Rejoignez-nous

Actualité

1100 signatures pour la pétition qui s’oppose au projet des Vernets

Publié

,

le

A Genève la pétition qui s’oppose au projet de logements sur le site actuel de la caserne des Vernets a récolté plus de 1100 signatures.

Lancée en novembre par un collectif d’associations d’habitants et le Rassemblement pour une politique sociale du logement, elle a été déposée ce mercredi au Grand Conseil et au Conseil municipal de la Ville de Genève. 1500 logements sont prévus aux Vernets ainsi que des surfaces d’activités.

Les opposants estiment que le projet, constitué de 4 éléments est trop dense et les gabarits sont démesurés. Le détail avec Jean-Pierre Fioux, membre de l’association des habitants de la Jonction.

Jean-Pierre Fioux membre de l'association des habitants de la Jonction

Pour le Conseiller d’Etat chargé de l’aménagement, au contraire, le futur quartier sera agréable à vivre. Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé de l'aménagement

Les pétitionnaires réclament que les autorités redimensionnent le projet et qu’ils prévoient des espaces de verdure. Jean-Pierre Fioux.

Jean-Pierre Fioux membre de l'association des habitants de la Jonction

Tout est prévu! selon le Conseiller d’Etat Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé de l'aménagement

L’autorisation de construire devrait tomber dans les prochaines semaines. Parmi les promoteurs, le constructeur français Bouygues. Mais aussi la caisse de pension des fonctionnaires. Un habitant tout proche se plaint de n’avoir pas été entendu.

vue du projet : image fournie par le département

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Semaine de l’égalité: droits politiques des femmes à l’honneur

Publié

le

16 rues, places et parcs vont changer de nom à Genève dans un premier temps. (Photo: kjo)

La Semaine de l’égalité aura lieu à Genève du 28 février au 8 mars. Avec une thématique principale cette année: les droits politiques des femmes. Le 6 mars sera célébré le 60e anniversaire de l’obtention du droit de vote et d’éligibilité des femmes dans le canton de Genève. 

Enjeux des genres, droits politiques et citoyenneté. Voilà les principales thématiques qui seront abordées lors de la Semaine de l’égalité, qui aura lieu du 28 février au 8 mars. A cette occasion, la Ville de Genève propose des événements tout public, avec des ateliers et du théâtre, mais également des tables-rondes et des conférences. Et cette année, la Semaine de l’égalité s’intitule « Aux urnes, citoyennes ! » car le 6 mars sera célébré le 60e anniversaire de l’obtention du droit de vote et d’éligibilité des femmes dans le canton de Genève. La Ville souhaite ainsi souligner que la plupart des droits accordés aux femmes sont finalement très récents. Sandrine Salerno, maire de Genève.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Le congé maternité, par exemple, n’est entré en vigueur en Suisse qu’en 2004. Pendant longtemps, la question de pouvoir concilier vie professionnelle et vie familiale s’est posée. Et elle se pose encore. Sandrine Salerno l’a elle-même vécu. C’est pour cela qu’elle souhaite aujourd’hui faire avancer le débat.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Au programme de la Semaine de l’égalité, également: la publication d’une bibliographie non-stéréotypée et inclusive réunissant plus d’une centaine de références ainsi que de nombreux événements mis sur pied par le service Agenda 21 – Ville durable, les Bibliothèques municipales et d’autres partenaires. La participation des Bibliothèques municipales réjouit par ailleurs le conseiller administratif Sami Kanaan. Selon lui, ce sont des lieux propices au débat.

Sami Kanaan Conseiller administratif en charge de la culture et du sport

 

Lutter contre la sous-représentation des femmes dans l’espace public

Parallèlement au programme de la semaine, la Ville et le Canton ont présenté leur projet de féminiser les noms des rues, des parcs et des places publiques. Après l’action de « 100Elles » et ses plaques violettes, ce sont à présents des plaques bleues officielles qui verront le jour. Une motion du Grand Conseil demande en effet au Canton de renommer ces rues et places avec des noms de personnalités féminines ayant marqué l’histoire genevoise. Une façon de faire avancer le débat sur les questions « hommes-femmes », selon Antonio Hogders, président du Conseil d’Etat et chef du département du territoire.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat et chef du département du territoire

16 plaques portant des noms de femmes vont donc être créées. L’objectif est d’arriver à 100. Si cette démarche peut sembler être une goutte d’eau dans l’océan, pour Antonio Hodgers, chaque pas compte.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat et chef du département du territoire

Le dossier sera déposé fin février auprès de la Commission cantonale de nomenclature. Elle statuera lors de sa séance du mois de mars. Le Conseil d’Etat devra ensuite valider sa décision.

Continuer la lecture

Actualité

Des associations se fédèrent pour défendre les artistes genevois

Publié

le

Plusieurs associations qui représentent des pratiques artistiques différentes se sont rassemblées au sein de la nouvelle Fédération du réseau artistique et culturel de Genève. Leur but: mutualiser leurs forces pour mieux défendre les artistes genevois.

Le milieu artistique genevois s’active pour mieux défendre ses intérêts. Ce jeudi a été présentée la nouvelle Fédération du Réseau Artistique et Culturel (FRACG) à Genève. Présentée ce matin à la presse, elle a été initiée par l’association Action Intermitence et résulte de 3 ans de travail. Les détails de Fabienne Abramovich, coordinatrice de la FRACG.

Fabienne Abramovich coordinatrice de la FRACG

 

Améliorer les retraites

Les enjeux pour la nouvelle fédération sont considérables. Il s’agit non seulement d’exiger un financement adéquat pour la culture mais aussi de défendre les conditions de travail des artistes qui se détériorent. La FRACG veut faire entendre sa voix pour exiger des retraites décentes.

Elle veut aussi être un interlocuteur pour le message culturel du canton toujours en préparation ainsi que pour la répartition des tâches entre communes et canton. Les explications de Fabienne Abramovich.

Fabienne Abramovich coordinatrice de la FRACG

La FRACG ne fera pas doublon avec le Conseil consultatif de la culture (CCC), dont quatre de ses 14 membres représentent les milieux culturels. En effet, les membres du CCC sont liés à l’Etat par une réglementation qui empêche un libre échange avec les acteurs culturels. La FRACG pourrait toutefois être un interlocuteur auprès des représentants du CCC, mais cela reste encore à déterminer.

Cinq associations membres de la FRACG

La FRACG réunit actuellement cinq entités: Action Intermittence, la Fédération genevoise des musiques de création (FGMC) l’Association Romande de la production audiovisuelle (AROPA), le Groupe d’action pour la rémunération des artistes (GARAGE) et les Rencontres professionnelles de danses (RP). D’autres groupements, comme La Culture Lutte et Ressources Urbaines et plusieurs compagnies de théâtre, ont manifesté leur intérêt pour rejoindre la Fédération.

Continuer la lecture

Actualité

Diamond Princess: Fin de quarantaine pour les deux Suisses à bord

Publié

le

Le Diamond Princess a été placé en quarantaine début février dans la baie de Yokohama près de Tokyo, après un test positif sur un croisiériste débarqué à Hong Kong (archives). (©KEYSTONE/AP/Eugene Hoshiko)

Les deux passagers suisses vont pouvoir quitter le bateau de croisière Diamond Princess, a indiqué jeudi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Ils étaient en quarantaine à bord du navire depuis deux semaines dans la baie de Yokohama près de Tokyo.

Les deux Suisses sont en bonne santé, précise le DFAE sur sa page internet consacrée au coronavirus. L’ambassade de Suisse à Tokyo est en contact régulier avec eux par courrier électronique et par téléphone.

Quelque 3700 passagers et membres d’équipage de 56 nationalités, dont deux Suisses, étaient initialement à bord du paquebot. Les autorités japonaises ont maintenant commencé à débarquer les passagers. Cette procédure prendra plusieurs jours et relève de la responsabilité des autorités locales, soulignent les services d’Ignazio Cassis.

Tous les passagers sont étroitement surveillés par les autorités sanitaires japonaises.

Source: ATS

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève: le soleil s’est installé à Genève

Publié

le

Source: Keystone ATS

La journée à Genève promet d’être ensoleillée. Les températures seront au maximum de 12°.

Demain: il y aura du soleil, malgré quelques passages nuageux parfois denses en matinée. Il fera 10° au plus fort de la journée. 

Samedi: une journée gorgée de soleil. Avec des températures maximales qui oscilleront entre 12 et 15°.

Les rhumatismes peuvent-ils vraiment prédire la météo ? 

Certaines études font état de récepteurs sensibles à la pression atmosphérique, situés par exemple au niveau des articulations, qui enverraient une sorte de message de douleur par le cerveau en fonction de la météo.

Selon une étude réalisée par une équipe d’experts de l’Université de Manchester, les sensations de douleurs articulaires sont plus importantes quand le taux d’humidité est plus élevé. A l’inverse elles sont moins présentes lors des jours de beau temps.

Continuer la lecture

Actualité

Condamnation du jeune militant pour le climat à Genève

Publié

le

A Genève, le jeune militant pour le climat a été reconnu coupable de dommage à la propriété dans l’affaire qui l’oppose au Crédit Suisse. Contrairement au jugement de Renens qui a acquitté 12 militants vaudois en janvier dernier, la juge du Tribunal de police genevois n’a pas reconnu l’état de nécessité.

Pour le Tribunal, le danger du réchauffement climatique aurait pu être détourné autrement qu’en apposant ses mains peintes en rouge sur la façade du Crédit suisse. Le jeune homme de 23 ans est condamné à payer les frais de nettoyage d’un montant de 2252 francs. Il est aussi condamné à 10 jours-amende à 30 francs avec un sursis de trois ans. La réaction de son avocate, Maître Leila Batou.

Maître Leila Batou Avocate du jeune activiste pour le climat

Sonné par le verdict

Le jeune activiste s’est dit un peu sonné par le verdict. Ecoutez Nicolas:

Jeune militant pour le climat

L’avocate envisage de faire appel. Pour Maître Batou, un acquittement aurait permis de faire bouger les lignes et de revenir à la légalité pour ces jeunes.

Maître Leila Batou Avocate du jeune activiste pour le climat

Pas d’état de nécessité à apposer des mains rouges selon la juge

Pour le Tribunal de police, le réchauffement climatique est un bien collectif non couvert par l’état de nécessité. Le danger à la santé et à la vie qui justifie l’état de nécessité doit être concret. Elle a estimé que le dommage à la propriété n’était pas apte à détourner l’état de nécessité, les traces de mains sur les façades de la banque ne se justifiaient pas. Pour le Tribunal, la marche du climat du 13 octobre 2018, largement relayée par la presse, suffisait et il n’était pas nécessaire de commettre des déprédations.

Influence de la doctrine

Le tribunal de Renens a reconnu, lui,  l’état de nécessité licite. Pour Maître Leila Batou, la réaction de la doctrine après le jugement vaudois, soit les professeurs de droit pénal suisses, a beaucoup influencé le verdict genevois.

Maître Leila Batou Avocate du jeune activiste pour le climat

Maître Batou déplore que la juge du Tribunal de police genevois n’ait pas accédé à sa demande, celle d’entendre trois témoins cruciaux.

Maître Leila Batou Avocate du jeune activiste pour le climat

Le jeune homme est également condamné à payer les frais d’émoluments et de justice de CHF 1’603. Avec son avocate, il va analyser s’ils font appel ou non du jugement.

 

Continuer la lecture