Rejoignez-nous

Actualité

Vie professionnelle et privée : les premiers motifs de démission

Publié

,

le

Ne pas pouvoir concilier vie professionnelle et vie privée de manière satisfaisante. C’est le premier motif de démission actuellement dans les entreprises. Ça vous étonne ?

Non, pas du tout. Le work life balance, comme l’on dit, c’est une tendance lourde. Et l’on ne voudrait pas qu’il en soit autrement. A fortiori en Suisse. L’économie va bien, mieux que partout ailleurs ou à peu près.

C’est aussi l’emploi qui va bien, avec des chiffres de chômage historiquement bas.

Oui, l’emploi est au top, et c’est une incitation à en changer. Les taux de renouvellement sont particulièrement élevés dans les entreprises suisses depuis trois ans. C’est Robert Half qui fait ressortir cela dans une enquête. Une agence de recrutement américaine implantée à Zurich et à Genève. L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est évoqué en premier lieu dans 34 % des démissions.

Surtout dans les grandes entreprises apparemment.

Oui, et là ça m’étonne un peu. Parce que les grandes entreprises sont réputées plus attentives à cet aspect. C’est en tout cas l’image qu’elles donnent par rapport aux moins grandes. Dans lesquelles la polyvalence est souvent une contrainte absorbante. Alors ça évolue peut-être. A moins que ce ne soit un effet de retour : les gens s’attendaient à trouver plus de flexibilité qu’il y en a en réalité. Ils sont déçu et vont voir ailleurs.

Il faut dire aussi que les autres motifs de démission ne viennent pas loin derrière.

Absolument. Il n’y a qu’un ou deux pourcents de différence. Un tiers des démissionnaires s’en vont parce qu’ils jugent leur rémunération insuffisante. Encore une fois dans les grandes entreprises en particulier, et là ça ne m’étonne pas : on sait que le différentiel entre grands et petits employeurs se réduit depuis dix ans sur ce plan. Et la convergence n’a lieu clairement ni vers le haut ni vers le bas. Quelque part entre les deux.

Vient ensuite le manque de perspectives d’évolution de carrière. Puis le manque de reconnaissance de la part de sa hiérarchie.

Oui, à 32 et 31%. Vous voyez que les écarts sont faibles. Et j’espère que les auditeurs ne m’en voudront pas trop de suggérer que le manque de perspective de carrière est plutôt une frustration masculine. Et le manque de reconnaissance plutôt une frustration féminine. Ça évolue certainement, mais c’est encore un réalité bien perceptible. Il suffit d’entendre certaines conversations peu discrètes dans les transports publics en fin de journée pour s’en convaincre.

Le dernier motif répertorié, c’est le manque de liberté.

Oui, c’est-à-dire la possibilité de prendre des initiatives. Ce motif vient en tête dans près de 30% des démissions. Que ce soit dans les grandes ou dans les moins grandes structures. Vous voyez que les écarts sont peu parlants.

Il y a pourtant un motif qui ne figure pas dans la liste : c’est juste l’envie de changer d’air. Parce que les raisons évoquées sont souvent des prétextes bien rationnels que l’on se donne à soi-même. Et un dernier message à laisser à la direction avant de s’en aller. De la part des collègues aussi.

François Schaller Vie professionnelle et privée : les premiers motifs de démission

Actualité

La Suisse au sommet du podium de la pâtisserie européenne

Publié

le

Photo Jean-Sébastien Guinet

La coupe d’Europe de pâtisserie s’est tenue à Paris entre le 11 et le 13 janvier dernier, et a vu la Suisse se classer en tout premier à cette occasion. Concourants contre la Suède, la Russie et l’Ukraine, les deux pâtissiers suisses Jean-Sébastien Guinet et Nicoll Notter se sont imposés en maîtres du sucre, du chocolat, des desserts à l’assiette et des entremets.

Le thème choisis par ces deux jeunes pâtissiers expérimentés: l’aviation. Une passion commune pour Jean-Sébastien et Nicoll, qui se sont partagés les taches lors de ce concours et des cinq heures de pâtisserie plus qu’intenses. Au micro de Radio Lac, Jean-Sébastien a dévoilé sa passion, mais aussi le stress de la compétition et la longue préparation qui les a occupé depuis déjà plusieurs mois:

Jean-Sébastien Guinet Champion d'Europe de pâtisserie

Entremet réalisé pour la coupe d’Europe. (Jean-Sébastien Guinet)

La sélection se fait d’abord au niveau national, puis par continents avec notamment l’Asie et l’Afrique. La Suisse est donc sélectionnée pour la grande finale qui se tiendra en janvier 2021 à Lyon lors du salon Sirha. Le concours est présidé par un chef pâtissier de renom, Pierre Hermé. Les trois pays vainqueurs sélectionnés lors de cette coupe d’Europe rejoignent les participants à la finale, c’est à dire la France, le Japon, les Etats-Unis, l’Italie et le Royaume-Uni.

Pour Jean-Sébastien Guinet, la coupe d’Europe est une étape vers la victoire en finale, et bien que la première place dans cette coupe d’Europe le rassure, il ne perd pas de vu sa préparation quotidienne et la concentration. Lors de la finale, l’équipe de pâtissiers sera complétée par un glacier expérimenté, chargé de la sculpture artistique en glace et d’un entremet glacé.

Jean-Sébastien Guinet Champion d'Europe de pâtisserie

Continuer la lecture

Actualité

Accident mortel à Bussigny (VD) samedi

Publié

le

Neuf patrouilles de la gendarmerie sont intervenues sur place (Photo prétexte). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un accident mortel a eu lieu samedi à Bussigny, dans le canton de Vaud. Plusieurs véhicules ont été impliqués. Un des conducteurs est décédé. La police lance un appel à témoin pour déterminer les causes exactes de cet accident.

Un accident de route impliquant trois véhicules a fait un mort et quatre blessés samedi vers 18h05 au lieu-dit Moulin du Choc à Bussigny (VD). Les secours sont intervenus avec quatre ambulances et deux hélicoptères.

Le conducteur d’une grosse berline circulant sur la route cantonale entre Aclens et Bussigny a perdu la maîtrise de son véhicule. Dans une courbe à droite, ce quinquagénaire est entré en collision quasi frontale avec une voiture de livraison qui circulait normalement en sens inverse.

Sous la violence du choc, le véhicule de livraison a été projeté sur sa droite et s’est couché sur son flanc gauche, à près de quatre mètres de la chaussée, a annoncé lundi la police vaudoise. La berline a continué sa course et est venue percuter violemment l’avant gauche d’un deuxième véhicule, qui suivait le fourgon.

Rapidement appelés sur place, les secours n’ont pu que constater le décès du conducteur de la voiture de livraison, un « homme âgé d’environ 25 ans », a précisé la police. Sa passagère, « à peu près du même âge », est très grièvement blessée. Le conducteur de la berline est également très gravement atteint. Son passager est blessé, comme le conducteur de la deuxième voiture accidentée.

La justice a ouvert une enquête. La police a lancé un appel à témoins afin d’établir les circonstances précises de l’accident.

Quatre ambulances, le SMUR de Morges, deux hélicoptères de la Rega, des pompiers et neuf patrouilles de la gendarmerie sont intervenus sur place. De même qu’un officier des CFF afin de ralentir les trains qui circulaient à proximité du lieu de l’accident.

La route a été fermée pour les besoins de l’intervention. Elle n’a pu être rouverte que vers 04h30, a ajouté la police vaudoise.

Source: ATS

Continuer la lecture

Genève

Météo: Genève va grelotter cette semaine

Publié

le

Source : Keystone ATS

Le froid s’est installé à Genève et les températures ne dépasseront pas les 3° cet après-midi. Le vent soufflera toute la journée, ce qui ne chassera pas les nuages. Mais le soleil sera également au programme. 

Demain: les nuages seront au rendez-vous mais le temps restera globalement ensoleillé. Il fera 2° au maximum.

Mercredi: le soleil reviendra, le ciel sera dégagé et le thermomètre affichera 3°.

Vague de froid en Suisse

L’hiver il fait froid ! Et pourtant au vu des températures que nous avons connues ces derniers temps, nous avons bien failli l’oublier. Mais tout au long de cette semaine, trève de douceur en Suisse et dans le centre de l’Europe histoire de vous rafraîchir les idées. Une vague de froid sibérien qui devrait même apporter de la neige jusqu’en plaine dans de nombreuses régions.

 

 

 

Continuer la lecture

Environnement

Quatre fois plus d’antennes actives 5G, en un mois, à Genève

Publié

le

Le député Boris Calame a déposé une question écrite sur la 5G. Malgré le moratoire, le nombre d’antennes actives, émettant de la 5G, a été multiplié par quatre en un mois.

28 antennes émettaient de la 5G,  en décembre dernier… elles sont passées à 120, mi-janvier. Une augmentation qui interroge alors même que le Conseil d’Etat genevois a renouvelé son moratoire sur la 5G, en décembre. Rien d’illégal, néanmoins, car il s’agît  d’antennes actives : en clair, ce sont des antennes, déjà existantes, qui émettaient de la 4G et qui produisent, à présent, de la 5G. Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Des antennes 5G qui ont fleuri dans tout le canton, y compris sur des bâtiments publics ou parapublics :  l’EMS du Bout du Monde, le Service des autos, le Bâtiment de l’Etat de Sainte-Clotilde, l’Hôtel de Police du Chemin de la Gravière, les Ports-Francs de Genève, l’Hôpital des Trois-Chênes, ou encore le Terminal de l’Aéroport International de Genève en sont équipés. Une disposition qui a surpris Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Il est néanmoins possible de limiter ces ondes, en faisant émettre uniquement de la 4G par ces antennes.  Cette mesure pose aussi la question de la pertinence de ce moratoire…

Boris Calame Député Vert

Boris Calame attend une position claire de la part du Conseil d’Etat.

Boris Calame Député Vert

La question écrite de Boris Calame sera traitée, lors de la prochaine séance du Grand Conseil.

Interview à retrouver en intégralité :

 

 

 

Continuer la lecture

Sport

Roger Federer sans pitié au 1er tour de l’Open d’Australie

Publié

le

Une entrée en lice convaincante à Melbourne. (©KEYSTONE/AP/MDB kaj)

Roger Federer s’est facilement imposé au premier tour de l’Open d’Australie. Victoire en trois sets,  6-3 6-2 6-2, face  à  l’Américain Steve Johnson, 75e joueur au classement ATP. 

Face à un homme victorieux du Challenger de Bendigo deux jours plus tôt, le Bâlois n’a pratiquement rencontré aucune opposition. Il a signé le break d’entrée dans les trois sets pour signifier à son adversaire qu’il n’avait rien à espérer. Cette rencontre a débuté dans les conditions normales avant que la pluie ne fasse son apparition alors que Roger Federer menait 4-1 au premier set. Avec le toit fermé ensuite, l’emprise du Suisse fut encore plus prononcée.

65 jours après son dernier match officiel, la défaite contre Stefanos Tsitsipas en demi-finale du Masters de Londres le 16 novembre, Roger Federer a donc levé le doute qu’il avait lui-même entretenu avec son choix de venir directement à Melbourne sans passer par la case de l’ATP Tour depuis sa base de Dubaï: la forme est bien là. « Je suis très heureux de la manière avec laquelle j’ai négocié cette rencontre. »

Il l’a conclue en 81 minutes seulement pour lancer parfaitement sa 21e campagne de Melbourne. Ce premier tour était son 61e victorieux dans un tournoi du Grand Chelem. Sa dernière défaite dans l’un des quatre tournois majeurs remonte au printemps 2003 à Paris où il s’était incliné devant le Péruvien Luis Horna.

Roger Federer Numéro 3 ATP

 

Au deuxième tour, le Bâlois sera opposé au vainqueur de la rencontre entre le Serbe Filip Krajinovic (ATP 41) et le qualifié français Quentin Halys (ATP 215)

 

Source /  ATS et rédaction Radio Lac.

Continuer la lecture