Rejoignez-nous

Actualité

Le GIFF explore la fiction audiovisuelle contemporaine

Publié

,

le

Anaïs Emery, directrice générale et artistique du GIFF, dévoile jeudi la programmation du 28e Festival international du film de Genève (GIFF), qui se tiendra du 4 au 13 novembre dans plusieurs salles emblématiques de Genève. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Geneva International Film Festival (GIFF) est de retour du 4 au 13 novembre. Anaïs Emery, sa directrice artistique propose une sélection des meilleures productions du moment, tous formats confondus : cinéma, séries et oeuvres immersives.

"Nous proposons une définition inclusive du 7e art qui intègre les récentes évolutions du média", explique Anaïs Emery, directrice générale et artistique pour la deuxième année, jeudi devant a presse à Genève. Elle invite le public "à expérimenter une programmation dont la diversité suggère des pistes pour évoluer au sein de la pléthorique offre actuelle et amener là où les recommandations et algorithmes traditionnels ne le peuvent pas."

En salles et chez soi

Cette édition se déroule en salles, mais également depuis chez soi grâce à la "Compétition internationale de séries" (CIS). Elle offre la possibilité de prolonger l’expérience en rentrant, à l’issue de la projection en salle (épisodes 1 et 2), avec la suite de la saison à visionner en streaming.

Au total, 120 ½uvres seront dévoilées, dont 10 premières mondiales, 3 premières internationales, 5 premières européennes et 67 premières suisses, indique le GIFF. La 28e édition sera inaugurée vendredi 4 novembre avec la première suisse de la nouvelle saison de "The Kingdom Exodus" de Lars Von Trier, attendue depuis près de trois décennies par les aficionados.

Côté cinéma, le public découvrira la production polonaise présentée à Cannes "The Silent Twins" d'Agnieszka Smoczynska et le féministe "Call Jane" de la réalisatrice américaine Phyllis Nagy avec Sigourney Weaver. La co-production indé helvetico-belge "Ailleurs si j’y suis" sera expliquée par son réalisateur François Pirot et Jean-Luc Bideau.

Nouvelle saison de "Tschugger"

La programmation séries et ses premières en cascade marqueront l’édition grâce à "Marriage" (Stefan Golaszewski, 2022, GB), à la nouvelle saison de "Tschugger" (David Constantin) ou de "Inspecteur Barnaby" de Midsomer Murders d’après les livres de Caroline Graham.

Comme chaque année, le GIFF rendra plusieurs hommages : le "Geneva Award" sera décerné au réalisateur danois Nicolas Winding Refn (Pusher, Drive, Neon Demon), à l'occasion d'un double évènement : une master class à distance en direct de Copenhague ainsi que la première suisse de sa prochaine série "Copenhaguen Cowboy" prochainement disponible sur Netflix.

Le "Film & Beyond Award" reviendra au réalisateur, producteur et acteur Alexandre Astier (Kaamelott: Épisode 1, L’Exoconférence, Une rencontre). Inaugurée l’an passé, la section "Tales of Swiss Innovation", qui met en lumière l’innovation audiovisuelle helvétique, sera consacrée au collectif de production pornographique éthique Oil Productions.

Territoires virtuels

Les "Territoires virtuels", plus grand espace en Europe dédié à la création numérique (600 m2), sonderont la production numérique contemporaine au travers d’une quarantaine d’½uvres. Deux installations immersives majeures sont proposées: l’½uvre en réalité virtuelle événement "Evolver" narrée par Cate Blanchett et produite par Edward R. Pressman aux côtés de Terrence Malick et la pièce de théâtre immersif "Les aveugles", basée sur le texte de Maurice Maeterlinck.

Les compétitions (longs métrages, séries, oeuvres immersives et celles consacrées au futur) s’achèveront le 12 novembre lors de la cérémonie de clôture et la première suisse de "The Whale", un récit de rédemption claustrophobique qui signe le retour du comédien Brendan Fraser. Le GIFF se poursuivra jusqu’au lendemain avec une journée dédiée aux expériences numériques, au jeune public ainsi qu’à la relève.

Format de l'édition 2022

Le GIFF propose cette année un événement à la densité renforcée en plein c½ur de Genève. On pourra suivre dans la Maison Communale de Plainpalais et au Théâtre Pitoëff, centre névralgique de la manifestation, des projections, cérémonies et masterclass. Ces lieux accueilleront encore un restaurant éphémère et un bar lounge ainsi que les "Territoires virtuels".

Plusieurs salles obscures de la Cité de Calvin participent à l'événement: l'Auditorium Arditi, les cinémas du Grütli, Cinélux, Cinérama Empire et Fonction Cinéma.

Le Geneva Digital Market, après avoir fait revivre le Plaza l'an dernier, investira pour ses 10 ans le studio 4 de la Radio Télévision Suisse. La Salle du Faubourg enfin, haut lieu de rencontres pour les invités et invitées du Festival comme les noctambules, accueillera les soirées musicales "Nuits Blanches".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Augmentation de 2,5% des coûts de la santé en Suisse en 2022

Publié

le

En 2022, ce sont les individus qui ont le plus fortement participé au financement du système de santé, assurant 60% des coûts. Cela équivaut à 526 francs par personne et par mois. L'Etat a lui contribué à hauteur de 32%, alors que la part des entreprises s'est élevée à 5%. (Photo symbolique) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les coûts du système de santé suisse ont continué leur hausse en 2022. L'augmentation de 2,5% est cependant moins importante que la tendance des cinq dernières années qui se monte à 3,2%, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les coûts liés au financement du système de santé se sont élevés en 2022 à 91,5 milliards de francs, soit 2,2 milliards de plus qu'en 2021. Cela malgré une baisse des dépenses dans le domaine de la prévention où les coûts étaient élevés durant le Covid.

Parmi les trois fournisseurs de prestations principaux, les hôpitaux sont largement en tête avec 32,6 milliards de francs (+2,6%). Viennent ensuite les institutions médico-sociales (14,5 milliards, +3%) et les cabinets médicaux (13,7 milliards, +3,2%).

Ce sont les ménages qui ont le plus fortement contribué au financement, avec une part d'environ 60%. L'Etat, lui, a payé 32% des coûts, alors que la part des entreprises se monte à 5%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La neige surprend les citadins jeudi matin, à Berne notamment

Publié

le

Il a neigé jusqu'en plaine en Suisse en certains endroits (illustration). (© KEYSTONE/DPA/FELIX KÄSTLE)

Une partie de la Suisse s'est réveillée sous un léger manteau blanc jeudi. Il a par endroits neigé jusqu'en plaine au nord des Alpes, par exemple sur la région bernoise. La Coupole fédérale avait des allures hivernales.

Des flocons sont aussi tombés à Zurich, mais insuffisamment pour que le sol reste recouvert, contrairement à Berne. MétéoSuisse précise que le mois d'avril est assez coutumier de ce genre de "douche froide". En quelques jours, les températures ont chuté de près de 30 degrés. La grande douceur du week-end denier a favorisé la végétation, qui prend aujourd'hui un coup de froid pouvait lui être dommageable.

Pas de neige en revanche du côté de Genève ou Lausanne, mais les sommets du Jura alentour étaient blancs.

Selon SRF Météo, il devrait neiger à une altitude entre 500 et 800 m jeudi en journée en mains endroits.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La Genève internationale s'active pour de meilleurs politiciens

Publié

le

Des dizaines d'acteurs politiques émergents viendront chaque année à Genève pour être encadrés (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les campagnes électorales dans de nombreux pays montrent une méfiance envers les dirigeants politiques et un décalage avec les citoyens. Quatre organisations, dont trois de la Genève internationale, ont lancé une coalition pour de meilleurs responsables politiques.

Cette initiative pour "l'excellence dans le leadership politique" (LEiP) regroupe le Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP) la Fondation Kofi Annan et NexusVesting. Mais également la "Fondation apolitique", établie à Londres.

Dès mai, une vingtaine de jeunes acteurs politiques émergents du monde entier, dont une Suissesse, viendront à Genève pour être encadrés, ont affirmé jeudi à Keystone-ATS ces différentes entités. L'objectif est aussi d'investir dans la recherche sur le leadership politique face aux défis du 21e siècle, comme c'est déjà le cas pour le secteur privé.

"En comparaison avec d'autres branches, peu est fait pour identifier, préparer, soutenir et évaluer les responsables politiques", affirme le responsable du GCSP en charge du dispositif, Peter Cunningham. Alors que les discours sont de plus en plus "toxiques" sur la politique, selon lui, des campagnes publiques tenteront également de rapprocher dirigeants politiques et citoyens.

Une semaine du leadership politique sera elle organisée chaque année à Genève. Des sondages seront menés auprès de citoyens dans différents pays. Un dialogue sera porté avec des partis pour considérer "leurs défis, leurs besoins et leurs attentes".

"Le leadership politique aujourd'hui est dur. Peut-être plus dur que jamais", fait remarquer la directrice exécutive de la Fondation Kofi Annan, Corinne Momal-Vanian. Face aux questions auxquelles ils doivent répondre, les dirigeants doivent être armés de valeurs et d'outils. "Nous devons les soutenir. C'est ce que cette initiative souhaite faire", dit la directrice exécutive.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Volumes de ventes en hausse pour Danone

Publié

le

La cession de ses activités en Russie, séparées dès juillet 2023 des comptes de Danone , a pesé sur le chiffre d'affaires publié (archives). (© KEYSTONE/EPA/MAXIM SHIPENKOV)

Danone a confirmé jeudi ses objectifs pour 2024 après un chiffre d'affaires en baisse de 2,5% au premier trimestre sous l'effet de son retrait de Russie et des taux de change. Mais les volumes vendus par le géant français de l'alimentation ont crû.

La maison mère des yaourts Activia, des eaux Evian et des petits pots Blédina a écoulé sur la période pour 6,79 milliards d'euros (6,6 milliards de francs) de produits, ce qui est plus qu'attendu par les analystes de Bloomberg et FactSet, détaille un communiqué.

Le groupe a maintenu son objectif d'une croissance du chiffre d'affaires en données comparables comprise entre 3% et 5% pour l'année, assortie d'une "amélioration modérée de la marge opérationnelle courante".

C'est principalement la cession de ses activités en Russie, séparées dès juillet 2023 de ses comptes et pour lesquelles le groupe a obtenu en mars les autorisations russes requises pour les céder à un homme d'affaires lié au dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, qui a pesé sur son chiffre d'affaires publié. L'effet des taux de change a aussi grevé son résultat.

Mais en ne prenant pas en compte ces éléments, le chiffre d'affaires de Danone a augmenté de 4,1%.

A données comparables, il a progressé dans toutes les zones où le groupe est présent, y compris ses trois zones clés Europe/Amérique du Nord/Chine, et dans toutes ses branches d'activité.

"Environnement difficile"

L'activité est portée par l'effet de l'augmentation du prix de ses produits (+2,9%) mais aussi, pour le deuxième trimestre consécutif, par une hausse des volumes (+1,2%).

Le groupe met en avant un "démarrage de l'année solide en Europe et en Amérique du Nord dans un contexte de normalisation des prix" et se félicite également d'un regain des ventes de sa marque de boissons Mizone en Chine

Le directeur général Antoine de Saint-Affrique a salué dans le communiqué "un bon début d'année" dans un "un environnement qui reste difficile".

Il a engagé depuis son arrivée à la tête du groupe en septembre 2021 une rationalisation du portefeuille des marques pour se délester d'activités jugées non essentielles ou moins performantes.

Cela s'est traduit depuis le début de l'année par la finalisation de la vente de Michel & Augustin ainsi que de ses activités de laits et produits laitiers Horizon Organic et Wallaby aux Etats-Unis.

Danone prévoit de présenter "le prochain chapitre" de son plan stratégique lors d'une réunion avec les investisseurs en juin à Amsterdam.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Suisse

Les exportations horlogères chutent en mars

Publié

le

Tous les principaux marchés des montres suisses sont dans le négatif. Hong Kong (-44,2%) et la Chine (-41,5%) ont particulièrement pesé sur les exportations du secteur (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les exportations horlogères suisses non ajustées ont baissé de 16,1% sur un an à 2,0 milliards de francs en mars, indiquent jeudi l'Office fédéral des douanes et de la sécurité des frontières (OFDF) et la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

Les montres en acier ont essuyé le plus fort repli en francs de 28,2% à 642,3 millions, suivi des garde-temps en métaux précieux, en recul de 11,6% à 696,9 millions. Les matières bimétalliques et les autres matières ont suivi la même tendance avec une baisse respective de 6,6% à 347,4 millions et 2,9% à 78,4 millions. Seuls les autres métaux affichent une hausse de 8,5% à 139,8 millions.

Par catégorie de prix à l'export, les montres dont le montant est supérieur à 3000 francs ont faibli de 9,9%. Pour celles dont la valeur est en dessous de 500 francs, le recul est de 18,6%. Entre les deux, soit de 500 à 3000 francs, la baisse est encore plus forte, à 38,2%.

Tous les principaux marchés sont dans le négatif. Hong Kong (-44,2%) et la Chine (-41,5%) ont particulièrement pesé sur les exportations du secteur, souligne un communiqué.

Pour le premier trimestre dans son ensemble, les exportations de garde-temps ont reculé de 6,3% sur un an.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture