Rejoignez-nous

Actualité

Loup: les cantons alpins exhortent la Confédération à agir

Publié

,

le

Le nombre de loups vivant en Suisse a doublé en trois ans (archives). (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Les cantons alpins exhortent la Confédération à agir et à réguler activement les populations de loups. Un cadre doit être défini pour permettre une coexistence acceptable entre le loup, l’être humain et les animaux de rente dans l’espace alpin.

Ces trois dernières années, le nombre de loups vivant en Suisse a doublé. "Cette année, les loups ont déjà attaqué un millier de moutons et de vaches dans les cantons de montagne du Valais, d’Uri, du Tessin, de Glaris et des Grisons", a indiqué mardi la Conférence gouvernementale des cantons alpins (CGCA).

En se basant sur une étude de l'Institut für Wildbiologie und Jagdwirtschaft de l’Université de Vienne, la CGCA propose que le nombre de loups ou de meutes de loups soit surveillé et régulé activement, de manière similaire à ce qui se fait déjà avec succès pour les bouquetins. "Le recensement systématique des populations de loups en Suisse et les analyses sur leur évolution potentielle constituent la base d’une gestion durable du loup", a ajouté la CGCA.

En se fondant sur cette base, la Confédération doit établir des planifications de mises à mort par canton afin de réduire les conflits avec les êtres humains et leurs animaux de rente. Il s'agit de maintenir les populations de loups à une taille "convenable", qui garantisse la survie du loup et soit acceptable pour la population concernée.

Prestations à augmenter

Une protection durable des troupeaux dans les alpages nécessite des directives claires sur les surfaces et pâturages qui peuvent être protégés au prix d’efforts raisonnables, poursuivent les cantons alpins. Ceux-ci ont rappelé que la protection des troupeaux entraîne des coûts financiers importants et impose des exigences élevées au personnel d’alpage.

"Les conditions du personnel d’alpage doivent être améliorées et les investissements consentis pour la protection des troupeaux doivent être pris en compte dans un système de contributions étendu. La Confédération doit donc aussi relever ses prestations de soutien", a précisé la CGCA.

Dans un communiqué en allemand, le groupe Loup suisse a rappelé qu'il demande depuis longtemps davantage de soutiens - financiers, personnels, sociaux et administratifs - pour la protection des troupeaux. "Il est choquant et incompréhensible que le projet de loi sur la chasse, qui sera soumis au Conseil des Etats la semaine prochaine, n’offre pas de solution à cela et se concentre uniquement sur le tir", a-t-il ajouté.

La solution, proposée par les associations directement concernées par la problématique, offre le meilleur soutien et est aussi la meilleure pour l'agriculture, a expliqué le groupe Loup suisse. Il faut espérer que la Conférence gouvernementale des cantons alpins soutienne cette position, au lieu de celle du Conseil des Etats, a-t-il précisé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Un nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Un joueur a coché les six bons numéros au tirage de mercredi et empoche un million de francs. (photo symbolique) (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Le Swiss Loto a fait un nouveau millionnaire mercredi. Un joueur a coché les six bons numéros et empoche un million de francs. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 2, 5, 8, 13 et 24. Le numéro chance était le 1, le rePLAY le 4 et le Joker le 892011.

Lors du prochain tirage samedi, 25,4 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La Ville de Genève a recensé 121 cas de harcèlement de rue depuis juin

Publié

le

(KEYSTONE/DPA/Frank May)

Il y a 5 ans le mouvement #MeToo mettait en lumière les violences sexistes et sexuelles. À Genève, une application permet de dénoncer les cas de harcèlement de rue. Bilan après 4 mois d'existence.

Voilà 5 ans que la vague #MeToo a déferlé sur le monde. Un mouvement qui a libéré la parole des femmes face aux violences sexistes et sexuelles. Il a également permis de mettre en lumière la problématique du harcèlement de rue. Dans l'optique de combattre ce phénomène, la Ville de Genève a lancé en juin dernier l'application Genève en poche qui permet de dénoncer ces situations. Elle comptait 121 signalements au 15 septembre. Le détail avec Christine Camp, commande de la Police Municipale en Ville de Genève.

Christine CampCommande de la Police Municipale en Ville de Genève

L'un des objectifs de l'application était aussi de cartographier le phénomène dans l'espace public. Quels sont les quartiers qui recensent le plus de cas? On retrouve Christine Camp.

Christine CampCommande de la Police Municipale en Ville de Genève

La majorité des cas rapportés l'ont été par des femmes. Mais la police municipale recense également 9 hommes et 17 personnes membres de la communauté LGBTIQ+ parmi les victimes.

Continuer la lecture

Genève

Economie d'énergie: Pas de patinoire extérieure et illuminations réduites

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Martial Trezzini)

La ville de Genève prend elle aussi des mesures d’économie d’énergie.

Le début de la période de chauffage dans les bâtiments publics et administratifs est repoussée au 15 octobre. A l’intérieur, il ne fera pas plus de 20 degrés.

Dans les piscines intérieures, maximum 26 degrés (au lieu de 25 habituellement) et 17 au mercure dans les salles de sport.

Décision plus drastique: la patinoire extérieure dans le Jardin Anglais ne sera pas installée cette année. La ville précise que des heures pour le public sont
proposées à la patinoire des Vernets tous les jours, y compris le week-end.

L’éclairage nocturne extérieur des bâtiments publics sera éteint dès 23H, sauf exceptions pour des questions sécuritaires. Les monuments et fontaines ne seront pas éclairés du tout dès le début de l'hiver. 

En revanche, les illuminations de Noël et le Festival “Geneva Lux” sont maintenus. Le Conseil administratif estime qu’ils consomment peu d’énergie mais leur périmètre sera réduit et l’extinction est prévue au plus tard à 22h30 (au lieu de minuit).

Continuer la lecture

Genève

Uber: échec des négociations

Publié

le

Photo d'illustration (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Aucun accord n’a été trouvé entre Uber, l’Etat de Genève et les syndicats. Les chauffeurs ont refusé mardi soir lors d'une assemblée la proposition de convention destinée à régler le passé.

A Genève, aucun accord n’a été trouvé entre Uber, les syndicats et l’Etat mardi après-midi pour les arriérés de salaire des chauffeurs. La convention proposait de leur payer 4,6 millions de francs, pour solde de tout compte, sur cinq ans et demi.  Avec un montant de 400'000 francs supplémentaires pour couvrir les maladies. Inacceptable pour le SIT, Unia et les chauffeurs ! Ce montant ne prend pas en compte le risque, comme l’explique Jean-Luc Ferrière, co-secrétaire général au SIT.

Jean-Luc FerrièreCo-secrétaire général au SIT

Dix fois plus élevé

Le calcul des syndicats était 10 fois plus élevé que celui prévu par l’accord, soit 46 millions de francs. De son côté, la Conseillère d’Etat Fabienne Fischer a estimé que c’était la fin d’une étape. Elle va rencontrer la société américaine.

Fabienne FischerConseillère d'Etat chargé de l'économie et de l'emploi

La rencontre devra avoir lieu avant le 15 octobre, dernier délai octroyé par l’Etat pour continuer d’exploiter légalement. L'autorisation d'exploiter dépend de la mise en conformité de la société américaine.

Rôle de médiation

Fabienne Fischer a estimé que ce refus constituait "la fin d’une première étape". Interrogée sur sa responsabilité dans cet échec, la conseillère d’Etat en charge du Département de l'économie et de l'emploi assure avoir joué un rôle de médiatrice et reprend maintenant son rôle d’autorité.

Fabienne FischerConseillère d'Etat chargé de l'économie et de l'emploi

Les syndicats restent ouverts à la discussion et continuent à se mobiliser. Jean-Luc Ferrière, co-secrétaire général au SIT.

Jean-Luc FerrièreCo-secrétaire général au SIT

Du côté de la compagnie américaine on promet de poursuivre les négociations.

"Uber continuera à s'engager de manière constructive avec l’Etat de Genève afin de fournir aux chauffeurs, et ce dès que possible, la plus grande clarté sur leur activité passée" Jean-Pascal Aribot, General Manager Uber Suisse.

Les syndicats, eux, relèvent le peu de coopération de Uber. Il leur a été très difficile d'obtenir des données exactes.

Jean-Luc FerrièreCo-secrétaire général au SIT

Pour ce chauffeur Uber, la proposition d'Uber de verser 4,5 millions de francs n'aurait jamais couvert ses frais.

Chauffeur Uber

 

Continuer la lecture

Economie

Le prix du gaz se détend grâce aux stocks et aux livraisons

Publié

le

Hormis la reprise des livraisons et le remplissage des infrastructures de stockage, une amélioration de la météo a également permis d'apaiser les craintes. (archives) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les tarifs du gaz naturel se détendaient mercredi, les marchés étant rassurés par les niveaux de remplissage des stocks en Europe, la reprise des livraisons de la Russie vers l'Italie, ainsi qu'une météo plus douce.

Peu avant 15h00, le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du gaz naturel en Europe, montait de 0,55% à 162,50 euros le mégawattheure (MWh). Mais sur la semaine, il affichait un important repli de 21,6% et même de 32,3% en comparaison mensuelle. Sur un an, l'envolée atteint néanmoins toujours 50,2%.

A titre de comparaison, le TTF s'était envolé à plus de 227 euros début mars après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Fin août, il était monté à un plus haut historique à environ 340 euros.

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé la reprise de ses livraisons de gaz à l'Italie après les avoir suspendues samedi en raison d'un "problème" en Autriche. Le groupe avait totalement suspendu ses livraisons de gaz à l'Italien Eni en invoquant l'"impossibilité de transporter le gaz à travers l'Autriche" en raison d'une nouvelle réglementation entrée en vigueur le 1er octobre.

Remplies à 100% en France

En France, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a pour sa part indiqué que les réserves françaises de gaz étaient pleines en prévision de l'hiver. Avec 130 TWh, ces stocks, qui ont atteint un "niveau supérieur à la moyenne des dernières années", représentent "environ 2/3 de la consommation hivernale des PME et des particuliers" en France, a souligné CRE.

En Allemagne, le taux de remplissage a atteint le 3 octobre 92,5%, au-dessus de la moyenne de 89,6% dans l'UE, ont souligné les analystes de Trading Economics. Selon ces derniers, hormis la reprise des livraisons et le remplissage des infrastructures de stockage, une amélioration de la météo a également permis d'apaiser les craintes. Les températures devraient rester clémentes sur le Vieux continent et au Royaume-Uni.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture