Rejoignez-nous

Actualité

Huawei : faut-il renoncer à la marque ?

Publié

,

le

La situation du groupe Huawei est de plus en plus confuse. Faut-il s’inquiéter si l’on possède un smartphone de la marque chinoise ? Et renoncer si l’on est tenté par l’un de ses modèles?

Renoncer ou simplement reporter. C’est une vraie question, parce que les choses n’ont pas l’air de s’éclaircir sur le plan politique et économique. Les pressions de l’administration républicaine aux Etats-Unis donnent à ce stade l’impression de vouloir tuer, ou en tout cas affaiblir un concurrent des technologies américaines. Alors il y a deux raisons de ne pas réagir trop tôt. La première, c’est que l’on ne sait pas très bien sur quoi vont précisément porter les sanctions américaines. Et l’on ne le saura pas avant fin août, ce qui annonce un beau feuilleton de l’été.

Il s’agit tout de même d’empêcher Google d’équiper les smartphones chinois de systèmes d’exploitation Androïd.

Oui, mais ça reste assez vague. Il s’agit à ce stade d’interdire aux entreprises américaines de vendre des technologies de pointe à Huawei, accusé d’espionnage au profit de Pékin. Mais quelles technologies au juste ? Ce sera très différent selon que les Etats-Unis cibleront l’espionnage en général, ou l’espionnage simplement industriel. C’est-à-dire des transferts de technologies sensibles. Et franchement, priver Huawei d’Android, ça ne donne pas l’impression de mettre les Américains ou les Européens à l’abri des visées impérialistes de la Chine.

Et la deuxième raison de ne pas trop s’inquiéter ?

C’est que cette politique américaine ne convient nullement aux entreprises américaines de technologie. Genre Google. Ce n’est peut-être pas ce qui va infléchir le président Trump, trop content de se montrer au-dessus de certaines contingences économiques. Mais ça va probablement contribuer à arrondir les angles au final. De manière que le consommateur en bout de chaîne soit le moins possible impacté. Si possible même pas du tout.

Huawei a aussi annoncé dès le début de la crise qu’il allait lancer son propre système OS pour équiper ses smartphones.

Oui, ouvert à toutes les applications. Disponible pour d’autres marques de smatphone aussi. Les développements ont évidemment commencé bien avant la crise. Aux dernières nouvelles, il semblerait d’ailleurs que Huawei vienne déjà de produire un million de smartphones équipés de son propre système. Une sorte de série test.

La marque chinoise paraît en tout cas très confiante.

Oui, même si les dégâts d’image sont probablement déjà tangibles. Le directeur pour la Suisse a donné l’autre jour une interview dans Le Temps. On le sentait sur la défensive – on le serait à moins. Il a beaucoup insisté sur le fait que les professionnels clients et partenaires de Huawei lui accorde leur confiance. Tout va finir par bien se passer. Ou plus ou moins bien. Sous-entendu : si tant d’expertise dans le monde nous fait confiance, le public peut s’y fier. Oui, il y a quand même un opérateur de télécoms en Grande-Bretagne qui a annoncé hier qu’il allait se passer d’équipements chinois. Mais une hirondelle ne fait pas le printemps

Sport

Lausanne célèbre le vélo en attendant le Tour de France

Publié

le

Le petite reine a été célébrée dimanche à Lausanne. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne a organisé dimanche la Fête du Tour, six semaines avant d'accueillir la 8e étape du Tour de France. Plusieurs animations autour du vélo ont été proposées à Vidy.

Le public a pu assister à des démonstrations de BMX et de VTT trial, recevoir des astuces pour l'entretien d'un vélo, tester des vélos cargo et des vélos électriques ou encore participer à un concours d'équilibre. Des sorties ont aussi été organisées par le Vélo Club Lausanne.

Une partie officielle s'est déroulée à midi en présence des autorités lausannoises. L'occasion notamment d'inaugurer un "pumptrack", un parcours constitué de bosses et de virages inclinés.

Pour mémoire, 2022 a été décrétée "année du vélo" dans le canton de Vaud, hôte de plusieurs compétitions importantes. C'est le cas surtout du Tour de France qui fera escale le 9 juillet à Lausanne pour sa 8e étape, avant de repartir le lendemain d'Aigle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un planeur s'écrase dans la région du Sanetsch (VS)

Publié

le

Un planeur s'est écrasé dans la région du Sanetsch (image d'illustration). (© KEYSTONE/DPA/KARL-JOSEF HILDENBRAND)

Un planeur s'est écrasé samedi dans les falaises au-dessus de Visse, dans la région du Sanetsch (VS). Aucune information ne peut être donnée pour le moment sur d'éventuelles victimes ou blessés, a indiqué la police cantonale valaisanne.

La police a été alertée vers 15h25, a précisé son porte-parole Stève Léger, confirmant à Keystone-ATS une information du Nouvelliste. Il n'était pas en mesure de donner d'autres informations. Les secours et les enquêteurs de la police et du Service d'enquête de sécurité (SESE) ont été héliportés sur place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Mercredi, lors du prochain tirage du Swiss Loto, 14,7 millions de francs seront en jeu (image d'illustration). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher les numéros 7, 10, 12, 13, 40 et 42. Le numéro chance était le 4, le rePLAY le 10 et le Joker le 983516.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 14,7 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Trop chaud: le printemps 2022 fait tomber les records

Publié

le

Dispositif d'arrosage sur un champ le 25 mars dernier à Bad Ragaz (GR). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le printemps 2022 a été chaud - trop chaud: de mars à mai, les températures ont dépassé la norme d'environ 2,5 degrés. Comme il a également été trop sec, les conséquences risquent d'être "fatales" en été, selon SRF Meteo.

En effet, la neige, qui sert habituellement de réserve d'eau, manque également. Ces prochains mois, seul un quart des réserves habituelles de neige sera disponible, a annoncé samedi SRF Meteo. Sur le champ de mesure du Weissfluhjoch, près de Davos (GR), il n'en reste que 35 centimètres, alors que la normale serait de 1,4 mètre le 28 mai.

Pour compenser, il faudrait des précipitations importantes et répétées en été. Faute de quoi, des problèmes d'approvisionnement en eau pourraient survenir.

Selon SRF Meteo, le printemps de cette année, tout comme l'automne et l'hiver précédents, a été nettement plus sec que d'habitude. A Genève et Sion par exemple, il n'est même pas tombé 100 millilitres de pluie au cours des trois mois de printemps, ce qui correspond à peine à plus de 40% de la quantité normale. Le nord et l'est de la Suisse s'en sont un peu mieux sortis avec 60 à 90% des précipitations habituelles.

Douze températures maximales locales

Dans l'ensemble, le printemps 2022 a été l'un des plus chauds depuis le début des mesures en 1864 et a connu plus de jours de canicule que d'habitude. Seuls ceux de 2007 et 2011 ont été clairement plus chauds.

Douze stations de mesure ont enregistré cette année de nouveaux records mensuels le 20 mai. C'est à Coire qu'il a fait le plus chaud ce jour-là, avec 33,8 degrés. Cette mesure ne fait toutefois pas partie des 12 records locaux de température. Le 25 mai 2009, Coire avait en effet enregistré 34,0 degrés. Sion avait alors connu le jour de mai le plus chaud de Suisse avec 35,1 degrés.

Avec plus de 600 heures de présence, le soleil printanier a fait des heures supplémentaires en Suisse, indique SRF Meteo. Le mois de mars a été le plus ensoleillé depuis le début des mesures à Aarau, Lucerne, Schaffhouse, Saint-Gall et Arosa (GR).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Une trentaine d'auteurs suisses sur les routes de Belgique

Publié

le

Un bus va sillonner la Belgique avec à son bord des auteurs suisses. (© Allegra - Livresuisse)

Allegra est une nouvelle quinzaine littéraire suisse, festivalière et itinérante, qui se déroule dès le mardi 31 mai et jusqu'au 11 juin en Belgique. La Suisse était le pays invité de la Foire de Bruxelles, annulée deux fois à cause de la pandémie.

Une trentaine d'auteurs, de bédéistes, d'illustrateurs et d'autres professionnels du livre prendront part aux festivités en Wallonie, en Flandre ou à Bruxelles. Parmi eux Frédérik Pajak, Elisa Shua Dusapin, Rebecca Gisler, Pierre Wazem ou encore Albertine et Germano Zullo pour n'en citer que quelques-uns.

Certains d'entre eux se déplaceront dans un car postal, surnommé le "blablabus", pour rejoindre librairies et espaces culturels.

Allegra, qui est issu d’une collaboration entre la Foire du livre de Bruxelles, Livresuisse et Pro Helvetia, est "un clin d'oeil au romanche. Il signifie bonjour", explique Régis Penalva, curateur d'Allegra, dans le magazine de Livresuisse, l'association des diffuseurs, éditeurs et libraires romands.

allegra-livre.be

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture