Rejoignez-nous

Coronavirus

Le personnel des EMS: le grand oublié de la crise sanitaire à Genève

Publié

,

le

A Genève, plusieurs soignants travaillant en EMS ont témoigné ce mardi devant la presse de leurs conditions de travail lors de la première vague COVID mais aussi de la seconde. Masques en nombre insuffisant, blouses utilisées plusieurs fois, absentéisme et peur au ventre. A cela s’ajoute la menace de licenciement due aux nombreux décès dans les EMS et à la peur des futurs pensionnaires d’y entrer. Les syndicats dénoncent le manque d’effectifs chronique depuis de nombreuses années. Ils refusent toute réduction du personnel. Prochainement la convention collective du secteur doit être renouvelée.

Le personnel des EMS, le grand oublié de la crise sanitaire. Plusieurs soignants genevois ont témoigné ce mardi matin devant la presse de leurs conditions de travail lors de la première vague COVID. Masques en nombre insuffisant, blouses utilisées plusieurs fois, absentéisme et peur au ventre. Les précisions de la secrétaire syndicale au Syndicat des services publics.

Sabine Furrer
Secrétaire syndicale au SSP
Sabine FurrerSecrétaire syndicale au SSP

Durant la deuxième vague, il y avait davantage de matériel à disposition mais la situation n’était néanmoins pas idéale. Sabine Furrer.

Sabine Furrer
Secrétaire syndicale au SSP
Sabine FurrerSecrétaire syndicale au SSP

A cela s’ajoute la menace de licenciement due aux nombreux décès dans les EMS et à la peur des futurs pensionnaires d’y entrer. Sabine Furrer

Sabine Furrer
Secrétaire syndicale au SSP
Sabine FurrerSecrétaire syndicale au SSP

Les syndicats dénoncent un manque d’effectifs chronique depuis de nombreuses années. Le taux d’absentéisme s’élève à 7 % et l’épuisement professionnel serait un signal clair du manque d’effectif. Ils refusent toute réduction du personnel, tout licenciement. Sabine Furrer

Sabine Furrer
Secrétaire syndicale au SSP
Sabine FurrerSecrétaire syndicale au SSP

Les EMS font appel très souvent à des intérimaires, ce qui n’est pas idéal.

Sabine Furrer
secrétaire syndicale au SSP
Sabine Furrersecrétaire syndicale au SSP

Du côté des contaminations, les syndicats ont beaucoup de peine à obtenir des chiffres du Département de la santé publique genevois. Aucune statistique sur le nombre de soignants atteints n’est publiée.

Prochainement la convention collective du secteur doit être renouvelée. La CCT doit être renouvelée prochainement mais il n’est pas évident pour les syndicats de réunir le personnel soignant à cause de la pandémie. L’idéal pour eux serait de rencontrer les soignants en présentiel.

Transparence des chiffres de la DSES 

Contacté la Direction générale de la santé (DSES)  indique par la voix de Laurent Mauler que les chiffres des contaminations du personnel en EMS sont disponibles en tout temps pour ceux qui les demandent. Le 27 janvier, 1,5% des soignants étaient absentes à cause de la COVID.  67 personnes ont été testées positives, elles sont réparties dans 27 EMS sur les quelque 54 que compte le canton. 16 personnes sont en quarantaine et 4 en quarantaine vulnérable.  En octobre, l’abstentionnisme dû à la COVID était d’en moyenne de  3,9% un chiffre qui comprend le personnel soignant mais aussi le personnel socio-hôtelier.

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Genève va vacciner dans des centres commerciaux

Publié

le

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Genève adapte sa stratégie pour faire face au ralentissement de la vaccination contre le Covid-19. Il souhaite aller à la rencontre de la population en proposant une vaccination dans les centres commerciaux.

Sur les dix grands centres de vaccination du canton, trois ont déjà fermé. Trois autres fermeront à la fin juillet, à savoir à Palexpo, à l'hôpital de la Tour et à la clinique de Carouge, rappellent lundi les autorités sanitaires genevoises dans un communiqué.

Il ne restera ainsi que quatre centres ouverts: m3 Sanitrade aux Eaux-Vives, le Centre médical universitaire, la Clinique permanence d'Onex et la Clinique des Grangettes.

Parallèlement, le canton veut désormais aller directement à la rencontre de la population. Il va proposer des vaccins sans rendez-vous dans des centres commerciaux, comme cela se fait déjà par exemple sur Vaud.

Ce nouveau dispositif se déploiera le mercredi de 14h00 à 18h00 et le samedi de 09h00 à 18h00 à la pharmacie principale du centre commercial de la Praille. Un autre grand magasin, sur la rive droite cette fois-ci, devrait être retenu prochainement.

Espace de dialogue

En marge de cette vaccination sans rendez-vous, le canton de Genève souhaite créer "un espace de dialogue", où des professionnels de la santé répondront aux questions de la population. Objectif: "convaincre les vaccino-hésitants ou les vaccino-indifférents."

Il est également prévu d'envoyer des étudiants du secteur de la santé en fin de journée au centre de test de m3 Sanitrade, où les jeunes vont se faire tester avant de sortir en boîte de nuit.

"Il s'agit de pouvoir répondre à toutes les questions concernant la vaccination, notamment parmi les plus jeunes - voire de proposer une prise de rendez-vous immédiate pour celles et ceux qui souhaitent faire le pas et s'inscrire", poursuit le communiqué.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Covid long: Quatre personnes sur dix ont encore des symptômes après sept mois

Publié

le

Photo d'illustration KEYSTONE/dpa/Kay Nietfeld

Tourner définitivement la page du Covid-19 peut dans certains cas s'avérer très long

Selon une étude réalisée par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l'Université de Genève (UNIGE), publiée mardi, quatre personnes sur dix présentent encore des symptômes plus de sept mois après leur infection.

L'étude a été effectuée auprès de 410 personnes, qui ont été infectées par le virus, mais sans complications graves qui auraient nécessité une hospitalisation. Trente-neuf pourcents de ces personnes qui ont été diagnostiquées positives au Covid-19 ont déclaré des symptômes qui persistent sept à neuf mois après la contamination.

Parmi ces séquelles, la fatigue est la plus fréquente (20,7%), suivie de la perte du goût ou de l'odorat (16,8%), l'essoufflement (11,7%) et enfin les maux de tête (10%). Ces résultats sont comparables aux études internationales du même type qui ont été menées, mais avec un nombre de participants plus restreint. A l'avenir il faudra encore déterminer si ces symptômes proviennent effectivement du Covid-19.

La doctoresse Mayssam Nehme
cheffe de clinique au Service de médecine de premier recours des HUG
La doctoresse Mayssam Nehmecheffe de clinique au Service de médecine de premier recours des HUG

Devant le Covid long, les hommes et les femmes ne sont pas égaux, semble-t-il. La doctoresse Mayssam Nehme, cheffe de clinique au Service de médecine de premier recours des HUG, constate, dans un communiqué, que les patientes sont plus exposées à la fatigue, aux essoufflements et aux maux de tête.

Elle se veut tout de même rassurante sur ces chiffres.

La doctoresse Mayssam Nehme
cheffe de clinique au Service de médecine de premier recours des HUG
La doctoresse Mayssam Nehmecheffe de clinique au Service de médecine de premier recours des HUG

 

Même les jeunes

En revanche, l'âge ne joue aucun rôle dans l'apparition d'un Covid long. "Toutes les catégories sont touchées, y compris les personnes jeunes et en bonne santé", souligne Mme Nehme. La prévalence de certains symptômes varie toutefois pour certaines tranches d'âge. Les 40-60 ans ont ainsi davantage de douleurs musculaires.

En outre, les personnes ayant développé plus de symptômes du Covid-19 les jours qui ont suivi l'infection ont davantage tendance à développer des symptômes persistants. "De manière surprenante", les symptômes peuvent également apparaître et disparaître au cours du temps. Ce phénomène reste, pour l'heure, inexpliqué.

La doctoresse Mayssam Nehme
cheffe de clinique au Service de médecine de premier recours des HUG
La doctoresse Mayssam Nehmecheffe de clinique au Service de médecine de premier recours des HUG

En général, les symptômes persistants du Covid-19 demeurent faibles ou modérés. Ils n'en n'affectent pas moins la qualité de vie. "Les personnes avec un niveau de forme optimale avant leur infection ne le sont clairement plus après", souligne le professeur Idris Guessous, épidémiologiste à la faculté de médecine de l'UNIGE.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Coronavirus

INFOGRAPHIE – Où partir en vacances cet été ? Les exigences Covid pays par pays

Publié

le

Afin de vous aider dans le casse-tête des vacances d'été, nous avons décidé de rassembler dans cet article toutes les exigences en matière de lutte contre le Covid-19 dans plusieurs destinations touristiques. Cet article sera mis à jour régulièrement afin de vous donner les informations les plus récentes.

La vie reprend petit à petit et les chiffres du Covid en Suisse sont toujours en baisse mais malgré la fin de nombreuses restrictions, voyager à l'étranger reste soumis à des mesures souvent contraignantes. Entre les tests PCR ou antigéniques obligatoires, les mesures de quarantaine, le déploiement des certificats Covid... cela peut vite être un casse-tête d'organiser ses vacances pour l'été 2021. Pour vous aider au mieux, Radio Lac a rassemblé dans une infographie les mesures en place pour les déplacements dans plusieurs pays de la région méditerranéenne.

 

Une évolution positive et rapide.

Depuis le 26 juin dernier, des assouplissements ont été annoncés avec la diminution du nombre d'hospitalisation et l'avancée de la campagne de vaccination partout en Europe. La Suisse a d'ailleurs adapté ses exigences concernant les entrées sur le territoire depuis le 26 juin. En effet, les personnes guéries du Covid-19 sont déjà exemptés de quarantaine pour une durée de six mois et les personnes vaccinées seront désormais exemptées de l'obligation de quarantaine ainsi que de l'obligation de faire un test (PCR ou antigénique) de l'obligation de fournir leurs coordonnées lors de leur entrée sur le territoire. Les enfants de moins de 16 ans sont aussi exemptés de quarantaine et d'obligation de dépistage (test). Ces exemptions ne s'appliquent par contre pas aux personnes guéries et vaccinées en provenance d’un Etat ou d’une zone où circule un variant préoccupant du Covid-19.

 

Malgré les assouplissements côté Suisse, plusieurs pays européens exigent encore de remplir certaines conditions à l’entrée sur leur territoire. Dès le 1er juillet, le certificat Covid suisse et le certificat vert Covid-19 de l’Union européenne devraient faciliter encore les déplacements entre les pays européens.

 

Dans quels pays puis-je me rendre ?

Avant de choisir votre destination, quelques informations peuvent vous êtres utiles. Tout d'abord, pensez à vous informer sur la situation épidémique dans votre pays de destination et sur les mesures sanitaires en vigueur dans celui-ci. Consultez également la liste des pays dits à risque afin de vous assurez que votre destination n'y figure pas. Vous trouverez cette liste, régulièrement mise à jour, ici. A ce jour, 18 pays sont considérés à risque en raison de la circulation de variants préoccupants du Covid-19 et une quarantaine est obligatoire pour les voyageurs en provenance de ces derniers. Vérifiez également que votre pays de destination accueille bien des touristes étrangers.

 

Quelles sont les exigences en matière de lutte contre le Covid-19 pour voyager ?

Découvrez notre infographie des destinations les plus prisées de la côte méditerranéenne et des mesures en vigueur au départ ainsi qu'au retour.

Dernière mise à jour des informations: le 29.06.2021

 

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 194 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Au total 6'120'202 doses de vaccin ont été administrées et 2'351'712 personnes ont déjà reçu deux doses. (© KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi)

La Suisse compte jeudi 194 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 78 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 21'111 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 0,92%.

Le nombre des hospitalisations et des décès annoncé jeudi intègre des déclarations tardives de cas allant des mois de mars 2020 à la mi-mai 2021, précise l'OFSP sur son site. Si on ne tient compte que des hospitalisations ces dernières 24 heures, il n'y en a pas eu, une première depuis près d'un an.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 4443, soit 51,4 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,64. Les patients Covid-19 occupent 8,20% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,50%.

Au total 6'120'202 doses de vaccin ont été administrées et 2'351'712 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 6'666'225 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 1'166'249 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 701'454 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8'058'247 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'322 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'005.

Le pays dénombre par ailleurs 2766 personnes en isolement et 5331 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 3303 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaccination

Le point sur la vaccination en Suisse

Publié

le

Continuer la lecture