Rejoignez-nous

Actualité

Suisse-Europe: le reset monumental

Publié

,

le

Le lancement en fin de semaine dernière à Berne de la procédure de consultation sur l’accord institutionnel avec l’Europe n’a pas suscité de grande émotion. Ça semble pourtant être un tournant dans la politique européenne de la Suisse.

Une sorte de « reset » selon le terme d’Ignazio Cassis, conseiller fédéral aux Affaires étrangères. Une réinitialisation bien plus profonde qu’envisagé lors de  son élection il y a un an. La Suisse ne veut pas céder aux pressions apparemment sans fin de Bruxelles. Alors c’est tout le débat national sur la politique européenne qu’il s’agit de reprendre à zéro.

Après cinq longues années de négociations ! Est-ce vraiment le Brexit qui est venu compliquer les choses ?

Mais pas seulement. La Commission européenne n’a plus voulu donner l’impression d’accorder quoi que ce soit aux Suisses. Mais le problème, c’est que les exigences européennes se sont même élargies. Jusqu’à envisager que la Suisse accorde des aides sociales sur la base de la nationalité européenne. Une sorte de ségrégation positive par rapport aux ressortissants du reste du monde. Le genre de choses qui revient à programmer une belle impasse.   

Et puis il y a eu la menace fatale de retirer l’équivalence boursière à la Suisse. Alors qu’elle est accordée aux Etats-Unis et à la Chine de Hong Kong. Ça a été un véritable choc en Suisse. Après avoir tant répété que les Accords bilatéraux I et II du début des années 2000 mettaient le pays à l’abri de ce genre d’acte d’autorité et d’instabilité ! Une illusion en fait. A quand maintenant des menaces sur l’approvisionnement de la Suisse en énergie ? La confiance n’existe plus. Cette affaire a même sérieusement déstabilisé les organisations économiques. Elles se rendent compte qu’un accès encore plus facilité au marché européen devient dérisoire par rapport à ce qui se joue politiquement.  

Et le Parti socialiste s’est rangé du côté des souverainistes pour défendre les mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes.  

Oui, ça a été l’acte final. La gauche a toujours rêvé que l’Union Européenne impose à la Suisse les mesures sociales qu’elle ne parvenait pas elle-même à obtenir. Pas le contraire ! Alors là aussi, la confiance a disparu. Et il faudra beaucoup pour qu’elle revienne.

Le nouvel axe souverainiste UDC – socialistes va changer bien des  choses l’an prochain, non ?

C’est énorme. La direction du parti socialiste a en plus très bien manœuvré. Ce retournement a eu lieu quinze mois avant les élections fédérales. Juste un peu tôt pour que l’on parle d’électoralisme à propos de ce retournement.   

Il va pourtant y avoir des effets sur les élections fédérales. Le grand objectif des socialistes, c’est de redevenir le premier parti de Suisse à la place de l’UDC. Alors que la gauche s’est effondrée en Italie, en France, en Allemagne. Il faudra voir quelles conséquences ce nouveau positionnement va avoir sur le Parlement. Ce qui est sûr, c’est qu’il va beaucoup compter dans l’évolution des relations avec l’Europe. C’est ce qui devrait apparaître lors de cette grande consultation qui aura lieu ces prochains mois.

François SchallerEcographie

Mobilité

Trafic ferroviaire restreint entre Villeneuve VD et Roche VD

Publié

le

Les trains ne circulaient que de manière restreinte entre Roche et Villeneuve vendredi en fin de journée (photo d'illustration) (© KEYSTONE/PABLO GIANINAZZI)

Le trafic ferroviaire sur la ligne Lausanne-Brigue est restreint entre Villeneuve VD et Roche VD. Un événement lié à une cause externe en est la cause, indiquent les CFF vendredi. La perturbation devrait durer jusqu'en soirée.

Les lignes régionales IR90, RE, RE33, R3 et R4 sont concernées. Des retards et des suppressions sont à prévoir. Les voyageurs entre Villeneuve-gare et Aigle-gare et inversement utilisent les bus de remplacement, précise l'ex-régie fédérale.

Les lignes longues distances circulent avec un retard d'une dizaine de minutes et sur une seule voie, ont précisé les CFF, interrogés par l'agence Keystone-ATS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Postes-clés à l'Assemblée: deux sur quatre aux Insoumis

Publié

le

La macroniste Yael Braun-Pivet, réélue la veille au perchoir, mène la série d'élections de postes-clefs au parlement. (© KEYSTONE/EPA/TERESA SUAREZ)

Dans une ambiance déjà éruptive, les députés ont élu vendredi quatre vice-présidents de l'Assemblée nationale sur six au premier tour, dont deux LFI, mais l'annulation d'un premier vote à cause d'urnes trop remplies a causé des passes d'armes dans l'hémicycle.

Les Insoumises Nadège Abomangoli et Clémence Guetté, la candidate d'Horizons et vice-présidente sortante Naïma Moutchou, et Xavier Breton (La Droite républicaine), ont été élus dès le premier tour, bénéficiant tous des voix de leur propre camp, et de celles du Rassemblement national qui a annoncé voter pour eux. La macronie et la droite ont noué un accord pour se répartir certains des postes clés de l'Assemblée.

Le groupe d'extrême droite a justifié son choix pour garantir un "équilibre" des groupes dans les postes importants de l'Assemblée, la gauche, qui souhaite faire sortir le RN des postes clés, l'accusant d'opérer un coup politique.

Et le résultat a mis plus de quatre heures à être validé, après un premier vote annulé en raison d'un trop grand nombre de bulletins par rapport aux votants ("dix enveloppes" de trop selon la présidente Yaël Braun-Pivet), suscitant une volée de rappels au règlement dans l'hémicycle à l'annonce des résultats.

"Honte à ceux qui ont pratiqué cette fraude dans notre hémicycle", a tancé le socialiste Jérôme Guedj, exigeant une "enquête approfondie", et une révision du mode de scrutin, qui prévoit plusieurs tours à bulletins secrets dans les salons de l'Assemblée.

Mais le résultat du vote a surtout été l'occasion pour les députés de décocher les premières flèches politiques de la 17e législature. "Je propose pour le bon déroulement de la séance, que LFI étant élue avec les voix du Rassemblement national, ils pourraient au moins leur serrer la main", a lancé le ministre de l'Intérieur démissionnaire Gérald Darmanin.

"Vous n'avez, vous les macronistes, aucune leçon à donner à la France insoumise et au Nouveau Front Populaire. C'est vous qui aviez voté en 2022 pour élire des vice-présidents de l'Assemblée nationale" RN, a vertement répliqué la présidente du groupe LFI Mathilde Panot, dans une ambiance tendue, des députés s'échangeant des invectives dans l'hémicycle.

Au second tour seront à nouveau candidats le ministre de l'Industrie Roland Lescure et Annie Genevard, députée du groupe la Droite républicaine, qui partent en ballotage favorable face aux deux vice-présidents sortants du RN Sébastien Chenu et Hélène Laporte.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Bélarus: citoyen allemand condamné à mort pour "acte de terrorisme"

Publié

le

La Biélorussie est le seul Etat d'Europe où la peine de mort existe encore. (© KEYSTONE/AP)

Un citoyen allemand a été condamné à mort au Bélarus, le seul pays d'Europe appliquant encore la peine capitale, après avoir été accusé notamment d'"acte de terrorisme" et de mercenariat, a rapporté vendredi l'ONG Viasna.

Dans un communiqué, Viasna dit avoir eu "la confirmation" du fait que Rico Krieger, qui serait médecin militaire et âgé de 30 ans, avait été condamné à mort le 24 juin par un tribunal de Minsk. Selon cette source, l'affaire a un lien avec le régiment Kastus Kalinouski, composé de Bélarusses combattant l'armée russe aux côtés de l'Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Rare naissance au Cambodge de 60 crocodiles en voie d'extinction

Publié

le

Les crocodiles siamois mesurent jusqu'à trois mètres de long et le bassin du Mékong et les zones humides du Cambodge semblent abriter les seules populations sauvages restantes, selon l'organisation de protection de la nature WWF. (© KEYSTONE/AP/Heng Sinith)

L'espoir renaît pour le crocodile siamois, l'un des reptiles les plus menacés au monde. Cela avec la rare naissance de 60 spécimens au Cambodge, ont déclaré jeudi les autorités.

Cinq nids ont été découverts à la mi-mai dans un parc national du sud-ouest du pays, où ces crocodiles sont victimes de braconniers, a annoncé le ministère cambodgien de l'environnement dans un communiqué commun avec l'ONG Fauna & Flora.

Les nids contenaient 106 oeufs, et 60 d'entre eux ont éclos avec succès entre le 27 et le 30 juin, a déclaré le ministère.

"Cette découverte indique que la zone est un habitat clé pour les crocodiles naturels, ce qui donne de l'espoir pour le rétablissement de l'espèce", a-t-il ajouté.

Plus que 400 crocodiles sauvages

Les chercheurs estiment qu'il ne reste plus que 400 crocodiles sauvages, principalement au Cambodge.

Leur survie est menacée par les braconniers qui fournissent des oeufs et des reptiles adultes aux fermes de crocodiles de la région, où leurs peaux sont transformées en ceintures, chaussures et sacs à main de luxe.

C'est une source de "fierté" que le pays abrite certaines des espèces les plus rares du monde, a déclaré le ministre cambodgien de l'environnement, Eang Sophalleth, s'engageant à poursuivre ses efforts pour "préserver la biodiversité".

Déforestation et braconage

La déforestation et le braconnage ont été fatals à de nombreuses espèces au Cambodge, l'une des nations les plus pauvres et les plus corrompues d'Asie.

Les crocodiles siamois mesurent jusqu'à trois mètres de long et le bassin du Mékong et les zones humides du Cambodge semblent abriter les seules populations sauvages restantes, selon l'organisation de protection de la nature WWF.

Ils figurent actuellement sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour les espèces menacées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

International

Ukraine: Moscou revendique la prise d'un nouveau village dans l'est

Publié

le

Des policiers ukrainiens enquêtent sur le site d'un tir de roquette russe dans la ville de Chuhuiv dans la région de Kharkiv, au nord-est de l'Ukraine, vendredi. Au moins 9 personnes ont été blessées, selon les autorités locales. (© KEYSTONE/EPA/SERGEY KOZLOV)

La Russie a revendiqué vendredi la prise d'un nouveau village dans l'est de l'Ukraine, poursuivant sa poussée en direction de la localité de New York, cible d'intenses bombardements de la part des forces russes qui cherchent à progresser.

"Le village de Iourivka (...) a été libéré", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Iourivka, un tout petit village du Donbass, se trouve à 2 km au sud de New York, et non loin de Toretsk, deux localités qui subissent depuis la mi-juin de nombreuses frappes de la part des Russes qui cherchent à s'en emparer et progresser dans la région de Donetsk (est).

L'armée ukrainienne, en manque d'hommes et de munitions, fait face à des assauts russes le long de la ligne de front, qui s'étend sur près de 1000 km, notamment dans l'Est, où l'armée russe a conquis plusieurs petites localités ces dernières semaines, malgré d'importantes pertes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture