Rejoignez-nous

Genève

Météo : soleil voilé à Genève

Publié

,

le

Le soleil pointe le bout de son nez

Soleil timide aujourd’hui, caché par quelques passages nuageux parfois denses. Les maximales atteindront les 22° à la mi-journée. 

Demain : les nuages obstrueront le ciel le matin. Le soleil fera son grand retour dans l’après-midi. Les températures seront fraîches : 11° pour les minimales, 20° pour les maximales. 

Vendredi : toujours des nuages en matinée et des températures qui avoisineront les 9°. Dans l’après-midi le soleil sera encore de la partie. Il fera 21°. 

Samedi : du soleil avant l’arrivée de quelques passages nuageux en fin de journée. Les minimales seront de 12°. Et les maximales de 24°. Les températures seront en hausse.

Dimanche : journée nuageuse et en partie ensoleillée. Mais les températures seront douces. Il fera 14° le matin et 23° l’après midi.

Un peu d’exotisme dans votre jardin

Les étés sont de plus en plus chauds et de plus en plus secs, ce qui n’est pas pour déplaire aux plantes qui se trouvent dans vos jardins. En provenance du Sud, ces essences se sentent à l’aise aux alentours de vos maisons et sont même capables de résister à nos hivers. Notamment dans le Jura où poussent des lauriers du Portugal et des bambous.

Par ailleurs cette végétation naissante dans la région remplace d’autres plantes traditionnelles comme le thuya, qui souffrent de la sécheresse.

Quant à savoir si bientôt vous pourrez faire pousser des palmiers sur votre pelouse, il est bon de rappeler que ces plantes n’aiment pas le froid. Et encore moins le froid issu de sols calcaires comme le nôtre, où les infiltrations d’eau font geler les racines.

 

Actualité

Le père Fouettard et la mère Chauchevieille défilent à la Jonction

Publié

le

Des déguisements, des chars et de la musique. Les enfants sont gâtés en ce vendredi 6 décembre: c’est le jour où le cortège du père Fouettard et de la mère Chauchevieille traverse le quartier de la Jonction. Nous sommes allés assister aux derniers préparatifs une heure avant le défilé. 

Le rendez-vous est donné au Parc Gourgas, dans le quartier genevois de la Jonction. C’est ici que se rassemblent progressivement les enfants et les adultes. Les premiers sons des fanfares se font déjà entendre. L’heure est à l’accueil des enfants et à la vérification de leur présence avec des listes.

Bonne humeur 

Alors que l’heure du départ approche, l’atmosphère s’électrise. Du côté des organisateurs, on se réjouit. Tout se passe bien et le public a répondu présent. Sylvio Albino, animateur à la maison de quartier de la Jonction, se dit prêt.

Silvio Albino  Animateur à la maison de quartier de la Jonction

Père Fouettard et mère Chauchevieille 

Cela fait une quarantaine d’année que la parade du père Fouettard existe. A vocation « anticonsumériste », l’idée provient à l’origine du Théâtre genevois du Loup, comme en réaction au nombreux événements de fin d’année, tels que Noël ou le Black Friday. Quant à la commère Chauchevieille, on la célèbre dans un souci d’égalité homme-femme.

Silvio Albino  Animateur à la maison de quartier de la Jonction

A l’issue du défilé, un grand feu de joie est prévu au parc Gourgas. Dès 18h30, sont aussi distribués du vin chaud, du risotto et des mandarines. Plusieurs groupes de musique ont également été également invités.

Silvio Albino  Animateur à la maison de quartier de la Jonction

Ecole de percussion 

En queue de cortège, on retrouve un char singulier, qui crache des flammes et de la fumée. C’est celui du Drum and percussion center de Grange-Canal. Aux abords de ce véhicule motorisé évoluent une dizaine de personnes grimées en noir, déguisées en sorcières ou en animaux maléfiques. Comme nous l’explique Daria, qui porte un grand chapeau. C’est la première fois qu’elle participe au cortège.

Daria  Drum and percussion center

Daria  Drum and percussion center

Plus d’informations sur le site internet de la Ville. 

 

 

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève: de la pluie à partir de dimanche

Publié

le

Source : Keystone ATS

Après le brouillard matinal et hivernal, place au stratus avant que quelques éclaircies viennent égayer votre journée. Les températures atteindront les 6° à la mi-journée.

Demain: nuages récurrents, et pluies passagères. Les températures quant à elles, atteindront les 10°.

Dimanche: alternance de nuages, de pluies et d’éclaircies. 10° toujours pour les maximales.

Lundi: fortes pluies et 8° pour les maximales. 

Mardi: éclaircies et nuages, mais aussi 7° pour les maximales.

Prévoir le temps qu’il va faire, est-ce vraiment possible ?

Pour prévoir le temps qu’il va faire, de nombreux paramètres rentrent en jeu comme la température, l’humidité ou encore le vent. Prévoir la météo sur plusieurs jours est pratiquement impossible, mais il est cependant possible de réaliser des prévisions approximatives. Car la prévision du temps obéit à une règle simple: plus l’échéance visée est lointaine, moins elle sera précise.

Au delà de 15 jours, de nombreux facteurs influent sur l’atmosphère. Pour exemple la variation des océans, celle des fleuves, du manteau neigeux, des nappes phréatiques, de la végétation, des gazs ou bien des poussières.

Pour autant certains phénomènes sont prévisibles quelques heures à l’avance comme les orages, les rafales, les averses ou encore le brouillard. 1 à 2 jours à l’avance, il est possible de prévoir l’arrivée d’une tempête. 5 à 15 jours à l’avance, une tendance pour la température. 3 semaines à l’avance, une indication sur les conditions météorologiques relatives à la température ou aux précipitations.

Pour le reste, il vaut mieux s’armer de patience et surtout être attentif à tous les signaux naturels qui peuvent nous indiquer quel temps il risque de faire.

Continuer la lecture

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

le

(KEYSTONE/Magali Girardin)

Sorties entre amis, festivals, concerts ou expositions, retrouvez notre sélection des événements du week-end, spécial Escalade!

Festivités de l’Escalade du 6, 7 et 8 décembre

Une édition de ce week-end un peu spéciale, puisque nous allons vous proposer de suivre en détail les animations de ce week-end de festivités pour l’Escalade. La Compagnie de 1602 vous propose en effet trois jours de célébration. On commence vendredi 6 décembre dès 18h avec le cortège en hommage aux victimes, avec tirs de mousquets et pose de couronnes en Vieille-Ville. Le lendemain samedi 7 décembre de 10h à 22h ainsi que dimanche 8 de 10h à 16h seront ponctués d’animations historiques dans tout le secteur Vieille-Ville de Genève. Célébrations, animations et démonstrations au programme de ces journées festives et traditionnelles.

Enfin, le clou du spectacle aura lieu dimanche de 17h à 20h30. Des participants costumés feront partie du cortège ce dimanche entre proclamations et feux de joie.

Retrouvez les détails de ces festivités sur le site de la compagnie de 1602.

La compagnie de 1602 lors du cortège historique. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Un petit détour au cinéma

Par ce temps très maussade du début de l’hiver, on vous propose un détour par les grands écrans de Genève, avec deux films pour s’évader et même se perdre un peu .

En premier, Teknolust, un film de Lynn Hershman datant de 2002, précédé d’une conférence du Dr Beachman, physicien au CERN. En effet, dans cette histoire, la scientifique Rosetta Stone injecte son ADN dans des automates auto-répliqués. Pour se nourrir, ceux-ci semblent laisser un virus étrange auprès de ceux avec qui ils entrent en contact. Une oeuvre insolite pour les curieux de science-fiction ou les passionnées de films futuristes. Au cinéma le Spoutnik, tarifs entre 5 et 12 francs l’entrée. Plus d’infos sur le site du Spoutnik. (Place des Volontaires 4, 1204 Genève)

Ensuite, Un monde plus grand, au Cinélux (Boulevard de Saint-Georges 8, 1205 Genève) à 20h30. Un moment de détente et de découverte : « Partie en Mongolie chez des éleveurs de rennes pour enregistrer des chants traditionnels, Corine pensait pouvoir surmonter la mort de Paul, son grand amour. Mais sa rencontre avec la chamane Oyun bouleverse son voyage. » Cécile de France et Ludivine Saignier se côtoient dans le casting de ce film bouleversant réalisé par Fabienne Berthaud. Entrée 12 à 16,50 francs, réservation sur le site du cinéma.

Ouvrez la 8ème case du calendrier des Bains des Pâquis

Depuis le 1er décembre, les Bains des Pâquis vous propose d’ouvrir jour après jour les cabines avec à l’intérieur, une nouvelle installation poétique signée par un artiste. Cette année, une thématique a été choisie comme fil rouge pour le calendrier, sans surprise, sur notre terre, ses enjeux et ses problématiques, et les réponses que l’on peut lui apporter.

Pour le 8ème volet de ce calendrier, venez ouvrir la case d’Hideki Sando, japonais de 79 ans installé à Genève depuis 1993. Des œuvres expressionnistes et proche de la culture manga, Hideki nous présentera son interprétation des réflexions environnementales actuelles. Dès 18h30, aux Bains des Pâquis (Quai du Mont-Blanc,30). Bien sûr, c’est l’occasion de découvrir les 7 autres cases précédentes en même temps.

 

Continuer la lecture

Actualité

Un nouveau bar genevois fait la part belle à la culture: La Jonquille

Publié

le

Xavier, Léon et Thomas sont confiants pour l'ouverture de la Jonquille demain.

Un bar, un restaurant, une salle de concert et un espace-détente, le tout en plein cœur de Genève. C’est ce que proposera la Jonquille, qui nous a ouvert ses portes à la veille de son inauguration. Un projet porté par trois genevois, passionnés de bières et de musique. 

« Peut-on vraiment être prêts? » s’interroge Léon Courvoisier lorsqu’on lui demande s’il est confiant pour demain. Cela fait près de deux ans qu’il consacre avec ses deux amis l’essentiel de son temps à cet établissement qui ouvrira ce vendredi dans l’ancien quartier de l’Artamis, rebaptisé depuis en écoquartier de la Jonction. Toujours est-il que le lieu, lui, est bien prêt. L’heure est aux derniers préparatifs.

Léon  Co-fondateur de la Jonquille

Bière artisanales et locales et restauration 

A la tête de ce projet, on retrouve trois genevois d’une trentaine d’années: Léon, Thomas et Xavier. Une des activités clés de la Jonquille sera la bière, artisanale et locale. Vingt-quatre becs de bières à la pression à la carte, une trentaine de bières bouteilles artisanales: l’idée est véritablement de faire connaître des nouveaux « styles ».

Léon  Co-fondateur de la Jonquille

Pour ce qui est du restaurant – qui doit ouvrir le 16 décembre prochain – la Jonquille a fait le choix de la simplicité. Sur sa carte, essentiellement des plats végétariens, mais également de la viande et du poisson, un menu qui changera de semaine en semaine. Le soir, plusieurs tapas seront proposés.

Léon  Co-fondateur de la Jonquille

Salle de concert 

Sous le bar un grand espace a été aménagé en salle de concert. Un lieu avec une certaine ambition, la capacité étant de 200 personnes. Le lieu accueillera trois concerts par semaine, les jeudis, vendredis et samedis soirs. Et à terme, seront également organisés des événements autour du théâtre, notamment des matchs d’improvisation. C’est ce qu’explique Thomas Piguet, qui s’est beaucoup impliqué dans cette salle.

Thomas  Co-fondateur de la Jonquille

Pour ce qui est des styles de musique, la programmation se veut éclectique. Reggae, swing ou encore rock, la Jonquille souhaite attirer un public varié.

Thomas  Co-fondateur de la Jonquille

En passionnés de musique, les trois amis ont privilégié une sonorisation artisanale. Ce sont eux qui ont pratiquement tout construit.

Thomas  Co-fondateur de la Jonquille

« Convivial, local et artisanal ». Trois mots qui ont été choisis par Léon, Thomas et Xavier pour exprimer leur objectif. Et c’est bien à ça que pourrait ressembler la Jonquille dès demain.

Plus d’informations sur le site internet de la Jonquille.

De gauche à droite: Léon, Thomas et Xavier peuvent compter sur la précieuse aide de Sibille, Valentine et Baptiste pour les deniers préparatifs

Continuer la lecture

Genève

Fondation Sanfilippo: un combat pour l’espoir

Publié

le

La recherche prend beaucoup de temps et nécessite des fonds très importants pour espérer mettre en place un traitement. (Keystone)

Un maladie entraînant une dégénérescence nerveuse très sévère, et causant le décès de l’enfant entre sa dixième et vingtième année, c’est le syndrome de Sanfilippo, décrit en 1963 par le docteur du même nom, qui touche en Suisse environ dix personnes aujourd’hui. 

Une maladie rare donc, ce qui se traduit au niveau mondiale par environ 1 cas pour 70’000 personnes. En Suisse, la fondation Sanfilippo est la première a se consacrer à la recherche dans le domaine, et dresse cette année un bilan de dix ans de combat. Car bien que la maladie soit pour le moment reconnue comme incurable, les patients et leurs familles refusent cette fatalité et veulent garder espoir. Le président de cette fondation, Frédéric Morel, explique le fonctionnement de la maladie et l’objectif de la fondation Sanfilippo:

Frédéric Morel Président de la fondation Sanfilippo

Le fonctionnement de cette maladie

Chez les patients touchés par cette maladie, l’enzyme permettant la dégradation de l’héparane sulfate fait défaut, et par conséquent, cette substance est stockée dans le cerveau. De plus, l’enfant manque de fait d’autres substances, résultat de la dégradation de l’héparane sulfate, essentielles à son développement.

Comme résultat, les enfants touchés par le syndrome, bien qu’ils ne présentent aucun symptômes à la naissance, vont peu a peu changer de comportement, devenir hyperactif, désapprendre les acquis et avoir de grandes difficultés pour dormir. La maladie est progressive, et les patients perdent peu a peu la faculté de marcher.

L’espérance de vie des enfants s’élève très rarement au dessus de 20 ans.

Frédéric Morel Président de la fondation Sanfilippo

Difficultés de diagnostique

On estime que la maladie pourrait être fortement sous-estimée, en raison de son caractère rare et de sa difficulté à être diagnostiquée. Pour Frédéric Morel, père de la jeune Charlotte, touchée par la maladie, il est important de faire connaitre cette maladie et ses symptômes dans le monde médical et auprès des familles, afin d’éviter les erreurs de diagnostique encore fréquentes.

Frédéric Morel Président de la fondation Sanfilippo

Recherche et traitement

Il n’existe actuellement pas de traitements définitifs pour traiter le syndrome de Sanfilippo, mais uniquement des traitements symptomatiques. La recherche et les dix ans de travaux soutenus par la fondation Sanfilippo ont permis de mettre en place plusieurs études et traitements potentiels. Entre autre, l’espoir vient aujourd’hui principalement de la thérapie génique, qui consiste à introduire un gène correcteur dans le cerveau des patients. Au terme des essais cliniques, cette thérapie donne des résultats prometteurs.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la Fondation Sanfilippo.

 

 

Continuer la lecture