Rejoignez-nous

Environnement

Vente régulée de cannabis: le magasin lausannois sera au Maupas

Publié

,

le

Le futur point de vente de cannabis légal sera situé au centre-ville de Lausanne à la rue du Maupas et devrait ouvrir ses portes d'ici la fin de l'année. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'essai-pilote lausannois de vente régulée de cannabis récréatif entre à son tour dans une phase concrète. Un point de vente ouvrira d'ici la fin de l'année à la rue du Maupas au centre-ville. Déjà 200 personnes se sont inscrites pour participer au projet Cann-L.

"Avec l’ouverture des inscriptions et celle du lieu de vente vers la fin de l’année, c’est un projet majeur du programme de législature de la Municipalité qui se concrétise aujourd’hui", se réjouit Émilie Moeschler, municipale en charge des sports et de la cohésion sociale.

"Nous avions la volonté de trouver un lieu de vente au centre-ville, nous l'avons trouvé à la rue du Maupas 7. Ce choix n'est pas lié à la présence de trafiquants à la place Chauderon, mais à l'accessibilité de l'emplacement", a précisé Mme Moeschler.

"Les voisins ont été invités hier à une discussion, tout s'est très bien passé. Nous allons désormais aménager le lieu et compléter l'équipe de vente". Cette dernière sera formée et soutenue par une équipe de psychologues.

Le magasin devrait selon toute vraisemblance ouvrir ses portes en décembre ou janvier. Il vendra le cannabis bio produit par une exploitation genevoise.

Si près de 2500 personnes ont manifesté leur intérêt sur le site internet du projet, 1800 d’entre elles sont potentiellement éligibles. Progressivement contactées par courriel depuis le 21 septembre dernier, 200 d'entre elles ont déjà pris rendez-vous pour un premier entretien obligatoire et 25 l'ont déjà mené, a poursuivi Frank Zobel, directeur adjoint d’Addiction suisse, qui mène le volet scientifique du projet.

Les participants doivent répondre aux critères définis par la législation fédérale, notamment résider à Lausanne, être majeurs et déjà consommateurs de cannabis. Un entretien préalable d’environ 45 minutes permettra de rappeler le cadre du projet et de confirmer l’éligibilité. Une carte personnelle leur sera remise, qui permettra d’acheter le cannabis. Elle servira également à justifier de la possession du produit en cas de contrôle par la police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Environnement

Des paysans allument des feux en guise d'appels

Publié

le

Des agriculteurs ont allumé samedi soir un feu sur un terrain agricole dans la campagne genevois, à Bernex, lors de l'action "Feu de rassemblement" à l'appel du groupe Révolte agricole suisse. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Des feux ont été allumés par des agriculteurs en de nombreux endroits de Suisse romande samedi pour appuyer les revendications du monde paysan et en appeler à la solidarité. La population était invitée à se joindre au mouvement.

De manière pacifique mais déterminée, les agriculteurs suisses, romands essentiellement, se mobilisent depuis quelques semaines pour faire valoir leurs droits à des rémunérations plus équitables. Samedi soir, de nombreux feux de protestation ont été organisés dans les campagnes, en particulier dans les cantons de Vaud et Fribourg.

A Bernex (GE), un brasier a été allumé dans un champ, et les agriculteurs offraient à boire et à manger aux personnes de passage pour les sensibiliser à leur cause, a constaté sur place un photographe de Keystone-ATS.

L'appel à cette mobilisation romande avait été lancé par un jeune agriculteur vaudois, Arnaud Rochat, via notamment le groupe Facebook "Révolte agricole suisse" qu'il a lancé au début du mois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Rassemblement à Chiètres (FR) pour exiger "un réveil"

Publié

le

La police fribourgeoise a fait état de plus de 400 véhicules, provenant du canton de Fribourg et des cantons limitrophes. (© Police cantonale FR)

Un millier de personnes proches ou issues du monde agricole se sont rassemblées pacifiquement vendredi soir à Chiètres (FR). Elles ont lancé "un appel de réveil à l'administration, à la politique et aux acteurs du marché".

Les participants ont fait le déplacement principalement en tracteur pour ce rendre sur ce terrain privé, a indiqué la police cantonale fribourgeoise. Celle-ci a dénombré environ 420 environ 420 véhicules, provenant du canton de Fribourg et des cantons limitrophes.

Aucune perturbation et aucun incident ne sont à relever, a ajouté la police. Au terme des prises de parole, les participants ont quitté les lieux dans le calme.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

"Excellente qualité" pour le millésime 2023

Publié

le

En 2023, 101 millions de litres de vin ont été récoltés (archives). (© KEYSTONE/THEOPHILE BLOUDANIS)

L'année 2023 a été faste pour le secteur viticole. Le nombre de litres récoltés a crû de 2% par rapport à l'année précédente et la teneur en sucre est supérieure à la moyenne, ce qui promet un "millésime d'excellente qualité", selon l'Office fédéral de l'agriculture.

La vendange a atteint 101 millions de litres de vin en 2023, soit 2 millions de plus qu'en 2022 et 11 millions de plus (+12%) que la moyenne décennale, précise l'OFAG dans un communiqué diffusé jeudi.

C'est la Suisse alémanique qui a enregistré la plus forte hausse (+4%) à 16,5 millions de litres. En Suisse romande, l'augmentation a été de 1,5% pour un total de 79,5 millions de litres. La Suisse italienne a en revanche enregistré un léger recul (-1%) avec un total de 4,9 millions de litres.

La surface cultivée est restée stable à 14'569 hectares (-0,3% par rapport à 2022), dont 10'731 hectares en Suisse romande.

L'été sec et chaud a été bénéfique pour la vigne, autant pour la lutte contre les maladies que pour la maturation du raisin, écrit l'office.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Déjà la fin de l'hiver?

Publié

le

KEYSTONE / ATS

Des crocus, en fleur, à la mi-février! C'est un petit air de printemps qui s'est installé sur le bassin lémanique, depuis quelques jours. Une douceur qui n'a rien de normal avec une moyenne des températures, sur l'ensemble du pays, de 5,5 degrés, au dessus, que la moyenne des trente dernières années. Mais gare, l'hiver n'a peut-être pas dit, son dernier mot!

Comme une envie de boire un verre en terrasse, voire de se baigner dans le lac, pour les plus courageux. C'est un soleil printanier qui s'est installé sur Genève, depuis quelques jours. Avec des températures anormalement douces, pour la saison. Vincent Devantay, météorologue à MeteoNews:

Près de 5 degrés, au dessus, des normales saisonnières sur le bassin lémanique

Vincent DevantayMétéorologue à MeteoNews

Comment expliquer cette douceur?

Vincent DevantayMétéorologue à MeteoNews

De la douceur qui devrait se poursuivre, les prochains jours, même si les températures devraient, un peu baisser.

"Cet hiver météorologique devrait être parmi les trois plus chauds, jamais enregistré, en Suisse"

Vincent DevantayMétéorologue à MeteoNews

"Ca nous étonnerait beaucoup que l'on ait aucun retour du froid"

Mais attention! Même si cette douceur va se poursuivre encore quelques jours, un coup de froid n'est pas à exclure:

Vincent DevantayMétéorologue à MeteoNews

Bref, profitez du soleil, mais gardez en tête que nous ne sommes que fin février!

Continuer la lecture

Environnement

Vaud va revoir l'indemnisation des agriculteurs expropriés

Publié

le

Quelque 500 kilomètres de voies cyclables doivent voir le jour dans le canton de Vaud d'ici 2035 (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Canton de Vaud devra revoir ses tarifs d'indemnisation lors d'expropriations de terrains agricoles pour la réalisation d'aménagements, comme des pistes cyclables. Le Grand Conseil a accepté mardi une motion en ce sens du député PLR Jean-Luc Bezençon.

C'est la réalisation d'un tronçon de piste cyclable entre Echallens et Goumoëns-la-Ville, découlant de l'arrêté fédéral concernant les voies cyclables, accepté par le peuple en 2018, qui a mis le feu aux poudres. Celui-ci oblige les cantons à créer des réseaux de pistes cyclables sécurisées.

"Une grande partie de ces pistes doivent être séparées physiquement du trafic automobile, ce qui implique des emprises sur des terres agricoles et donc des expropriations", a expliqué le motionnaire. Problème: sur le tronçon en question, les agriculteurs reçoivent un défraiement entre 3,60 et 4,60 francs par mètre carré, montant qualifié de "dérisoire".

Rassurer les agriculteurs

"Les agriculteurs se sentent floués, pourtant ces montants sont licites", a déploré Jean-Luc Bezençon. "Dans d'autres cantons, et au niveau fédéral, des montants supérieurs s'appliquent, et atteignent parfois le triple".

Quelque 1000 kilomètres de liaisons cyclables sont prévues dans le canton de Vaud, dont la moitié doit voir le jour d'ici 2035. Quelque 42 millions de francs sont consacrés à cette première phase. "Moins de 0,2% de cette somme sont consacrés à l'achat des terrains, soit 10'000 francs pour acheter 2000 m2", a précisé l'élu.

"La distorsion est trop flagrante pour ne pas la corriger. Même si on triplait cette somme, elle resterait négligeable par rapport au coût total", a souligné le PLR. "Nous devons faire passer aux agriculteurs le message qu'il n'est pas dans notre intention de réaliser le réseau cyclable sur leur dos".

Eviter les blocages

M. Bezençon a fait remarquer que la colère des agriculteurs avait donné lieu à des oppositions, occasionnant un retard de deux ans à la réalisation de la piste cyclable Echallens-Goumoëns. "Il faut activer la procédure pour éviter des blocages inutiles, d'autant que 86% de la population vaudoise avait plébiscité le texte", a-t-il plaidé.

Ses arguments ont été entendus. La motion a été largement acceptée (125 oui, 5 non et 9 abstentions) et, fait inhabituel, renvoyée directement au Conseil d'Etat sans passer par l'examen d'une commission.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture