En effet, des vents de sable font rage et laissent peu de visibilité. L’équipage décolle tardivement, vers 17h15. Ils effectueront deux arrêts, le premier au départ d’une épreuve chronométrée, et le second pour demander une assistance à cause des conditions météo. Bagnoud était connu pour être un pilote prudent, il parait donc évident qu’il a suivi lors de ce voyage les mêmes règles de sécurité que dans chacune de ses missions, comme en témoigne ce deuxième arrêt. Un fait plus mystérieux repose sur le nouveau décollage de l’hélicoptère. Lors du deuxième arrêt l’équipage croise en effet un 4×4, et Bagnoud confirme au pilote ainsi qu’au co-pilote de leur envoyer une voiture pour les secourir. Selon les témoignages, François-Xavier Bagnoud s’exprimait calmement, tandis que Thierry Sabine est décrit comme très irrité de devoir patienter et se plier aux directives de son pilote.

Finalement, l’appareil redécolle et suit une voiture. Le véhicule percutera une dune allongée et difficilement visible dans la nuit, puis sera entraîné dans plusieurs loopings. La voiture croisée auparavant sera la première témoin de l’accident.

Plusieurs causes pourrait être à l’origine du dernier décollage imprudent de l’appareil. L’humeur de Thierry Sabine, agacé de devoir s’arrêter à seulement cinq minutes de vol de la base a été de nombreuses fois évoquée, tandis qu’un accident nécessitant un retour à la base rapide est aussi possible. En effet, des gazes ont été retrouvées à l’endroit du second arrêt de l’appareil, ce qui pourrait laisser penser à n’importe quel incident (morsures de serpent par exemple) rendant le retour urgent.

Après le décès de François-Xavier Bagnoud, ses proches fondent l’organisation non-gouvernementale FXB pour lutter contre la pauvreté et poursuivre la diffusion des valeurs et la passion des sauvetages chers au cœur du pilote.

 

Sport

La fête fédérale de hornuss n’aura pas lieu

Publié

le

La fête fédérale de hornuss aurait dû se tenir fin août dans le canton de Berne (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

La 39e fête fédérale de hornuss n’aura pas lieu. Les risques financiers et les obligations vis-à-vis des partenaires, des sponsors et des bénévoles ne pouvaient plus être calculés, ont annoncé samedi le comité d’organisation et la fédération suisse de hornuss.

La manifestation aurait dû avoir lieu du 20 au 29 août à Thörigen/Bleienbach (BE). Même en réduisant la voilure et en se limitant strictement au programme sportif, il fallait compter avec un millier de personnes par jour, mais on ignore quand le Conseil fédéral autorisera une telle ouverture, ont précisé les organisateurs.

La fête fédérale a lieu tous les trois ans. La prochaine édition est prévue en 2024 à Höchstetten (BE).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Retard de livraison de vaccins: Berne tire sur l’OFSP

Publié

le

Le canton de Berne veut que la responsabilité des livraisons de vaccin soit retirée à l'OFSP et confiée à des professionnels de l'économie. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Le conseiller d’Etat bernois Pierre Alain Schnegg est fâché: la Confédération demande de vacciner sans réserve et il y a un nouveau retard de livraison de Moderna. « Le Conseil fédéral doit retirer ce dossier à l’OFSP pour le confier à des pros de l’industrie ».

Il rappelle encore dans son tweet samedi que jeudi la Confédération a demandé aux 26 cantons d’augmenter la cadence de la vaccination « et vendredi on les informe que la livraison ne se fait pas ».

Selon le communiqué de la direction de la santé du canton de Berne de samedi, la Confédération a informé vendredi soir que seule une petite partie de l’importante livraison de vaccins Moderna lui était parvenue. Et d’ajouter: « le canton de Berne est très déçu que la promesse de livraison n’ait pas été tenue ».

Le canton demande à la Confédération de réorganiser ses ressources en personnel et de transférer aux spécialistes des milieux économiques la responsabilité du programme de livraison afin d’en garantir une gestion professionnelle à la place de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Calendrier à adapter

Ce retard intervient un jour après une rencontre des directeurs cantonaux de la santé avec le conseiller fédéral Alain Berset et l’OFSP. A cette occasion, il avait été instamment demandé aux cantons de ne plus garder la seconde dose en réserve, écrit le canton dans son communiqué.

Et de poursuivre: le canton de Berne sera néanmoins en mesure de respecter la semaine prochaine tous les rendez-vous de vaccination prévus. Il continuera de développer ses capacités de vaccination, mais adaptera son calendrier à partir du 26 avril aux nouvelles circonstances.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les CFF biffent 130 à 150 emplois temporaires

Publié

le

Les CFF veulent confier les travaux de nettoyage au personnel maison dans les gares les plus fréquentées (archives). (© KEYSTONE/Ti-Press/PABLO GIANINAZZI)

Les CFF vont supprimer 130 à 150 emplois temporaires de nettoyage. Ils vont créer dans ce secteur 30 à 50 postes pour leurs employés. Ils entendent utiliser leur propre personnel dans les gares les plus fréquentées.

Le projet de réorganisation en cours doit être réalisé entre mi-2022 et fin 2023, a indiqué samedi un porte-parole des CFF à Keystone-ATS, confirmant une information de la Schweiz am Wochende. Tous les employés internes conservent leurs places et aucun emploi n’est supprimé.

Le personnel des CFF s’occupera des travaux de nettoyage dans les gares fréquentées par plus de 80% des voyageurs. Les gares à plus faible fréquentation et autres installations seront prises en charge par du personnel externe.

Mais les CFF auront alors besoin de moins de personnel externe. Tous les employés temporaires recevront une offre pour un emploi fixe, selon le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les animaux sauvages doivent être interdits dans les cirques

Publié

le

Les animaux sauvages souffrent de conditions d'hébergement et de soins inadéquats, ainsi que des transports constants. (© KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/STR)

A l’occasion de la Journée mondiale du cirque, les organisations de protection des animaux « Quatre pattes », Pro Tier et Tier im Recht demandent que les animaux sauvages y soient interdits en Suisse. Les conditions au quotidien y sont en effet inadaptées pour eux.

Bien que la Suisse soit considérée comme un pays progressiste en matière de bien-être animal, il n’y existe aucune réglementation légale interdisant les animaux sauvages dans les cirques, relève samedi un communiqué des trois organisations de protection des animaux.

Selon ce communiqué, 31 pays européens appliquent déjà des interdictions ou des restrictions de grande ampleur. En Suisse, en l’absence de réglementation légale, il revient aux sociétés de cirque de décider si des animaux sauvages doivent se produire dans leurs spectacles.

Selon la biologiste Gabriela Gschwend, de la Fondation pour les animaux dans le droit, plus de 1000 cirques sillonnent l’Europe, dont beaucoup encore avec des animaux sauvages.

Or ces derniers souffrent de conditions d’hébergement et de soins inadéquats, ainsi que des transports constants, constate la biologiste. En particulier, les animaux manquent de possibilités de retraite et d’occupation dans des véhicules de transport exigus. Ils manquent également d’espace pour assouvir leurs besoins naturels.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

Il n'y a pas eu de gros lot au tirage de vendredi. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n’a trouvé la combinaison gagnante à l’Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 6, 11, 29, 40 et 48, ainsi que les étoiles 5 et 9.

Lors du prochain tirage mardi prochain, 76 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture