Rejoignez-nous

Actualité

Le rassemblement interdit des anti-Biya à Genève tourne à l'émeute

Publié

,

le

Onze personnes ont été condamnées à des jours-amende et une à une peine privative de liberté avec sursis ce week-end après un rassemblement de Camerounais qui a tourné à l'émeute. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

"Paul Biya assassin, la Suisse complice". Malgré l'interdiction de manifester, plus d'une centaine de Camerounais ont protesté samedi sous bonne garde contre la présence du président de leur pays à Genève. Le rassemblement a tourné à l'émeute.

Pendant une heure et demie, manifestants et policiers anti-émeutes se sont fait face déjà, à quelques dizaines de mètres de distance. Le "général" des opposants a demandé à parler aux autorités, en vain.

S'en est suivie une course avec la police entre les grilles du Palais des Nations, qu'un manifestant a tenté de franchir, et le début de la rue qui mène à l'Intercontinental. Le président de 88 ans est arrivé dimanche à Genève pour l'un de ses voyages privés réguliers dans cet hôtel, dénoncés par les opposants.

Quatre heures après le début de la manifestation, les opposants ont alors tenté à plusieurs reprises de forcer le cordon policier, lançant aussi plusieurs oeufs sur les forces de l'ordre. Celles-ci ont répondu à coups de canons à eau, de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes, a constaté sur place un journaliste de Keystone-ATS.

Après plusieurs dizaines de minutes, la police a resserré son étreinte, poussant les opposants à se disperser dans plusieurs parcs de la ville. Deux personnes ont été légèrement blessées et emmenées à l'hôpital pour contrôle. Et une a été interpellée. Les autorités ont précisé dimanche que cette dernière a été condamnée à 40 jours-amende avec sursis.

Zone largement sécurisée

Auparavant, les manifestants avaient dénoncé la présence de Paul Biya et mis en cause la Suisse. "Nous allons montrer aux colons suisses que nous ne sommes pas venus pour rien", scandait l'un d'eux. Accusée de protéger un "dictateur génocidaire" auquel les manifestants attribuent 30'000 victimes contre la minorité anglophone dans le nord-ouest et du sud-ouest du pays, la Suisse a été priée de ne plus laisser le président entrer sur son territoire.

"Paul Biya tue son propre peuple et vient se faire soigner en Suisse. Nous disons non", criait l'un deux, venu à deux mètres des membres des forces de l'ordre. Les Camerounais s'en sont pris également à la police et aux multinationales actives dans le commerce des matières premières, établies à Genève.

Chants, sifflets et animations se poursuivaient sans interruption. La manifestation avait été interdite vendredi par les autorités, en raison de "possibles débordements" comme lors du précédent rassemblement contre le président camerounais il y a deux ans.

La police, qui avait recommandé à la population de fermer ses fenêtres et de ne pas se déplacer dans le quartier, avait quadrillé la zone de la Place des Nations. Des routes avaient été fermées et la dispersion du rassemblement a ensuite encore provoqué d'importants embouteillages.

A l'écart du groupe de manifestants, plusieurs Camerounais favorables au chef de l'Etat relayaient leur "honte". "Paul Biya, c'est le meilleur président", disait l'une d'entre eux, dénonçant des "anarchistes".

Pétition rejetée récemment

Depuis les révélations de l'arrivée de Paul Biya dimanche dernier, plusieurs petits groupes d'opposants avaient dû être dispersés. Trois personnes avaient été interpellées en début de semaine, dont une en infraction avec la loi sur les étrangers. Vendredi, une dizaine d'autres ont également été appréhendées par la police, a expliqué le porte-parole de la police genevoise Jean-Philippe Brandt.

Après les interpellations de vendredi et samedi, onze personnes ont été condamnées à des jours-amende avec sursis. Une a été condamnée à une peine privative de liberté de 180 jours avec sursis.

Au total, une coalition de dix organisations d'opposants, nommée "diaspora résistante camerounaise", avait appelé au rassemblement. Elle demande à la Suisse de ne plus laisser le président Biya entrer sur son territoire et de geler ses avoirs. Une pétition sur cette question avait été rejetée au Grand Conseil genevois.

La coalition accuse également le chef de l'Etat d'"élections truquées", de détournements de fonds "massifs" ou encore de violations des droits de l'homme.

Il y a deux ans, lors du précédent séjour du président camerounais, des violences avaient été observées entre pro-Biya et opposants, nécessitant l'intervention de la police. Un journaliste suisse avait été molesté et dépouillé par les gardes du président camerounais. Ceux-ci avaient été condamnés par la justice genevoise à des peines de prison avec sursis.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Economie

Swiss Re renoue avec les profits au 1er semestre

Publié

le

Le bénéfice net de Swiss Re a largement dépassé les attentes des analystes, lesquels attendaient un résultat net de 761 millions de dollars en moyenne. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Après avoir plongé l'an passé dans le rouge du fait de charges liées à la pandémie de coronavirus, Swiss Re a comme attendu renoué avec les profits au premier semestre 2021.

Encaissant des primes nettes en hausse, le réassureur zurichois a dégagé un bénéfice net de 1 milliard de dollars (900 millions de francs), contre une perte nette de 1,13 milliard à fin juin 2020.

En excluant les charges liées à la pandémie de Covid-19, le bénéfice net du groupe s'est inscrit à 1,7 milliard de dollars, écrit vendredi le numéro deux mondial de la réassurance. Les affaires de couverture dommages ont affiché un résultat net de 1,2 milliard, alors que celles de l'assurance vie et santé ont essuyé une perte de 119 millions.

Les primes nettes acquises et les honoraires du groupe ont augmenté de 7,6% en glissement annuel pour atteindre 20,8 milliards de dollars. Cette augmentation est due à la croissance dans l'assurance dommages. A taux de change constants, les primes et honoraires ont augmenté de 3,2%.

Le bénéfice net de Swiss Re a largement dépassé les attentes des analystes, lesquels attendaient un résultat net de 761 millions de dollars en moyenne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Holcim en reconstruction sur les six premiers mois de l'année

Publié

le

La direction relève dans la foulée ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice. L'Ebit récurrent doit désormais progresser à périmètre et changes constants d'au moins 18%, contre 10% au dernier pointage. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le géant des matériaux de construction Holcim affiche au premier semestre un rétablissement marqué de ses affaires, après avoir été affecté sur la période de comparaison par l'éclatement de la pandémie de coronavirus.

La multinationale désormais zougoise a généré un chiffre d'affaires de 12,56 milliards de francs, en hausse de 17,4% sur un an. La rentabilité opérationnelle s'est envolée de deux tiers, avec un Ebit récurrent de 1,98 milliard. Le bénéfice net a été multiplié par près de deux et demi à 839 millions, énumère le compte-rendu à mi-parcours diffusé vendredi.

La performance s'inscrit dans le haut de la fourchette des prévisions glanées par AWP, dont le consensus pour le chiffre d'affaires s'établissait à 12,42 milliards et l'Ebit récurrent à 1,85 milliard.

La direction relève dans la foulée ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice. L'Ebit récurrent doit désormais progresser à périmètre et changes constants d'au moins 18%, contre 10% au dernier pointage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Croissance pour Sunrise UPC au 2e trimestre, rentabilité écornée

Publié

le

L'entreprise fusionnée affirme que le programme d'intégration des deux entités Sunrise et UPC suit son cours, comme escompté. En tout, 650 suppressions d'emplois sont prévues cette année et la prochaine. (archives) (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Le câblo-opérateur Sunrise UPC, fraîchement fusionné, a généré une croissance marquée dans les affaires avec les entreprises au deuxième trimestre, tandis que les autres sources de revenus ont stagné.

Malgré une progression des recettes, le résultat opérationnel brut (Ebitda) s'est inscrit en recul de 3,1% sur un an à 271,8 millions de francs.

La société zurichoise, fruit du rachat en novembre 2020 entre l'opérateur Sunrise et UPC, détenu par le groupe britannique Liberty Global, a réalisé un chiffre d'affaires de 751,7 millions de francs, en hausse de 1,3%, indique un communiqué diffusé vendredi.

L'activité entreprises (B2B) a vu ses recettes gonfler de 6,1% à 151,2 millions de francs. Côté clients privés, une stagnation est constatée pour le réseau fixe (+0,2%) à 316,6 millions et pour l'activité mobile (+0,4%) à 277,8 millions.

Le flux de trésorerie opérationnelle disponible a atteint 158,9 millions de francs, ce qui représente une légère progression de 0,6%.

Le directeur général André Krause affirme que le câblo-opérateur zurichois a gagné des parts de marché lors de la période sous revue. "Malgré un marché de plus en plus concurrentiel, Sunrise UPC a enregistré de solides résultats au deuxième trimestre et a poursuivi la croissance significative de notre marché depuis le premier trimestre", souligne-t-il, cité dans le communiqué.

Sunrise UPC revendique une croissance nette des clients mobile et internet à haut débit, pour un total respectif de 40'500 et 6100 abonnements. Une progression est également perçue dans l'activités télévision, représentant 57'800 abonnements.

Dans son communiqué, l'entreprise fusionnée affirme que le programme d'intégration des deux entités Sunrise et UPC suit son cours, comme escompté. En tout, 650 suppressions d'emplois sont prévues cette année et la prochaine.

Au premier semestre, les recettes ont grappillé 0,5% sur un an à 1,51 milliard de francs, malgré un recul de 1,1% dans le segment réseau fixe pour la clientèle privée, à 636,4 millions de francs. Les recettes tirées de l'activité mobile ont atteint 601,5 millions, en hausse de 2,2%. Le chiffre d'affaires B2B est resté stable (+0,5%) à 261,6 millions.

L'Ebitda a reculé de 5,2% à 526,5 millions de francs, tandis que le flux de trésorerie disponible s'est replié de 2,7% à 274,5 millions.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Coronavirus

Personnel soignant pour des tests obligatoires contre le Covid-19

Publié

le

Des tests réguliers contre le Covid-19 pour le personnel soignant peuvent faire partie intégrante de concepts de protection des hôpitaux, estime l'Association suisse des infirmières et infirmiers (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Association suisse des infirmières et infirmiers approuve l'introduction de tests obligatoires pour les soignants non vaccinés contre le coronavirus. "Un des buts principaux de notre profession, c'est de mettre hors de danger les patients", déclare Roswitha Koch.

"Pour les institutions de soins, il est donc primordial de mettre en place des concepts de protection afin de protéger leurs patients et aussi le personnel", ajoute la responsable du développement des soins infirmiers de l'association dans un entretien diffusé vendredi par La Tribune de Genève et 24 Heures.

Selon elle, des tests réguliers peuvent faire partie intégrante de tels concepts. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a transmis mercredi plusieurs propositions aux cantons pour faire face à la propagation rapide en Suisse du très contagieux variant Delta. Parmi elles figure un dépistage obligatoire du personnel soignant non vacciné contre le Covid-19.

Réduction du salaire

Mme Kock réitère en revanche son opposition à une vaccination obligatoire pour le personnel soignant en Suisse. "La loi sur les épidémies prévoit une telle clause, mais les conditions ne sont pas remplies, notamment en ce qui concerne la proportionnalité de la mesure. Si les autorités devaient prendre une telle décision, il faudrait sans doute que la justice tranche".

Quant à la décision de l'Hôpital du Jura de moins payer son personnel non vacciné en cas de quarantaine, ce n'est, selon la responsable de l'association, qu'une tentative de mettre la pression pour la vaccination. Elle "laissera des traces".

Elle peut être interprétée "comme un manque de respect vis-à-vis d'hommes et de femmes qui se sont beaucoup engagés [...] dans cette pandémie" et "peut même renforcer les convictions de ceux qui hésitent" à se faire vaccine, assure Mme Koch.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Desplanches en bronze, 200e médaille assurée pour la Suisse

Publié

le

Jérémy Desplanches a réalisé son rêve (© KEYSTONE/AP/David Goldman)

Jérémy Desplanches l'a fait!

Jérémy Desplanches l'a fait! Le Genevois (27 ans le 7 août) a livré la course de sa vie en finale des JO de Tokyo, se parant de bronze sur 200 m 4 nages. Il offre à la Suisse sa 9e médaille dans ces joutes et, surtout, assure à la Suisse le 200e podium de son histoire dans des Jeux d'été.

Quatrième après 50 m, après 100 m et après 150 m, Jérémy Desplanches s'est arraché comme jamais sur les 50 derniers mètres en crawl pour aller décrocher le bronze. Il savait qu'il devrait "exploser" son record de Suisse pour se hisser sur le podium, et il l'a fait: il a nagé en 1'56''17, améliorant de 0''39 la marque qui lui avait permis de devenir vice-champion du monde en 2019.

"Je ne voyais plus rien sur la fin, c'était dur", a lâché au micro de la RTS Jérémy Desplanches, qui a devancé à la touche le Japonais Daiya Seto (4e) pour 0''05 seulement. "C'est incroyable. Je ne sais pas quoi dire. Je pense que je ne vais pas dormier pendant 3-4 jours", a-t-il enchaîné.

"Ca me touche"

"J'étais moins stressé qu'en demi-finales, je n'ai eu qu'à dérouler. Je suis déçu pour Seto, mais je suis tellement content", a souligné le champion d'Europe 2018 et vice-champion d'Europe 2021, qui s'offre donc un quatrième podium d'affilée dans un grand rendez-vous.

"C'est ma première finale olympique, et je décroche une première médaille. Je ne vais pas pleurer car je ne pleure pas facilement, mais ça me touche", a conclu Jérémy Desplanches, qui n'a été devancé que par le Chinois Wang Shun (1er en 1'55''00, nouveau record d'Asie) et le Britannique Duncan Scott (2e en 1'55''28).

37 ans après Dagon

Cette médaille est doublement historique. Elle assure à la Suisse d'afficher 200 podiums dans son histoire aux Jeux d'été, Belinda Bencic et Viktorija Golubic ayant validé les 198e et 199e en se qualifiant pour les deux finales de tennis féminin. Et elle est simplement la deuxième pour la natation helvétique après celle de bronze conquise par Etienne Dagon sur 200 m brasse en 1984.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture