Rejoignez-nous

Actualité

Le palais d’hiver des démunis

Publié

,

le

Un homme est assis sur un muret en pierre le long de la route de Frontenex, sur les hauteurs du quartier des Eaux-Vives. Il ne fait rien, il fume cigarette sur cigarette et semble lové dans le vide d’une après-midi qui s’éternise, le col de sa veste relevé jusqu’aux oreilles car la bise est forte et glaçante, ce dimanche à Genève.

En remontant à pied cette artère qui s’éloigne du centre-ville, on passe devant l’entrée de la plus belle salle de spectacle de Genève, celle du Théâtre Am Stram Gram, où l’enfance et la jeunesse ont leurs places réservées à la saison. En poursuivant notre marche sur le même trottoir, on se retrouve, nez à nez, en face d’un arbre deux fois centenaires, un cèdre du Liban planté là en 1820, que l’on contourne pour rejoindre à nouveau cet homme sans âge, venu de nulle part, attendant que s’ouvre son adresse de repli, un abri de protection civile construit sous un terrain de sport en herbe, auquel on accède en empruntant une rampe en béton.

Locataire à l’année de ce lieu qui pratique l’accueil inconditionnel, notre homme chemine à petits pas vers la porte blindée qui vient de s’ouvrir comme chaque soir à la nuit tombante. L’équipe a pris son service, une femme, beaucoup plus jeune que lui, l’attend sur le seuil, lui sert la main en lui demandant comment s’est déroulée sa journée, s’il va bien, s’il a faim.

 Il a faim, car il n’a rien mangé depuis le matin. Un repas chaud l’attend, une douche s’il le souhaite, enfin un lit, toujours le même, le sien, au fond d’un dortoir collectif où il a ses habitudes nocturnes.

Son voisin de couchette est plus bavard. Il aime animer l’espace, raconter sa vie, rire aussi, un sacré tempérament dont les bons mots font oublier le manque de lumière naturelle, la bassesse des plafonds et ce confinement sécuritaire d’une autre époque, conçu par des bâtisseurs de la peur, en prévision d’une guerre qui n’a jamais eu lieu.

Nous voici au cœur du dispositif de l’urgence sociale à Genève, le domicile fixe des grands précaires. Ce lieu a désormais son histoire, c’est le laboratoire vivant des liens humains par temps de crise, le refuge des laissés pour compte, le terrain d’apprentissage permanent de ces travailleurs de l’ombre qui se dépensent sans compter dans l’accompagnement social et les soins communautaires.

Tous figurent dans un document récemment paru qui raconte l’activité de cet abri durant la dernière période estivale. Il fermait l’été, il ne ferme plus, la Croix-Rouge a assuré cette continuité nécessaire avant de passer le témoin à la Ville de Genève qui gère l’adresse chaque hiver.

Un document instructif et passionnant qu’il faudrait distribuer dans les écoles, les banques, les théâtres. Des bénéficiaires s’expriment, dans des lettres poignantes écrites à la main. Citation : « Sans tout ça, sans cet amour que vous donnez, rien ne pourrait fonctionner. Je le dis du fond du cœur, vous êtes mes superhéros. Je pourrais remplir un cahier de 500 pages avec un seul mot, merci. Ma reconnaissance est sans limite pour tous ceux qui travaillent à la PC.»

A la PC, pour protection civile, un acronyme typiquement helvétique. Genève fait collection de ces réduits bétonnés et imprenables. Tout en ayant son Palais - Eynard, il s’appelle – donnant sur le parc des Bastions. Un bâtiment chauffé, occupé la journée mais vide la nuit.

 On se prend alors à rêver. Lorsque demain, par grand froid, les abris afficheront complet, ne pourrait-on, à l’exemple annoncé de l’hôtel de ville de Paris, exploiter notre palais d’hiver à des fins moins protocolaires, en le transformant – pourquoi pas - en accueil de jour et halte de nuit pour les plus démunis ? Le symbole serait fort et nos élus, réputés dépensiers, en seraient eux aussi, n’en doutons pas, les premiers bénéficiaires.

A la semaine prochaine, Dehors, les deux pieds dans la neige.

Thierry MertenatDehors

Euro 2024

La Belgique dos au mur avant d'affronter la Roumanie

Publié

le

Lukaku et les Belges se doivent de réagir à l'Euro (© KEYSTONE/EPA/ROBERT GHEMENT)

Battue 1-0 par la Slovaquie pour son entrée en lice alors qu'elle avait dominé les débats, la Belgique se doit de réagir à l'Euro 2024.

Le spectre d'une élimination prématurée, comme celle vécue lors du Mondial 2022, plane déjà au-dessus du vestiaire belge.

Les Diables rouges n'auront pas le droit à l'erreur samedi dès 21h face à une équipe de Roumanie en pleine confiance: les Roumains, qui ont terminé la phase qualificative invaincus en devançant la Suisse et ont écrasé l'Ukraine 3-0 lors de la 1re journée de ce groupe E.

La Belgique possède des individualités capables de forcer la décision à tout moment. Mais son manque chronique d'efficacité, symbolisé par les nombreuses occasions manquées par Romelu Lukaku face aux Slovaques, pourrait lui coûter cher.

Autre grand d'Europe, le Portugal aborde pour sa part son deuxième match en pleine confiance après avoir renversé les Tchèques (2-1) mardi. Les Lusitaniens, qui ont gagné leurs dix matches durant les éliminatoires, se frotteront dès 18h à la Turquie dans le choc des vainqueurs de la 1re journée du groupe F.

Malheur au vaincu dans le match des battus de cette poule, Géorgie - République tchèque (15h). Les Tchèques partent avec les faveurs du pronostic, mais les Géorgiens peuvent espérer décrocher le premier succès de leur histoire dans une phase finale s'ils évoluent dans le même registre prometteur que face à la Turquie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Tirs près du CICR à Gaza: 22 morts et 45 blessés

Publié

le

Des tirs mortels ont été effectués près du CICR à Gaza. (© KEYSTONE/AP/Abdel Kareem Hana)

Des "tirs de gros calibre" ont endommagé le bureau du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Gaza, qui est entouré de centaines de personnes déplacées, faisant 22 morts et 45 blessés, a indiqué l'organisation sur le réseau social X.

"Cet incident a provoqué un afflux massif de victimes vers l'hôpital de campagne de la Croix-Rouge, situé à proximité" qui "a reçu 22 morts et 45 blessés", écrit le CICR, qui dénonce les "nombreux graves incidents" de ces derniers jours "qui mettent en danger la vie des humanitaires et des civils".

L'armée israélienne a intensifié vendredi ses frappes sur la bande de Gaza dans lesquelles au moins 30 Palestiniens ont été tués selon des médecins, et a échangé de nouveaux tirs transfrontaliers avec le Hezbollah libanais.

Le ministère de la Santé du gouvernement de la bande de Gaza, territoire dirigé par le mouvement islamiste palestinien Hamas, a lui fait état de 25 morts et 50 blessés, accusant les Israéliens d'avoir "ciblé les tentes des civils déplacés à Al-Mawasi", zone dans le sud de la bande de Gaza, proche de Rafah.

De son côté, un porte-parole de l'armée israélienne a indiqué à l'AFP qu'"une première enquête menée suggère que rien n'indique qu'une frappe ait été effectuée par l'IDF (armée israélienne, NDLR) dans la zone humanitaire d'Al-Mawasi". "L'incident est en cours d'examen", a ajouté le porte-parole.

Selon le CICR, les tirs de "gros calibre ont atterri à quelques mètres du bureaux et des résidences du Comité international de la Croix-Rouge vendredi après-midi".

"C'est l'un des nombreux graves incidents de sécurité qui se sont produits ces derniers jours. Des balles perdues ont déjà atteint des structures du CICR", indique l'organisation.

"Tirer si dangereusement près des structures humanitaires, dont les parties au conflit connaissent l'emplacement et qui sont clairement marquées de l'emblème de la Croix-Rouge, met en danger la vie des civils et du personnel de la Croix-Rouge", souligne-t-elle également.

L'organisation rappelle qu'en vertu du droit international humanitaire, les parties au conflit ont l'obligation de prendre "toutes les précautions possibles" pour éviter des pertes en vies humaines dans la population civile, des blessures aux personnes civiles ou des dommages aux biens de caractère civil, y compris les installations humanitaires.

La guerre à Gaza, déclenchée par une attaque sanglante du Hamas le 7 octobre contre le sol israélien, a entraîné la mort de 1194 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP établi à partir de données officielles israéliennes.

Sur 251 personnes enlevées ce jour-là, 116 sont toujours retenues à Gaza dont 41 sont mortes, selon l'armée israélienne.

L'offensive israélienne qui a suivi dans la bande de Gaza a fait jusqu'à présent 37'431 morts, en majorité des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Euro 2024

Euro 2024: un triste 0-0 entre les Pays-Bas et la France

Publié

le

Duel entre Frimpong et Kanté (© KEYSTONE/EPA/ANNA SZILAGYI)

Il a fallu attendre le 21e match de l'Euro 2024 pour assister à un 0-0. Le choc très attendu dans le groupe D entre les Pays-Bas et la France à Leipzig n'a en effet de loin pas répondu aux attentes.

Ce résultat permet aux deux pays de compter quatre points en deux matches, soit un de plus que l'Autriche alors que la Pologne n'en a aucun. Mais les spectateurs neutres espéraient sans doute avoir davantage d'occasions de vibrer lors de cet affrontement entre les deux poids lourds supposés du groupe.

Il n'en a malheureusement rien été. D'une part, les systèmes défensifs ont pris le dessus sur les intentions offensives et, de l'autre, une extrême prudence a été de mise des deux côtés. Tant Didier Deschamps que Ronald Koeman ont visiblement pu se satisfaire d'un point quasi synonyme de ticket pour les 8es de finale.

Mbappé sur le banc

Les Français, sans leur capitaine Kylian Mbappé resté sur le banc avec sa fracture du nez, ont cependant été un peu plus dangereux que des Oranje très timides. Griezmann a ainsi hérité de deux occasions nettes (14e/65e), mais il a chaque fois manqué son affaire. Les Néerlandais ont cru marquer à la 70e par Simons, mais l'annulation du but a été confirmée par la VAR pour une position de hors jeu de Dumfries après de longues minutes d'examen.

Lors de la dernière journée mardi à 18h00, la France sera aux prises avec la Pologne à Dortmund, alors que les Pays-Bas affronteront l'Autriche à Berlin. Sauf grosse surprise, les Bleus et les Oranges devraient être au rendez-vous de la phase à élimination directe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 3, 4, 7, 11 et 17 ainsi que les étoiles 3 et 12.

Lors du prochain tirage mardi, 204 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande. Cette loterie transnationale est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse et le Liechtenstein.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Euro 2024: l'Autriche préserve ses chances

Publié

le

Marko Arnautovic célèbre son but (© KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH)

L'Autriche a préservé ses chances de qualification pour les 8es de finale de l'Euro 2024. A Berlin, dans le groupe D, elle s'est imposée 3-1 contre la Pologne, qui reste à zéro point.

Les Autrichiens du sélectionneur allemand Ralf Rangnick, battus 1-0 par la France lors de la 1re journée, ont ainsi rectifié le tir. Ils ont acquis leur succès grâce à des réussites de Trauner (9e), Baumgartner (67e) et Arnautovic (78e/penalty). La Pologne avait égalisé par Piatek (30e).

Malgré l'entrée à l'heure de jeu de leur capitaine et buteur Robert Lewandowski (35 ans), les Polonais ont donc subi une deuxième défaite de suite. Elle plombe sérieusement leurs espoirs de qualification, surtout qu'ils affronteront la France lors de leur troisième match et qu'ils n'ont jusqu'ici pas convaincu du tout.

L'Autriche, pour sa part, est mieux placée avec trois points. Elle a aussi montré davantage de qualité et d'inspiration dans le jeu que son adversaire et donc pleinement mérité d'empocher la totalité de l'enjeu vendredi dans la capitale allemande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture