Rejoignez-nous

Genève

Votre week-end à Genève.

Publié

,

le

Sorties entre amis, festivals, concerts ou expositions, retrouvez notre sélection des événements du week-end à Genève.

 

Le MEG fête ses cinq ans

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Cinq années de réouverture pour le Musée d’ethnographie de Genève, ça se fête! Et c’est ce week-end que seront mises à l’honneur les différentes vocations du musée et toutes les activités possibles. Pour ce faire, le public est invité à visiter le musée sous un angle nouveau, et passer en coulisses toute la journée du samedi 2 novembre. Le programme inclus des visites guidées des coulisses des expositions telles que « La fabrique des contes ». Pendant celles-ci, des collaborateurs du MEG expliqueront au public les différentes étapes et secrets de fabrication de ces expositions.

Au delà de ces visites et de la présentation des futurs projets pour le musée, une activité ludique est proposée aux visiteurs. En effet, chacun pourra apporter un objet personnel, pouvant être une photographie ou tout autre objet porteur de sens et de souvenirs, et lui faire vivre le parcours d’un objet au musée d’ethnographie de Genève. En passant par toutes les étapes telles que le diagnostic de l’état de votre objet, la recherche d’informations, le socle, ou la création autour de l’objet, cette activité est avant tout une occasion de découvrir en profondeur le travail du MEG.

Pour clôturer la journée d’anniversaire, le MEG accueillera la fanfare Olaïtan du Bénin, de 17h à 18h, pour partager la culture traditionnelle africaine. Retrouvez toutes les informations de l’événement sur le site du MEG.

Atelier (rrr)Ouvre-toi

Ce week-end sera très axé sur l’art et la culture, et ce deuxième événement ne fait pas exception. Tous les deux ans, l’association Act-art organise un week-end de portes ouvertes auprès des artistes et lieux d’art genevois. Cette année, c’est l’occasion de rencontrer 160 artistes dans une cinquantaine de lieux à Genève. Avec cette quatrième édition de l’événement, Act-art propose aussi de découvrir des lieux tels que les ateliers du Grütli, le vélodrome ou encore l’imprimerie des arts.

Accessible à tous, ces portes ouvertes ont pour but de promouvoir la scène artistique genevoise, rencontrer et échanger avec les artistes, et découvrir l’univers de l’art contemporain local depuis l’intérieur.

Samedi 2 et dimanche 3 entre 13h et 19h, parcours à créer soi-même sur le site de l’événement.

Deux salons créatifs

Pour se détendre sans quitter le thème de l’art et de la création, vous pourrez ce week-end découvrir deux salons, et chiner un ou deux objets et créations en flânant un peu.

Le salon du design fête sa troisième édition et prendra place samedi et dimanche au Pavillon Sicli. Il occupera l’entier du Pavillon et réunira sur plus de 1’300m2 une trentaine de marchands triés sur le volet, en provenance de toute la Suisse et d’Europe. Pièces de collections, design original signés des plus grands designers modernes et post-modernes, ce salon sera l’occasion de découvrir les tendances et les créations vintage, et pourquoi pas faire une bonne affaire au détours des stands d’exposition.

A retrouver sur le site du salon du design. Samedi 2 de 10h à 20h et dimanche 3 de 10h à 18h. Entrée 5 francs.

(Photo Corine Stuebi)

Le salon UNIcréa est quant à lui le rendez vous des amateurs de créations en tout genre. Pour la première fois installé au coeur de Genève pour cette 28ème édition, c’est 100 artiste Mode, art et déco que vous pourrez retrouver dans ce salon rassemblant leur dernières créations. Stylistes, photographes, joailliers, modistes, peintres, verriers, sculpteurs, ébénistes, céramistes, designers, plasticiens seront là pour présenter leur art et échanger.

Installé dans le lieu emblématique API éco musée Voltaire ( rue du Vuache 25, 1201 Genève), ce sera aussi un champ ouvert aux créations en tout genre et aux expressions les plus variées. Un événement à ne pas louper.

Samedi 2 entre 10h et 22h et dimanche 3 entre 10h et 18h, plus d’informations sur le site du salon. Entrée 10 francs.

Rencontrez les humanitaires de la Croix Rouge

Ce samedi 2 novembre, le musée de la Croix-Rouge invite le public pour une journée d’échange, de rencontre et de réflexions sur les missions humanitaires. Pour retrouver la présentation de cet événement en détail, rendez-vous sur l’article.

Entrée libre, samedi 2 de 10h à 17h.

Actualité

40 licenciements au sein de l’entreprise genevoise Jean Gallay

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE Valentin Flauraud

Avis de fortes turbulences au sein de l’entreprise Jean Gallay à Plan-les-Ouates.

La société genevoise, qui fabrique des composants de moteurs pour l’aéronautique, licencie 40 personnes sur ses quelques 200 collaborateurs.  

Les temps sont durs pour les entreprises du secteur aérien. Covid oblige, les avions sont cloués au sols et ce sont tous les sous-traitants qui battent de l’aile. L’entreprise de mécatronique Jean Gallay est ainsi très durement touchée. 40 licenciements viennent d’être annoncés aux équipes, aussi bien parmi le personnel d’atelier, que les ingénieurs ou le support.

Initialement, ce sont même 55 licenciements qui étaient prévus cet été. Mais les négociations avec la commission du personnel ont permis de limiter un peu la casse, en réduisant le taux d’activités de certains, en maintenant les RHT pour une 60aine de personnes à priori jusqu’en août 2021, avec aussi des départs volontaires et des départs en retraite anticipés. Même les membres de la direction ont fait des efforts pour réduire leur salaire proportionnellement au personnel, assure le directeur Nicolas Lavarini.

Pour les 40 personnes licenciées, un plan d’accompagnement est prévu pour les aider à retrouver un travail ou à se réorienter. 

 

Continuer la lecture

Actualité

Pour l’année 2019-2020 la Cour des comptes a traité 194 dossiers

Publié

le

KEYSTONE/Martin Ruetschi

À Genève la Cour des comptes a publié son rapport annuel d’activité pour l’année 2019-2020. Douze rapports ont été publiés entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020. Avec les 178 sollicitations pour l’année 2019-2020 et les dossiers rapportés de l’année dernière, ce sont au total 194 dossiers qui ont été traités lors de la période revue.

Dans son rapport annuel d’activité 2019-2020, la Cour des comptes genevoise a révélé avoir été sollicitée à 178 reprises. Un chiffre en constante augmentation année après année. Elle a établi que 98% de ces demandes émanent de citoyens et citoyennes ce qui démontre une maîtrise croissante par la population des compétences de l’institution. Avec les 178 sollicitations pour l’année 2019-2020 et les dossiers rapportés de l’année dernière, ce sont au total 194 dossiers qui ont été traités par l’organe de contrôle. Le stock de communications en cours a ainsi diminué puisque le nombre de dossier traités (194) est supérieur au nombre de dossier reçus (178). Parmi les 194 dossiers, 69 (36%) ont fait l’objet d’un examen ou d’une consultation et 17 (9%) se sont traduits par un rapport. Ainsi ce sont 45% des informations reçues qui ont permis à la Cour des comptes de mener à bien ses travaux.

Des sujets concernants

Douze rapports ont été publiés entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020 dont huit rapports d’audit et quatre rapports d’évaluations de politiques publiques. 97% des recommandations proposées par l’organe de contrôle dans ces douze rapports ont été acceptées. Parmi ces rapports, la Cour des comptes s’est intéressée à des sujets qui touchent l’ensemble des résidents de la région. Les précisions de François Paychère, président de la Cour des comptes.

François Paychère Président de la Cour des comptes

 

Révision des comptes

En plus de douze rapports publiés, la Cour des comptes s’est également penchée sur le rapport de révisions des comptes annuels de l’Etat de Genève dont elle a la responsabilité. Le rapport sur les comptes 2019 souligne le poids de la recapitalisation des caisses de retraites de l’Etat de Genève et des TPG qui est estimée à 5,3 milliards de francs. Ce montant sera réintégré au sein du compte de résultat via une charge annuelle sur une durée totale maximale de quarante ans. Un rôle de réviseur que la Cour des comptes prend très au sérieux. Le détail avec François Paychère.

François Paychère Président de la Cour des comptes

La Cour des comptes a également mentionné dans ce rapport les conséquences de la crise sanitaire sur les finances de l’Etat et des entités publiques pour l’année 2020.

Service des votations pas aux normes

Parmi ces rapports publiés, la Cour des comptes s’est notamment préoccupée de l’état du service des votations et élections. Elle y a mené un audit de légalité et de gestion afin de déterminer de potentiels dysfonctionnements dans le traitement de vote par correspondance dans les locaux du service des votations et élections. Sur la base de ses observations, l’organe de contrôle a émis douze recommandations qui ont toutes été acceptées. Le détail avec François Paychère.

François Paychère Président de la Cour des comptes

 

Changement de présidence

L’année 2020 marque la fin de la présidence de la Cour des comptes par François Paychère. Sa successeure pour les deux prochaines années sera annoncée dans le courant du mois de décembre.

Continuer la lecture

Actualité

À Meyrin le supermarché paysan participatif La Fève prépare son déménagement

Publié

le

KEYSTONE/Theophile Bloudanis

Le supermarché participatif va déménager dans une nouvelle arcade au coeur du quartier des Vergers d’ici le mois de novembre. Il accueillera dans ses locaux trois artisans qui travailleront pour le magasin et le quartier. La Fève lance également une campagne de financement participatif pour financer le projet.

Associer des paysans et des artisans au supermarché. C’est le principe du supermarché paysan participatif La Fève. Situé à Meyrin dans l’écoquartier des Vergers, il prépare aujourd’hui son déménagement d’ici le mois de novembre dans une structure plus grande située au coeur du quartier. Elle sera intitulée « Moyenne Fève » en référence à la première arcade qui avait pour nom « Mini-Fève ». Le supermarché va accueillir en son sein trois artisans (un fromager, un boulanger et un boucher). Un concept qui est né aux Etats-Unis. Les précisions de Frédéric Deshusses, membre et salarié de la Fève.

Frédéric Deshusses Membre et salarié de la Fève

Pour financer le déménagement et l’arrivée des artisans, une campagne de financement participatif aura lieu jusqu’au 30 octobre sur la plateforme SIG Impact. Le but est de récolter 50’000 francs. 25% de la somme a d’ores et déjà été collectée.

Un projet démocratique

La Fève est juridiquement une coopérative et ce sont ses membres composé en équipe salariée très réduite qui font fonctionner le magasin. À ce jour, elle compte 500 membres et espère atteindre entre 800 et 1000 membres. L’aspect démocratique du projet participatif est crucial pour Frédéric Deshusses.

Frédéric Deshusses Membre et salarié de la Fève

Toute personne pourra s’y rendre pour faire des achats, mais les initiateurs prévoient à long terme un accès réservé aux membres de la coopérative. En deux ans d’existence, La Fève a doublé son chiffre d’affaire et doublé le nombre de ses membres.

Ecologie et alimentation

L’un des objectifs de La Fève est de tisser des liens particuliers avec ses fournisseurs. Elle veut aider à repenser la distribution alimentaire dans d’autres cadres que les supermarchés classiques. Elle souhaite également sensibiliser aux problématiques agricoles qui touchent la Suisse et contribuer à son échelle à une transition écologique et sociale. Pour Frédéric Déshusses, la question de l’alimentation et de son impact climatique et social est aujourd’hui cruciale.

Frédéric Deshusses Membre et salarié de la Fève

Alors que la Moyenne Fève ouvrira ses portes au mois de novembre, une Grande Fève devrait voir le jour dans le quartier des Vergers entre 2021 et 2022.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: la fête du 31 décembre annulée

Publié

le

Feu artifice Genève / Fondation Genève Tourisme

Encore un RDV annulé en fin d’année à Genève…

Après le marché de Noël, c’est cette fois-ci la Fête du 31 décembre qui passe à la trappe, en raison de la crise sanitaire et des mesures annoncées par le Conseil fédéral au sujet des manifestations de plus de 1’000 personnes.

La Ville de Genève renonce à l’organisation du RDV. Elle précise que « l’organisation d’un événement de cette envergure, qui réunit des dizaines de milliers de participants autour de concerts, buvettes, stands et animations, n’est malheureusement pas envisageable en l’état. »

La ville précise notamment que les gestes de prévention seraient impossibles à faire respecter et que les mesures imposées, comme le traçage des participants, ne sont pas possibles.

 

Les détails avec Benjamin Smadja et Laurie Selli

Continuer la lecture

Actualité

Résumé des votations cantonales genevoises

Publié

le

L’initiative « Zéro pertes! » passe la rampe de justesse mais reste sans effet

A Genève, l’initiative zéro pertes a passé de justesse avec 70 voix supplémentaires en faveur du oui. Selon le Conseil d’Etat cette victoire ne change rien à la situation actuelle puisque l’initiative n’a pas d’effet rétroactif. Elle s’appliquera dans le cas d’une prochaine réforme fédérale de la fiscalité. Pour rappel, la gauche avait lancé ce texte lors du premier projet de réforme de la fiscalité des entreprises RIE III. Depuis le peuple a accepté RFFA, la deuxième réforme. La Conseillère d’Etat chargée des finances, Nathalie Fontanet répond à Judith Monfrini.

Nathalie Fontanet  Conseillère d'Etat chargée des finances

Le taux de participation a atteint 54,16%. Une participation exceptionnelle comme le rappelle la Chancelière, Michèle Righetti au micro de Judith Monfrini

Michèle Righetti Chancelière genevoise

« Oui » à la garantie du financement de l’IMAD

Les Genevois soutiennent le financement de l’Institution de maintien, d’aide et de soins à domicile (IMAD). Ils ont accepté dimanche par 72,76% de « oui » de subventionner les pertes d’exploitation. Le taux de participation s’est élevé à 54,16%. La garantie de couverture de déficit de l’établissement de droit public autonome sera donc inscrite dans la constitution cantonale. Cette modification de la charte fondamentale, acceptée par le Grand Conseil sur proposition du MCG et soutenue par la gauche, était obligatoirement soumise au souverain.

A l’instar des Hôpitaux universitaires de Genève, l’IMAD est soumise à une obligation de prise en charge. Le nouvel article constitutionnel prévoit que tout déficit d’exploitation est couvert par une subvention portée chaque année au budget de l’Etat de Genève. La droite était opposée à cette couverture automatique, déplorant la perte de contrôle parlementaire qu’elle engendre. De son côté, le Conseil d’Etat n’a pas émis de recommandation de vote, s’en remettant à la décision du Grand Conseil.

Les Genevois pour une présidence tournante du Conseil d’Etat

Les Genevois font disparaître la présidence unique du Conseil d’Etat moins de deux législatures après son introduction dans la constitution de 2013. Ils ont accepté dimanche par 87,87% de « oui » de revenir au système de tournus annuel. L’exécutif cantonal est à l’origine de cette demande de modification constitutionnelle, adoptée par le Grand Conseil en 2019 et obligatoirement soumise au souverain. Conséquence du plébiscite de dimanche, le Département présidentiel est supprimé, et Antonio Hodgers pourra céder sa place en octobre. Le taux de participation s’est élevé à 54,16%.

Le Vert avait pris la présidence en septembre 2018, à la suite des problèmes judiciaires de Pierre Maudet. Doyen en fonction du collège, le magistrat PLR avait naturellement été désigné président au début de la nouvelle législature. Alors que son prédécesseur François Longchamp s’était limité à cette fonction, Pierre Maudet avait assumé un gros département en plus. Les différentes manières d’incarner une des rares nouveautés de la constitution de 2013 n’ont pas convaincu au bout du lac, alors que le canton de Vaud – où la présidence est unique durant la législature – a vraisemblablement trouvé la bonne formule. Si le PS a laissé la liberté de vote, tous les autres partis ont soutenu le retour à une présidence annuelle. Seuls d’anciens membres de l’Assemblée constituante s’y opposaient.

Anne Emery-Torracinta sera la prochaine Présidente. Elle prendra ses fonctions dès la fin du délai référendaire des votations, soit le 17 octobre. Serge Dal Busco va lui succéder le 1er juin 2021 puis Mauro Poggia pour la dernière année de la législature.

Continuer la lecture