Rejoignez-nous

Benoît déconfine Genève

De nombreux genevois subissent de plein fouet les conséquences économiques du semi-confinement. Face aux fermetures et aux mesures sanitaires, certains ont dû provisoirement arrêter leurs activités, d’autres s’adaptent au mieux. Chaque jour, nous allons à leur rencontre sur Radio Lac et nous leur donnons la parole au micro de Benoît Rouchaleau.

Jeudi 26 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #14

Le secteur culturel genevois reste à l’arrêt. Toujours pas de réouverture annoncée pour l’heure.

En attendant, au Théâtre de Carouge, à défaut de pouvoir proposer des spectacles, on mise sur des podcasts, des vidéos en ligne ou des rendez-vous téléphoniques pour maintenir le lien avec le public. Jean Liermier, le directeur du théâtre de Carouge.

Benoît déconfine Genève #14 Jean Liermier, directeur du théâtre de Carouge

Mercredi 25 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #13

A Genève, les sportifs amateurs, eux aussi, sont confinés…

Les entraînements collectifs et les compétitions ne sont plus autorisés. En attendant la reprise, au club de Unihockey de Genève, on s’entretient et on maintient le lien entre coéquipiers… Témoignage de Klaus Müggler, le capitaine de l’équipe 1 du UHC Genève.

Benoît déconfine Genève #13 Klaus Müggler, capitaine de l'équipe 1 du UHC Genève

Mardi 24 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #12

La vente en ligne et le click & collect, seules options de survie pour les commerçants genevois.

Chez “Nath & Jul”, la boutique de cadeaux de Nathalia Aymard, l’activité se poursuit grâce au e-shop mais ce n’est pas de tout repos…

Benoît déconfine Genève #12 Nathalia Aymard, boutique de cadeaux chez Nath & Jul

Lundi 23 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #11

Les coiffeurs ont enfin pu rouvrir depuis samedi à Genève. De quoi redonner un peu le sourire même si le redémarrage se fait en douceur…

Illustration avec Sarah Préziuso du salon “Hair Story” à Plainpalais.

Benoît déconfine Genève #10 Sara Preziuso, salon de coiffure Hair Story

Vendredi 20 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #10

Certains commerçants genevois ont dû se diversifier pour continuer de travailler pendant le semi-confinement.

A l’institut de beauté “Eternity”, aux Eaux-Vives, en attendant la réouverture samedi, la gérante Charlène Nogueira ne s’est pas laissée abattre. Elle a élargi ses activités. A défaut de prodiguer des soins, elle distribue des masques.

Benoît déconfine Genève #10 Charlène Nogueira, institut Eternity

Jeudi 19 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #9

Les cafetiers et restaurateurs genevois devront encore patienter avant de pouvoir rouvrir.

En attendant, au restaurant l’Odéon, on a toujours la possibilité de proposer des plats à emporter. Une épicerie éphémère de l’Union Maraîchère genevoise a également été installée en salle. Il n’empêche la situation reste inquiétante pour le patron Benjamin Garin.

Benoît déconfine Genève #9 Benjamin Garin, restaurant l'Odéon

Mercredi 18 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #8

Le semi-confinement oblige les commerces genevois à se réinventer.

Certains, comme Angélique Freytag du concept store “La Baladeuse”, misent sur les réseaux sociaux pour maintenir un peu d’activité. Mais ça demande beaucoup de temps, beaucoup d’énergie et ça ne compense pas la perte d’activité.

Benoît déconfine Genève #8 Angélique Freytag, concept store La Baladeuse

Mardi 17 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #7

Le semi-confinement met tout le monde à rude épreuve même les commerces genevois qui ont le droit d’ouvrir.

En cette période d’Escalade et de fêtes de fin d’année, l’activité aurait dû être faste pour le pâtissier-chocolatier Laurent Exbrayat du Tea room de La Corraterie. Sauf qu’avec le coronavirus, elle a un goût amer…

Benoît déconfine Genève #7 Laurent Exbrayat, pâtissier-chocolatier du Tea-Room de La Corraterie

Lundi 16 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #6

En cette période compliquée de semi-confinement, Radio Lac donne la parole aux genevois qui doivent cesser leurs activités, mais aussi à ceux qui s’adaptent ou innovent pour continuer.

C’est le cas du tout nouveau salon de coiffure “Tribus Urbaines” qui a dû fermer 20 jours seulement après son ouverture. Mais pas de quoi entamer l’enthousiasme de ses 2 co-fondatrices, Sylvie Makela et Carine Foretia.

Benoît déconfine Genève #6 Sylvie Makela et Carine Foretia, co-fondatrices du salon de coiffure Tribus Urbaines

Vendredi 13 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #5

A Genève, certains commerces tournent à plein régime malgré la période compliquée de semi-confinement.

Les boulangeries sont autorisées à rester ouvertes et la clientèle est visiblement fidèle aux commerces de proximité. Confirmation avec Alexandre Bugat, de la boulangerie “Ô 35” à Chêne-Bougeries.

Benoît déconfine Genève #5

Jeudi 12 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #4

Quand les contraintes liées au semi-confinement deviennent une occasion d’innover. A Genève, les lieux culturels sont fermés au public depuis début novembre. Certains essaient toutefois de maintenir un lien avec le public.

La Fondation WRP, qui soutient et accompagne de jeunes créateurs et de jeunes artistes, a profité des contraintes sanitaires pour expérimenter des rendez-vous en ligne ou en très petit comité. Sa directrice Adeline Mézin est le témoin de Benoît Rouchaleau ce mercredi.

Benoît déconfine Genève #4 Adeline Mézin, directrice de la fondation WRP

Mercredi 11 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #3

Comment les genevois s’adaptent au semi-confinement? Il y a ceux qui doivent cesser leurs activités, ceux qui s’adaptent et puis ceux qui se réinventent pour continuer.

Pour les restaurateurs notamment, la période est compliquée… Même pour les plus grands chefs, comme Philippe Chevrier, qui vient tout juste d’ouvrir la nouvelle brasserie « Monsieur Bouillon » à Genève.

Benoît déconfine Genève #3 Philippe Chevrier, chef cuisinier

Mardi 10 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #2

L’inquiétude est vive chez les commerçants genevois en cette fin d’année. Même pour ceux qui ont pu rouvrir leurs portes, le semi-confinement pèse fortement.

Illustration à la cordonnerie de Longemalle, dont l’activité et le chiffre d’affaires s’en ressentent… Yohan Seror, le patron de la cordonnerie.

Benoît déconfine Genève #2 Yohan Seror, patron de la cordonnerie Seror

Lundi 9 novembre 2020

Benoît déconfine Genève #1

En cette période compliquée de semi-confinement, nombre de genevois doivent cesser leurs activités, d’autres s’adaptent, innovent ou se réinventent pour continuer.

Aujourd’hui, rencontre avec Nadine Neveu, administratrice de la boutique de cadeaux “L’Envie” à Carouge, qui expérimente le « click & collect » pour continuer son activité.

Benoît déconfine Genève #1 Nadine Neveu