Rejoignez-nous

Actualité

Le Vaudois Olivier Français quittera Berne l'an prochain

Publié

,

le

Olivier Français a annoncé mardi après-midi sur les ondes de la RTS qu'il mettait un terme à sa carrière politique. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Olivier Français ne rempilera pas aux élections fédérales de 2023. Après quatre législatures à Berne, dont deux au Conseil des Etats, le PLR vaudois raccroche. La course à sa succession est ouverte. Pascal Broulis et Jacqueline de Quattro sont les noms les plus cités.

Attendue depuis plusieurs semaines, l'annonce d'Olivier Français est tombée mardi après-midi dans l'émission radio de la RTS "Drôle d'époque". "Il est temps de passer à autre chose", a-t-il dit, expliquant avoir choisi "la raison" plutôt que "la passion".

Des larmes dans la voix, le Lausannois a reconnu avoir "beaucoup douté" durant l'été pour savoir s'il devait se représenter ou pas à l'élection au Conseil des Etats. Il a raconté avoir reçu "beaucoup de sollicitations" pour continuer à Berne, avant de renoncer. C'est le 1er octobre, jour de son anniversaire et après une discussion avec son président de parti Marc-Olivier Buffat, qu'il a finalement décidé de quitter Berne.

A 67 ans, dont 30 ans d'engagement politique, il désire désormais se consacrer à d'autres projets. Passionné par les sommets, il a notamment évoqué son "envie de partir seul en montagne" et d'entreprendre une traversée du Canada. Il souhaite également passer davantage de temps avec sa famille.

Deux élections marquantes

M. Français siège à Berne depuis 2007. D'abord au Conseil national, où il a accompli deux législatures, puis aux Etats où il avait créé la surprise en 2015 en battant l'écologiste Luc Recordon et en regagnant le siège PLR perdu huit ans plus tôt.

Il avait à nouveau frappé fort lors de sa réélection en 2019 quand, seulement troisième après le premier tour, il avait viré en tête à l'issue du second en devançant la verte Adèle Thorens et la socialiste Ada Marra. Le défi était de taille, même pour un sportif habitué de la Patrouille des glaciers.

A Berne, cet ingénieur de formation s'est notamment profilé comme un excellent connaisseur de la politique des transports. Il siège aussi actuellement au sein des commissions des finances et de la politique de sécurité. Il fait également partie de la délégation auprès du Conseil de l'Europe.

Excellent travail

"Olivier Français a effectué un excellent travail à Berne, salué par tout le monde, notamment dans le domaine des transports, de la sécurité et des finances", a déclaré à Keystone-ATS Marc-Olivier Buffat, président du PLR vaudois.

"Nous l'aurions bien vu repartir pour quatre ans, mais il faut respecter son choix. Il nous avait fait part de ses hésitations: cela n'a pas été une décision facile pour lui", a-t-il ajouté.

Candidatures jusqu'à vendredi

Avant de rejoindre la capitale, Olivier Français a été député au Grand Conseil vaudois de 1998 à 2007. Il a aussi marqué l'histoire politique de la Ville de Lausanne en siégeant à la Municipalité de 2000 à 2016, laissant notamment sa patte sur le métro m2, l'usine de déchets Tridel ou encore la rénovation de l'opéra.

L'annonce de son départ ouvre le bal des candidatures. Deux noms ont régulièrement circulé au cours des dernières semaines, ceux des anciens conseillers d'Etat Pascal Broulis, qui a quitté le Château cantonal en juillet dernier, et de Jacqueline de Quattro qui siège au National depuis 2019.

Interrogée par Keystone-ATS, la conseillère nationale Jacqueline de Quattro a répondu qu'elle réservait sa décision à son parti. "Je vais peser le pour et le contre", a-t-elle ajouté. Pascal Broulis n'a pour l'heure pas répondu.

Délai vendredi

Le délai pour le dépôt des candidatures au PLR a été fixé à vendredi. Le congrès du parti désignera ensuite, le 8 décembre à Savigny, la personne qui défendra les couleurs libérales-radicales vaudoises pour élections fédérales. Concernant les candidats à la candidature, "aucune communication officielle ne sera faite avant le milieu de la semaine prochaine", a indiqué Marc-Olivier Buffat.

"L'objectif consiste à avoir un panel aussi large que possible à présenter à Savigny", a ajouté le président du PLR. "Nous voulons prendre le contre-pied du PS, sans que les choses soient scellées à l'avance", a-t-il dit, en référence à l'arrangement socialiste qui a permis la désignation de Pierre-Yves Maillard en juin dernier.

Chez leurs adversaires de gauche, la situation est déjà connue. Pierre-Yves Maillard, président de l'Union syndicale suisse (USS), ancien conseiller d'Etat et actuel conseiller national, sera le candidat de poids des socialistes. Il figurera sur un ticket commun avec le conseiller national Raphaël Mahaim, qui a été désigné samedi dernier par les Verts.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Coronavirus

Des millions de masques de la Confédération bientôt périmés

Publié

le

La Confédération cherche des possibilités d'utilisation alternatives pour les nombreux masques qui s'entassent dans les entrepôts de la pharmacie de l'armée (image symbolique). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Durant la pandémie, la Confédération a acheté des millions de masques sanitaires. Près de 140 millions d'entre vont atteindre leur date de péremption en 2023. La Confédération cherche des alternatives pour éviter leur destruction.

Près de 180 millions de masques FFP2 et de masques chirurgicaux, d'une valeur d'acquisition de 130 millions de francs, s'entassent dans les entrepôts de la pharmacie de l'armée, selon des chiffres fournis par l'armée à Keystone-ATS, confirmant une information de la SonntagsZeitung.

"Même si le matériel de protection atteint sa date de péremption, des possibilités alternatives sont recherchées pour lui donner une autre utilisation judicieuse ou, si possible, pour prolonger la date de péremption", précise l'armée. La Confédération tente par exemple de vendre les masques au prix du marché ou de les recycler.

La pharmacie de l'armée est chargée d'éliminer les masques périmés et inutilisables. Il n'y a pour l'instant pas d'estimation du nombre de masques qui devront être détruits cette année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lausanne: la 9e édition de Ciné au Palais prévue les 4 et 5 février

Publié

le

Pour la 9e fois, le Palais de Rumine accueille un petit festival de films documentaires, Ciné au Palais, gratuit et pour tous les âges (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Palais de Rumine à Lausanne accueille le week-end du 4 et 5 février une série de films documentaires. La 9e édition de Ciné au Palais propose 16 projections gratuites pour tous les âges, sur le thème des animaux avec lesquels la cohabitation n'est pas toujours facile, qui fascinent et font peur. Chaque film s'accompagne d'une rencontre avec le réalisateur ou un spécialiste.

Le public pourra découvrir "Eliott et les loups", racontant une rencontre avec ce prédateur à travers les yeux d'un enfant ou "Lynx", film récent sur ce félin réintroduit depuis les années 1970 en Suisse, présentent les organisateurs dans un communiqué. "Alerte Glaciers" tente de saisir les enjeux climatiques et géologiques du réchauffement.

Les femmes seront aussi à l'honneur avec "Sages-femmes, voir le jour" sur le miracle de la naissance ou, plus sombre, "A mort la sorcière", film sur une persécution de masse qui a mené des milliers de personnes au bûcher.

L'édition 2023 invite aussi au voyage, dans le temps et l'espace, avec des documentaires sur les dinosaures, sur le site de Carnac et ses menhirs ou encore sur l'histoire d'un arbre amérindien qui survit depuis 200 millions d'années.

Organisé par les musées cantonaux de botanique, de géologie, de zoologie, d'archéologie ainsi que par la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, Ciné au Palais se veut être accessible pour tous. Il proposera plus de la moitié des films aux personnes malentendantes.

www.cineaupalais.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

"Corona-Leaks" : la popularité d'Alain Berset reste forte

Publié

le

La popularité du président de la Confédération Alain Berset semble à toute épreuve. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La révélation de possibles "Corona-Leaks" n'a pas entamé la popularité du président de la Confédération Alain Berset. Pourtant, plus de 80% de la population juge les indiscrétions comme inappropriées, selon un sondage commandé par la "NZZ am Sonntag".

Ainsi 37% des 1558 personnes interrogées ont qualifié la transmission d'informations confidentielles du Département fédéral de l'intérieur (DFI) de "faute grave". Pour 46% d'entre eux, il s'agit d'une "violation inélégante des règles", selon le sondage Sotomo dont l'agence de presse Keystone-ATS a eu connaissance dimanche.

Les autres personnes sondées considèrent les indiscrétions comme un "travail de communication normal".

Malgré les attaques en règle que subit Alain Berset, sa popularité n'en souffre pas beaucoup. Il a toutefois dû céder sa première place et a reculé à la troisième derrière les conseillères fédérales Elisabeth Baume-Schneider et Viola Amherd. Le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis occupe toujours la dernière place du classement.

Les Suisses soutiennent Alain Berset

La majorité des personnes interrogées ne souhaite pas qu'Alain Berset démissionne en raison de ces éventuelles fuites : 64% ont répondu par non ou plutôt non à cette question. Seuls les partisans de l'UDC sont environ deux tiers à se prononcer pour ou plutôt pour une démission du populaire ministre socialiste. Dans tous les autres partis, il peut compter sur une majorité de soutien.

La question de la responsabilité des éventuelles fuites est également assez clairement établie au sein de la population : les deux tiers des sondés pensent que l'ex-chef de la communication d'Alain Berset, Peter Lauener, est responsable des plus grands manquements.

Selon Sotomo, le sondage en ligne a été mené auprès de 1558 électeurs entre le 24 et le 26 janvier en Suisse alémanique et en Suisse romande, soit environ une semaine et demie après la divulgation des possibles fuites. Les données ont été pondérées en fonction de l'âge, du sexe, de la formation, du lieu de résidence et du comportement de vote et d'élection.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Nyon: six candidats se disputent le siège vacant d'Elise Buckle

Publié

le

L'élection complémentaire de dimanche prochain à la Municipalité de Nyon semble a priori assez ouverte avec six candidats en course, cinq hommes et une femme (archives). (© Keystone/NOEMI CINELLI)

L'élection complémentaire de dimanche prochain à la Municipalité de Nyon va-t-elle définitivement enterrer la crise politique qui secoue la ville depuis plus d'une année? Six candidats - cinq hommes et une femme - se disputent le siège laissé vacant par la Verte Elise Buckle pour tenter au moins de ramener calme et sérénité au sein de l'exécutif et son administration. Un probable second tour est prévu le 26 février.

Le scrutin semble a priori assez ouvert et le suspense reste entier. Une écologiste remplacera-t-elle une écologiste? Présidente sortante du Conseil communal, Valérie Mausner est la représentante des Verts et du Parti socialiste. Elle est la candidate naturelle à la succession de Mme Buckle et part en position de légère favorite. Lors des dernières élections communales au printemps 2021, elle avait échoué lors de primaires écologistes face à... Elise Buckle.

Le président de la section locale du PLR, Olivier Riesen, fait, lui aussi, figure de sérieux prétendant pour cette complémentaire. Il est l'une des voix de droite qui compte au Conseil communal.

Une surprise sportive?

Candidat pour la troisième fois à l'exécutif, Sacha Soldini compte bien remporter enfin la mise. Stratégie nouvelle, il ne se présente pas cette fois-ci sous la bannière de son parti l'UDC, mais sur une liste indépendante. Il est toutefois soutenu par sa formation.

Fondateur et ancien président du festival des Hivernales, Jay Reuter part, lui, sur la liste de Nyon POPulaire. Le candidat de la gauche radicale peut sans conteste se targuer d'être un solide outsider.

Sorti du bois à la dernière minute, l'ancien journaliste sportif Pierre-Alain Dupuis a décidé de se lancer dans cette course serrée. L'ex-commentateur RTS de l'équipe suisse de football, spécialiste aussi de tennis, se présente sous l'étiquette de Noviodunum (le nom de Nyon à l'époque romaine). Il pourrait créer la surprise.

Enfin, Salem Fedal, du Mouvement Citoyen Nyonnais, liste indépendante, tente sa chance pour la deuxième fois après sa candidature discrète en 2016. Ses chances sont minimes.

Un an de bisbilles

Ce scrutin complémentaire fait suite au litige qui a opposé Elise Buckle à la Municipalité de Nyon et qui a défrayé la chronique pendant plus d'un an. Les six autres membres de l'exécutif reprochaient à leur collègue d'avoir fait fuiter des informations confidentielles.

L'élue verte, qui avait débuté son mandat en juillet 2021, avait été suspendue de ses fonctions en février 2022, peu après l'ouverture d'une instruction par le Ministère public. Après de nombreux rebondissements, les deux parties ont annoncé à mi-novembre être arrivées à un arrangement.

Le Conseil d'Etat vaudois a alors levé la suspension de l'écologiste, après le classement de la procédure pénale la visant. Le mandat d'Elise Buckle s'est officiellement achevé le 31 décembre.

Actuellement, la Municipalité de Nyon est composée du syndic Daniel Rossellat (hors parti), Roxane Faraut (PLR), Pierre Wahlen (Vert), Claude Uldry (parti indépendant nyonnais), Stéphanie Schmutz et Alexandre Démétriadès (tous deux PS).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Fribourg-Gottéron remporte un match capital à Berne

Publié

le

Le Biennois Gaëtan Haas inquiète le portier ajoulot Tim Wolf. (© KEYSTONE/PostFinance/GEORGIOS KEFALAS)

Fribourg-Gottéron s'est imposé 3-2 aux tirs au but à Berne dans un match capital pour les play-off. Ces deux points ramenés par les Fribourgeois pourraient valoir cher dans les semaines à venir.

Il avait de la tension dans la capitale pour ce match qui pouvait permettre aux Bernois de se rapprocher de la sixième place. Las, les joueurs de Toni Söderholm ont fini par lâcher. Ils ont été pris à froid par le premier but de la saison d'Andrei Bykov après moins de 2 minutes sur un service suicidaire de Ramon Untersander. Les joueurs de Christian Dubé ont bénéficié d'un 5 contre 3 pendant 1'53'' . Christoph Bertschy a alors trouvé l'ouverture pour le 2-1 fribourgeois (47e). L'Allemand Dominik Kahun a égalisé d'un tir du poignet (52e) dans une rencontre très fermée devant l'enjeu. Les Fribourgeois auraient pu faire la différence en prolongation mais Philippe Wütrich a multiplié les arrêts de grande classe.

Un Genève-Servette minimaliste mais volontaire est parvenu à mater Kloten (3-1) après avoir connu un nouveau départ tonitruant avec une ouverture du score de Vincent Praplan digne d'une action de baseball. Puis Teemu Hartikainen a inscrit son 22e but de la saison sur un service de son compère préféré Linus Omark (18e) à 5 contre 4. Puis comme souvent ces derniers temps, les joueurs de Jan Cadieux se sont crispés. Cela s'est vu dès la reprise du deuxième tiers-temps quand Miro Aaltonen a réduit le score après 18'' de jeu. Les Genevois avaient perdu de leur superbe. Ils ont failli être rejoints sur la sirène de la deuxième période. Jonathan Ang a marqué après une invraisemblable cabriole de Robert Mayer. Las, les Genevois ont été sauvés par le gong pour quelques dixièmes de seconde, le temps était écoulé. Ils fêtent ainsi un cinquième succès de rang et semblent cimenter de plus en plus leur première place.

Lausanne gagne à Zurich

Mine de rien, le Lausanne HC a remporté son troisième match de suite. Les Vaudois ont su parfaitement exploiter leur fraîcheur physique (3-1) face à des Zurich Lions, qui disputaient leur quatrième match en six jours. Le Tchèque Jiri Sekac a ouvert la marque pour le LHC à la 15e, mais 45'' plus tard Garett Roe surprenait le portier finlandais Eetu Laurikainen pour l'égalisation. L'Autrichien Michael Raffl a donné l'avantage à ses couleurs dès la reprise de la deuxième période avant que le Finlandais Miikka Salomäki ne fasse la décision à la 50e.

Bienne a mis fin à une série de quatre défaites avec un succès sur la glace d'Ajoie (3-0). Beat Forster s'est trouvé au bon endroit devant le but de Tim Wolf pour l'ouverture du score des Seelandais (19e). Gaëtan Haas (21e) et Mike Künzle (45e) ont fait ensuite la différence. Bienne conserve ainsi sa deuxième place. Ajoie a vécu un nouveau week-end sans point.

Davos a remporté une victoire peut-être capitale pour une qualification directe en play-off. Les Grisons ont battu 1-0 Zoug grâce à un but de Dennis Rasmussen en supériorité numérique (40e). Ils repoussent leur adversaire du soir à huit points

Grâce à son succès 3-2 sur la glace des Langnau Tigers, Ambri-Piotta repasse devant son adversaire du soir pour se retrouver onzième à un point de Lugano, dernier qualifié pour les pré-play-off.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture