Rejoignez-nous

Voile

Le Bol d'Or pour retrouver la joie de vivre grâce à Healing Joy

Publié

,

le

Elles vont participer à la plus grande régate du monde en eaux fermées. Deux membres de Healing Joy, association de soutien aux personnes souffrant de maladies graves, prennent le départ du Bol d’Or Mirabaud cette année.

Le coup d’envoi de la plus grande régate du monde en eaux fermées sera donné le 15 juin prochain.

Parmi les participants, cette année, Healing Joy. Cette association soutient les personnes atteintes de maladie grave en leur proposant des activités artistiques et sportives. Deux de ses membres seront sur la ligne de départ. Laurie Selli a assisté à un entraînement.

Pour cette aventure, Healing Joy bénéficie du soutien d'Hirslanden clinique des Grangettes.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

la journée finit bien

5 invités pour découvrir le Bol d'or Mirabaud 2024

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Chaque année, les eaux scintillantes du Lac Léman deviennent le théâtre d'une compétition nautique d'exception: le Bol d'Or Mirabaud. Cette régate, qui attire des marins du monde entier, est un véritable événement qui combine tradition, passion et technologie de pointe. Un événement à vivre en direct sur Radio Lac, notamment grâce à 5 invités qui font le Bol d'Or Mirabaud, à commencer par Yann Petremand, président du comité d'organisation.

Créé en 1939, le Bol d'Or Mirabaud est une régate ouverte à tous les types de voiliers, des monocoques aux multicoques. Le parcours, d'environ 123 kilomètres, s'étend de Genève à la pointe du Bouveret et retour. Véritable laboratoire de technologie depuis sa création, le Bol d'Or Mirabaud est la plus importante régate du monde en bassin fermé. Un poids historique qui repose entre autres sur les épaules de Vincent Boiron de la Société Nautique de Genève.

Le Bol d'Or Mirabaud est réputé pour ses conditions de navigation variées et parfois imprévisibles. Les équipages doivent être prêts à adapter constamment leurs voiles et leur cap pour tirer le meilleur parti des conditions météorologiques changeantes. La régate attire une diversité impressionnante de participants, des amateurs passionnés aux professionnels aguerris. Les catégories de bateaux sont variées, incluant les monocoques, les multicoques, et même des voiliers de la classe Décision 35 et des catamarans de classe TF35. Cette diversité permet à chacun de trouver sa place dans la compétition et d'y participer selon ses compétences et ses ambitions. Plus de 500 bateaux et 3500 équipiers prennent part à cette grande fête du Lac, y compris Marie Barbey-Chappuis, Conseillère administrative en charge du Département de la sécurité et des sports.

Pour l'édition 2024, qui se tiendra les 14, 15 et 16 juin, le Bol d'Or Mirabaud a décidé de se rapprocher encore plus de son public en créant un espace de fête à l'extérieur de la Société Nautique de Genève. Le village d'animations sera déplacé sur les quais de la ville, à l’esplanade du Port-Noir, offrant une expérience immersive aux spectateurs des vendredi matin, 10h. Un beau programme est prévu, détaillé par Olivier Peulvast, directeur d'Egg Sport.

Chaque année, cet événement emblématique continue de captiver et d'inspirer, rappelant à tous les participants et spectateurs le défi unique de la navigation à voile. Que vous soyez un marin chevronné ou un amateur de belles aventures, le Bol d'Or Mirabaud est une expérience à ne pas manquer, ce que la banque du même nom ne manquera pas de faire.

 

Plus qu'une régate; c'est une célébration de la passion pour la voile, de l'esprit de compétition et de la beauté du Lac Léman. A vivre au port noir ou chez vous sur Carac.

Continuer la lecture

Voile

Justine Mettraux, 6ème de la Transat Jacques-Vabre

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le suspens aura été total jusqu'au bout sur la Transat Jacques-Vabre pour Justine Mettraux.  La Genevoise et son co-skipper sont arrivés dimanche soir en Martinique en 6ème position.

La Genevoise Justine Mettraux et le Français Julien Villion sur "Teamwork" ont pris la sixième place de la catégorie Imoca, en 12 jours 8 heures 59 minutes et 58 secondes.

Le duo a occupé la tête pendant quelques jours. La Genevoise aurait pu prétendre à la victoire finale grâce à option prise sur un parcours au Nord contrairement aux vainqueurs qui sont passés par le Sud.

La météo a finalement été capricieuse pour Justine Mettraux et Julien Villion. Mais à l'arrivée, la Genevoise n'avait aucun regret quant à son choix.

Justine MettrauxNavigatrice

Les "Jujus", comme on les surnomme, ont animé la course avec une option de parcours différente de leurs concurrents. S'en rendent-ils compte et garderont-ils ca comme meilleur souvenir ? La réponse de Justine Mettraux.

Justine MettrauxNavigatrice

Il reste encore un Genevois en lice: Alan Roura, 19ème, devrait arriver d'ici mardi matin en Martinique.

La 16e édition de la Transat Jacques-Vabre a été remporté dimanche par Thomas Ruyant et Morgan Lagravière, qui avaient déjà gagné en 2021.

Continuer la lecture

Voile

Transat Jacques-Vabre: jusqu'ici tout va bien pour Justine Mettraux

Publié

le

KEYSTONE -JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La Transat Jacques-Vabre s'est élancée il y a trois jours du Havre pour la classe Imoca.

Parmi les trois Genevois engagés, Justine Mettraux connaît un très bon début de transatlantique puisqu'elle est deuxième et devrait lutter jusqu'au bout pour une place sur le podium.

Et tout roule pour Justine Mettraux jusqu'à maintenant:

Justice Mettraux Navigatrice genevoise

Autre satisfaction, le début de course s'est passé comme prévu pour la navigatrice et son bateau TeamWork:

Justice Mettraux Navigatrice genevoise

Deux autres Genevois sont engagés sur cette transatlantique direction la Martinique.

Alan Roura est 17e alors que Nils Palmieri est 32e.

Continuer la lecture

Sport

Une 50e Translémanique épique

Publié

le

Justine Mettraux a réussi une belle course malgré les éléments déchaînés (© KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

La 50e Translémanique en solitaire restera dans les annales pour ses conditions de course. François Thorens a été le premier à franchir d'arrivée alors que Justine Mettraux a réussi une belle remontée pour se classer 7e ; au temps compensé, c'est Christian Monachon qui l'emporte sur un voilier construit en 1932!

Grand vainqueur au terme de douze heures quarante-huit minutes et cinquante-quatre secondes de course, François Thorens, à bord du bateau Psaros 40 Cellmen Ardentis, s’est imposé avec quinze secondes d’avance sur son poursuivant direct, le franco-suisse Philippe Seguret, skipper de Pro Yachting. La cinquantième édition de la Syz Translémanique en Solitaire s’est disputée dans des conditions très variables, mais parfois dantesques, surtout dans la soirée de samedi, avec des averses violentes, des éclaircies splendides, des coups de tabac et des zones de calme. C'est dans ce contexte que le régatier vaudois a pu tirer son épingle du jeu et remporter l'épreuve pour la quatrième fois de sa carrière.

François ThorensNavigateur vaudois

 

7e place pour Justine Mettraux

De son côté, Justine Mettraux aussi a vécu une drôle d’aventure pour laquelle elle n'était pas nécessairement prête. Ambassadrice de la cinquantième édition, la navigatrice genevoise prépare actuellement le Vendée Globe. Mais au lieu de passer un week-end tranquille, elle a dû faire face aux éléments déchaînés. Mais Justine Mettraux s’est accrochée et elle a pris la septième place sur un bateau qu’elle ne connaissait pourtant pas la veille.

Justine MettrauxNavigatrice genevoise

 

Mais la particularité de la Translémanique en Solitaire qui mène les concurrent-e-s du Port Noir au Vieux Rhône et retour, est de se jouer au temps compensé, sur la base d’un calcul qui permet à des voiliers différents de naviguer à armes égales. C’est donc au terme de l’arrivée du dernier concurrent que l’on fait les calculs et que l’on découvre le «véritable» vainqueur. Or, cette année, c’est un voilier construit en 1932 qui a créé la surprise, le six mètres cinquante SI Ondine, skippé par Christian Monachon, vainqueur en dix-sept heures neuf minutes et vingt-deux secondes, qui remporte la victoire.

Continuer la lecture

Voile

Bol d'Or: Christian Wahl récidive

Publié

le

Une course indécise jusqu'à son dénouement. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Au terme d'un final indécis, Christian Wahl a gagné l'édition 2023 du Bol d'Or. Après ses succès de 2018 et de 2022, le skipper de Double You Team remporte définitivement le Torpheé du Bol d'Or.

Encore devancé à l'entrée du Petit Lac, Double You Team a battu de 18'20 M2 Swiss Medical Network (Victor Casas) après 17h14' de course pour couper la ligne à 3h14' du matin. La troisième place est revenue au M2 Patronium (Loïc Preitner) qui a été doublé à... 10 mètres de la ligne d'arrivée par M2 Swiss Medical Network.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture