Rejoignez-nous

Genève

Météo à Genève: deux jours très ensoleillés

Publié

,

le

Genève le 24/03/20 au matin. Photo PV

Aujourd'hui, Genève va bénéficier d'un franc ciel bleu toute la journée. Cette météo privilégiée va durer encore jusqu’à demain. Au niveau des températures, il fait froid, ce matin on compte seulement 2 degrés à Genève, il fera 8 degrés au maximum cette après-midi. 

Demain: Un temps encore très ensoleillé pour ce mercredi, les nuages ne reviendront qu'en soirée et devraient rester discrets dans le ciel genevois. Le mercure ne bouge pas par rapport à aujourd'hui, il fera -2 degrés le matin et jusqu’à 8 l'après-midi.

Jeudi: Le ciel sera assez chargé en début de journée avec des passages nuageux importants. Cela devrait s'arranger un peu en mi-journée avec le retour d'éclaircies et d'un temps partiellement ensoleillé. 7 degrés, ce seront les maximales.

Vendredi: Un temps mitigé, les passages nuageux laisseront malgré tout de la place au soleil. Les températures seront comprises entre 0 et 10 degrés.

2019, une année exigeante selon Suisse Grêle

La société suisse d'assurance contre la grêle vient de dresser le bilan de l'année 2019. Une année particulièrement exigeant selon eux, avec de nombreux dégâts causés par la grêle, le gel, la pression de la neige, les fortes précipitations, la tempête et la sécheresse.  Ces dommages sont causés sur des cultures comme le blé, le maïs, les betteraves sucrières, les herbages.

La société d'assurance permet de couvrir les dégâts liés aux conditions météorologiques, comme la grêle qui peux causer des dommages importants et compromettre une récolte. Le réchauffement climatique, également constaté en 2019 avec une température annuelle supérieure à la moyenne, pose également des problèmes au niveau agricole, sur lesquels doit se pencher l'assurance ces dernières années.

La Suisse Grêle fête en 2020 ses 140 ans d'action, fondée en 1880. La Suisse est un des pays d'Europe ou le risque de grêle est le plus important.

 

Genève

Les entreprises genevoises questionnent les défis de l'IA

Publié

le

A Genève, une étude est lancée pour étudier l'impact de l'intelligence artificielle sur l'économie (image d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

A Genève, les entrepreneurs du canton avaient rendez-vous vendredi pour évoquer les défis liés à l'intelligence artificielle (IA) à l'occasion de la 9e édition du Forum économie numérique (FEN). Ils ont pu participer à des ateliers pratiques pour apprendre notamment à concevoir un agent conversationnel.

Il était aussi possible de tester le fonctionnement du "machine learning" (auto-apprentissage de la machine), de découvrir les opportunités offertes par l'IA dans les ressources humaines et d'apprendre à générer un "prompt" (instruction donnée à l'IA), indique le Départemement de l'économie et de l'emploi dans un communiqué.

Le canton tient à accompagner les entreprises dans la transition numérique. Dans cette optique, le DEE a dévoilé vendredi une série de guides pratiques. Ces fascicules portent sur les thématiques suivantes: cyber-risques, intelligence artificielle, blockchain, open data, protection des données et responsabilité numérique des entreprises.

Elaborés en partenariat avec l'Université de Genève (UNIGE) et la Haute école de gestion de Genève (HEG), ces guides proposent une approche des thématiques de façon vulgarisée afin de faciliter leur compréhension et leur adoption au sein des entreprises. Dès janvier 2024, le DEE proposera aussi gratuitement deux nouvelles formations d'une journée sur l'IA et la blockchain à la HEG Genève.

Enfin, le DEE a annoncé qu'il lançait une étude sur les impacts de l'IA sur l'économie genevoise. Il veut notamment évaluer les mesures nécessaires pour accompagner l'adoption de l'IA dans les entreprises.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Au CHI de Genève, Steve Guerdat veut "gagner le Top 10 et le Grand Slam" (VIDEO)

Publié

le

Steve Guerdat au CHI de Genève en décembre 2028 (Archives) (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

A 41 ans, Steve Guerdat affiche l'un des plus beaux palmarès du sport équestre mondial. Homme de valeurs, il n'en finit jamais d'apprendre.

"Qu'est-ce que cela signifie d'être un modèle pour les plus jeunes? Ça veut dire que je vieillis", s'amuse le cavalier jurassien en ouverture de la conférence de presse du CHI de Genève (6-10 décembre à Palexpo), organisée mercredi dans un hôtel genevois.

"Ce n'est pas quelque chose que je recherche. J'essaie juste d'être moi-même et de m'épanouir avec mes chevaux. Mais ça fait plaisir de savoir que certains me suivent sur cette route que je trouve saine", poursuit-il.

"Le plus beau compliment qu'on puisse me faire, c'est de me dire que je suis resté le même", alors qu'il a connu la gloire d'un sacre olympique individuel il y a 11 ans déjà à Londres avec le regretté Nino des Buissonnets. "Ça fait également plaisir d'être une source d'inspiration", souffle-t-il.

Si Steve Guerdat inspire les plus jeunes cavaliers de saut d'obstacles, il n'en garde pas moins l'âme d'un novice. "Je ne me sens pas toujours au niveau. J'ai parfois l'impression d'être un enfant", concède-t-il. "Par exemple, la semaine dernière, je ne voulais rater sous aucun prétexte les premiers pas du nouveau cheval de Marcus Ehning", explique-t-il.

Les qualités exceptionnelles de Dynamix

"J'ai aussi des modèles. J'ai encore beaucoup à apprendre", assure Steve Guerdat. Son apprentissage se poursuit notamment avec sa jument Dynamix de Belhême, sur laquelle il est devenu champion d'Europe individuel en septembre à Milan. "Elle possède des qualités athlétiques exceptionnelles", savoure-t-il.

"On l'a avec nous depuis cinq ans, on la connaît par cœur. Elle est très attachante, ce qui n'est pas toujours le cas des cracks. C'est une jument dont on tombe amoureux au premier regard. C'est un pur bonheur de travailler chaque jour avec une telle bête", précise-t-il.

Le médaillé de bronze des Jeux équestres mondiaux 2018 en individuel ne s'attendait pourtant pas à vivre de tels succès dès cette année avec cette jument. "Les championnats d'Europe devaient surtout constituer pour elle une étape avant les JO de Paris 2024. Elle a 10 ans, et est selon moi encore en pleine formation", souligne-t-il.

Un grand moment

Steve Guerdat juge d'ailleurs Dynamix largement perfectible. "Si le titre olympique se jouait ce week-end, je ne ferais sûrement pas partie des candidats à l'or, lâche-t-il. "On doit encore beaucoup travailler sa vitesse sur les parcours plus courts, comme c'est le cas du barrage en vigueur aux JO. Il faut alors être capable d'aller très vite."

Le double champion d'Europe par équipes œuvre chaque jour afin de rendre Dynamix encore plus performant dans ce domaine. "On travaille à la maison sur des obstacles de 30-40 cm de haut. Mais la réalité de la piste se retrouve seulement lors des concours", rappelle-t-il.

Et le prochain concours, c'est le CHI de Genève qui démarre mercredi prochain. "Je me réjouis de présenter Dynamix au public de Genève depuis que j'ai décroché mon titre européen. Entrer sur cette piste, c'est toujours un grand moment", sourit Steve Guerdat, qui montera Dynamix lors d'un Grand Prix dominical qu'il a déjà gagné à trois reprises à Palexpo.

Le Jurassien visera forcément la victoire dans ce Grand Prix, tout comme le vendredi soir lors de la prestigieuse finale du Top 10. "Je monterai Venard, le chouchou de notre écurie, pour cette finale du Top 10. C'est avec lui que j'estime que mes chances sont les plus grandes dans cette épreuve" qu'il a déjà remportée deux fois (2010 et 2018).

Le partage

Si Steve Guerdat parle forcément plus de ses deux meilleures montures, il n'en oublie jamais les autres. "Tous les chevaux finissent par vous apporter quelque chose. Ils émergent au fur et à mesure", explique celui qui fonctionne surtout au feeling avec ses chevaux.

"J'aime faire les choses naturellement. Je marche aux sentiments avec mes chevaux, je suis à leur écoute", souligne-t-il. "L'important est de comprendre quand ton cheval a besoin d'en faire plus ou d'en faire moins pour être en forme le jour J. Je n'aime pas que notre métier soit trop professionnalisé. Je veux surtout partager des moments privilégiés avec les chevaux."

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Culture

Les lauréats des trois prix Töpffer honorés à Genève

Publié

le

Rutu MODAN
L'illustratrice israélienne Rutu Modan a reçu vendredi soir à Genève le Grand Prix Töpffer de la bande dessinée pour l'ensemble de son oeuvre. Les autres lauréats des prix Töpffer sont Yannis La Macchia pour son album "Naturellement" et Enzo Guillaume pour "Les cailloux, ça pousse dans le sol".

La cérémonie organisée par la Haute école d'art et de design (HEAD) s'est déroulée en présence des autorités cantonales et de la Ville de Genève. Depuis plus de vingt ans, le 9e art est soutenu à Genève par l'octroi des Prix Rodolphe Töpffer, ainsi nommés en hommage à l'illustre Genevois, figure fondatrice de la bande dessinée, relèvent le canton et la Ville.

Rutu Modan est une des plus grandes figures de la bande dessinée israélienne. Traduite dans plus de quinze langues, son œuvre porte un regard fondamental sur une culture et une société percluse de conflits. Elle a remporté deux fois le prix Eisner, une distinction majeure de la bande dessinée américaine, avec ses albums "Exit Wounds" (2008) et "La propriété" (2014). Le prix est doté de 10'000 francs.

Le Prix Töpffer Genève, également doté de 10'000 francs, récompense le meilleur album publié en 2023 par une Genevoise ou un Genevois. C'est Yannis La Macchia qui a décroché cette distinction pour "Naturellement", publié aux éditions Atrabile. Le jury a apprécié l'élégance du dessin et l'aspect résolument contemporain de cet ouvrage post-apocalyptique.

Le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée (5'000 francs) soutient la relève locale en récompensant le projet d'une oeuvre non publiée d'un auteur âgé de 15 à 30 ans. Cette année, ce prix revient à Guillaume Enzo pour "Les cailloux, ça pousse dans le sol". Le jury relève la vitalité du trait de l'artiste et sa capacité à organiser la narration par le dessin.

Continuer la lecture

Genève

Précarisés, les musiciens de l'OCG tirent la sonnette d'alarme

Publié

le

© Orchestre de chambre de Genève

Dans une lettre ouverte au Maire de la Ville de Genève Alfonso Gomez et à Sami Kanaan, conseiller administratif chargé de la culture, les musiciens de l'Orchestre de chambre de Genève dénoncent une précarité grandissante et intenable.

Les musiciens de l'Orchestre de chambre de Genève (OCG) sont à bout! Ils dénoncent une précarité grandissante et intenable dans une lettre ouverte adressée au Maire de la ville Alfonso Gomez et à Sami Kanaan, magistrat chargé de la culture. À quelques jours des votes des budgets de la Ville (9 décembre) et du Canton (14-15 décembre), l'institution pourrait bien ne pas recevoir de subventions.

Rappelons qu'il y a un an, l’Orchestre de chambre de Genève était au bord de la faillite en raison d’un déficit structurel. L'institution avait fait état d’un besoin d’augmentation de leur subvention de 1 million de francs: 350'000 francs pour combler le déficit structurel et 650'000 francs pour revaloriser le salaire des musiciens et déployer des projets culturels.

Lors du vote du budget 2023, l'OCG a reçu 350'000 francs de la part du Conseil municipal pour éponger son déficit. S'il est aujourd'hui à l’équilibre financier, l'OCG a toujours besoin d'une augmentation de subvention de 650'000 francs pour sortir ses musiciens de la précarité. Avec un salaire de 2800 francs brut par mois, la situation est invivable. Ecoutez le témoignage de Pascale Servranckx, violoniste à l'Orchestre de chambre de Genève.

Pascale Servranckx Violiniste à l'Orchestre de chambre de Genève

Une situation de précarité qui a une incidence sur leur métier.

Pascale Servranckx Violiniste à l'Orchestre de chambre de Genève

En comptant la billetterie et le mécénat, l'OCG dispose d'un budget total d’un peu plus de 4 millions de francs par année. Il compte dans ses rangs 37 musiciens permanents rétribués 2800 francs brut par mois pour un emploi à 50% et emploie environ 200 musiciens à l’année. L'ensemble donne environ 70 à 75 concerts par an pour un public de 30 à 35'000 spectateurs.

Malgré une augmentation de subvention ces deux dernières années, l’OCG reste l’orchestre le moins subventionné de Suisse. En moyenne, les orchestres professionnels le sont à hauteur de 73 à 75% alors que l’Orchestre de chambre de Genève n'est subventionné qu’à 49% pour des montants qui vont à hauteur de 2 millions, or la moyenne tourne autour de 15 à 20 millions.

À lire aussi: L’OCG veut sortir ses musiciens de la précarité

Signaux positifs

Contacté, le conseiller administratif en charge de la culture Sami Kanaan, a conscience de la situation de l'OCG, mais il rappelle que la Ville a déjà fait beaucoup d'efforts pour l'institution.

Sami KanaanConseiller administratif en charge de la culture

Bien qu'il ne puisse rien promettre, le vote des budgets devant encore avoir lieu, Sami Kanaan voit des signaux positifs pour l'Orchestre de chambre de Genève.

Sami KanaanConseiller administratif en charge de la culture

Des subventions qui pourraient tomber grâce à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la culture en janvier 2024. Pour rappel, en 2015, la loi précédente avait réparti de manière très stricte les responsabilités soit au Canton, soit aux communes. Donc l'OCG, qui était soutenu par la Ville, ne pouvait rien demander au Canton. Votée fin juin au Grand Conseil, la nouvelle loi réintroduit un partenariat entre Canton et communes, et surtout le Canton revient dans le financement de la création et de la diffusion culturelle.

Continuer la lecture

Genève

Nez Rouge Genève redémarre à plein régime dès le 8 décembre

Publié

le

A car with the logo of the "Nez Rouge" driver service is pictured as Geneva police officers and border patrol members control drivers for alcohol and drug consumption, in Perly near Geneva, Thursday, late December 21, 2017. "Nez Rouge", a prevention campaign and driver service that offers to drive people home free of charge when under influence, aims to raise awareness on their services by joining the police on this control as Christmas and New-Year celebrations approach. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Nez Rouge redémarre à Genève. Après deux années Covid sans voir le jour et une version réduite en 2022, l'association va assurer 24 nuits d'activités du 8 au 31 décembre. Elle cherche encore des bénévoles. 

Les anges gardiens des fêtards sont de retour! Après deux années d'inactivité en raison du Covid et une version réduite en 2022, l'association reprend pleinement du service en 2023. Les bénévoles de l’association raccompagnent tous les ans chez elles des centaines de personnes inaptes à prendre le volant.

Cette année, l'association va assurer 24 nuits d'activités du 8 au 31 décembre. Un Réveillon où seront mobilisés 120 bénévoles et 40 véhicules. Les bénévoles assureront les déplacements dans un rayon de 30 km, avec comme limites, Gland dans le canton de Vaud, Bellegarde, Cruseilles et Thonon en France voisine. Ecoutez René Allemann, président de Nez Rouge Genève.

René AllemannPrésident de Nez Rouge Genève

Le parrain de cette édition 2023 est l'animateur radio-TV Stéphane Thiébaud. Ayant lui même eu recours à Nez Rouge par le passé, il estime que c'est une solution qui rend bien des services.

Stéphane ThiébaudAnimateur radio-TV

Lors de la première soirée le 8 décembre prochain, plusieurs magistrats communaux vont participer aux opérations de Nez Rouge. La conseillère d'Etat en charge de la sécurité Carole-Anne Kast sera notamment de la partie.

Bénévoles recherchés

À un peu plus d'une semaine de son démarrage, l'association Nez Rouge est encore à la recherche de bénévoles. Elle souhaite augmenter son personnel afin d'avoir plus d'équipes et réduire ainsi le temps d'attente des clients.

Les automobilistes qui le souhaitent peuvent composer le numéro gratuit 0800 802 208 pour être pris en charge par les bénévoles de la centrale la plus proche. Les dates et heures de fonctionnement du service peuvent être consultées sur www.nezrouge.ch.

Nez Rouge Genève rappelle que son service est gratuit et que l'anonymat est garanti.

 

Continuer la lecture