Rejoignez-nous

Culture

Fondation de Beaulieu: dix mois avec sursis requis à l'encontre de l'ex-secrétaire général

Publié

,

le

Le verdict du procès de l'ex-secrétaire général de la Fondation Beaulieu à Lausanne est attendu pour le 21 août (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Ministère public vaudois a requis jeudi à Nyon dix mois de prison avec sursis à l'encontre de l'ex-secrétaire général de l'ancienne Fondation de Beaulieu à Lausanne. Le procureur estime que le prévenu s'est rendu coupable de gestion déloyale aggravée.

Pour le procureur général adjoint François Danthe, la gestion du prévenu Marc Porchet a été "dysfonctionnelle" et "opaque". "Sa double casquette (secrétaire général de la Fondation et patron de sa fiduciaire mandatée, ndlr) volontairement acceptée est porteuse d'un conflit d'intérêts patent", a-t-il affirmé dans son réquisitoire de 1h30 environ. Le sursis s'étend sur trois ans.

Le procureur a estimé que la "complexité" de la structure de la gestion de Beaulieu était "organisée, réfléchie et voulue" par M. Porchet. Celui-ci a "créé une opacité", il bénéficiait d'une "indépendance totale" et il n'y avait "aucun système de contrôle interne et transparent", a argué M. Danthe.

Il a qualifié cette peine de "mesurée" pour une "faute moyenne". M. Porchet a toutefois "trompé la confiance" de la Fondation de Beaulieu, "privilégiant ses propres intérêts". Il s'est "intentionnellement enrichi, certes de sommes modestes, au détriment de la Fondation", a encore déclaré le procureur.

Préjudice d'environ 105'000 francs

Dans les cas retenus à charge, le procureur a résumé que pour chaque franc engagé par la fiduciaire de M. Porchet, deux francs étaient refacturés en moyenne à la Fondation d'"utilité publique sous perfusion des autorités cantonales et donc financée par le contribuable vaudois", soit "une marge excessive, ni normale ni souhaitable". Sur la base de calculs "en deça de la réalité", il a évalué à environ 105'000 francs le préjudice subi par la Fondation.

Dans ce procès sur la débâcle financière de Beaulieu qui a débuté mardi au Tribunal correctionnel de l'arrondissement de La Côte à Nyon, l'ex-secrétaire général de la Fondation est uniquement jugé sur six cas concernant des personnes payées 100, 85, 75 voire 45 francs de l'heure par sa fiduciaire, avec refacturation au tarif horaire "quasi généralisé" de 135 francs à la Fondation de Beaulieu. Tous les autres chefs d'accusation ont été abandonnés.

L'affaire avait éclaté en décembre 2017. Le Conseil d'Etat vaudois et la Municipalité de Lausanne avaient déposé une plainte pénale contre Marc Porchet pour malversations. Licencié sur le champ, il était soupçonné d'avoir attribué des mandats à des proches ou des membres de sa famille, sans appels d'offres, et d'avoir surfacturé certains travaux.

Mais le Ministère public avait prononcé un non-lieu en 2019, blanchissant complètement M. Porchet, reconnaissant au pire une gestion chaotique du site lausannois, ce que le procès a d'ailleurs mis en lumière. Cette ordonnance de classement avait été cassée par le Tribunal cantonal en 2020, priant alors le procureur de compléter son enquête. Après un total de cinq ans et demi d'instruction, l'affaire s'est dégonflée et seule une partie des faits est retenue.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Culture

A Morges, les petits ont rendez-vous au Diabolo Festival

Publié

le

Les enfants auront de quoi s'amuser le week-end prochain au festival Diabolo à Morges (photo d'illustration). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Le Diabolo Festival animera le week-end prochain le théâtre et l'esplanade de Beausobre, à Morges (VD). Le rendez-vous culturel des enfants de 2 à 10 ans a concocté un menu foisonnant, avec 14 spectacles et 28 ateliers créatifs ou sportifs. Le chanteur Gaëtan y présentera un projet spécial avec l'Orchestre de chambre de Genève.

Cette douzième édition accueillera les familles sur un espace de près de 30'000 m2, comprenant onze scènes et deux petits chapiteaux. Plusieurs spectacles et animations affichent d'ores et déjà complet.

Au programme, des activités "incontournables plébiscitées par les festivaliers, comme le chantier, les jeux en bois ou la rencontre avec les trois ânes mascottes", note un communiqué. Mais le festival promet aussi des nouveautés, comme une ludothèque géante ou un manège qui fonctionne grâce aux parents qui pédalent sur un vélo.

Pierre et le loup

Gaëtan, tête d'affiche du festival, propose un projet inédit, qui se décline en deux parties. Il se muera en conteur pour raconter l'histoire de "Pierre et le loup" de Prokofiev accompagné par les 18 musiciens de l'Orchestre de chambre de Genève. Puis les familles pourront entonner les plus grands tubes de l'artiste dans des versions réorchestrées pour l'occasion.

Le festival annonce une ribambelle d'activités et de spectacles, comme du cirque, du théâtre de papier, de la magie, des marionnettes ou du théâtre d'objets. Un mur de grimpe et une slackline seront à disposition des plus sportifs. Il est recommandé de réserver ses places sur le site de la manifestation.

Billets offerts

Conscient que toutes les familles ne peuvent pas s'offrir des activités culturelles, le festival donne depuis plusieurs années des entrées gratuites aux services sociaux de la ville et à des foyers de la région. En 2024, près de 500 entrées ont ainsi été offertes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Un écran géant en plein air pour découvrir "Maria de Buenos Aires"

Publié

le

Le parc des Eaux-Vives servira de décor naturel à la projection sur grand écran de l'opéra "Maria de Buenos Aires" le vendredi 21 juin) (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Grand Théâtre de Genève organise le vendredi 21 juin une soirée de clôture de saison dans le cadre verdoyant du Parc des Eaux-Vives. L'opéra-tango "Maria de Buenos Aires" d'Astor Piazolla sera diffusé sur un écran géant. Une projection gratuite, à savourer dès 21h00 sous les étoiles.

L'oeuvre mise en scène par le Tessinois Daniele Finzi Pasca a été l'un des plus grands succès de la saison écoulée. Cette ode à la femme, à la fois libre et mystique, s'inscrit dans un univers poétique où évoluent des acrobates, des danseurs et des funambules. Le public pourra louer des transats sur place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Dix concerts au lever du jour sur les rives du Léman à Lausanne

Publié

le

Durant dix semaines cet été, la Jetée de la Compagnie à Bellerive, Lausanne, accueille le festival "Musique à l'aube" et ses dix concerts matinaux (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

L'association Thelonica propose pour la 8e année consécutive des concerts matinaux au bord du lac à Lausanne. Avec le festival "Musique à l'aube", les lève-tôt amateurs de jazz, classique, pop et de musiques improvisées pourront écouter dix concerts à la Jetée de la Compagnie à Bellerive, tous les samedis à 06h00, du 22 juin au 24 août.

L'idée de ces concerts matinaux est née en 2017, avec deux prestations. Les "Musiques à l'aube" se sont ensuite déroulées tous les étés, avec cinq concerts. Depuis 2021, le format est passé à dix rendez-vous et s'est élargi à de nouveaux styles musicaux, comme le classique ou la musique contemporaine, rappelle Thelonica. En cas de pluie, le concert est reporté au lendemain matin. Le prix est libre.

Cette année, en ouverture du festival le 22 juin, le public pourra venir écouter les souffles méditerranéens du nord de l'Afrique de l'auteur-compositeur algérien Anouar Kaddour Chérif et sa mandole. A voir ensuite le quartet suisse de jazz KUMA (29 juin), le guitariste, claviériste et producteur barcelonais Raül Refree (6 juillet), la soprano britannique Juliet Fraser et son acolyte Newton Armstrong (13 juillet) et le R'n'B suisse de Lakna (20 juillet).

L'été musico-matinal se poursuivra ensuite avec le violoncelle de la Franco-américaine Sonia Wieder-Atherton (27 juillet), le concert multi-instrumentiste des Suisses Sara Oswald et Robin Girod (3 août), le jazz-rock et les sonorités du Far West de Roman Nowka quartet (10 août), les chansons accompagnées à l'accordéon du groupe helvétique OXEON (17 août) et, enfin, les trompette et contrebasse jazz du duo suisse Matthieu Michel et Patrice Moret (24 août).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Record d'affluence au festival Morges-sous-Rire

Publié

le

Le Théâtre de Beausobre à Morges était l'une des trois scènes du festival Morges-sous-rire (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Plus de 15'000 spectateurs, un record, ont assisté aux 28 spectacles du festival d'humour Morges-sous-Rire, entre le 9 et le 15 juin. Une troisième scène, celle de La Paille, accueillait des artistes, en plus de celles du Théâtre de Beausobre et du CUBE.

Cette 36e édition "diversifiée et audacieuse" a tenu "toutes ses promesses", se sont réjouis les organisateurs dans un communiqué diffusé dans la nuit de samedi à dimanche.

Outre Gad Elmaleh, cette édition a réuni des grands noms de l'humour francophone, comme Jarry, Brigitte Rosset et Marc Donnet-Monay, Michel Boujenah ou Joseph Gorgoni. Elena Nagapetyan, Laura Chaignat, Waly Dia, GuiHome et Guilleramo Guiz, qui touchent un public plus jeune, étaient aussi au programme.

Ils ont tous joué à guichets fermés, précisent les organisateurs dans leur communiqué. La prochaine édition du festival Morges-sous-Rire aura lieu du 11 au 18 juin 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lucerne: une chorale de réfugiés ukrainiens chante l'hymne européen

Publié

le

Certains des choristes qui ont chanté à Lucerne portaient le costume ukrainien. (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

L'"Ode à la joie" de Beethoven, qui est aussi l'hymne de l'UE, a été interprétée samedi après-midi sur la Jesuitenplatz à Lucerne par un ch½ur de plus de 70 réfugiés ukrainiens. Plusieurs centaines de personnes ont assisté à l'événement et applaudi chaleureusement.

Selon un communiqué, les choristes ukrainiens, qui ont quitté leur pays à cause de la guerre d'agression russe, voulaient ainsi notamment remercier la société suisse pour son hospitalité.

Le concert a été organisé sous la forme d'une flash mob, c'est-à-dire d'un attroupement apparemment spontané. Les instrumentistes sont d'abord arrivés sur la place des Jésuites avec des violons, des violoncelles et des contrebasses, puis les choristes les ont rejoints. Certains d'entre eux portaient des costumes traditionnels.

Les participants à une manifestation organisée auparavant en faveur des prisonniers de guerre ukrainiens encadraient le ch½ur. Beaucoup portaient des drapeaux ukrainiens. Après l'"Ode à la joie", le ch½ur a chanté, avec le soutien du public, une chanson populaire ukrainienne ainsi que l'hymne national.

Le concert a été organisé par l'agente de musique Daniela Majer, de Berlin, et soutenu par l'Ukrainian Culture Network. Des ch½urs de Berne, Zurich et Lausanne ont fait le voyage jusqu'à Lucerne. Les instrumentistes qui accompagnaient le ch½ur venaient pour la plupart de l'International Menuhin Music Academy, basée à Gstaad BE.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture