Rejoignez-nous

Actualité

La Suisse à nouveau touchée par une vague de violents orages

Publié

,

le

De violents orages accompagnés de fortes pluies et de grêle ont touché certaines régions de la Suisse mercredi soir, comme ici Sonceboz (BE). (© Keystone/MARCEL BIERI)

De violents orages accompagnés de fortes pluies et de grêle ont touché certaines régions de la Suisse mercredi soir. Les tempêtes ont provoqué des perturbations ferroviaires, des inondations et des infiltrations d'eau en de nombreux endroits.

Le Jura bernois a été particulièrement touché. Depuis mercredi soir, aucun train ne circule entre Sonceboz-Sombeval et Moutier, ni entre Courtelary et Reuchenette-Péry sur la ligne Bienne - La Chaux-de-Fonds. MétéoSuisse a relevé sur Twitter que 64 millimètres de pluie ont été mesurés dans le Vallon de Saint-Imier (BE) en seulement une demi-heure.

La ligne ferroviaire Soleure - Moutier a été également interrompue en raison d'un glissement de terrain. Le retour à la normale devait intervenir en fin d'après-midi

La police cantonale bernoise a été contactée mercredi environ 800 fois entre 18h00 et 21h30. La plupart des appels concernaient des infiltrations d'eau. Certains ruisseaux sont sortis de leur lit et des routes ont dû être fermées. A certains endroits, des hydrocarbures ont fui dans les cours d'eau.

Avec respectivement 500 et 150 annonces, le Jura bernois et la Haute-Argovie ont été particulièrement touchés, a twitté jeudi la police cantonale bernoise, qui indique ne pas avoir connaissance de personnes blessées.

7500 dommages déclarés

Plus de 7500 dommages ont été déclarés à la Mobilière, pour un montant qui pourrait avoisiner plus de 60 millions de francs, a indiqué l'assureur dans un communiqué. A Neuchâtel, le plus gros assureur ménage du canton a enregistré 1540 cas de sinistres dans le canton depuis lundi.

Le nombre de sinistres liés à la grêle à La Chaux-de-Fonds s'élève à 1400, a précisé à Keystone-ATS Pierre-André Praz, agent général. Les cas liés aux fortes intempéries qui ont dévasté une partie du village de Cressier (NE), se montent à 72. Les montants se montent au total à plus de 3 millions de francs.

L'Etablissement cantonal d'assurance et de prévention (ECAP) évalue lui à environ 15 millions de francs les dégâts en lien avec les violentes intempéries qui se sont abattues mardi soir sur Cressier et les villages alentour.

L'ECAP a dénombré entre 200 et 250 cas dans le village sinistré et 200 cas dans les autres communes, a déclaré jeudi Jean-Michel Brunner, directeur de l'ECAP à Keystone-ATS. Pour la grêle qui s'est abattue lundi sur les Montagnes neuchâteloises, l'institution anticipe entre 500 et 800 cas pour des dommages allant entre 2 et 3 millions de francs.

Pas d'eau potable à Cressier

L'eau n'était toujours pas potable jeudi en fin d'après-midi à Cressier, sauf dans les zones définies. Les habitants de la commune devaient également continuer à évacuer les rues dès l'apparition des premières précipitations. Un ramassage des déchets et encombrants, organisé par la protection civile et la voirie communale, est prévu dès vendredi matin et jusqu'à dimanche.

Les orages se sont aussi abattus dans les environs de Liestal, indique la police cantonale de Bâle-Campagne. Cette dernière a reçu environ 1000 appels d'urgence, et les pompiers ont été contactés près de 300 fois. Deux automobilistes ont été blessés dans le canton de Thurgovie. Un arbre est entré en collision avec la voiture du premier tandis que le second a perdu le contrôle de son véhicule.

La situation est demeurée moins intense à Genève, où le Service d'incendie et de secours (SIS) est intervenu 47 fois en 24 heures. Les pompiers ont notamment mené une opération mercredi soir pour rechercher deux personnes qui faisaient du paddle sur le Rhône. Leur aventure se termine bien: elles ont été retrouvées saines et sauves à l'abri de l'orage près d'une zone de loisirs.

Gare de l'aéroport touché

A Zurich, il est tombé un peu moins de 50 millilitres d'eau à la gare de l'aéroport mercredi soir. Le trafic a dû être interrompu. Le trafic grandes lignes a pu reprendre jeudi matin vers 08h30, ont tweeté les CFF. Des lignes régionales ont aussi été impactées.

Tard dans la soirée de mercredi, de l'eau avait pénétré dans la gare. Une partie de la voie ferrée se trouvait sous plusieurs centimètres d'eau et de boue. L'infiltration d'eau a été maîtrisée pendant la nuit et les travaux de nettoyage progressaient bien jeudi matin.

Selon un météorologue de SRF, la Suisse se trouve à la limite orientale d'un creux dépressionnaire. Une telle situation météorologique peut se produire de temps en temps, a déclaré Jürg Ackermann. La présence de ce creux à un même endroit pendant "si longtemps" est par contre inhabituel.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Record de chaleur à Delémont pour un mois de mai

Publié

le

A Genève, on a mesuré 31,1 degrés vendredi. (archives) (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Nouvelle journée de chaleur vendredi: avec 31,8 degrés mesurés l'après-midi à Delémont, le chef-lieu jurassien enregistre un nouveau record absolu pour un mois de mai. Mais il a fait plus chaud ailleurs, comme à Coire avec 33,6 degrés.

La barre des 30 degrés a été largement franchie en plusieurs endroits: à Sion, on a mesuré 32,1 degrés, à Bâle 31,7 et à Genève 31,1 degrés, selon les données de Meteonews. A Lugano, MétéoSuisse n'a mesuré "que" 26,5 degrés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Un sondage anonyme pour mesurer l'ampleur du racket

Publié

le

Un sondage anonyme sur le racket et le harcèlement devrait être lancé dans les écoles genevoises (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un sondage anonyme relatif au racket et autres formes de violence comme le harcèlement devrait être lancé dans les écoles genevoises. Une motion en ce sens émanant de l'UDC et du PLR a été renvoyée vendredi à l'unanimité au Conseil d'Etat. L'exécutif a six mois pour y répondre.

Ce sondage auprès des élèves vise à brosser un tableau général de ce phénomène et à le rendre public. La cheffe du Département de l'instruction publique (DIP), Anne Emery-Torracinta, qui a accueilli positivement cette proposition, a relevé que les élèves genevois participent déjà à des études sur les violences au niveau international.

Selon les résultats de ces études, entre 1 et 2 % des enfants ont subi des menaces, ce qui est très bas selon la cheffe du DIP. "Peut-être n'osent-ils pas en parler, même de manière anonyme?", s'interroge-t-elle. Elle a rappelé que l'école a le devoir de prendre des mesures et de déposer plainte quand un cas de harcèlement est signalé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

L'ex-patron de Hugo Boss à la tête de Mammut

Publié

le

Mammut va être dirigé à partir du 1er septembre par Heiko Schäfer, ex-patron du groupe d'habillement allemand Hugo Boss. (archives) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L'équipementier sportif de montagne Mammut va être dirigé à partir du 1er septembre par Heiko Schäfer, ex-patron du groupe d'habillement allemand Hugo Boss.

Avec la nomination de M. Schäfer, "Mammut va accélérer la croissance profitable et le renforcement de ses marques", a indiqué l'entreprise vendredi dans un communiqué. Le nouveau patron de la marque au mammouth a précédemment travaillé pour l'équipementier sportif allemand Adidas et a dirigé Hugo Boss.

Greg Nieuwenhuys, qui avait dirigé l'entreprise à titre intérimaire depuis septembre 2021 en tant que président exécutif, abandonne sa double casquette pour reprendre les seules commandes du conseil d'administration.

En avril 2021, l'usineur de tôle spécialisée Bystronic (ex-Conzzeta) avait cédé Mammut à la société d'investissement britannique Telemos Capital. La valeur d'entreprise avait été évaluée à 230 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Achetée plus chère, l'électricité sera aussi facturée plus chère

Publié

le

Les prix définitifs seront connus fin août. Ils seront publiés par la Commission fédérale de l’électricité (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

La moitié des entreprises d’approvisionnement en énergie vont augmenter d'au moins 20% leurs tarifs l'an prochain, selon un sondage de l'Association des entreprises électriques suisses (AES). Un ménage de cinq pièces devra donc payer 180 francs de plus.

Pour les entreprises commerciales, par exemple une grande boulangerie ou un restaurant, avec une consommation annuelle de 150'000 kWh, il faut s'attendre à des coûts supplémentaires d'environ 6000 francs, estime l'AES vendredi dans un communiqué.

L'association a mené son enquête auprès de ses membres en mai. Le sondage doit être considéré comme une première estimation, car l'approvisionnement n'est pas encore terminé. Les prix définitifs pour les clients finaux à l'approvisionnement de base seront disponibles fin août. Ils seront publiés par la Commission fédérale de l'électricité.

Les prix du marché ont fortement augmenté en 2021, notamment en raison de la hausse des prix des combustibles et du CO2 ainsi que des pannes et des arrêts de centrales. Fin 2021, les prix de l'électricité sur les marchés de gros ont atteint des valeurs les plus élevées, et de loin, depuis 13 ans. Le conflit en Ukraine renforce encore la hausse des prix.

Pour mémoire, le gestionnaire du réseau Swissgrid a annoncé en mars qu'il allait également augmenter ses tarifs. Un ménage, dont la consommation annuelle s'élève à 4500 kWh, paiera en 2023 en moyenne 20 francs de plus pour ses prestations. En cause: des exigences réglementaires et la reprise désormais achevée de l'infrastructure du réseau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La STEP régionale de La Côte franchit une nouvelle étape

Publié

le

La STEP régionale unique de la Côte doit remplacer les quatre stations existantes (photo symbolique). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le projet de station d'épuration régionale sur La Côte poursuit son avancée. Le conseil intercommunal de l'Association intercommunale pour l'épuration des eaux usées de la Côte (APEC) a accepté jeudi une demande de crédit (2e phase) de 8,56 millions de francs pour l'étude de la réalisation de la nouvelle STEP, qui sera basée à Gland (VD).

Cette STEP régionale doit remplacer la station existante de la Dullive, sur la commune de Gland. Le projet, estimé à ce stade à quelque 50 millions de francs, réunit 21 communes de la Côte. La planification actuelle prévoit le début des travaux pour 2024 et une mise en service en 2026. A terme, la STEP doit permettre de traiter les eaux usées de 60'000 équivalents habitants.

Le Plan d'affectation (PA), qui demeure de la seule compétence de la Municipalité de Gland, est depuis début avril en examen auprès des services cantonaux. Une fois d'éventuelles modifications sollicitées par le Canton intégrées, le PA sera mis à l'enquête publique l'automne prochain. Il devra ensuite être approuvé par le Conseil communal de Gland et enfin par le Département des institutions et du territoire (DIT), indique vendredi l'APEC dans un communiqué.

Le projet sera financé à hauteur d'environ 10% par la Confédération et l'Etat de Vaud, dans le cadre du plan cantonal micropolluants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture