Rejoignez-nous

Actualité

Que pensent les Genevois du Leman Express?

Publié

,

le

Dans un peu plus de deux semaines sera mis en service le Leman Express. Ce train transfrontalier qui va desservir Genève et son agglomération ne laisse personne indifférent. Dans les médias, les politiques y vont tous de leur opinion personnelle. Mais qu’en pensent réellement les habitants de Genève? Radio Lac est parti à la rencontre des Genevois et des Genevoises pour savoir ce qu’ils pensent vraiment du Leman Express. 

C’est assurément LE sujet de cette fin d’année. Après des années de négociations, de travaux et de votations, le projet du Léman Express va finalement voir le jour le 15 décembre prochain. Présent partout dans les médias, le sujet divise des deux côtés de la frontière. Aussi bien en Suisse qu’en France, les arguments concernants la mobilité, l’environnement, les dépenses et l’insécurité fusent. Et les Genevois et les Genevoises, ils en pensent quoi?

Une bonne nouvelle pour réduire le trafic et l’environnement

La plupart des Genevois interrogés tombent d’accord: le Leman Express est une excellente nouvelle pour désengorger le trafic d’une ville submergée chaque jour par des milliers de véhicules. Conséquence directe de cette réduction de véhicule tant attendue, les bienfaits pour un environnement moins pollué sont également soulignés et applaudis. C’est le cas de Luca et de Martin, un cycliste qui en a marre de respirer la fumée des pots d’échappements.

Luca, habitant de Genève

Martin, habitant de Genève

Néanmoins, certains Genevois sont plus sceptiques et ne sont pas convaincus que le nouveau train transfrontalier va véritablement réduire le trafic à Genève, à l’image de Guillaume, un Genevois qui pense que le trafic va stagner plutôt que de se réduire.

Guillaume, habitant de Genève

D’autres Genevois se félicitent de l’arrivée du Leman Express, car il va simplifier les trajets des deux côtés de la frontière. Les Genevois pourront se rendre en montagne plus facilement et le train va faciliter la vie des habitants de France Voisine qui viennent travailler à Genève. C’est l’opinion que défendent Julien et Mika.

Julien, habitant de Hermance à Genève

Mika, habitante de Confignon à Genève

Les dépenses et l’insécurité, les soucis des Genevois

Parmi les Genevois les plus réticents ou les moins convaincus par le projet, deux sujets reviennent systématiquement: le coût du projet et l’insécurité à Genève. Côté financier, les dépenses exorbitantes et les nuisances des travaux qui y sont liés dérangent les Genevois qui considèrent les coûts pharaoniques par rapport au résultat final. C’est notamment le cas de Yoann et de Paule, deux habitants de Genève qui remettent en cause le coût des travaux.

Yoann, habitant de Genève

Paule, habitante de Genève

Concernant le pôle qui a trait à l’insécurité, les Genevois et Genevoises interrogés mettent en avant les nombreux faits divers de ces dernières années ainsi que les problèmes actuels qui concernent des bandes de jeunes venus de l’autre côté de la frontière. Les habitants de Genève ont peur qu’en facilitant encore plus l’accès à Genève, l’insécurité explose et que les faits divers se multiplient. C’est le cas de Sara et de Jean-Jacques, tous deux Genevois.

Sara, habitante de Genève

Jean-Jacques, habitant de Genève

Environnement, mobilité, insécurité, finance, les Genevois sont divisés sur les nombreux sujets qui entourent le Leman Express. En attendant l’inauguration le 15 décembre prochain, les débats continuent. Seul l’avenir nous dira si ce projet transfrontalier est une grande réussite ou un échec colossal.

Actualité

La Ville de Genève active son plan canicule

Publié

le

KEYSTONE/Laurent Gillieron

La Ville de Genève a annoncé vendredi l’activation de son plan canicule en faveur des personnes âgées et des sans abri. La municipalité répond à la mise en garde lancée par le médecin cantonal à cause des fortes chaleurs attendues ces prochains jours dans le bassin genevois.

Un courrier avait déjà été envoyé en juin aux 13’164 habitants de la ville âgés de plus de 75 ans et qui ne sont pas suivis à domicile par l’institution genevoise de maintien à domicile (imad). Les personnes qui le souhaitent peuvent s’inscrire pour être contactées régulièrement par les services municipaux en cas de canicule en téléphonant au 0800 22 55 11.

Le plan canicule de la Ville de Genève est enclenché lorsque la température diurne atteint 33 degrés durant trois jours consécutifs et qu’elle ne descend pas au-dessous de 20 degrés la nuit. Compte tenu des risques liés au Covid-19, le dispositif est particulièrement important cette année, note la municipalité.

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse s’assure 4,5 millions de doses du vaccin de Moderna

Publié

le

Le logo de Moderna à Norwood, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis. (©KEYSTONE/EPA/CJ GUNTHER)

La Confédération a conclu un accord avec l’entreprise américaine Moderna pour la livraison de 4,5 millions de doses d’un vaccin contre le coronavirus, a annoncé vendredi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La Suisse est en discussion avec d’autres sociétés.

« La Confédération veut assurer à la population suisse un accès rapide à un vaccin sûr et efficace contre le Covid-19 », écrit l’OFSP dans un communiqué. La Confédération relève qu’aucun vaccin dans le monde n’a pour l’instant été autorisé.

Si le vaccin passe la phase de test avec succès et est autorisé en Suisse, la Confédération recevra 4,5 millions de doses. Deux doses étant nécessaires, 2,25 millions de personnes pourront être traitées, précise encore l’OFSP.

Continuer la lecture

Actualité

Le stationnement coûte moins cher en Suisse romande qu’ailleurs

Publié

le

Les habitants qui doivent garer leur véhicule dans la rue doivent débourser des sommes qui varient fortement en fonction de la ville dans laquelle ils résident (image d'illustration). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La somme à débourser pour se garer varie fortement d’une ville à l’autre. L’écart entre la carte de stationnement permanent la moins chère et la plus chère est de plus de 1000 francs, selon Comparis, qui note que la Suisse romande est en moyenne moins onéreuse.

Ce sont les habitants de Wetzikon (ZH) qui doivent débourser le plus pour garer leur véhicule: 1080 francs par année. A l’inverse, les habitants de Riehen (BS) ne paient que 8 francs pour une carte annuelle, détaille Comparis dans un communiqué diffusé tôt vendredi matin. Sa comparaison porte sur les 40 plus grandes villes de Suisse.

En Suisse romande, c’est à Lausanne qu’il faut débourser le plus (500 francs par année), suivi par Fribourg (396 francs) et Renens (VD) (360 francs). A l’inverse, c’est à La Chaux-de-Fonds (NE) qu’il est le plus avantageux de se garer. Les riverains ne doivent s’acquitter que d’un émolument administratif de 20 francs. Les citoyens avaient accepté à une large majorité en 2011 que le parking résidentiel soit gratuit, rappelle Comparis.

Après La Chaux-de-Fonds, c’est à Neuchâtel qu’il en coûte le moins pour se garer (110 francs par année), suivi par Montreux (VD) (170 francs). Dans les villes du canton de Genève, les habitants doivent débourser 200 francs annuels.

Cité dans le communiqué, Leo Hug, expert Taxes et prélèvements chez Comparis, relève que ce n’est pas un hasard si les localités dans lesquelles le stationnement est le plus avantageux sont aussi celles où les impôts sont très élevés. Et d’ajouter: « dans les régions où l’imposition est forte, les gens sont moins disposés à payer davantage de taxes ».

Continuer la lecture

Actualité

Sortie de Mulan en Streaming: la colère des cinémas romands

Publié

le

Patrick Dentan

Disney a annoncé mercredi que son blockbuster « Mulan » ne sortirait pas sur Grand écran. Une décision qui provoque la colère des exploitants de Suisse romande. Le témoignage de Patrick Dentan, exploitant dans le Canton de Vaud.

La décision de Disney de sortir son blockbuster «Mulan» en streaming uniquement fait réagir les exploitants des salles de Suisse romande. Mercredi, la compagnie annonçait que Mulan sortirait le 4 septembre aux Etats-Unis, en Europe et dans plusieurs autres pays, uniquement sur sa plateforme Disney +. Pour le visionner, il faudra débourser l’équivalent de 30 dollars en plus du prix de l’abonnement, qui est de 9 francs par mois. Covid oblige, la sortie du film avait déjà été repoussée trois fois aux Etats-Unis où les salles sont toujours fermées. Cette décision provoque la colère et l’incompréhension de Patrick Dentan, il programme cinq salles de cinémas en Romandie.

Patrick Dentan programmateur de salles de cinéma

Le programmateur explique qu’une telle décision met en danger les salles de cinéma. Ce genre de sortie fait vivre un écran toute une année et permet d’offrir d’autres films moins connus au public. Habituellement, les distributeurs sont de vrais partenaires. Les explications de Patrick Dentan.

Patrick Dentan programmateur de salles de cinéma

La sortie de Mulan était initialement prévue en mars-avril. Un gros travail de promotion a été fait en amont par les salles. Patrick Dentan.

Patrick Dentan programmateur de salles de cinéma

Une telle décision est cynique et basée sur le profit, selon le programmateur. Elle fait fi du partenariat entre producteur et exploitant de salles qui a construit le succès des films. Il craint que la décision ne crée un précédent et donne des idées à d’autres dans un environnement déjà très difficile.

Patrick Dentan programmateur de salles de cinéma

Rien ne remplacera jamais la magie du cinéma, rappelle l’exploitant. Un cinéma implanté dans une communauté.

Patrick Dentan programmateur de salles de cinéma

Notez que le film sortira dans les salles obscures en Chine puisque le Streaming n’est pas encore proposé dans ce pays. Le coût de production de Mulan est de 200 millions de dollars. Les cinémas américains devraient rester fermés jusqu’en 2021.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: journée portes ouvertes à la Fondation Bodmer pour découvrir l’extension du musée

Publié

le

Fondation Martin Bodmer

Après trois ans de chantier, les travaux d’extension de la Fondation Bodmer, dessinés et conçus par Mario Botta entre 2000 et 2003, touchent à leur fin. Une journée portes ouvertes est prévue le 27 septembre à Cologny (GE).

Le grand public pourra découvrir les nouveaux espaces qui lui seront dédiés comme ceux habituellement réservés au personnel. De nombreuses visites guidées du musée, des coulisses et du nouvel atelier de restauration sont notamment prévues, a annoncé jeudi la Fondation Martin Bodmer.

Construit par le cabinet Archilab de Lausanne, le nouvel ensemble architectural suit la ligne impulsée il y a 20 ans par l’architecte tessinois Mario Botta. Les visiteurs de la Fondation pourront profiter à partir du 27 septembre de nouvelles salles de médiation et cinéma, librairie, cafétéria et de splendides jardins.

Ces travaux incluent également d’autres espaces d’utilisation interne tels qu’un nouvel atelier de restauration, l’un des plus modernes en Suisse, quatre kilomètres linéaires de réserves ultra-sécurisées pour abriter la collection de la Fondation inscrite au registre « Mémoire du Monde » de l’UNESCO, ainsi qu’une nouvelle salle de lecture pour accueillir les chercheurs.

Ce projet d’un coût de sept millions a été réalisé grâce à la générosité notamment de la Loterie Romande et de la commune de Cologny, précise le communiqué.

Continuer la lecture