Rejoignez-nous

International

Trois morts dans des frappes russes, Kiev réclame des Patriot

Publié

,

le

Les Russes ont multiplié les bombardements massifs sur l'Ukraine, en particulier depuis la semaine dernière. Ils ont par exemple ciblé vendredi dernier des installations électriques dans la région de Kharkiv (image). (© KEYSTONE/AP/Yakiv Liashenko)

Plusieurs frappes russes ont fait au moins trois morts et une trentaine de blessés mercredi, notamment à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine. Kiev a à nouveau réclamé à ses alliés occidentaux davantage de systèmes modernes de défense antiaérienne Patriot.

A Kharkiv, qui comptait près d'un million et demi d'habitants avant la guerre, un bombardement russe a fait au moins un mort et 18 blessés, dont quatre enfants, en frappant des cibles civiles, ont annoncé les autorités locales.

Selon de premières informations du Parquet général, deux bombes de forte puissance, larguées d'un avion, ont endommagé en milieu d'après-midi des immeubles d'habitation, une école et un jardin d'enfants.

La région de Kharkiv borde la frontière septentrionale avec la Russie et se retrouve régulièrement sous le feu des troupes russes. Quatre personnes avaient déjà été blessées dans des bombardements nocturnes et une attaque de drones dans cette région, avait plus tôt dit M. Synegoubov.

Frappes dans l'est et le sud

Deux autres ont été tuées mercredi dans des frappes ailleurs en Ukraine. Le gouverneur de la région de Kherson (sud) a ainsi raconté qu'une femme de 61 ans avait perdu la vie dans sa maison au cours d'une attaque de drone sur le village de Mykhaïlivka, situé sur une des rives du Dniepr, le fleuve qui délimite la ligne de front dans cette zone.

Et une personne a été tuée par un tir d'artillerie à Nikopol, une localité du sud-est, a déploré le gouverneur de la région de Dnipropetrovsk, Serguiï Lyssak.

Huit civils ont en outre été blessés à Mykolaïv, une grande ville du sud de l'Ukraine, dans une attaque de missiles balistiques, selon son maire Oleksandre Sienkevitch. Dans la ville occupée de Gorlivka, dans la région de Donetsk (est), une frappe ukrainienne a par ailleurs provoqué la mort d'une femme dans son appartement, d'après les autorités locales.

190 missiles en une semaine

L'Ukraine demande à ses alliés occidentaux de lui envoyer davantage d'aide, et plus vite. Mais, à Bruxelles comme à Washington, des divisions politiques ont enrayé la livraison d'armes et l'envoi de fonds ces derniers mois.

Le président Volodymyr Zelensky a de nouveau exhorté les alliés de l'Ukraine à "accélérer la livraison" d'avions de combat F-16 et à transférer des batteries de Patriot supplémentaires.

"Aucune justification rationnelle ne permet d'expliquer pourquoi les Patriot, qui sont nombreux dans le monde, ne couvrent toujours pas le ciel de Kharkiv et d'autres villes et localités attaquées par les terroristes russes", a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, son ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, avait relayé le même message. Le puissant et coûteux système Patriot avait été pour la première fois fourni à l'Ukraine au printemps 2023.

Le chef de la diplomatie avait également souligné qu'une défense antiaérienne solide permettrait de "sauver des milliers de vies", de réduire les dégâts infligés aux infrastructures en Ukraine et d'aider les soldats sur le front.

M. Kouleba avait assuré que la Russie avait récemment intensifié ses attaques aériennes, avec selon lui le tir de 190 missiles et l'envoi de 700 bombes guidées entre le 18 et le 24 mars.

"Les attaques russes actuelles se caractérisent par l'utilisation intensive de missiles balistiques, qui peuvent atteindre leur cible très vite, laissant peu de temps aux civils pour se mettre à l'abri", avait insisté le ministre.

Zelensky avec ses soldats

Volodymyr Zelensky a dit s'être rendu mercredi dans la région de Soumy, dans le nord-est de l'Ukraine, pour inspecter les nouvelles lignes de défense que son pays a commencé à ériger à la hâte il y a quelques semaines pour stopper la poussée russe.

"La construction de fortifications continue dans la région de Soumy. J'ai inspecté des tranchées, des abris, des positions de tirs, de commandement et d'observation", a-t-il écrit sur Telegram, assurant que l'Ukraine "renforce ses défenses".

L'Ukraine a dit avoir intercepté dans la nuit 10 des 13 drones lancés par l'armée de Moscou, tandis que la Russie a affirmé avoir détruit des projectiles ukrainiens tirés par des systèmes de lance-roquettes dans la région frontalière de Belgorod.

Selon le gouverneur de cette région russe, Viatcheslav Gladkov, un homme a été blessé "par des éclats d'obus".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Aïd: les pèlerins musulmans procèdent à la lapidation de Satan

Publié

le

Les pèlerins doivent marcher sous un soleil de plomb. (© KEYSTONE/AP/Rafiq Maqbool)

Les fidèles musulmans accomplissent dimanche à Mina le dernier grand rituel du pèlerinage annuel en Arabie saoudite, la lapidation des stèles représentant Satan, au premier jour de l'Aïd al-Adha, fête majeure de l'islam.

Dès l'aube, des foules de pèlerins ont commencé à se succéder devant les stèles dans la vallée de Mina, sur lesquelles ils jettent des cailloux, avant de revenir dans la ville sainte proche de La Mecque pour de nouvelles circonvolutions autour de la Kaaba, au centre de la Grande mosquée.

C'est pendant le rituel de lapidation, qu'une bousculade avait coûté la vie à quelque 2300 pèlerins en 2015. Le site a subi depuis d'importants aménagements permettant de fluidifier le mouvement des foules.

Les routes menant vers les stèles étaient néanmoins bondées de pèlerins marchant sous un soleil de plomb. "Il fait trop chaud", dit en passant une femme venue de Jordanie, qui n'a pas souhaité donner son nom.

Sur le bord du chemin, des fidèles se sont assis pour reprendre des forces et boire de l'eau, tandis que d'autres étaient allongés, visiblement éprouvés.

"Tous égaux"

Samedi, les pèlerins avaient dormi à la belle étoile dans la plaine de Mouzdalifa, située à quelques kilomètres de Mina, après avoir passé la journée à prier et à réciter le Coran au mont Arafat, où les températures ont atteint les 46 degrés Celsius.

Selon les médias locaux, de nombreuses personnes ont été soignées pour des troubles liés à la chaleur durant cette journée, mais aucun chiffre officiel n'a été annoncé sur le nombre total de cas recensés depuis le début des rituels.

Le hajj se déroule sur au moins quatre jours à La Mecque et ses alentours, souvent en plein air.

Plus de 10'000 cas avaient été enregistrés l'année dernière, selon les autorités. Malgré les très hautes températures dans l'une des régions les plus chaudes au monde, le rassemblement autour du mont Arafat, temps fort du pèlerinage, s'est tenu dans une grande ferveur.

"Ce lieu nous montre qu'on est tous égaux, qu'il n'y pas de différences entre les musulmans du monde", a dit Amal Mahrouss, une femme de 55 ans venue d'Egypte.

Le hajj est l'un des cinq piliers de l'islam. Il doit être accompli par tous les musulmans au moins une fois dans leur vie s'ils en ont les moyens.

Comme en 2023, plus de 1,8 million de fidèles y ont pris part cette année, dont 1,6 million venus de l'étranger, ont annoncé les autorités saoudiennes.

Fête du sacrifice

Le rituel de la lapidation se déroule au premier jour de l'Aïd al-Adha, une fête célébrée par les musulmans à travers le monde en souvenir du sacrifice qu'avait failli accomplir Abraham en voulant immoler son fils, avant que l'ange Gabriel ne lui propose in extremis de tuer un mouton à sa place, selon la tradition.

A cette occasion, les pratiquants égorgent une bête, en général un mouton, et offrent une partie de la viande aux nécessiteux.

Les célébrations sont toutefois assombries cette année par la guerre entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza. "Nous ne ressentons pas l'Aïd car nos frères à Gaza sont opprimés sous l'occupation (israélienne)", affirme Najem Nawwar, pèlerin égyptien de 43 ans.

Le roi saoudien Salmane a fait venir à ses frais au hajj 2000 Palestiniens, dont la moitié sont des membres de familles de victimes de Gaza réfugiés à l'étranger.

Les autorités ont prévenu qu'aucun slogan politique ne serait toléré durant le hajj.

Mais cela n'a pas empêché de nombreux pèlerins d'exprimer auprès de l'AFP leur solidarité avec les Palestiniens. "Nous prions pour eux (...) et pour la libération de la Palestine, afin que nous ayons deux fêtes au lieu d'une", dit Wadih Ali Khalifah, un Saoudien de 32 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le député LFI contesté Adrien Quatennens renonce à sa candidature

Publié

le

Le député LFI contesté Adrien Quatennens a annoncé dimanche renoncer à présenter sa candidature dans le Nord (archives). (© KEYSTONE/EPA/TERESA SUAREZ)

Le député LFI Adrien Quatennens a annoncé dimanche renoncer à présenter sa candidature dans le Nord, contestée par les partenaires au sein du Nouveau Front populaire, en raison de sa condamnation à quatre mois de prison avec sursis pour des violences conjugales.

"Je n'entends pas plus longtemps que ma candidature soit utilisée contre La France insoumise et le Nouveau Front populaire pour leur nuire dans un moment où toute l'énergie doit être utilisée pour battre l'extrême droite", a-t-il déclaré dans une allocution à la presse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La Chine va remplacer les deux pandas géants prêtés à l'Australie

Publié

le

Le panda Wang Wang se trouve au zoo d'Adélaïde depuis 15 ans. (© KEYSTONE/EPA/ASANKA RATNAYAKE / POOL)

La Chine va prêter à l'Australie de nouveaux pandas géants, symboles des amitiés diplomatiques de Pékin, a annoncé dimanche le premier ministre chinois en visite à Adélaïde. Ils vont remplacer le couple d'ursidés dont le contrat de prêt arrive à échéance.

Le zoo de la ville du sud de l'Australie accueille depuis 2009 deux pandas géants envoyés par Pékin, Wang Wang et Fu Ni, une pratique aussi connue sous le nom de "diplomatie du panda".

Pour la Chine, la diplomatie du panda est une forme de "puissance douce" ou "soft power", une stratégie d'influence dans les relations internationales. Pékin passe ainsi des accords de prêts de ses pandas avec des zoos étrangers qui, en cas de naissance, doivent généralement renvoyer les petits ursidés quelques années plus tard pour qu'ils rejoignent le programme d'élevage du pays.

Alors que l'accord de prêt avec Canberra arrivait à échéance cette année, les deux pandas géants confiés au zoo d'Adélaïde n'avaient toujours pas donné naissance à de petits ursidés.

Diapause

La naissance de pandas est un événement rare: ces plantigrades herbivores ont la faculté, rarissime dans le règne animal, d'arrêter le développement du foetus s'ils estiment que la période est peu favorable pour mettre bas. C'est la période dite de "diapause".

"Wang Wang et Fu Ni ont été absents de chez eux pendant 15 ans. Je suppose que leur maison leur a beaucoup manqué et ils rentreront donc en Chine avant la fin de l'année", a déclaré le premier ministre chinois Li Qiang au zoo d'Adélaïde, première étape de son déplacement en Australie, où le haut responsable chinois a atterri samedi.

"Mais ce que je peux vous dire, c'est que nous fournirons dès que possible un nouveau couple de pandas tout aussi beaux, charmants et adorables", a assuré M. Li, ajoutant que Pékin va soumettre à Canberra une liste de candidats.

"C'est bon pour l'économie, pour l'emploi en Australie-Méridionale, pour le tourisme et c'est un symbole de bonne volonté. Nous vous en remercions", a répondu la ministre australienne des affaires étrangères Penny Wong.

Selon l'organisation WWF, il resterait 1860 pandas géants, principalement dans les forêts de bambous des régions montagneuses de Chine. Grâce aux programmes de conservation, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a retiré à la fin 2016 le panda de la catégorie des espèces "en danger". Il reste néanmoins inscrit dans celle des espèces vulnérables dans sa liste rouge des espèces menacées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un individu tire sur une aire de jeux à Detroit: au moins 9 blessés

Publié

le

Les tirs ont eu lieu à Rochester Hills, dans la banlieue de Detroit. (© KEYSTONE/AP/Katy Kildee)

Un individu a tiré au hasard samedi dans une aire de jeux de l'Etat américain du Michigan (nord), faisant neuf blessés au moins dont un enfant, a annoncé le shérif local. Un suspect a été "cerné" dans les environs.

Les tirs ont eu lieu à Rochester Hills, dans la banlieue de la ville de Detroit. "L'individu s'est garé, est sorti de son véhicule, s'est approché de l'aire de jeux, a ouvert le feu. Il a rechargé, ouvert le feu, est parti", a déclaré le shérif du comté d'Oakland.

"A ce stade, cela ressemble beaucoup à un acte commis au hasard", a-t-il ajouté, soulignant que le tireur "n'a pas de lien avec les victimes".

Pistolet retrouvé in situ

La fusillade a fait entre neuf et dix blessés, dont un enfant de huit ans, a précisé le shérif. Un pistolet de marque Glock et plusieurs chargeurs vides ont été retrouvés sur place.

"Nous avons un individu, dont nous croyons qu'il est un suspect, cerné dans les environs", a ajouté le shérif. Des équipes d'intervention de la police et des véhicules blindés ont été déployés sur place.

Avec plus d'armes à feu que d'habitants, les Etats-Unis d'Amérique affichent le taux de mortalité par arme à feu le plus élevé de tous les pays développés. Les fusillades y sont un fléau récurrent que les gouvernements successifs ont jusqu'à présent été impuissants à endiguer, de nombreux Américains restant très attachés à leurs armes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Bande de Gaza: pauses quotidiennes au sud pour raison humanitaire

Publié

le

L'armée israélienne annonce des "pauses tactiques" afin d'accroître le volume d'aide humanitaire au point d'entrée de Kerem Shalom au sud de la bande de Gaza (archives) (© KEYSTONE/EPA/ABIR SULTAN)

L'armée israélienne a annoncé dimanche qu'elle observerait "une pause tactique" quotidienne dans le sud de la bande de Gaza pour "accroître le volume d'aide humanitaire entrant" sur le territoire palestinien.

"Une pause tactique locale de l'activité militaire pour des raisons humanitaires sera observée de 08H00 à 19H00 (07H00 à 18H00 suisses) tous les jours et jusqu'à nouvel ordre", à partir du point d'entrée israélien de Kerem Shalom jusqu'à la route Salah al-Dine puis vers le nord, a indiqué l'armée dans un communiqué.

La décision a été prise dans le cadre des efforts visant à "augmenter le volume d'aide humanitaire entrant dans la bande de Gaza" à la suite de discussions avec l'ONU et d'autres organisations, a-t-elle précisé.

Exigences contradictoires

Elle intervient alors que sur le front diplomatique, les espoirs d'un cessez-le-feu semblent s'éloigner en raison des exigences contradictoires d'Israël et du Hamas qui laissent peu de chances de voir se concrétiser le plan annoncé fin mai par le président américain Joe Biden.

L'armée israélienne a annoncé la mort samedi de huit soldats dans la bande de Gaza, où la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas continue de faire rage depuis plus de huit mois.

Selon l'ONU, la famine menace la bande de Gaza où 75% des quelque 2,4 millions d'habitants ont été déplacés par la guerre. Plus de 8000 enfants de moins de cinq ans ont été traités pour malnutrition aiguë à Gaza, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture