Rejoignez-nous

Suisse

Le NCSC parle d'une attaque d'intensité "exceptionnellement élevée"

Publié

,

le

Le groupe de hackers pro-russe NoName revendique sur la messagerie Telegram le piratage du site du Département fédéral de justice et police le mardi 13 juin 2023. (© KEYSTONE/STRINGER)

Plusieurs sites internet de l'administration fédérale continuent d'être inaccessibles par intermittence, annonce le NCSC. Les motifs des pirates qui ont provoqué cette attaque d'intensité "exceptionnellement élevée" ne sont pas connus.

Les hackers "adaptent leurs vecteurs d'attaque aux mesures de défense" mises en place et d'autres interruptions sont possibles, a indiqué le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) mardi à Keystone-ATS.

Au sujet du groupe "NoName" qui a revendiqué l'attaque en ligne hier, le NCSC explique que c'est un groupe "associé à la Russie". Il ajoute que "ne pouvant que spéculer sur les motifs des agresseurs, il ne donne donc aucune information à ce sujet".

A propos de l'adresse du Président ukrainien Volodymyr Zelensky prévue devant le Parlement jeudi après-midi, le NCSC indique que "les Services du Parlement mettent tout en ½uvre pour que la diffusion en direct se déroule sans problème". Pour des raisons de sécurité, aucune information n'est donnée sur "les mesures prises et les dispositifs en place".

D'une manière générale, le NCSC indique que la Confédération travaille en permanence à la protection de ses systèmes et adapte le dispositif de sécurité, tout en gardant en tête l'équilibre entre risque résiduel et coût des mesures.

A cause de cette attaque "étendue" et d'une intensité "exceptionnellement élevée", une grande partie des sites internet de l'administration fédérale et des entreprises proches de la Confédération, ainsi que plusieurs applications, sont temporairement indisponibles depuis lundi matin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Politique

Baisse des émissions de gaz à effet de serre en Suisse en 2022

Publié

le

La consommation de gaz et de mazout pour le chauffage des bâtiments a reculé en 2022 en raison de la douceur exceptionnelle de l'hiver (image d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La Suisse a émis 41,6 millions de tonnes d'équivalents CO2 en 2022. C'est 3,5 millions de moins que l'année précédente. Dans l'ensemble, les émissions étaient 24% inférieures à leur niveau de 1990, indique lundi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Les émissions ont en particulier reculé dans le secteur du bâtiment. Celui-ci a moins consommé de gaz et de mazout en raison d'un hiver particulièrement doux, explique l'OFEV. Ce secteur a émis 9,4 millions de tonnes d'équivalent-CO2 en 2022, soit 44% de moins qu'en 1990.

Les émissions du secteur industriel ont elles aussi diminué de plus d'un quart par rapport à 1990 (-27%). Celles liées aux transports et à l'agriculture n'ont en revanche enregistré qu'une faible baisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Oui des organisations environnementales à la loi sur l'électricité

Publié

le

Une quinzaine d'organisations environnementales soutiennent la loi sur l'électricité soumise au vote le 9 juin (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Une quinzaine d'organisations environnementales soutiennent la loi sur l'électricité soumise au peuple le 9 juin. Cette réforme de l'énergie, attaquée en référendum, est une étape importante pour sortir des énergies fossiles, ont-elles fait savoir lundi.

La Fondation Franz Weber a lancé un référendum. Elle juge la loi dangereuse pour la protection de la nature et du paysage. Mais pour les organisations telles que le WWF, Pro Natura, BirdLife ou la Fondation suisse de l'énergie (SES), "il est temps au contraire d'avancer".

Le changement climatique progresse rapidement, il affecte l'homme et l'environnement. En tant que pays alpin, la Suisse est particulièrement touchée. "La loi sur l'électricité est une étape importante pour réduire nos émissions de CO2", estime Raffael Ayé, directeur de BirdLife.

Sortir du pétrole et du gaz

Elle permet de créer du courant vert pour sortir de notre dépendance aux énergies fossiles, a abondé la nouvelle présidente des Vert-e-s, Lisa Mazzone. La Suisse importe encore du pétrole, du gaz et du charbon pour un montant huit milliards de francs par an.

La loi garantit un mélange équilibré d'énergies renouvelables et apporte des mesures efficaces contre le gaspillage d'électricité, souligne pour sa part le directeur du WWF Thomas Vellacott.

Plus de 80% du développement de l'énergie solaire se fera sur les toits, les façades et les parkings. C'est la transition énergétique la plus rapide possible, ajoute la conseillère nationale Martina Munz (PS/SH), présidente d'Aqua Viva.

Encouragement aux renouvelables

La vaste réforme, adoptée par le Parlement en septembre dernier, sert à mettre en ½uvre la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération qui vise la neutralité climatique d'ici là. Elle vise à augmenter à long terme la production d'électricité.

La loi facilite notamment la construction rapide d'installations de production hydraulique, solaire ou éolienne d'importance nationale. Elle avait été largement soutenue au Parlement par l'UDC, le PLR, le Centre, le PEV, les Vert'libéraux, le PS et les Vert-e-s. L'UDC s'est toutefois prononcée contre le texte en mars.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Hausse ténue des prix à la production et à l'importation en mars

Publié

le

Les prix à l'importation ont augmenté de 0,1% par rapport à février. (archive) (© KEYSTONE/AP/Fabian Bimmer)

L'indice des prix à la production et à l'importation a continué de progresser en mars, en raison principalement de la hausse des prix des produits pétroliers.

Ce pré-indicateur de l'inflation s'est situé à 106,9 points pour le mois en revue, en hausse de 0,1% par rapport au mois de février dernier, communique lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Par rapport à mars 2023, il a diminué de 2,1%, ajoute-t-il.

Dans le détail, le sous-indice faisant état des prix à la production a augmenté de 0,1% sur un mois, soutenu par l'augmentation des tarifs pétroliers. Sur un an, il enregistre une légère baisse de 0,5%.

Les prix à l'importation croissent également de 0,1% par rapport à février, en conséquence de la hausse des prix des produits pétroliers, de l'habillement, des métaux et des produits semi-finis en métaux. Le cuir, les articles en cuirs ainsi que les véhicules automobiles et les composants de véhicules ont également renchéri. Les hydrocarbures et les préparations pharmaceutiques sont en revanche devenus meilleur marché. En glissement annuel, le sous-indice affiche un repli de 5,4%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Santé

Roche clame un succès pour une combinaison de Columvi en oncologie

Publié

le

Une étude clinique du nouvel anticancéreux Columvi de Roche présente des résultats encourageants. (archive) (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le géant pharmaceutique et du diagnostic Roche revendique lundi le succès pour l'heure non quantifié d'une étude clinique avancée évaluant une combinaison de son nouvel anticancéreux Columvi.

Les patients préalablement traités et inéligibles pour une transplantation de cellules souches traités avec le Columvi en plus d'un mélange de gemcitabine et d'oxaliplatine (Gemox) ont survécu dans le cadre de cette étude plus longtemps que ceux sous Mabthera/Rituxan (rituximab) et Gemox, indique un communiqué diffusé. Le programme n'a pas soulevé de nouvelles interrogations quant à l'innocuité de la combinaison, par rapport aux effets secondaires connus de ses différentes composantes.

Le Columvi est homologué en monothérapie depuis l'été dernier des deux côtés de l'Atlantique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Sulzer handicapé par les changes au 1er trimestre

Publié

le

Les entrées de commande de Sulzer ont continué d'augmenter de janvier à mars. (archive) (© KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT)

Le groupe industriel Sulzer a vu ses entrées de commande continuer de croître au premier trimestre 2024, sur une base ajustée. Elle s'attend à ce que cette situation perdure tout au long de l'année.

De janvier à mars, les prises de commandes sont restées fortes, augmentant de 4,0% sur une base ajustée, à 1,02 milliard. Cette évolution s'explique par la poursuite des bonnes performances dans le domaine des services et par une nouvelle commande importante passée auprès de Chemtech.

Par divisions, Flow Equipement a diminué de 13,8%, à 381,4 millions, Services a augmenté de 26,2% à 30,8 millions et Chemtech de 8,2% à 278 millions.

Ce résultat plus élevé que les attentes du consensus de l'agence AWP, dont les six analystes interrogés s'accordaient en moyenne à 952 millions de francs.

Le carnet des commandes s'est inscrit à 2,3 milliards contre 2,1 milliard un an auparavant.

Pour 2024, la direction s'attend à ce que la demande sur ses marchés reste dans la fourchette des prévisions communiquées précédemment pour l'ensemble de l'année, avec une croissance des prises de commandes de 2 à 5% en glissement annuel, une croissance des ventes de 6 à 9% et une marge d'exploitation (Ebita) qui poursuivra sa trajectoire ascendante pour atteindre environ 12% du chiffre d'affaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture