Rejoignez-nous

Genève

Météo : derniers jours d’été à Genève

Publié

,

le

Aux abords du Lac Léman à Genève

Cet après-midi : après une matinée passagèrement nuageuse, le soleil s’imposera cet après-midi. Le thermomètre affichera au maximum 28°.

Demain : grand soleil et ciel dégagé. Les températures oscilleront entre 16 et 29°. Une magnifique journée qui se profile pour bien démarrer le week-end.

Samedi : la journée sera ensoleillée. Les minimales seront de 16° et des maximales de 30°. Puis en fin d’après midi, la grisaille et quelques averses éparses feront leur apparition à Genève.

Dimanche : le temps sera orageux, nuageux et pluvieux. Températures minimales : 17°. Les maximales avoisineront les 27°.

Dès lundi les températures vont chuter, d’une dizaine de degrés au moins. Le thermomètre atteindra difficilement les 20°. Le temps va changer en Suisse, et pour cause, le début de l’automne météorologique sera ce dimanche.

Qu’est ce que l’automne météorologique ?

A la différence de l’automne astronomique pris en compte sur le calendrier, météorologues et climatologues s’appuient sur les données des trois mois d’éte (juin, juillet et août) pour établir les statistiques de la saison passée. A leurs yeux, l’automne commence donc dimanche.

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

le

Les premiers préparatifs des fêtes de fin d'année. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Sorties entre amis, festivals, concerts ou expositions, retrouvez notre sélection des événements du week-end à Genève.

Fureur de lire

Depuis jeudi et jusqu’à ce dimanche 24, le festival Fureur de Lire bisannuel reviens enfin à Genève, pour le plus grand plaisir des amateurs de littérature en tout genre. Et tout va y passer, des grands classiques aux poèmes, des pièces de théâtres aux romans contemporains. Des lectures sont organisées pendant tout le festival pour présenter et représenter les différentes œuvres. Les thématiques seront actuelles et toujours éclectiques pour réussir à séduire tous les publics. Le but premier des organisateurs du festival est de rappeler que la littérature appartient à tout le monde et tous les âges et permet de mettre des mots sur ce qui agite la société actuelle.

Une vraie invitation à la curiosité donc, avec des animations pour tous les goûts. Radio lac vous en propose deux parmi tant d’autres. Ce samedi, participez à une lecture du chef d’oeuvre international Le journal d’Anne Frank, à 16h00 à la fondation Martin Bodmer, et c’est l’actrice Lola Gregori qui prête la voix au récit poignant de la jeune femme. Dimanche, les jeunes pourront replonger 20’000 lieux sous les mers, lors d’un jeu musical dès 15h00 à la bibliothèque municipale de la Cité.

Le programme et toute les informations sont disponibles sur le site Fureur de Lire.

Concerts dans le noir au Musée d’histoire des Sciences

Tentés par une expérience insolite, entre musique, émotion, et détente ? Le Musée d’histoire des Sciences dans le parc de Mon Repos accueille les concerts dans le noir de Sandro Shcneebeli et Max Pizio, qui après avoir donné plus de 240 concerts en Suisse, Allemagne, Inde, Egypte et Suède lancent une septième tournée. Un succès évident pour ce moment musical plongé dans l’obscurité. Dans cette ambiance particulière, il est possible de se détendre et de se concentrer sur les sons, les parfums, les bruits ambiants. Avec une fréquence de 432 Hertz propice à la relaxation et au bonheur, les musiciens souhaitent offrir un réel moment de détente aux visiteurs. Ne craignez plus le noir et venez vous installer au sein du Musée pour un moment particulier avec ce duo dans le noir.

Informations pratiques : Sur réservation sur le site de l’événement.

Dimanche 24 à 11h00 et 14hoo au Musée d’histoire des Sciences (Rue de Lausanne 128, 1202 Genève), entrée libre.

Marché de Noël du Mont-Blanc et des Paquis

C’est le premier week-end pour les marchés de Noël du Mont-Blanc et des Paquis à Genève, ce qui ouvre officiellement la saison des vins chauds, des préparatifs de cadeaux, de l’artisanat local et des fêtes de fin d’années. Aux Paquis, c’est un marché de Noël associatif et artisanal dans lequel de nombreuses animations seront proposées: contes, magiciens, concerts, ainsi que des stands d’artisans et de restauration, pour se réchauffer autour d’une raclette par exemple.  Ouvert ce vendredi 22 novembre de 16h à 20h, samedi 23 novembre de 14h à 22h et dimanche 24 novembre de 14h à 20h.

Le marché du Mont-Blanc, quant à lui, rassemble une multitude de petits chalets traditionnels proposant des produits artisanaux et des spécialités locales. Du 22 novembre au 26 décembre, le marché sera ouvert le mardi, mercredi, jeudi, vendredi et dimanche de 10h à 19h30 et le samedi de 10h à 20h30

Le marché est fermé les lundis, sauf le 23 décembre (de 10h à 19h30).

© David Wagnieres

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève : retour de la pluie lundi

Publié

le

PV

Les nuages seront encore bien présents à Genève aujourd’hui. Mais ne désespérez pas, car les éclaircies seront également au programme. Les températures atteindront les 7°.

Demain : le temps sera couvert et sec toute la journée. Les températures plafonneront toujours à 7°.

Dimanche : le ciel sera plus couvert que prévu et le soleil ne sera finalement que passager. Mais les maximales seront en hausse : il fera 10°.

Lundi : retour de la pluie en début de soirée après une journée plutôt nuageuse. Il fera 11° au plus fort de la journée.

Mardi : encore quelques averses isolées, des nuages et quelques faibles éclaircies. Il fera 12°, les températures ne cesseront d’augmenter.

Mercredi : la pluie sera continue du matin jusqu’au soir. Côté températures elles seront encore de 11°.

Une pluie d’étoiles filantes

Ce matin vous avez peut-être assisté à un spectacle extraordinaire. Si vous avez levé les yeux au ciel aux alentours de 5 à 6 heures, vous avez pu apercevoir des centaines d’étoiles filantes. Même si le ciel était quelque peu couvert.. 

Mais l’expression étoile filante n’est pas vraiment fidèle à la réalité. Car en effet, il ne s’agit pas d’étoiles qui filent mais plutôt de grains de poussière qui passent à très grande vitesse dans la haute atmosphère de la Terre. Ces pluies sont périodiques et en plus ou moins importante quantité d’une année à l’autre. La plus célèbre est celle dite des Perséides qui se produit chaque année autour du 12 août.

Continuer la lecture

Actualité

Le Grand Genève uni pour la qualité de l’air

Publié

le

Ce jeudi, les acteurs du Grand Genève se sont réunis pour marquer une nouvelle avancée dans la coopération transfrontalière. Les autorités présentes ont signé une convention de collaboration franco-suisse autour de la surveillance de la qualité de l’air. Désormais, elle sera calculée de la même manière des deux côtés de la frontière. Cette signature coïncide avec la sortie d’Air2G², une application pour smartphone gratuite qui permet de consulter quotidiennement la qualité de l’air dans le Grand Genève.

Jeudi, a été signé la convention de collaboration franco-suisse pour la surveillance de la qualité de l’air. Le but: calculer la qualité de l’air dans le Grand Genève de la même manière des deux côtés de la frontière. Les différentes signatures permettent ainsi de garantir un engagement sans faille à long terme sur le sujet de la part des différents acteurs. En cas de pic de pollution, une réponse coordonnée sera donnée des deux côtés de la frontière. Cette convention représente plusieurs années de collaboration entre la République et canton de Genève, le canton de Vaud, le Groupement local de coopération transfrontalière du Grand Genève et l’observatoire de surveillance de la qualité de l’air d’Auvergne-Rhône-Alpes (Atmo Auvergne-Rhône-Alpes).

Une application transfrontalière

Fruit de 7 ans de collaboration et de discussions, l’application Air2G² marque une nouvelle avancée en matière de coopération transfrontalière. Totalement gratuite, elle permet a toute personne qui l’a téléchargée de consulter quotidiennement un bulletin sur la qualité de l’air à l’échelle du Grand Genève. Elle possède différentes fonctionnalités parmi lesquelles la sensibilisation aux bons gestes en cas de pic de pollution. Par notifications, elle informe les utilisateurs des épisodes de pollution ainsi que des différentes mesures à appliquer, telles que la réduction de limites de vitesse, l’éventuelle gratuité des transports public sur certains secteurs ou encore de la mise en place de la circulation différenciée avec les vignettes anti-pollution (actives à partir du 15 janvier 2020).

A lire aussi: En cas de pics de pollution, Genève va interdire les véhicules polluants

L’application géolocalise l’utilisateur et le renseigne sur la qualité de l’air à l’endroit précis ou il se trouve et lui permet de produire des données détaillées explicatives. Les indices de pollution sont calculés précisément, grâce à un découpage du territoire en fines mailles. Plus d’un milliard de données seront ainsi fournies chaque jour. Les utilisateurs de l’application seront informés des épisodes de pollution par le biais de notifications. Les explications d’Antonio Hodgers, Président du Conseil d’Etat et de la République et canton de Genève.

Antonio Hodgers, Président du Conseil d'Etat et de la République et canton de Genève

Si le but est d’harmoniser les informations et les actions des deux côtés de la frontière, les deux pays ne possèdent pourtant pas les mêmes référentiels pour calculer la qualité de l’air. En d’autres termes, les données diffèrent selon les pays en fonction de leurs indices. La Suisse utilise l’indice IPAIR tandis que son voisin utilise l’indice ATMO. La différence? L’échelle de couleur et et la valeur de l’indice. La Suisse utilise un indice allant de 1 à 10 alors que la France utilise, elle, un indice allant de 1 à 100. Ainsi, quand par exemple l’indice est de 1 et considéré comme faible du côté Helvète, du côté Français l’indice est de 54 et jugé comme moyen. Les utilisateurs auront ainsi la possibilité de consulter l’indice de leur choix suivant leur préférence.

 

Continuer la lecture

Genève

People: pourquoi Anthony Delon débarque à Genève

Publié

le

L'acteur et créateur Anthony Delon au Swiss Gun Center Geneve, le 21 novembre 2019

Une motivation professionnelle avant tout.

L’acteur et businessman Anthony Delon, âgé de 55 ans, a décidé de renouer avec l’une des premières activités: la création et la vente de blousons de cuir. Il y a quelques mois, Michel Bonhomme, le manager du Swiss Gun Center Genève et le créateur se sont rencontrés à Paris lors d’un dîner. L’idée d’une collection limitée à l’effigie du club de tir genevois en est née. Plusieurs modèles griffés, arborant l’écusson, sont désormais en vente à partir de 1300 francs. En marge de cette collaboration, Anthony Delon envisage de commercialiser ses blousons dans un autre point de vente suisse.

Genève ne représente rien de particulier.

Alors que son père, l’acteur Alain Delon entretient un lien étroit avec Genève et la Suisse, Anthony Delon ne voit aucune raison personnelle liée à sa présence au bout du lac. Il s’agit uniquement d’un projet professionnel. « Cela aurait pu être à Paris ou à Munich, cela aurait la même chose pour moi » affirme-il sans faire référence à ses liens familiaux. Déjà présente dans un grand magasin parisien, sa collection devrait prochainement être disponible à Los Angeles et à Hong Kong. Genève n’est donc qu’une étape pour capter la clientèle de luxe visée.

Anthony Delon et Michel Bonhomme, patron du Swiss Gun Center

Un attachement profond pour les héros d’action.

Il s’agit de sa première collaboration avec un stand de tir qui se limitera à la partie vestimentaire. Pas question de s’orienter vers l’univers de l’armement au delà de cette opportunité. Anthony Delon reconnait être toujours aujourd’hui passionné de cinéma et de formule 1. Le blouson de cuir est liée à ces icônes du cinéma et de la compétition, aux héros de films d’action qu’ils soient flics ou gangsters.

Continuer la lecture

A la une

Le Samedi du partage commence demain

Publié

le

Récolter des denrées en faveur des personnes démunies vivant à Genève. C’est l’objectif du « Samedi du partage », qui commence dès demain – vendredi.  

Une opération qui sera lancée demain dès 15h. Comme chaque année, le procédé est simple: il suffit de se rendre dans son magasin et de faire ses courses comme d’habitude, dans un des 80 commerces concernés. Près de mille bénévoles ont été appelés en renfort pour accueillir les dons avec des cabas estampillés « Samedi du partage ». Sur le dos de ces cabas se trouvent des pictogrammes, présents pour rappeler quels produits sont à offrir. C’est ensuite au client de faire son choix, par exemple un kilos de sucre ou trois barres de chocolat.

Si la Fondation ne fait pas la fine bouche et accepte l’essentiel des dons, elle attire toutefois l’attention sur le fait que certains produits sont souvent oubliés. Car si on peut vivre sans lessive ou sans papier-ménage, ces produits restent des produit nécessaires, notamment en ce qui concerne la dignité des bénéficiaire. C’est ce qu’explique Marc Nobs, directeur de la Fondation Partage :

Marc Nobs  Directeur de la Fondation Partage

En tout, la Fondation voit transiter jusqu’à 500 tonnes de produits frais chaque année. Rien que lors du Samedi du Partage, ce sont près de 150 tonnes qui sont récoltées. En tout, on estime à 12’000 le nombre de personnes en situation de précarité qui bénéficient de ces produits de nécessité. Les denrée sont distribuées par différentes structures, essentiellement des institutions qui travaillent dans le domaine de la précarité alimentaires.

Marc Nobs  Directeur de la Fondation Partage

Un fonctionnement rodé 

Le Samedi du partage a été créé en 1993, aussi, la Fondation a l’habitude de gérer d’importants stocks de denrées. Toutefois, cela reste deux très grosses journées pour les personnes qui y travaillent, et cela malgré l’aide des nombreux bénévoles.

Marc Nobs  Directeur de la Fondation Partage

Un des défis de Partage est de respecter la chaîne du froid pour éviter que certains aliments ne périssent. A cet effet, la Fondation dispose de plusieurs frigos et congélateurs. Dans l’un d’eux, la température est de -22 degrés. Ici, on congèle certains aliments pour leur garantir une durée de vie optimale, mais on y fait également attention aux produits stockés. Et notamment à leur qualité, pour qu’ils ne soient pas trop gras ou trop sucrés.

Marc Nobs  Directeur de la Fondation Partage

L’opération Samedi du Partage se répète également dans la Canton de Vaud, le 29 et 30 novembre prochains. Plus d’information sur le site internet de la Fondation.

Continuer la lecture