Rejoignez-nous

Football

Servette veut retrouver sa stabilité en défense

Publié

,

le

Victorieux face aux Young Boys de Jean-Pierre Nsame (3-0) sur le gazon de la Praille en novembre dernier, le défenseur central Steve Rouiller, au premier plan, est suspendu pour le match du mardi 30 juin face aux "jaunes et noirs" de la capitale fédérale (© KEYSTONE/Martial Trezzini/archives).

L'entraîneur Alain Geiger veut que son équipe retrouve une certaine stabilité sur le plan défensif lors de la venue des Young Boys, leaders de Super League mardi soir (20h30). Mais la tâche des Servettiens s'annonce plutôt ardue à première vue avec l'absence de trois des quatre titulaires en défense.

"Intéressant, peut mieux faire !" tel le verdict des trois premiers matches post-Covid-19 selon Alain Geiger...  A la veille de la venue des Young Boys, il se félicite davantage de l'allant offensif de son équipe que trois points récoltes lors de ces deux cents septante minutes de jeu ; mais c'est surtout en phase défensive que le onze grenat doit élever son niveau de jeu.

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

Rouiller, Sasso et Iapichino absents

Mais la tâche de Servette s'annonce des plus ardues sachant qu'Alain Geiger doit se passer des trois-quarts de ses titulaires en défense. Outre Steve Rouiller (suspendu), l'autre défenseur central Vincent Sasso est blessé tout comme Dennis Iapichino. Pour ne rien arranger, Michael Gonçalves, convalescent, est lui aussi indisponible. Seuls deux éléments d’expérience, Anthony Sauthier, de retour après un match de suspension purgé à Lucerne, et c, garnissent encore l'arrière-garde servettienne. Mais à quelque chose malheur est bon. Les jeunes de l’Académie convoqués par le mentor valaisan (Nicolas Vouilloz, Noah Henchoz et Lucas Monteiro) ont l'occasion de défier premiers de la classe avec - qui sait? - une bonne surprise à clé...

 

Intégration des jeunes facilitée

Mais le mentor valaisan de la Praille a déjà pu donner du temps de jeu à ses plus jeunes joueurs lors des trois premiers matches grâce à une innovation importante: les cinq changements autorisés durant cette fin de saison. Ceux-ci permettent non seulement de reposer davantage de joueurs fatigués, ils contribuent aussi à l’intégration progressive des jeunes talents. Le mentor valaisan de la Praille nous dit ce qu'il attend des figures de proue de l’académie du SFC...

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

La profondeur de banc : atout majeur des Young Boys

En attendant, le coach grenat nous dit à quel genre de match il s'attend lors du deuxième rendez-vous à domicile depuis la fin de la trêve due au coronavirus.

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

L'engagement comme antidote

A entendre l’entraîneur servettien, l'engagement représente le meilleur atout de ses joueurs face aux leaders de Super League qui restent sur une retentissante victoire face à Neuchâtel Xamax (6-0).

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Euro 2024: Le portrait de la Nati

Publié

le

La Nati de l'Euro 2024: Ricardo Rodriguez, Edimilson Fernandes, Zeki Amdouni, Remo Freuler, Ruben Vargas, Denis Zakaria, Granit Xhaka, Cedric Zesiger, Noah Okafor, Yann Sommer et Manuel Akanji le 15 novembre 2023 (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

A quelques jours du coup d'envoi de l'Euro, le duel entre la Suisse et son grand voisin allemand prévu le 23 juin fait saliver. D'ici la, c'est une Nati à la recherche de l'étincelle que Radio Lac vous propose de découvrir en détails.

Avec la plus faible récolte de points de toutes les équipes qui se sont qualifiées pour l'Euro sans passer par les barrages, la Suisse a obtenu son billet pour la phase finale en Allemagne sans briller. Les performances modestes de la deuxième moitié de la campagne de qualification ont suscité des discussions au sein et autour de la Nati. Le sélectionneur Murat Yakin a notamment été remis en question, même en interne.

Entre-temps, les protagonistes semblent s'être ressaisis. Pour la "génération dorée" composée de Yann Sommer, Fabian Schär, Ricardo Rodriguez, Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri, il s'agit peut-être de la dernière chance de réaliser un coup lors d'un grand tournoi. Lors du dernier Euro, les Suisses ont prouvé, avec l'exploit contre la France et le combat héroïque en quart de finale contre l'Espagne, que beaucoup de choses deviennent possibles une fois l'étincelle allumée.

La Suisse en chiffres. Classement FIFA: 19e. Participation à la phase finale de l'Euro (5): 1996, 2004, 2008, 2016, 2021. Meilleur résultat: quart de finale (2021). Meilleur buteur lors des qualifications: Zeki Amdouni (6 buts).

Par Michael Lehmann

Continuer la lecture

Euro 2024

La fièvre du foot s'emparera de la plupart des villes de Suisse

Publié

le

Il y aura de nombreuses fanzones en Suisse romande, comme toujours étroitement surveillées (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'Euro foot 2024, qui débute vendredi en Allemagne, sera retransmis dans de nombreuses villes de Suisse. Genève accueillera la plus grande fanzone du pays. Les polices toléreront les klaxons d'après-match, mais pas les comportements "sauvages".

Pour celles et ceux qui ne pourront pas se rendre en Allemagne, il y aura de nombreuses occasions pour partager la fièvre du ballon rond, selon un tour d'horizon de Keystone-ATS.

Genève accueillera sur la Plaine de Plainpalais une fanzone d'une capacité de 16'000 personnes et dotée de quatre écrans géants. Gérée par une société privée, elle disposera de son propre service d'ordre et médico-sanitaire.

Les polices cantonales et communales ont prévenu que les cortèges seront tolérés durant 60 minutes après la fin des matches. En cas de mise en danger de soi-même ou d'autrui, par exemple lorsque des corps sont penchés par la fenêtre de la voiture ou que des drapeaux sont agités "de manière sauvage", la police interviendra. Euro foot ou pas, il n'y aura pas de "bonus" en cas d'alcool au volant.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Thomas Häberli succède à René Weiler

Publié

le

Thomas Häberli le nouvel entraîneur du Servette FC. (© KEYSTONE/EPA/URS FLUEELER)

René Weiler n’a pas tardé à opérer son choix. Le nouveau directeur sportif du Servette FC a trouvé son successeur sur le banc de touche en la personne de Thomas Häberli.

Après trois ans à la tête de l’Estonie, le Lucernois de 50 ans revient au pays dans un rôle qui ne sera pas simple. Il devra, en effet, trouver sa place dans le sillage de René Weiler, qui s’est avancé comme l’homme fort du club après l’avoir mené à la victoire en Coupe de Suisse et en huitième de finale de la Conference League.

International suisse à une reprise, Thomas Häberli maitrise le français après avoir notamment joué une saison au Mont sur Lausanne. Il a  ensuite été l’entraîneur du FC Lucerne où il avait succédé à... René Weiler en février 2019 avant de vivre de devenir durant trois ans le sélectionneur national de l'Estonie. Il a dirigé une dernière fois la formation balte lors de la défaite 4-0 mardi dernier face à l'Equipe de Suisse. Il fera la connaissance de ses nouveaux joueurs le 23 juin lors du premier jour du stage organisé à Crans-Montana.

Le Servette FC annonce, par ailleurs, l’accession à la présidence du club de Hervé Broch, le coprésident de la Fédération genevoise des Banques Raiffesen, et la nomination comme secrétaire général de Steven Guignard.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Murat Yakin tremble pour Steven Zuber

Publié

le

Murat Yakin: une ombre au tableau avec la blessure de Steven Zuber. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

L’inquiétude est vraiment de mise dans le camp de l’équipe de Suisse. La présence de Steven Zuber à l’Euro est, en effet, remise en question après le match amical contre l'Autriche.

"Steve souffre à un mollet. Nous devons pratiquer des examens pour connaître la nature de sa blessure, explique Murat Yakin. Nous saurons lundi. J’espère vraiment que Steven pourra disputer l’Euro. Il s’est affirmé lors de cette préparation comme l’un des hommes forts de l’équipe. Il nous ouvre des possibilités avec son dynamisme et sa créativité."

Le sélectionneur a mesuré pleinement l’apport du Zurichois lors d’une première période qu’il a jugée "excellente". « Nous avons su réagir à l’ouverture du score au terme d’une action où nous avons tout fait faux... Après la pause, nous avons perdu un peu le rythme en raison notamment de tous les changements opérés. Mais au final, le bilan est positif si l’on met bien sûr de côté la blessure de Zuber, explique-t-il. Nous avons été opposés à un adversaire qui s’est livré pleinement dans les duels. Nous avons su répondre à ce défi. On aligne un quatrième match cette année sans connaître la défaite. Nous pouvons aborder l’Euro avec confiance."

"Nous avons encore une semaine pour monter en puissance, poursuit-il. Je suis confiant en notre capacité à trouver des solutions sur le plan offensif. Il n’y a pas dans l’équipe un joueur capable vraiment d’évoluer dans le registre de Breel Embolo. Je ne peux pas inventer son clone. Mais avec Ruben Vargas, Zeki Amdouni, Xherdan Shaqiri et j’espère bien Zuber, nous avons des hommes capables de faire la différence. Je vais regarder lors des derniers entraînements avant le match contre la Hongrie lequel aura le momentum... »

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Un nul et une inquiétude

Publié

le

Steven Zuber au sol entre Remo Freuler et Zeki Amdouni. Le Zurichois sera-t-il d'attaque pour l'Euro ? (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Suisse n’a pas cueilli une troisième victoire de rang avant le grand rendez-vous de l’Euro. A St. Gall, elle a dû se contenter d'un nul face à l’Autriche (1-1).

Ce résultat est logique. Menée très vite au score, la Suisse a mérité de revenir à la marque grâce à Silvan Widmer (26e) lors d’une première période qui a sans doute ravi les 18'731 spectateurs présents. La suite ne fut malheureusement pas de la même veine. Après le repos, la Suisse a perdu le fil de son football, au point de se montrer incapable de se créer une seule véritable occasion.

Cette copie bien terne rendue lors de la seconde période incitera Murat Yakin et ses joueurs à garder les pieds sur terre. A ne pas s’enflammer. A ne pas se croire plus forts qu’ils le sont. A aborder la rencontre de samedi prochain contre la Hongrie pour leur entrée en lice à l’Euro avec une grosse dose d’humilité.

Steven Zuber blessé

Mais le gros point noir de la journée réside dans la sortie sur blessure peu avant la pause de Steven Zuber. Excellent comme quatre jours plus tôt face à l’Estonie, le Zurichois a ressenti une gêne au mollet. Son état inspire à chaud une certaine inquiétude au sein du staff de l’équipe. Celui qui avait égalisé contre le Brésil lors de la Coupe du monde en 2018 est (était ?) appelé à tenir un rôle en vue à l’Euro.

Avec un onze de départ qui ressemblera sans doute à celui du 15 juin, la Suisse a accusé un coup dur dès la 5e minute. Une mauvaise passe de Dan Ndoye à trente mètres de la cage adverse offrait aux Autrichiens une rupture conclue avec brio par Christoph Baumgartner. Le joueur de Leipzig a résisté au retour de Remo Freuler, puis a déjoué l’intervention de Nico Elvedi avant d’ajuster un Yann Sommer qui a sans doute fait trop vite le choix d’anticiper la frappe sur sa droite.

L'erreur de Heinz Lindner

Les Suisses ont mis un certain temps pour digérer ce premier but concédé en 2024. Mais au fil des minutes, ils devaient exercer une emprise très nette face à une équipe d’Autriche "mixte". Titularisé dans la cage alors qu’il n’est que le no 2 derrière Patrick Pentz, Heinz Lindner commettait une erreur fatale sur une frappe de Ruben Vargas. A l’affût sur le renvoi du portier qui appartient toujours au FC Sion, Silvan Widmer pouvait tranquillement inscrire le 1-1 pour son 4e but en 43 sélections.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture