Rejoignez-nous

Voile

ITW VIDEO Nouvelle transat pour le recordman genevois Alan Roura

Publié

,

le

( Keytsone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le navigateur genevois Alan Roura, champion de voile en monocoque, a battu le record de traversée de l’Atlantique nord en solitaire et en monocoque cet été avec un temps de 7 jours, 16 heures et 55 minutes.

L’ancien record était détenu par le français Marc Guillemot depuis 2013, en 8 jours, 5 heures et 20 minutes. Pulvérisé de plus de 12 heures, la performance du genevois est impressionnante, surtout qu’au pointage, il accusait au départ d’un certain retard, bien rattrapé par la suite. Aujourd’hui, cap sur Salvador de Bahia au Brésil avec la Transat Jacques-Vabre, célèbre course bisannuelle et en binôme.

Alan Roura était l’invité de Benjamin Smadja

A 26 ans, le jeune homme accumule déjà les succès et un palmarès imposant. Né d’une famille de navigateur, il passe onze ans en mer lors du tour du monde avec ses parents. Au programme de cette fin de saison 2019, une nouvelle transat, et pas n’importe laquelle, la fameuse Transat Jacques-Vabre  dont le départ sera sonné le 27 octobre prochain. En 2017, Alan Roura et Frédéric Denis terminaient 9ème de la course en 16 jours et 2 heures.Un nouveau défi donc pour le genevois, avec en tête pour 2020, un Vendée Globe très attendu.

(Jean-Christophe Bott/ Keystone)

 

Voile

Alan Roura: « si le départ du Vendée Globe était dans 1 mois, on serait prêts »

Publié

le

Alan Roura et La Fabrique lors de la mise à l'eau, le 28 mai 2020 © Christophe Breschi / La Fabrique Sailing Team

Après deux mois de confinement strict imposé en France, le skipper genevois Alan Roura a pu mettre à l’eau son bateau La Fabrique jeudi à Lorient (F). Un bateau monté en configuration solitaire puisque l’objectif de 2020 reste le Vendée Globe en novembre.

« C’est un IMOCA prêt à affronter les mers du Sud pour la quatrième fois qui a été remis à l’eau en cette fin de mois de mai 2020. Après trois mois de chantier – auxquels s’ajoutent huit semaines, confiné dans son hangar de Lorient La Base – le monocoque d’Alan Roura a enfin retrouvé son élément, arborant par la même occasion ses toutes nouvelles couleurs », annonce le communiqué de presse transmis par l’équipe du navigateur genevois.

Tout fut ainsi démonté, analysé, réparé ou remplacé au besoin sur un chantier qui a duré 5 mois, dont 2 totalement à l’arrêt à cause du confinement strict imposé en France. Mais c’est bon, la Fabrique est à l’eau depuis hier et c’est un premier cap de franchi.

Alan Roura Navigateur genevois

 

Un confinement qui n’a pas épargné les marins privés de navigation, même si pour Alan Roura, le plus dur dans ce confinement étaient les tâches liées à son rôle de chef d’entreprise.

Alan Roura Navigateur genevois

 

Dans le calendrier initial, la Fabrique, le bateau du navigateur genevois, aurait dû être mis à l’eau mi-mars, quelques jours après le début du confinement en France, la grue pour mettre le bateau à l’eau était déjà réservée.

 

Première course en juillet

Reste que plusieurs courses ont été annulées à cause de la crise sanitaire et Alan Roura va donc s’entraîner seul quelque temps avant la première course prévue en juillet, la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Mais si l’entraînement seul a des avantages, le Genevois a toutefois besoin de naviguer face à d’autres concurrents pour peaufiner ses réglages.

Alan Roura Navigateur genevois

 

Quant à La Fabrique configuration 2020, la première navigation dans la nouvelle configuration est prévue mardi, avant un programme intense qui emmènera Alan Roura au départ du Vendée Globe.

Alan Roura Navigateur genevois

Alan Roura et La Fabrique lors de la mise à l’eau, le 28 mai 2020 © Christophe Breschi / La Fabrique Sailing Team

 

Neuf « transats » avant le Vendée Globe

Départ le 8 novembre pour cette grande course en solitaire à travers le monde. Comme en 2016, Alan Roura sera le benjamin de la course mais il vient avec l’expérience amassée il y a 4 ans et surtout durant ces 4 ans. Alan Roura qui a une certitude: ce confinement n’a pas du tout retardé sa préparation pour le Vendée Globe.

Alan Roura Navigateur genevois

 

Le programme est dense puisque le skipper sera mobilisé dès le mois d’octobre aux Sables d’Olonne pour le village du Vendée Globe

Alan Roura Navigateur genevois

 

Les images de la mise à l’eau:

Continuer la lecture

Voile

Transat Jacques-Vabre: une belle perfomance pour la Roesti Sailing Team

Publié

le

Valentin Gautier (à gauche) et Simon Koster lors de leur arrivée à Salvador de Bahia [© Jean-Marie Liot/Alea]

En voile, la Transat Jacques-Vabre s’est terminée de belle manière cette nuit après 18 jours 12 heures et 29 minutes et 4 secondes pour le duo de la Rösti Sailing Team composé du Genevois Valentin Gautier et du Zurichois Simon Koster. Ils terminent à une très belle quatrième place de la catégorie Class 40. Les deux équipiers ont été joints cette nuit, près de deux heures après leur arrivée. 

C’est à 1h44 heure suisse que le duo 100% helvétique a franchi la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia à la quatrième place. Une belle performance puisqu’il s’agissait là de leur première transatlantique ensemble sur un bateau mis à l’eau un mois avant le départ de la régate.

On peut donc aisément l’imaginer, les émotions étaient bien présentes pour Valentin Gautier.

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Une grosse satisfaction supplémentaire : les deux skippers n’ont connu aucun gros pépin physique durant les 18 jours de traversée.

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Pour rappel, leur bateau Banque du Léman n’a été mis à l’eau qu’un mois avant le départ et qui sait, ils auraient peut-être pu faire mieux avec plus d’expérience sur leur Classe 40 car tout ne s’est pas passé comme prévu et il y a eu quelques bricoles à faire.

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

Valentin Gautier (à gauche) et Simon Koster recevant les fruits à leur arrivée à Salvador de Bahia. [Photo: Jean-Marie Liot/Alea]

« On a pas réfléchi comment s’organiser »

La zone du pot au noir a causé pas mal de tort à la Rösti Sailing Team puisqu’ils y sont restés quelques jours avec parfois très peu de vent, c’est donc mentalement que cette étape a été dur. Valentin Gautier

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Mais dans les moments difficiles c’est la complémentarité du binôme qui a joué en leur faveur. Si Valentin Gautier peut avoir, selon leurs mots, un tempérament explosif, Simon Koster est plus posé. C’est d’ailleurs naturellement que tout s’est passé sur le bateau durant la transat.

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Puis après le pot au noir est arrivé cette remontée de la 7e à la 4e place au large des côtes brésiliennes. Trois jours durant lesquels, les deux navigateurs ont suivi avec attention l’avancée de leur concurrent.

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Une arrivée fêtée par des fruits mais aussi par une caipirinha pour la Rösti Sailing Team. – [Jean-Marie Liot/Alea]

« On flotte dans l’ambiance, on va atterrir gentiment »

Le 13 novembre Valentin Gautier écrivait dans le point quotidien posté sur Facebook « je viens de prendre conscience que nous allions au Brésil ! […] Une chance que j’ai encore eu la lucidité de prendre mon passeport! » 

Un égarement qui s’explique facilement, les deux navigateurs étaient la tête dans le guidon, fixés sur leur objectif : prendre le départ de la transat Jacques-Vabre. Après s’être joué à 1 jour près, le départ a été pris et ils finissent 4e. Deux heures après l’arrivée, Valentin Gautier avait encore de la peine à y croire

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Même son de cloche pour le Zurichois Simon Koster, « on flotte un peu dans l’ambiance ».

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Le Class 40 Banque du Léman de la Rösti Sailing Team à l’arrivée de la Transat Jacques-Vabre – [Jean-Marie Liot/Alea]

C’est maintenant quelques jours de repos qui attendent les deux navigateurs. Du repos bien mérité, pour se reposer mais aussi profitez du Brésil et de ne plus avoir d’échéances soudaines en tête.

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

Moment sympathique, Valentin Gautier (à droite) serre la main à l’autre skipper genevois engagé dans la Transat Alan Roura – [Jean-Marie Liot/Alea]

Les interventions antenne dédiées à la Rösti Sailing Team

Bonjour GEnève! La Rösti Sailing Team, 4e

 

Bonjour GEnève! La Rösti Sailing Team, 4e

 

Bonjour GEnève! La Rösti Sailing Team, 4e

Sébastien Telley

 

 

 

 

Continuer la lecture

Voile

Joie et déception pour Alan Roura après la transat en double

Publié

le

Alain Roura et Sébastien Audigane ont terminé leur traversée de l'Atlantique en double mardi (© Pïerre Bouras / La Fabrique).

Alan Roura a vécu la fin de son aventure transatlantique entre joies et déception mardi soir à Salvador de Bahía.

Le navigateur genevois Alan Roura et son coéquipier Sébastien Audigane ont accosté dans le port à Salvador de Bahía mardi peu avant 18h30 heure suisse. Vingt-et-unième de la Transat Jacques Vabre dans la classe IMOCA, le duo franco-suisse a parcouru les 4350 miles théoriques séparant séparant Le Havre du Nord-Est brésilien en seize jours, cinq heures, treize minutes et trente secondes.

Alan Roura 21e de la Transat Jacques Vabre

 

En attendant le Vendée Globe, course au tour du Monde sans escale et en solitaire qui débutera dans moins d’un an, le 8 novembre prochain., les deux marins ont eu la joie de retrouver leurs proches et de déguster une caipirinha, le traditionnel cocktail brésilien.

Alan Roura 21e de la Transat Jacques Vabre

 

Cette transat en double se termine sur une note positive malgré la déception d’un classement bien en deçà des attentes, car il y a bien des enseignements positifs à tirer de cette course.

Alan Roura 21e de la Transat Jacques Vabre

 

 

Continuer la lecture

Sport

Le ciel se dégage pour Valentin Gautier à la transat en double

Publié

le

Valentin Gautier et Simon Kostner ont passé le cap le plus difficile, celui du Pot-au-Noir. Faisant équipe au sein de la Rösti Sailing Team, ils abordent la dernière ligne droite de la Transat Jacques Vabre chez les Class 40 avec la perspective de réussir une belle fin de course. Le duo 100% helvétique est à nouveau quatrième samedi en début de soirée après perdu un, voire deux rangs.

Le Pot-au-Noir est la hantise de tous les marins depuis des siècles. Le duo 100% helvétique l’a appris à ses dépens. La journée de vendredi a été pénible pour Valentin Gautier et Simon Kostner.

Valentin Gautier Rösti Sailing Team

 

Quatrièmes depuis plusieurs jours, l’équipage navigant à bord de la « Banque du Léman » a perdu du terrain pour rétrograder momentanément au sixième rang.Le Genevois est revenu sur ce moment difficile samedi en début d’après-midi.

Valentin Gautier Rösti Sailing Team

 

Le duo Gautier-Kostner a ensuite gagné un rang. Ce qui a permis aux Helvètes de revenir l’espoir dans la course. Malgré ce revirement favorable, leur situation n’est pas facile à vivre psychologiquement.

Valentin Gautier Rösti Sailing Team

 

Reste à savoir ce qu’on peut faire face aux conditions très particulières, parfois très changeantes du Pot-au-Noir: existe-t-il une stratégie ou la patience est-elle la seule issue?

Valentin Gautier Rösti Sailing Team

 

Quoiqu’il en soit, le marin genevois et son comparse zurichois bénéficient à nouveau de meilleures condition de vent, même si celui reste changeant.

Valentin Gautier Rösti Sailing Team

 

L’arrivée étant située à Salvador de Bahía. En attendant, il ne reste plus qu’à faire contre mauvaise fortune bon cœur, même si la situation est difficile vivre nerveusement, tant le spectre des stratégies envisageables parait limité.

Valentin Gautier Rösti Sailing Team

 

A bord de la « Banque du Leman », Valentin Gautier et Simon Kostner ont repris possession du quatrième rang samedi en tout début de soirée. Mais les écarts restaient infimes avec ses poursuivants.

 

Alan Roura a passé l’équateur. 

Provisoirement vingt-et-unième du classement dans la catégorie IMOCA, Alan Roura et Sebastien Audigane ont franchi un autre cap important: l’équateur. Navigant désormais à des vitesses plus élevées (de dix à quinze nœuds), ils ont pris rendez-vous pour une arrivée prochaine sur la côte au Nord-Est du Brésil…

 

 

 

Continuer la lecture

Voile

Bientôt l’équateur pour les Genevois à la Transat en double

Publié

le

© Christophe Breschi/La Fabrique Sailing Team.

Valentin Gautier et Alain Roura s’apprêtent à passer l’équateur à la Transat Jacques Vabre. Avant cela, ils doivent franchir le pot-au-noir qui se situe cette année dans l’hémisphère nord. 

Valentin Gautier (associé à Simon Kostner) et Alain Roura (en compagnie de Sébastien Audigane) se retrouvent dans le passage crucial, celui du passage de l’équateur. Un moment-clé de la course en raison du franchissement du pot-au-noir qui constitue le moment le plus délicat de la navigation océanique. Au menu, nuages, brumes opaques, averses diluviennes, orages soudains et violents, variations de vent à 90° et périodes de calme absolu qui peuvent durer plusieurs heures voire des journées entières. Pour la Transat Jacques Vabre, ce cap d’autant est plus délicat que cette zone de convergence intertropicale est présentement active de 3° à 8° de latitude Nord ; les concurrents se trouvent dans cette zone en milieu de semaine et bon nombre d’entre eux devraient en sortir d’ici la fin de la semaine avant de franchir l’équateur peu après.

Mais la situation n’est la même pour toutes les classes de bateaux. Chez les Multi 50, deux duos avaient déjà franchi l’équateur mercredi en début d’après-midi. Il en va tout autrement pour les marins genevois qui se trouvaient au large des îles du Cap-Vert mercredi en milieu d’après-midi. Avec des conditions atmosphériques éprouvantes: vent fort, des alizés de vingt à 25 nœuds, parfois même de 30 nœuds, avec potentiellement des vagues de 4 m voire plus. Quatrième dans la catégorie des Class 40, le duo 100% helvétique du Rösti Sailing Team à bord de la « Banque du Léman » naviguait environ 700 km plus au nord que la paire franco-suisse Alan Roura-Sébastien Audigane, vingtième au classement provisoire des IMOCA.

A ce stade des opérations, les prévisions s’annonçaient incertaines pour un équipage comme pour l’autre.

 

 

audio: vacation avec Alain Roura qui parle du pot-au-noir lors du onzième jour de course

 

 

vidéo: le duo de navigateurs franco-suisse Audigane-Roura semblait tenir la forme mardi au dixième jour de course…

 

lien: http://www.transatjacquesvabre.org

 

Continuer la lecture