Rejoignez-nous

Actualité

Nouveau retard pour les travaux en gare de Lausanne

Publié

,

le

Les travaux principaux en gare de Lausanne sont à l'arrêt depuis plusieurs mois (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le coeur du chantier d'agrandissement de la gare de Lausanne ne débutera pas comme prévu en fin d'année. L'Office fédéral des transports (OFT) a des doutes sur la statique du projet et demande des études complémentaires aux CFF. Le canton et la ville sont fâchés.

Aux abords de la gare, depuis plusieurs mois, des palissades de chantier sont en place, mais derrière elles, aucune activité. Le coeur des travaux de modernisation de ce noeud ferroviaire n'a pas pu commencer, faute d'autorisations. Celles-ci devaient arriver avant la fin de l'année, mais ce ne sera finalement pas le cas.

L'OFT, qui est chargé de valider les travaux, a annoncé mardi qu'il renvoyait aux CFF - maître d'ouvrage - des parties du dossier. Il leur demande en particulier de retravailler les aspects liés à la statique des structures prévues sous les quais et sous la place de la gare.

Manquements techniques

L'office pointe du doigt des "manquements techniques" et estime que les plans et calculs soumis par les CFF ne permettent pas de démontrer que la structure de la nouvelle gare "sera statiquement sûre". Les CFF doivent retravailler ces volets, principalement pour améliorer la sécurité et la longévité des éléments à construire, un constat qui n'est pas remis en question par les CFF, affirme l'OFT.

Certains secteurs de chantier déjà en cours peuvent se poursuivre. Il s'agit notamment des travaux sur les voies ferroviaires, de la construction du parking ou de la réfection de différents ouvrages. Mais le coeur de l'ouvrage reste à l'arrêt.

Refaire les calculs

Les CFF indiquent qu'ils "regrettent" le report de ces travaux. Pour l'élaboration des dossiers, ils se sont "appuyés sur le savoir-faire de plusieurs bureaux d'ingénieurs reconnus en Suisse". Ils ont de plus mandaté des experts pour vérifier et valider ces dossiers.

Suite aux demandes de l'OFT, les CFF ont mandaté un nouvel expert externe. Ce dernier a soulevé "un certain nombre d'éléments qui nécessitent un approfondissement et des études complémentaires".

La durée des études complémentaires ne peut pas être estimée, ajoutent les CFF. Ils rappellent que la transformation de la gare de Lausanne est "un projet extrêmement exigeant et complexe" et assurent que leurs équipes travaillent "d'arrache-pied" pour minimiser les retards occasionnés.

Au moins douze mois de retard

A ce stade, nul ne peut chiffrer précisément ce nouveau retard. Pour l'OFT, un report de "plusieurs mois est inévitable". "D'au moins douze mois", tonnent, particulièrement fâchés, le Conseil d'Etat vaudois et la municipalité de Lausanne dans un communiqué commun.

Le canton et la ville rappellent qu'ils avaient tiré la sonnette d'alarme en novembre 2021 déjà. Début 2022, une organisation resserrée entre l'OFT et les CFF aurait dû permettre le début des travaux de ce chantier stratégique avant la fin de l'année. En vain.

"Les travaux de mise à niveau auraient dû initialement se terminer en 2025: ils auront à peine débuté à cette date", notent canton et ville qui parlent d'un retard "de presque dix ans sur le planning initial". L'horizon 2034 est évoqué pour la fin des travaux.

Coup de massue

Après ce "coup de massue", le Conseil d'Etat et la municipalité indiquent avoir sollicité une entrevue urgente avec la cheffe du Département fédéral des transports, Simonetta Sommaruga. Ils souhaitent discuter avec la conseillère fédérale des conséquences "particulièrement dommageables" de ce nouveau report pour le rail romand.

Ils appellent le Conseil fédéral "à prendre sans attendre la mesure de la crise qui touche le noeud ferroviaire de Lausanne-Renens et l'ensemble du réseau CFF de Suisse romande". Ils rappellent que ce report survient quelques mois seulement après l'abandon de la technologie Wako, censée diminuer le temps de trajet Berne-Lausanne.

Moyens additionnels

Le report du chantier de la gare a de nombreuses conséquences négatives: pour les riverains, les commerçants et les usagers de la gare. Pour la collectivité qui devra payer les coûts de ce retard. Pour les entreprises qui doivent replanifier leurs engagements. Et pour la mise en service des nouveaux quais, et celle du nouveau tunnel du m2 et du m3, énumèrent les autorités.

Canton et ville veulent clarifier avec Simonetta Sommaruga quels "moyens additionnels" pourraient être "débloqués pour limiter les conséquences futures, notamment sur le projet d'horaire 2025".

Interrogé dans le 19h30 de la RTS mardi soir, le conseiller aux Etats Olivier Français (PLR/VD), ingénieur civil de profession, a déploré que ce "problème purement statique" ait été trouvé "après cinq ou six ans de discussions". Il demande que les ingénieurs concernés "prennent leurs responsabilités tout en garantissant la sécurité des usagers" et que Simonetta Sommaruga "tape du poing sur la table" pour trouver une solution "dans les plus brefs délais".

Rencontre proposée

Informée lundi soir du report, Simonetta Sommaruga a indiqué "avoir décidé d'inviter les représentants des CFF, du canton, de la ville et de l'OFT à un échange". La date n'est pas encore fixée.

Sur le fond, la conseillère fédérale "comprend la déception du canton de Vaud et de la ville de Lausanne. La gare de Lausanne est cruciale pour la Suisse romande et tout le pays", écrit-elle dans une prise de position écrite. "Pour cette raison, il est d’autant plus important qu'il n'y ait pas de manquements au niveau de la statique. La sécurité a la priorité absolue".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Sport

Tour de Suisse: une édition montagneuse

Publié

le

Olivier Senn: le Tour de Suisse 2024 sera pour un grimpeur (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Les organisateurs du 87e Tour de Suisse (9-16 juin) ont présenté le parcours que les coureurs devront effectuer. Avec quatre arrivées au sommet et un chrono en côte, les grimpeurs seront gâtés.

La distance totale sera de 950 kilomètres, avec pas moins de 19'000 m de dénivelé, surtout concentré dans la deuxième moitié de la course. "Seuls les meilleurs grimpeurs pourront viser la victoire finale", a résumé le directeur de la boucle nationale, Olivier Senn.

A partir de la 4e étape, il y aura en effet quatre arrivées consécutives au sommet: au col du Gothard, à Cari, à Blatten-Belalp et à Villars-sur-Ollon. Le Tour aura sa conclusion lors d'un contre-la-montre en côte sur 15 km entre Aigle et Villars-sur-Ollon, avec presque 900 m de dénivelé.

La 6e étape, entre Locarno et Blatten-Belalp, s'annonce très corsée avec l'ascension du col du Nufenen et la montée finale, pour une dénivellation de 3500 m.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Augmentation de 2,5% des coûts de la santé en Suisse en 2022

Publié

le

En 2022, ce sont les individus qui ont le plus fortement participé au financement du système de santé, assurant 60% des coûts. Cela équivaut à 526 francs par personne et par mois. L'Etat a lui contribué à hauteur de 32%, alors que la part des entreprises s'est élevée à 5%. (Photo symbolique) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les coûts du système de santé suisse ont continué leur hausse en 2022. L'augmentation de 2,5% est cependant moins importante que la tendance des cinq dernières années qui se monte à 3,2%, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les coûts liés au financement du système de santé se sont élevés en 2022 à 91,5 milliards de francs, soit 2,2 milliards de plus qu'en 2021. Cela malgré une baisse des dépenses dans le domaine de la prévention où les coûts étaient élevés durant le Covid.

Parmi les trois fournisseurs de prestations principaux, les hôpitaux sont largement en tête avec 32,6 milliards de francs (+2,6%). Viennent ensuite les institutions médico-sociales (14,5 milliards, +3%) et les cabinets médicaux (13,7 milliards, +3,2%).

Ce sont les ménages qui ont le plus fortement contribué au financement, avec une part d'environ 60%. L'Etat, lui, a payé 32% des coûts, alors que la part des entreprises se monte à 5%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La neige surprend les citadins jeudi matin, à Berne notamment

Publié

le

Il a neigé jusqu'en plaine en Suisse en certains endroits (illustration). (© KEYSTONE/DPA/FELIX KÄSTLE)

Une partie de la Suisse s'est réveillée sous un léger manteau blanc jeudi. Il a par endroits neigé jusqu'en plaine au nord des Alpes, par exemple sur la région bernoise. La Coupole fédérale avait des allures hivernales.

Des flocons sont aussi tombés à Zurich, mais insuffisamment pour que le sol reste recouvert, contrairement à Berne. MétéoSuisse précise que le mois d'avril est assez coutumier de ce genre de "douche froide". En quelques jours, les températures ont chuté de près de 30 degrés. La grande douceur du week-end denier a favorisé la végétation, qui prend aujourd'hui un coup de froid pouvait lui être dommageable.

Pas de neige en revanche du côté de Genève ou Lausanne, mais les sommets du Jura alentour étaient blancs.

Selon SRF Météo, il devrait neiger à une altitude entre 500 et 800 m jeudi en journée en mains endroits.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La Genève internationale s'active pour de meilleurs politiciens

Publié

le

Des dizaines d'acteurs politiques émergents viendront chaque année à Genève pour être encadrés (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les campagnes électorales dans de nombreux pays montrent une méfiance envers les dirigeants politiques et un décalage avec les citoyens. Quatre organisations, dont trois de la Genève internationale, ont lancé une coalition pour de meilleurs responsables politiques.

Cette initiative pour "l'excellence dans le leadership politique" (LEiP) regroupe le Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP) la Fondation Kofi Annan et NexusVesting. Mais également la "Fondation apolitique", établie à Londres.

Dès mai, une vingtaine de jeunes acteurs politiques émergents du monde entier, dont une Suissesse, viendront à Genève pour être encadrés, ont affirmé jeudi à Keystone-ATS ces différentes entités. L'objectif est aussi d'investir dans la recherche sur le leadership politique face aux défis du 21e siècle, comme c'est déjà le cas pour le secteur privé.

"En comparaison avec d'autres branches, peu est fait pour identifier, préparer, soutenir et évaluer les responsables politiques", affirme le responsable du GCSP en charge du dispositif, Peter Cunningham. Alors que les discours sont de plus en plus "toxiques" sur la politique, selon lui, des campagnes publiques tenteront également de rapprocher dirigeants politiques et citoyens.

Une semaine du leadership politique sera elle organisée chaque année à Genève. Des sondages seront menés auprès de citoyens dans différents pays. Un dialogue sera porté avec des partis pour considérer "leurs défis, leurs besoins et leurs attentes".

"Le leadership politique aujourd'hui est dur. Peut-être plus dur que jamais", fait remarquer la directrice exécutive de la Fondation Kofi Annan, Corinne Momal-Vanian. Face aux questions auxquelles ils doivent répondre, les dirigeants doivent être armés de valeurs et d'outils. "Nous devons les soutenir. C'est ce que cette initiative souhaite faire", dit la directrice exécutive.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Volumes de ventes en hausse pour Danone

Publié

le

La cession de ses activités en Russie, séparées dès juillet 2023 des comptes de Danone , a pesé sur le chiffre d'affaires publié (archives). (© KEYSTONE/EPA/MAXIM SHIPENKOV)

Danone a confirmé jeudi ses objectifs pour 2024 après un chiffre d'affaires en baisse de 2,5% au premier trimestre sous l'effet de son retrait de Russie et des taux de change. Mais les volumes vendus par le géant français de l'alimentation ont crû.

La maison mère des yaourts Activia, des eaux Evian et des petits pots Blédina a écoulé sur la période pour 6,79 milliards d'euros (6,6 milliards de francs) de produits, ce qui est plus qu'attendu par les analystes de Bloomberg et FactSet, détaille un communiqué.

Le groupe a maintenu son objectif d'une croissance du chiffre d'affaires en données comparables comprise entre 3% et 5% pour l'année, assortie d'une "amélioration modérée de la marge opérationnelle courante".

C'est principalement la cession de ses activités en Russie, séparées dès juillet 2023 de ses comptes et pour lesquelles le groupe a obtenu en mars les autorisations russes requises pour les céder à un homme d'affaires lié au dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, qui a pesé sur son chiffre d'affaires publié. L'effet des taux de change a aussi grevé son résultat.

Mais en ne prenant pas en compte ces éléments, le chiffre d'affaires de Danone a augmenté de 4,1%.

A données comparables, il a progressé dans toutes les zones où le groupe est présent, y compris ses trois zones clés Europe/Amérique du Nord/Chine, et dans toutes ses branches d'activité.

"Environnement difficile"

L'activité est portée par l'effet de l'augmentation du prix de ses produits (+2,9%) mais aussi, pour le deuxième trimestre consécutif, par une hausse des volumes (+1,2%).

Le groupe met en avant un "démarrage de l'année solide en Europe et en Amérique du Nord dans un contexte de normalisation des prix" et se félicite également d'un regain des ventes de sa marque de boissons Mizone en Chine

Le directeur général Antoine de Saint-Affrique a salué dans le communiqué "un bon début d'année" dans un "un environnement qui reste difficile".

Il a engagé depuis son arrivée à la tête du groupe en septembre 2021 une rationalisation du portefeuille des marques pour se délester d'activités jugées non essentielles ou moins performantes.

Cela s'est traduit depuis le début de l'année par la finalisation de la vente de Michel & Augustin ainsi que de ses activités de laits et produits laitiers Horizon Organic et Wallaby aux Etats-Unis.

Danone prévoit de présenter "le prochain chapitre" de son plan stratégique lors d'une réunion avec les investisseurs en juin à Amsterdam.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture