Rejoignez-nous

Le meilleur des réveils

La journée internationale de la radio

Publié

,

le

Ce mercredi 13 février, c’est la journée internationale de la radio.

Oui et ce n’est pas ici à Radio Lac qu’on va démentir le rôle très important de la radio… Car même à l’heure de la communication numérique, la radio est le média qui touche le plus large public dans le monde. Elle a donc un rôle extrêmement important à jouer. Elle diffuse des informations essentielles et permet de faire connaître des sujets d’actualité importants. Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, explique dans un message adressé à l’occasion de cette journée que la radio est aussi un média personnel et interactif, qui permet aux auditeurs d’exprimer leurs opinions et leurs préoccupations mais aussi certaines revendications.

Alexandre Carette, la radio a un rôle très important à jouer dans les zones de conflits...

Pour le système des Nations Unies, la radio est un moyen essentiel d’informer et de réunir les personnes touchées par la guerre. C’est la raison pour laquelle certaines radios ont été créés ou sont soutenues par l’ONU dans le monde. On peut citer ainsi radio okapi en République démocratique du Congo, la radio Miraya au Soudan du Sud, ou Mikado FM au Mali. Elles ont toutes en commun de proposer des programmes qui visent à promouvoir la réconciliation. Pour ce faire, elle donne la parole aux citoyens et tente de diffuser une information la plus neutre possible, sans prendre parti. Je vous propose d’écouter Gadys Guimaré, productrice à la radio Guira FM en République Centrafricaine. Une radio créée par la Mission de maintien de la paix en Centrafrique. Elle explique l’importance mais aussi la difficulté pour les journalistes de travailler dans ce type de radio.

Alexandre, il n’y pas que l’ONU qui a des programmes de soutien à des radios de paix.

Il y par exemple en Suisse, à Lausanne, la Fondation Hirondelle. Une organisation qui a été créée il y a plus d’une vingtaine d’années par d’anciens journalistes. Aujourd’hui, l’association soutient des médias dans 8 pays. Principalement des radios qui émettent dans des pays en guerre, dans des contextes de post-conflit ou de crise humanitaire. La Fondation Hirondelle accorde une grande importance au journalisme rigoureux et responsable. C’est vrai comme on a pu l’entendre avec Gadys Guimare, que les journalistes ont un rôle fondamental sur les informations qu’ils diffusent et qui peuvent avoir des répercussions très importantes sur la population. La Fondation soutient ainsi par exemple des radios au Bangladesh et au Myanmar, là où se déroule une très grave crise humanitaire en raison du déplacement forcé des populations Rohingyas.

Pour terminer, je me permets de vous annoncer une émission spéciale de la radio des Nations Unies qui aura lieu ce mercredi à 10h en direct sur Facebook. On évoquera justement le rôle des radios dans le domaine de la paix et de la réconciliation. Vous pourrez nous retrouver sur la page Facebook des Nations Unies à Genève : le nom de la page est « UN Geneva ». Rendez-vous donc en direct à partir de 10h ce mercredi !

https://www.radiolac.ch/podcasts/radio-lac-matin-11022019-091110/

Le meilleur des réveils

Avec "Kagami", le Paris Taiko Ensemble va faire résonner Genève

Publié

le

LJFB - La journée finit bien

 

Dans l'enceinte de l'Auditorium de l'École Internationale de Genève, un événement musical unique se prépare à captiver les amoureux de la culture japonaise et des percussions puissantes. Le Paris Taiko Ensemble présente "Kagami". À quelques jours de cette représentation, Toulga Yashilalteï, membre fondateur de l'ensemble, nous plonge dans l'univers du taïko, cet art traditionnel japonais qui transcende les simples percussions.

Le taïko, explique Toulga, n'est pas qu'un instrument de musique; "c'est une discipline complète qui intègre le corps et l'esprit, une forme d'expression où la présence scénique et la synchronisation jouent un rôle primordial." Contrairement à la batterie qui accompagne souvent d'autres instruments, le taïko est une entité à part entière, capable de variations sonores subtiles malgré son apparence de simplicité.

Cette pratique millénaire, issue des temples shintoïstes et bouddhistes, est ancrée dans la tradition japonaise mais a su évoluer pour embrasser des éléments contemporains. C'est dans les années 50 que le taïko a quitté l'enceinte sacrée des temples pour se réinventer en groupes musicaux, tout en conservant ses racines traditionnelles. Aujourd'hui, ces groupes, dont fait partie le Paris Taiko Ensemble, font vibrer les scènes du monde entier.

Toulga Yashilalteï a découvert sa passion pour le taïko à Paris lors d'un concert. Cette révélation a été le début d'un engagement total: achat d'un taïko personnel, pratique assidue de huit heures par jour et un apprentissage rigoureux auprès d'un maître à Tokyo. De cette dévotion est né le Paris Taiko Ensemble, qui est également devenu une école.

Le public genevois peut s'attendre à un spectacle où concentration et synchronisation se rencontrent pour créer une poésie en prose rythmique, défiant les mesures conventionnelles. "On joue comme on chante", affirme Toulga, suggérant que la performance du Paris Taiko Ensemble transcende la musique pour toucher quelque chose de plus profond chez l'auditeur.

Le rendez-vous est pris pour mardi prochain à 19h30. Ceux qui cherchent à s'immerger dans une expérience culturelle hors du commun sont invités à découvrir "Kagami" et à se laisser porter par la puissance et la beauté du taïko.

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Trop vieux pour le festival millénaire des "hommes nus"

Publié

le

Une intense vapeur blanche s'élève alors que des centaines d'hommes vêtus d'un léger pagne se purifient dans l'eau froide et se disputent des talismans: ce rituel séculaire dans le nord du Japon avait lieu pour la toute dernière fois samedi.

Les chants passionnés de "jasso, joyasa" ("corrigez et enlevez le mal") ne résonneront plus comme ils ont résonné pendant des heures samedi soir dans cette forêt de cèdres de la région d'Iwate, dans l'est du Japon. Le temple isolé de Kokuseki a accueilli une ultime fois ce rite annuel populaire, vieux de plus de 1000 ans selon la légende.

L'organisation de l'événement, qui attirait chaque année des centaines de participants et des milliers de touristes, est devenue trop lourde pour les moines et les fidèles aux cheveux souvent grisonnants d'Oshu et de sa région.

Le festival "Sominsai", considéré comme l'un des plus étranges du Japon, est la dernière victime de la crise démographique qui frappe durement les communautés rurales. "Il est très difficile d'organiser un festival de cette ampleur", explique le moine Daigo Fujinami devant le temple qui a ouvert ses portes en 729.

"Il y a tellement de gens (samedi soir) et c'est motivant. Mais dans les coulisses, il y a tellement de travail à faire. Je ne peux pas être aveugle face à cette réalité", regrette l'homme de foi.

Transformation

Le Japon voit sa population vieillir plus rapidement que la plupart des autres pays, avec un tiers de ses habitants âgés de 65 ans et plus. Un grand nombre d'écoles, de magasins et de services de transport ont dû fermer, en particulier dans les petites villes et villages.

Fort heureusement pour ce pays de tradition, d'autres temples à travers le Japon accueillent encore des festivals similaires où par exemple des hommes en pagnes se baignent dans de l'eau glacée ou honorent leurs divinités en se disputant des talismans.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

La Médiathèque Valais-St-Maurice fête ses 50 ans

Publié

le

Photo d'illustration (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

 

La Médiathèque Valais – St-Maurice fête cette année son jubilé sous le thème de "50 ans au coeur de la cité". Le programme des festivités débutera mardi avec une conférence autour de la thématique de l’intelligence artificielle. De quoi découvrir ce bel endroit durant les vacances

Dédiée à Chat GPT, cette conférence propose de démystifier l'outil aussi fascinant que révolutionnaire, en parcourant son fonctionnement, ses potentialités et ses implications. Elle se tiendra dans les locaux de l’institution, écrit la Médiathèque Valais – St-Maurice dans un communiqué.

Suivront une balade gourmande en mars durant le Biblioweekend, une exposition des écoles de St-Maurice autour de la lecture en mai, ou encore une action "hors les murs" au Potager agaunois en juin. L’été sera, quant à lui, marqué par la création d’un vitrail de Lucie Frachebourg sur la façade principale du bâtiment. Au deuxième semestre, ateliers, cafés littéraires et contes seront à l'affiche, avant une dernière soirée festive au mois de décembre.

Inaugurée le 18 janvier 1974 dans le bâtiment Lavigerie par Maurice Parvex, son premier directeur, la Médiathèque Valais - St-Maurice a depuis lors continué à se développer. Elle s'est agrandie en 1995, puis a pris possession dès 2005 des locaux situés dans le bâtiment St-Augustin, son site actuel, doublant ainsi sa surface.

L'institution est l’un des quatre sites (avec Sion, Brigue et Martigny) sur lesquels la Médiathèque Valais déploie ses activités, en plus de son offre en ligne. Elle est spécialisée dans la documentation pédagogique et joue le rôle de bibliothèque communale de la Ville de St-Maurice dès 1974. Depuis 2001, elle officie comme bibliothèque spécialisée de la Haute école pédagogique du Valais et depuis 2005 comme bibliothèque du Lycée-collège de l’Abbaye.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

On a LA condition pour trouver le vrai amour !

Publié

le

En ce jour de la Saint Valentin, je souhaite une belle fête à tous les amoureux ! Et pour toutes les personnes qui chercheraient encore l'âme soeur - si tant est qu'elle existe vraiment - et bien sachez qu'une étude américaine vient d'être menée et elle met en avant la condition indispensable pour faire apparaître Cupidon ! ABRA CA DA BRA !!!!

On entend souvent dire que, plus on cherche l'amour, moins on le trouve et que notre moitié viendra à nous le moment venu. Cette croyance populaire pourrait bien être confirmée par la psychologie. La journaliste Aline Laurent-Mayard, dans son ouvrage Post-Romantique, explique que cette obsession à trouver l’amour pourrait bien être un frein. Elle incite fortement les personnes à s’épanouir seules, considérant le célibat comme une opportunité de mieux se connaître.

Revenons à cette étude puisque le succès en amour reposerait, selon les chercheurs, sur le fait d’avoir un but précis dans la vie. Avoir des objectifs clairs pourrait favoriser l’attraction amoureuse. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont examiné l’impact du sentiment d’utilité sur les perceptions de l’attrait dans les applications de rencontre.

En général, les personnes ayant un objectif de vie élevé sont considérées comme plus attirantes sur le plan romantique.

Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire...Listez vos objectifs, vos projets et vos rêves et vous deviendrez plus attractifs aux yeux des autres 😉

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Pékin Express Saison 18, ça commence ce soir sur M6 !

Publié

le

Bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment l'aventure et le voyage en restant bien au chaud sous leur plaid : la saison 18 de Pekin Express sur M6 est de retour ce soir et s’intitulera "Sur les traces du tigre d’or".

En 2024, les candidats de Pekin Express partiront de Bali, en Indonésie, et iront jusqu’au Vietnam et la bonne nouvelle c'est que nous pourront suivre un duo de Valaisans : Flavie & Jérémy.

En 2024, les principales règles restent les mêmes : des binômes doivent se rendre d’un point A à un point B le plus vite possible et avec un euro par jour et par personne. Le premier binôme arrivé remporte une amulette qui représente une certaine somme d’argent. Lorsqu’un binôme arrive en dernier, il risque l’élimination, sauf s’il remporte le duel final. De plus, depuis Pékin Express 2023, au lieu de pouvoir choisir ses adversaires, le binôme arrivé dernier devra se soumettre au duel final face à une équipe désignée suite à un vote anonymes des autres binômes... Ca promet d’ajouter un peu de piment.


Une nouvelle règle fait son apparition : le drapeau blanc. Son usage est simple : l’équipe qui le détiendra à l’arrivée de l’étape sera exemptée de duel final, mais attention, il sera possible de le voler sur la route !


Autre nouveauté 2024 : l’après prime-time Itinéraire bis disparaît au profit du Débrief Express qui verra les candidats de plusieurs saisons se réunir dans l’appartement Pékin Express pour réagir aux séquences de l’étape du jour...
Plusieurs épreuves viennent émailler le jeu, épreuves d’immunité, épreuves pour l’avantage, quizz express. Enfin, il est possible d’infliger des handicaps à ses adversaires, comme un changement de véhicule obligatoire en cours de route.

 

Si vous n'êtes toujours pas convaincu, je vous donne de bonnes raison de regarder Pékin Express ce soir :

 

En attendant, n'hésitez pas à suivre Pékin Express cette année pour soutenir ce duo de valaisan, Flavie et Jérémy.

Un grand merci à Flavie de nous en avoir dit plus ce matin sur cette 18 ème saison qui s'annonce encore pleine de rebondissements 😉

Pour réécouter son passage dans le meilleur des réveils, c'est ici :

 

Flavie, candidate à la saison 18 de Pékin Express sur M6

Continuer la lecture