Rejoignez-nous

Actualité

Le Service du commerce genevois épinglé par la Cour des comptes

Publié

,

le

Le conseiller d'Etat Mauro Poggia ne devra pas ménager ses efforts pour améliorer le fonctionnement du service juridique du service de police du commerce et de la lutte contre le travail au noir (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, la Cour des comptes s’est penché sur le fonctionnement du secteur juridique de la police du commerce et de la lutte contre le travail au noir. Et ce n’est pas brillant! L’ex Scom ou service du commerce n’est pas efficace. Loin de là. La Cour des comptes déplore notamment des retards récurrents dans le traitement des dossiers. Fin 2017, pas moins de 893 étaient encore suspens.

Marie Prieur

Isabelle Terrier a rappelé à notre micro les principaux dysfonctionnements du service juridique de la police du commerce et de la lutte contre le travail au noir :

Isabelle Terrier Auteure de l'audit

Elle donne notamment l’exemple d’une « calculette » d’un autre âge:

Isabelle Terrier Auteure de l'audit

La magistrate résume les recommandations de la Cour des comptes pour remédier à ces nombreux dysfonctionnements:

Isabelle Terrier Auteure de l'audit

 

A Genève, la Cour des comptes a rendu mardi un rapport accablant sur le fonctionnement du secteur juridique du service de police du commerce et de la lutte contre le travail au noir (PCTN). Les dossiers s’accumulent dans les bureaux de cette petite unité.Ce secteur juridique, qui exerce notamment un contrôle sur la restauration, la vente d’alcool à l’emporter et les taxis, court toujours après le temps et n’arrive pas à sortir la tête de l’eau, a souligné mardi devant la presse Isabelle Terrier, la magistrate auteure de l’audit. Fin 2017, 893 dossiers étaient encore suspens.

Ce problème ne date pas d’hier. En 2010, lors d’un précédent rapport, la Cour des comptes avait tiré la sonnette d’alarme. Ces retards dans le traitement des dossiers sont notamment dus à un manque de fixation des priorités. Toutes les infractions, qu’elles soient petites ou grandes, sont considérées de la même façon.

Au lieu de se focaliser sur la prévention de l’alcoolisme, la protection des travailleurs et la limitation des nuisances sonores, comme le souhaitent les autorités, le service s’occupe de cas où, par exemple, le restaurateur a oublié de mettre le nom du restaurant sur la porte de son établissement, a fait remarquer Mme Terrier.

Les dysfonctionnements de l’entité administrative ne s’arrêtent pas là. La gestion des infractions est ainsi problématique. Les sanctions se basent sur une méthode de calcul compliquée et un outil qui nécessite de multiples saisies, a relevé Mme Terrier. Cette manière de travailler accroît les risques d’erreurs.

Inégalité de traitement

Deux cas identiques peuvent parfois déboucher sur des amendes différentes. L’erreur peut aller de quelques francs à plusieurs milliers de francs, a noté Mme Terrier. Une fois, pour deux situations similaires, l’amende est passée du simple au double. Il en ressort une inégalité de traitement injustifiable.

Le suivi des dossiers fait aussi souvent défaut. Mme Terrier a relevé que la police avait dit avoir transmis l’an dernier 110 rapports au service. Sur ce nombre, 43 n’ont pas été retrouvés dans les fichiers. Les responsables de l’administration ont promis de mener l’enquête pour savoir ce qu’il était advenu de ces rapports.

Cet audit ne remet pas en cause le travail fourni par les employés du secteur juridique, a souligné Mme Terrier. Il s’agit dans ce cas « d’un problème de gouvernance ». La Cour des comptes recommande notamment d’entreprendre une réforme stratégique profonde et de revoir le mode de calcul des amendes et le suivi des dossiers.

Les autorités réceptives

« Avec la Cour des comptes, nous sommes sur la même longueur d’onde à propos de nombreux points », a souligné le conseiller d’Etat Mauro Poggia, magistrat de tutelle du PCTN depuis juin dernier. Auparavant, ce service de l’Etat relevait de la responsabilité de son collègue Pierre Maudet.

Pour M. Poggia, les difficultés recensées proviennent notamment de l’absence d’un système informatique implanté et de la pression subie par ce service ces dernières années. Deux nouvelles lois complexes, l’une sur la restauration, l’autre sur les taxis et les chauffeurs professionnels, sont entrées en vigueur dernièrement.

Selon M. Poggia, quand deux lois bouleversent un secteur, il semble plus raisonnable d’attendre avant de se lancer dans de grandes réorganisations.

Source ATS

 

 

Actualité

La Poste du Petit-Lancy se modernise et fait peau neuve

Publié

le

Les nouveautés: la bouche à colis et les automates à versements

Ce lundi, a été inaugurée la filiale modernisée de La Poste du Petit-Lancy, la quatrième de ce type dans le canton de Genève. Elle offre désormais plusieurs nouveautés dans le domaine du numérique et donne une place privilégiée au conseil client personnalisé.

Les clients de l’office de poste du Petit-Lancy ont découvert ce matin le nouveau visage de leur poste dans sa version modernisée. Elle est la quatrième filiale genevoise après celles de Plainpalais, de Chêne-Bourg et de Balexert à présenter ces modifications. Une modernisation qui se décline en trois points précis. Les détails de Laurent Savary, Responsable communication de La Poste pour la Suisse Romande.

Laurent Savary Responsable communication de la Poste pour la Suisse Romande

 

Conseiller les clients

En dehors de nouveautés numériques, l’une des principales modifications de cette filiale modernisée est un changement de politique de la part du géant jaune. La Poste à pour volonté désormais de conseiller d’avantage ses clients afin de leur faire gagner du temps. Les explications de Laurent Savary, Responsable communication de La Poste pour la Suisse Romande.

Laurent Savary Responsable communication de la Poste pour la Suisse Romande

 

Un espace plus épuré

Véritables épines dorsales du géant jaune, les filiales postales sont modernisées en suivant l’évolution de la société. En plus des bouches à colis et des automates à versements, La Poste a voulu se doter d’un espace plus épuré où les clients et employés peuvent circuler sans se sentir à l’étroit ainsi que d’un coin réservé aux enfants. L’éclairage a également été modifié pour être plus chaleureux que le précédent. L’objectif de toutes ces modifications est simple: faire en sorte que les clients se sentent à l’aise.

Ce processus de modernisation initié en 2018, s’inscrit dans la plan de rénovation de 300 succursales en Suisse d’ici 2022. Le coût total des travaux est de 40 millions de francs. A Genève, les prochaines succursales à être modernisées sauf imprévu devraient être les filiales de Thônex, Meyrin, Jonction et Pâquis.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

JOJ : la moisson de médailles helvétique se poursuit

Publié

le

La Grisonne Berenice Wicki a enlevé le bronze en half-pipe derrière la paire nippone Mitsuki Ono - Manon Kaji. (©KEYSTONE/JCB)

L’état de grâce se poursuit pour l’Equipe de Suisse aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lausanne. Les épreuves de snowboard ont aux Helvètes de monter quatre fois sur le podium lundi.

Le snowboard est un pourvoyeur de médailles pour la délégation suisse aux Jeux olympiques de la Jeunesse. A Leysin, Berenice Wicki  a apporté à la délégation suisse sa dix-huit médaille à la mi-journée. Troisième de la qualification, la Grisonne a pu conserver son rang au terme de la finale en half-pipe. Elle n’a été devancée que par les Japonaises Mitsuki Ono et Manon Kaji.

Trois autres représentants rouges à croix blanche lui ont emboîté le pas. Valerio Jud a remporté la seule médaille d’or helvétique en cross, portant ainsi à neuf le nombre de titres olympiques junior de ces Jeux lausannois. Anouk Doerig a décroché le bronze de la discipline côté féminin.  Le Zurichois Nick Pünter a complété le tableau en terminant troisième du slopestyle.

Hockey sur glace: les Suissesses battues en demi-finale

En hockey sur glace, l’Equipe de Suisse féminine s’est inclinée en demi-finales contre la Suède (0-2). Les Suissesses joueront la finale pour les troisième et quatrième pour médaille de bronze mardi (17h) à la Vaudoise Arena face à la formation de la rencontre Japon – Slovaquie.

 

 

 

Keystone/ATS/bb

Continuer la lecture

Actualité

Une motion pour faire avancer le dossier du parking des Alpes

Publié

le

Détruire le parking des Alpes à Genève pour en faire un immeuble d’habitation avec un parking souterrain: voilà le projet de la Fondation des parkings. Une motion a été déposée au Conseil communal pour faire avancer ce dossier qui traîne.

Trop petit et trop étroit, le parking des Alpes à Genève, qui date des années 1970, ne répond plus aux normes et aux besoins actuels et est voué à la destruction. Mais comment le réhabiliter au mieux ? La question préoccupe la Fondation des parkings depuis plusieurs années déjà mais le dossier n’avance pas. Afin de faire bouger les choses, la conseillère municipale PDC Alia Chaker Mangeat a déposé mercredi une motion en urgence. Elle demande au Conseil municipal d’accélérer dans l’étude de ce dossier. Alia Chaker Mangeat.

Alia Chaker Mangeat Conseillère municipale

La Fondation des parkings de son côté a déjà pensé à plusieurs options. Le projet comprendrait un immeuble d’habitation de 45 appartements, ainsi qu’un, voire deux parkings de plusieurs centaines de places. Les précisions de Jean-Yves Goumaz, directeur général de la Fondation des parkings.

Jean-Yves Goumaz Directeur général de la Fondation des parkings

Le projet a également pour but de désengorger le quartier des Pâquis, tout en créant éventuellement une zone piétonne au-dessus du parking.

 

Continuer la lecture

Actualité

Un bilan positif pour le Léman express après un mois d’exploitation

Publié

le

Le succès est au rendez-vous pour le Léman express après 35 jours d’exploitation. Selon les premières estimations, le RER genevois transporte 25’000 voyageurs par jour en moyenne entre Coppet et Annemasse et entre Genève et la Plaine.

Et ce chiffre devrait grimper encore ce mercredi puisque la fin de la grève du côté français est annoncée. Les Regio express en provenance du canton de Vaud vont pouvoir poursuivre leur tracé en Haute-Savoie et drainer davantage de passagers de France voisine.

Les problèmes de places aux heures de pointe constatés à Annemasse, devraient se résoudre avec la fin de la grève, selon Mario Werren, le directeur de Lémanis, la société bi-nationale qui gère le Léman express.

Mario Werren Directeur de Lémanis

Les deux compositions du Léman express peuvent accueillir 400 places assises et environ le même nombre debout. Ces prochains mois constituent une phase de rodage, selon le directeur du Lémanis. Les réglages sont nécessaires dans un réseau d’une telle importance qui, on le rappelle, est le plus grand réseau ferroviaire transfrontalier d’Europe.

Du côté des transports publics genevois, un beau succès également pour la nouvelle  ligne de tram 17 qui va jusqu’à Annemasse.

600’000 personnes l’ont empruntée en un mois. Elle devient ainsi la 5ème ligne de tram la plus fréquentée.

Denis Berdoz, le directeur des TPG.

Denis Berdoz Directeur des Transports publics genevois

Notez que cette ligne transfrontalière existait il y 80 ans et elle a été démantelée.

Comme un vrai métro

Les TPG se félicitent également de leur choix d’avoir fait converger leurs lignes de bus vers le Léman express. Le RER genevois fonctionne comme une colonne vertébrale pour tout le réseau de transports. Denis Berdoz

Denis Berdoz Directeur des Transports publics genevois

Et  les arrêts TPG autour des gares léman express de Lancy-Bachet et Lancy-Pont-Rouge sont les plus fréquentés. Ils sont suivis des arrêts à proximité des gares de Chêne-Bourg et des Eaux-vives.

Une évaluation plus précise des chiffres de fréquentation devrait être faite en mai ou en juin. Les opérateurs ont mis sur pied une Task force, une plateforme d’échange, pour les réglages fins du réseau, la signalisation notamment, qui n’est pas encore très claire par endroit.

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse au sommet du podium de la pâtisserie européenne

Publié

le

Photo Jean-Sébastien Guinet

La coupe d’Europe de pâtisserie s’est tenue à Paris entre le 11 et le 13 janvier dernier, et a vu la Suisse se classer en tout premier à cette occasion. Concourants contre la Suède, la Russie et l’Ukraine, les deux pâtissiers suisses Jean-Sébastien Guinet et Nicoll Notter se sont imposés en maîtres du sucre, du chocolat, des desserts à l’assiette et des entremets.

Le thème choisis par ces deux jeunes pâtissiers expérimentés: l’aviation. Une passion commune pour Jean-Sébastien et Nicoll, qui se sont partagés les taches lors de ce concours et des cinq heures de pâtisserie plus qu’intenses. Au micro de Radio Lac, Jean-Sébastien a dévoilé sa passion, mais aussi le stress de la compétition et la longue préparation qui les a occupé depuis déjà plusieurs mois:

Jean-Sébastien Guinet Champion d'Europe de pâtisserie

Entremet réalisé pour la coupe d’Europe. (Jean-Sébastien Guinet)

La sélection se fait d’abord au niveau national, puis par continents avec notamment l’Asie et l’Afrique. La Suisse est donc sélectionnée pour la grande finale qui se tiendra en janvier 2021 à Lyon lors du salon Sirha. Le concours est présidé par un chef pâtissier de renom, Pierre Hermé. Les trois pays vainqueurs sélectionnés lors de cette coupe d’Europe rejoignent les participants à la finale, c’est à dire la France, le Japon, les Etats-Unis, l’Italie et le Royaume-Uni.

Pour Jean-Sébastien Guinet, la coupe d’Europe est une étape vers la victoire en finale, et bien que la première place dans cette coupe d’Europe le rassure, il ne perd pas de vu sa préparation quotidienne et la concentration. Lors de la finale, l’équipe de pâtissiers sera complétée par un glacier expérimenté, chargé de la sculpture artistique en glace et d’un entremet glacé.

Jean-Sébastien Guinet Champion d'Europe de pâtisserie

Continuer la lecture