Rejoignez-nous

Genève

Briqueterie de Bardonnex: un savoir-faire menacé à Genève

Publié

,

le

L’usine de briques et de tuiles de Bardonnex va fermer à la fin de l’année laissant 12 employés qualifiés au chômage. Pourtant la briqueterie est installée depuis 1933 et son four historique date de 1961. Une pétition circule pour la faire classer. Les syndicats étaient jeudi soir devant le Grand Conseil à Genève où une motion a été déposée. 

C’est un savoir-faire artisanal inestimable qui va disparaître complètement de la région genevoise. La briqueterie de Bardonnex sera définitivement fermée en décembre et Douze employés seront mis à pied. Avec les syndicats, ils sont allés  jeudi soir devant le Grand Conseil pour demander le classement de l’usine comme patrimoine suisse. Une motion a été également déposée par Ensemble à gauche dans ce sens. Les tuiles issues de Bardonnex couvrent de nombreux toits en vieille-ville de Genève, dont le collège Calvin. Le filon de l’argile utilisé pour la fabrication des tuiles et des briquettes a été trouvé en 1933 et le four historique fonctionne depuis 1961.

La fermeture de cette usine, qui appartient au groupe Gasser Ceramic, signe la fin d’un savoir-faire genevois précieux. Ecoutez le témoignage de l’épouse d’un employé de la briqueterie au micro de Judith Monfrini.

épouse d'un employé de la Briqueterie
épouse d'un employé de la Briqueterie

Le Covid a passé par là selon la direction de Gasser Ceramic, mais le moment d’incertitude est mal choisi. L’usine produit 20’000 briques par jour et elle a encore du potentiel estiment les employés.

épouse d'un employé de la Briqueterie
épouse d'un employé de la Briqueterie

Le groupe Gasser Ceramic dispose de trois autres sites de productions en Suisse, notamment à Payerne. L’argile spécifique de la région genevoise est unique. Comment va-t-on faire pour réparer les toits de la vieille-ville? C’est la question posée par les employés et leurs familles.

épouse d'un employé de la Briqueterie
épouse d'un employé de la Briqueterie

Un des arguments avancé par la direction. Le contrat de bail qui se termine. Faux, répondent les employés. Il prend fin en 2024.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La vaccination à domicile débute ce lundi à Genève

Publié

le

Photo illustration (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Nouvelle étape de vaccination au Covid-19 à Genève

En attendant l’ouverture du centre de Palexpo le 19 avril, un nouveau dispositif débute ce lundi sur le canton: la vaccination à domicile. C’est l’IMAD, l’Institution genevoise de maintien à domicile, qui a été mandatée par la Direction générale de la santé. Mais les critères pour en bénéficier sont très stricts. 

Christine Renais
Directrice du service des pratiques professionnelles à l’IMAD
Christine RenaisDirectrice du service des pratiques professionnelles à l’IMAD

Ce sont 2 infirmiers formés spécifiquement qui se déplaceront. Ils pourront ainsi administrer 6 à 12 doses quotidiennes, du lundi au vendredi. 

Christine Renais
Directrice du service des pratiques professionnelles à l’IMAD
Christine RenaisDirectrice du service des pratiques professionnelles à l’IMAD

Et le protocole sanitaire à respecter est lui aussi très spécifique.

Christine Renais
Directrice du service des pratiques professionnelles à l’IMAD
Christine RenaisDirectrice du service des pratiques professionnelles à l’IMAD

 

Continuer la lecture

Genève

GSHC: Saison terminée pour Mercier

Publié

le

La saison de Jonathan Mercier est terminée (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève-Servette doit composer sans Jonathan Mercier pour affronter Fribourg-Gottéron en quart de finale des play-off de National League.

La saison du défenseur de 35 ans, qui devra subir une intervention chirurgicale en raison d'une blessure à une main, est même d'ores et déjà terminée.

Cette défection, qui s'ajoute à celle d'un autre défenseur d'expérience (Marco Maurer), constitue un gros coup dur pour l'équipe du coach Pat Emond. "Nous avons la chance d'avoir de jeunes défenseurs talentueux qui vont pouvoir se mettre au service de l'équipe comme ils l'ont déjà fait sur cette fin de saison", relativise Jonathan Mercier, cité dans un communiqué du GSHC.

Genève-Servette annonce par ailleurs que deux de ses meilleurs attaquants, le capitaine Noah Rod et Tanner Richard, sont incertains pour l'acte I du quart de finale face à Fribourg-Gottéron. Rod est touché au haut du corps depuis le 24 mars, alors que Richard s'est blessé au bas du corps lundi dernier face à Lugano.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Olympic bat enfin les Lions

Publié

le

Sean Barnette (3) et Olympic ont battu Genève samedi (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Olympic a enfin battu Genève cette saison.

Les Fribourgeois sont allés s'imposer 82-75 au Pommier samedi, infligeant aux Lions leur deuxième défaite dans ce championnat 2020/21 de LNA. Les deux équipes se retrouveront en finale de la Patrick Baumann Swiss Cup, le 8 mai à Fribourg.

Battu par ses grands rivaux lors des trois premiers duels livrés cette saison (deux fois en championnat puis en demi-finale de la SBL Cup), Olympic a forcé la décision à l'entame du troisième quart. Un partiel de 12-3 a permis aux hommes de l'entraîneur Petar Aleksic de prendre 19 longueurs d'avance à la 23e (47-28).

Les Lions du coach Andrej Stimac, dont la seule défaite de la saison avait été subie le 9 décembre à Massagno, ont accusé jusqu'à 21 points de retard (54-33 à la 26e) avant de réagir. Ils ont pu revenir à 3 points à 1'42'' du "buzzer" (75-78) après un panier primé de Timothy Derksen, mais n'ont pas pu renverser la vapeur.

Deuxième du classement, Massagno est revenu à deux longueurs des Lions grâce à son succès obtenu à Nyon (82-63). Dusan Mladjan et ses équipiers conservent une marge de six unités sur Olympic (3e), qu'ils accueilleront samedi prochain. Le dernier match de la soirée a vu Lugano dominer les Starwings 95-86.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Genève-Servette reconduit tout son staff d’entraîneurs

Publié

le

Jan Cadieux, Patrick Emond et Louis Matte seront toujours aux commandes de Genève-Servette les deux prochaines saisons. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève-Servette, qualifié pour les play-off de National League, a prolongé le contrat de deux ans tout son staff d'entraîneurs.

Ainsi, Pat Emond, Louis Matte, Jan Cadieux, Sébastien Beaulieu, Mathieu Fernandes, Kevin Oulevey et Gaëtan Brouillard seront liés au club genevois jusqu’au terme de la saison 2022-2023.

Pat Emond, qui avait succédé en 2019 à Chris McSorley à la tête de l'équipe, vit sa deuxième saison dans l'élite avec une deuxième qualification pour les séries finales à la clé.

Son expérience avec les jeunes (double champion suisse avec les Elites M20) est un atout indéniable pour faciliter leur transition de junior à professionnel, souligne le club genevois dans un communiqué.

Louis Matte et Jan Cadieux (entraîneurs assistants) voient leur aventure se poursuivre aux Vernets pour deux saisons également. Louis Matte est arrivé au GSHC à la fin des années 1990 et a connu l’évolution du club depuis son accession au plus haut niveau en 2002. Il est entraîneur assistant de la première équipe depuis l’exercice 2008-2009. Il avait pris la succession de Hans Kossmann.

Cadieux avait porté les couleurs genevoises comme joueur durant huit saisons entre 2003 et 2011 et il a donc connu les deux finales nationales de 2008 et 2010. Il est arrivé dans le coaching staff du GSHC en 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Ouverture virtuelle du salon horloger Watches and Wonders

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le salon horloger Watches and Wonders Geneva débute ce mercredi sous forme virtuelle dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus. Quelque 38 marques horlogères, actives surtout dans le haut de gamme, présenteront du 7 au 13 avril leurs nouveautés.

Réunissant nombre de maisons horlogères prestigieuses telles que Rolex, Patek Philippe, Cartier et Tag Heuer, le salon représente pour le moment l'événement principal du secteur en 2021, faute de concurrent de taille.

HourUniverse, l'ex-Baselworld, prévoit une manifestation physique cet été. Mais peu d'informations sont encore disponibles sur la foire qui pourrait rassembler les autres marques horlogères. Les trois horlogers suisses Hublot, Bulgari et Zenith du groupe français LVMH ont pour leur part organisé la LVMH watch week en janvier, mais prendront également part au salon genevois.

Watches and Wonders Geneva se tiendra dans un contexte de reprise, le secteur horloger ayant énormément souffert de la crise sanitaire l'année dernière. Outre la fermeture des manufactures au plus fort de la pandémie, les marques ont dû faire face au quasi-arrêt de leur réseau de distribution et à l'absence de touristes, un moteur-clé de l'industrie du luxe en général.

En 2020, les exportations horlogères, un indicateur important de la santé du secteur, ont chuté de 21,8% à 16,98 milliards de francs, une contraction comparable à celle observée lors de la crise financière en 2009.

La banque Vontobel prévoit pour 2021 une progression de 18% des envois à l'étrangers du secteur horloger, mais les analystes de l'établissement zurichois pensent que les niveaux d'avant-crise ne seront pas atteints avant 2023.

Rolex, après avoir accusé un repli des ventes moins important que nombre de marques horlogères helvétiques, a renforcé ses parts de marché l'année dernière à 25%, détrônant ainsi le groupe Swatch qui détient 22% des parts, selon les estimations de Vontobel.

Le genevois Richemont, dont toutes les marques participent au Watches and Wonders, compte pour 17% des parts de marché et LVMH pour 7%, tandis que le reste de la branche se partage les 29% restants.

La Chine continentale pour sa part est devenue pour la première fois le marché d'exportation le plus important, passant devant Hong Kong qui détenait cette place depuis 2008.

Front uni

Les 23'000 visiteurs virtuels attendus ces dix prochains jours, constitués de détaillants, journalistes et clients finaux, pourront participer à environ 500 conférences de presse, 400 présentations de produits et de nombreux échanges sur les thèmes qui préoccupent la branche.

Les discussions sur le format que prendra l'édition Watches and Wonders Geneva de l'année prochaine, et les exposants qui peuvent ou veulent y participer, sont déjà en cours.

"Elle devrait être hybride, donc physique et en ligne", confie à AWP Julien Tornare, le directeur général de la marque locloise Zenith. Le dirigeant espère qu'un grand nombre de marques pourront y prendre part.

"Pour l'intérêt de l'industrie horlogère suisse, nous avons besoin d'une grande manifestation à Genève, notamment pour faire face à la concurrence. Et pour y arriver il faut mettre de côté les intérêts de chaque marque et nous montrer uni", poursuit-il.

Continuer la lecture