Rejoignez-nous

Actualité

Situation tendue autour des lacs et des cours d'eau

Publié

,

le

Le niveau du lac de Bienne pourrait atteindre un nouveau record vendredi. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les précipitations de la nuit ont aggravé la situation autour des lacs et des cours d'eau en Suisse. Le lac de Bienne a dépassé le record enregistré en 2007. Le retour d'un temps sec en début de semaine prochaine devrait permettre une lente décrue.

Vers 22h00, le niveau du lac avait atteint les 430,94 mètres, selon le site Internet des dangers naturel du canton de Berne. Il se situait 59 cm au-dessus du niveau de crue. Le record de 2007 s'établissait à 430,88 mètres. La hausse s'est toutefois ralentie durant la journée et devrait se stabiliser ce week-end.

La situation restait malgré tout critique avec des inondations dans la plupart des communes autour du lac. Tous les accès au débarcadère qui est sous l'eau sont désormais interdits pour des raisons de sécurité, a constaté un journaliste de Keystone-ATS.

Navigation interdite

En matinée, les cantons de Vaud, de Neuchâtel et de Fribourg ont interdit toute navigation sur les lacs de Neuchâtel et de Morat, ainsi que sur la Thièle et la Broye jusqu'au 22 juillet. De nombreuses rives sont inondées ou sur le point de l'être.

Le niveau du lac de Neuchâtel augmentait de 1 cm par heure vendredi, s'approchant de son niveau de crue fixé à 430,50 mètres en fin d'après-midi. A Neuchâtel, on se préparait vendredi à inonder partiellement le parking souterrain du complexe de la Maladière, qui comprend au-dessus un centre commercial et le stade de Neuchâtel Xamax. L'eau envahira le site au fil de la montée des eaux, l'idée consistant à compenser la poussée d'Archimède.

Le complexe devrait comme flotter tel un bateau sur la nappe phréatique, a expliqué sur les ondes de RTN et sur le site d'Arcinfo Antoine Bénacloche, ingénieur de la ville. Dans la mesure où il est ancré au sol, il s'agit de le lester en remplissant le parking, fermé en partie par ailleurs depuis jeudi soir, afin qu’il reste en place.

La population est appelée à respecter strictement le balisage mis en place et à se tenir à distance des rives, indique vendredi l'Etat-Major cantonal de conduite (EMCC) du canton de Vaud. Pour des raisons de sécurité, le Groupe E a été contraint de couper les installations électriques basses tensions aux abords du lac entre Cheyres (FR) et Cudrefin (VD).

Le niveau du Léman est monté à 372,65 mètres. A Genève, l'Arve a connu une seconde crue jeudi: le débit a atteint 450 m3 par seconde vers 18h00, contre 410 m3 par seconde mardi à 09h30.

Lucerne pieds dans l'eau

Vendredi matin à 10h00, le lac des Quatre-Cantons a atteint la marque de 434,94 mètres. Ce niveau entraîne l'inondation de la Schwanenplatz, place du centre-ville de Lucerne située entre le lac et la vieille ville, indiquent les autorités municipales. Cette situation s'était déjà produite lors des graves inondations de 2005, notamment.

Durant la nuit, le niveau du lac a déjà fortement augmenté en raison des fortes pluies survenues en terres schwytzoises. Il avait augmenté de huit centimètres par rapport à la veille et se trouvait, à l'aube, à deux centimètres de la marque ultime entraînant l'inondation de la Schwanenplatz.

Pour cette raison, la ville a fermé le mythique pont de la Chapelle, le Rathaussteg ainsi que le Reussbrücke et le Spreuerbrücke, les quatre ponts piétonniers sur la Reuss. La bretelle d'accès reliant le centre-ville à l'autoroute A2, le long de la rivière, a également été fermée.

Situation critique à Berne

La situation devenait critique vendredi après-midi dans certains quartiers de la ville de Berne en raison de la montée du niveau de l'Aar. Le débit de la rivière, qui a atteint la cote de danger maximal, était de 561 m3/s. Le record de 1999 était de 613 m3/s.

La rivière a déjà largement débordé entre Thoune et Berne. La situation du lac de Thoune reste aussi préoccupante. Un home pour personnes âgées a ainsi dû être évacué à titre préventif.

Villages submergés

Les villages schaffhousois de Schleitheim et Beggingen ont été submergés par les flots de torrents sortis de leur lit jeudi soir. Les eaux ont détruit des petits ponts, emporté des véhicules et inondé des bâtiments. Les dégâts se comptent en millions de francs. Selon la police, personne n'a été blessé.

Dans le canton d'Uri, la route nationale de l'Axen est également interdite à la circulation entre Flüelen et Sisikon. Le système de surveillance automatique de la région de Gumpisch a déclenché l'alarme vers 01h40 après que des pierres ont heurté des filets de protection. Selon les premières constatations, la route et le pont n'ont pas été endommagés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Economie

Le taux de chômage remonte à 2% en novembre

Publié

le

L'ensemble des demandeurs d'emploi inscrits se chiffre à 164'496 personnes, soit 4402 de plus que le mois précédent. C'est 20,3% de moins qu'au même mois de l'an dernier. (Photo/Keystone Jean-Christophe Bott) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le taux de chômage a légèrement augmenté à 2,0% en novembre, après 1,9% en octobre. La situation sur le marché du travail s'est améliorée par rapport à l'année dernière, quand ce taux atteignait 2,5%.

A la fin du mois, 91'327 personnes étaient inscrites au chômage auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit 1691 de plus que le mois précédent. Le chômage a diminué de 24'917 personnes (-21,4%) sur un an, selon les relevés du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) publiés mercredi.

En termes corrigés des variations saisonnières (CVS), le taux de chômage a reculé de 0,1 point de pourcentage sur un mois, à 2,0%.

Les chiffres correspondent aux projections des économistes interrogés par AWP. Ils anticipaient un taux entre 1,9% et 2,1% en novembre et entre 2,0% et 2,1% de manière désaisonnalisée.

En Suisse alémanique, le taux de chômage s'est établi à 1,6%. En Suisse romande et au Tessin, il a grimpé de 0,1 point à 2,9%. Sur un an, la baisse atteint respectivement 0,6 et 0,5 point. Le canton de Genève reste le mauvais élève (3,8%), suivi par le Jura (3,5%) quand la plus forte hausse a été enregistrée au Tessin (+0,4 point).

Le chômage des jeunes (de 15 à 24 ans) a diminué de 0,7% à 8633 personnes, quand celui des 50-64 ans a augmenté de 2,4% pour toucher 28'038 personnes. Par rapport à novembre 2021, les reculs atteignent respectivement 18% et 22%.

L'ensemble des demandeurs d'emploi inscrits se chiffre à 164'496 personnes, soit 4402 de plus que le mois précédent. C'est 20,3% de moins qu'au même mois de l'an dernier.

Le chômage partiel s'est largement résorbé. Selon les dernières données remontant à septembre, les réductions de l'horaire de travail ont touché 1525 personnes, soit 4,4% de moins que le mois précédent. Seules 181 entreprises y ont eu recours (-23,3%). Le nombre d'heures de travail perdues a reculé de 1,4% pour s'établir à 83'948 heures.

Un an auparavant, le chômage partiel avait sévi dans 9028 entreprises, touchant 52'555 personnes et entraînant la perte de 2,5 millions d'heures de travail.

Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 2648 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage dans le courant du mois de septembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Politique

🔴 Liveblog: suivez l'élection au Conseil Fédéral

Publié

le

;

Continuer la lecture

Politique

Berne soutient la destruction de la biodiversité, juge un expert

Publié

le

Malheureusement, en matière de protection des espèces menacées, la Suisse est à la traîne en Europe, déplore Thomas Wirth (image prétexte). (© KEYSTONE/GABRIEL MONNET)

Alors que la COP15 sur la biodiversité s'ouvre à Montréal, un expert se montre critique sur la politique suisse en la matière. Il accuse Berne de soutenir la destruction de la biodiversité et dénonce un blocage au Parlement.

Avec 162 subventions différentes et plusieurs dizaines de milliards de francs, la Suisse soutient toujours la destruction de la biodiversité, affirme Thomas Wirth, chef de projet Biodiversité au WWF Suisse dans l'édition de mercredi du quotidien La Liberté.

Et les moyens pour changer cet état de fait sont à ses yeux trop faibles. "En politique nationale, les idées dominantes visent à affaiblir encore plus la protection déjà insuffisante", résume-t-il.

Or un tiers des espèces est menacé en Suisse. La faute à un manque de mesures comme la protection de zones spécifiques et à une agriculture intensive, qui émet des quantités d'azotes et de pesticides trop élevées, assure Thomas Wirth.

Pression sur Berne

Alors que les dépôts d'azote dans les écosystèmes sont parmi les plus élevés au monde, le Parlement empêche toute tentative d'agir dans ce domaine, argumente-t-il. A ses yeux, Berne a, sous la pression de certains groupes comme l'Union suisse des paysans, adopté une politique internationale privilégiant une exploitation sans entraves au détriment de la protection de la biodiversité.

Réunis à Montréal pour une dizaine de jours dans le cadre de la COP15, 190 pays, dont la Suisse, doivent se mettre d'accord sur un nouveau cadre mondial pour sauvegarder la nature et ses ressources indispensables à l'humanité. Mais l'issue des négociations, portant sur une vingtaine d'objectifs destinés à sauvegarder les écosystèmes d'ici 2030, reste incertaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

L'Ukraine et la Coupe du monde en tête des recherches des Suisses

Publié

le

"Ukraine", "Coupe du monde" et "Wordle" ont été les requêtes les plus fréquemment introduites par les internautes suisses en 2022. (Image prétexte) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les recherches effectuées sur des moteurs comme Google traduisent les préoccupations des internautes. Cette année, les Suisses ont massivement tapé "Ukraine", "Coupe du monde 2022", "Novak Djokovic" ou encore "Qu'est-ce qu'un oligarque?" sur leur clavier.

"Wordle", un jeu en ligne américain racheté par le New York Times figure à la troisième place des requêtes les plus fréquemment introduites par les internautes suisses sur Google en 2022, derrière "Ukraine" et "Coupe du Monde 2022", a fait savoir le géant américain mercredi dans un communiqué.

"Novak Djokovic" et "Australian Open" suivent en quatrième et cinquième position, en lien avec les déboires du joueur de tennis, rétif au vaccin contre le coronavirus et dont le visa australien avait été annulé. La reine Elisabeth II, décédée en septembre, figure en 9e position des requêtes les plus fréquentes.

L'âge de Poutine

Certaines questions sont revenues particulièrement souvent, poursuit Google. En 2022, les Suisses ont ainsi été très nombreux à se demander "Combien de temps Omicron est-il contagieux?", "Quel âge a Poutine?", "Qu'est-ce qu'un oligarque?" ou encore "Pourquoi le ciel est-il jaune aujourd'hui?"

A noter que les préoccupations différaient -un peu- dans les principales villes du pays. Chez les Bernois "Gurtenfestival" a été la requête la plus fréquente, tandis que les habitants d'Aarau ont massivement recherché "FC Aarau". En revanche "Coupe du monde 2022" a été la requête la plus fréquente des Lausannois, des Fribourgeois, des Genevois, des Luganais, des Zurichois, des Bâlois et des Lucernois, pour ne citer qu'eux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Suisse-Portugal: grosse désillusion pour les supporters à Genève

Publié

le

Le match Suisse-Portugal a rassemblé de nombreux supporters dans l'un des établissements qui retransmet la compétition.
À Genève, les supporter de la Nati ont quitté la fête bien avant le coup de sifflet final. La déception était tangible dans les bars qui retransmettaient le match. 
 
Une fin d'aventure bien amère. La Nati n’atteindra pas les quarts de finale de la Coupe du monde. Score final contre le Portugal ce mardi soir: 6-1 au grand dam des supporter genevois pourtant remplis d'espoirs avant la rencontre.
Au Mr Pickwick, établissement genevois réputé pour la bonne ambiance les jours de matches, des centaines de supporters, suisses et portugais, s'étaient donnés rendez-vous.
Yann RossierReportage
Au bout d'un quart d'heure de jeu déjà, les drapeaux suisses servaient à cacher les mines décontenancées des supporters de l'équipe nationale suisse.
Vers 22 heures ce mardi soir , dans les rues genevoises, la désillusion suisse cohabitait avec les klaxons des Portugais ivres de joie.
Réactions après le match Suisse-Portugal
Il faudra attendre mars prochain et les qualifications pour l’Euro 2024 pour retrouver l'espoir de briller.

Continuer la lecture