Rejoignez-nous

Actualité

Champagne, taxis, frais de natel: l'Exécutif de la Ville se fait plaisir

Publié

,

le

C’est un rapport explosif qu'a dévoilé ce jeudi matin la Cour des Comptes. Les juges se sont penchés sur les frais professionnels de l'Exécutif de la Ville de Genève. C’est à dire les frais de déplacements, de repas et de téléphonie des cinq conseillers administratifs. Et ce qui ressort de l’audit n’est pas reluisant. Certains exemples sont même choquants. Tant en ce qui concerne les montants que les motifs de dépenses.

Bouteille de champagne et cabaret

Le magistrat Guillaume Barazzone remporte la palme… L'élu PDC a dépensé plus de 17000 francs en téléphonie mobile en 2017. Une somme conséquente qui s’ajoute aux 13000 francs dépensés en 2016. Soit une facture de téléphone de 30 000 francs en deux ans. Autre exemple pour ce même magistrat: de l’alcool fort payé avec la carte de crédit de la Ville dans un cabaret dancing. Et la moitié d'une bouteille de champagne "de prestige" à 6h du matin, dans le bar d'un palace. Précision importante: Guillaume Barazzone a remboursé près de 30000 francs pour des dépenses faites en 2016 et 2017. Reconnaissant lui même - après coup - qu’elles ne devaient pas être prises en charge par la Ville.

Si l’élu PDC apparaît comme le cancre de l'Exécutif en la matière, la meilleure élève n'est autre que la Socialiste Sandrine Salerno. Ce qui n'est pas le cas de sa collègue Verte. En 2017, l’année sur laquelle a porté l’audit, Esther Alder a pris le taxi plus d’une centaine de fois. Difficile à justifier pour une écologiste. Surtout que la magistrate bénéficie d'un abonnement TPG, d'un box pour sa voiture privée et d’un abonnement demi-tarif CFF, payés par la Ville.

La Cour des comptes critique aussi le fait que Rémy Pagani, magistrat d'Ensemble à gauche, profite d'une place de parking gratuite dans l'hyper centre. Un emplacement sur lequel il gare sa voiture privée alors qu'il utilise un autre moyen de transport pour aller travailler. De quoi questionner la Cour, sur “le bon usage des deniers publics”.

L'Exécutif refuse trois recommandations

Au final, la Cour des comptes estime que les règles en matière de frais professionnels ne sont pas claires, que la pratique manque de transparence et que la majorité du Conseil administratif fait preuve, je cite, d’une “exemplarité défaillante”. La Cour fustige aussi la réponse faite par l'Exécutif concernant des justificatifs de repas au restaurant. L'auteure du rapport, Isabelle Terrier s'étonne que des magistrats aient retorqué qu'ils "n'avaient pas de compte à rendre sur leur emploi du temps".

Comme à son habitude, la Cour clôt son rapport par une série de recommandations. Onze au total ce coup-ci. L’Exécutif en accepte huit. De quoi faire douter la Cour de la “réelle volonté de changer du Conseil administratif”. Notons tout de même que la recommandation principale, à savoir concocter un nouveau règlement, a déjà été appliquée. Le nouveau cadre réglementaire a été adopté par le collège lundi.

Un audit sous tension

Autre recommandation de la Cour: publier chaque année les rémunérations des magistrats et le montant des frais professionnels. Le Conseil administratif a refusé. Et a expliqué qu'il pourrait le faire si tous les exécutifs genevois, comme le Conseil d’Etat par exemple, faisaient de même. Ce à quoi, la Cour rétorque que la Ville, en tant que plus grande commune du Canton, devrait donner l'exemple. Le ping-pong sur ce point reflète les tensions entre l'auteur de l'audit et l'audité.

Visiblement, l'ambiance n’est pas au beau fixe entre le Conseil administratif et la Cour. L'audit évoque un refus initial d'accéder aux données ou encore la volonté de la Ville d'imposer un avocat pendant les entretiens. L'Exécutif réfute toute opposition. La Cour persiste et signe. Elle écrit, je cite: “Contrairement à ce qu’affirme le Conseil administratif, cette mission ne s'est pas du tout déroulée en toute sérénité”.  Selon le président de la Cour, Stanislas Zuin, "la Cour a du durcir le ton" pour obtenir l'accès aux données. Les tensions sont palpables. D'ailleurs, contrairement à ce qui s'est fait ces derniers temps, la Ville n'est pas présente à la présentation de l'audit. L'exécutif répondra aux critiques de la Cour en tenant sa propre conférence de presse, prévue dans la foulée, en cette fin de matinée.

@marie_prieur

Suisse

Lidl rappelle une barre chocolatée: risque d'accident

Publié

le

Des morceaux de métal peuvent se trouver dans cette barre chocolatée. (© photo du fabricant néerlandais mis à disposition par Lidl)

A cause de la présence possible de morceaux de métal dans des barres chocolatées, Lidl rappelle de la vente les "Nougatelli" de la marque "Mcennedy" American Star Cookies. Les portions de 175 grammes peuvent être retournées dans tous les magasins Lidl.

Le prix d'achat sera remboursé même sans ticket de caisse, a indiqué l'entreprise jeudi. Le rappel concerne exclusivement les produits avec la date limite de consommation du 10.12.2024 et le numéro de lot 2334510 du fabricant Merba B. V.

La présence de corps étrangers métalliques ne peut être exclue. En raison d'un possible risque de blessure lors de la consommation, les clients doivent absolument tenir compte du rappel et ne manger en aucun cas le produit concerné, a souligné Lidl dans un communiqué transmis par le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le collège de Bière devrait rouvrir mardi

Publié

le

Si les 200 élèves du collège de Bière devraient pouvoir réintégrer leurs classes mardi, ils devront se passer de leur salle de gym, détruite lors de l'incendie qui s'est déclaré mercredi. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les élèves du collège de Bière, frappé mercredi par un incendie, devraient pouvoir retourner en classe mardi. L'école restera fermée vendredi et lundi, a fait savoir l'établissement primaire et secondaire Apples-Bière sur son site jeudi en fin d'après-midi. Dans l'intervalle, une solution de garde est proposée aux parents qui ne peuvent pas garder leurs enfants à la maison.

"Nous sommes en train de rétablir l'électricité et le chauffage et de nettoyer les classes qui ont subi des dégâts de suie et de fumée", a déclaré le syndic Michel Dénéréaz, plus tôt dans l'après-midi à Keystone-ATS. L'établissement scolaire accueille quelque 200 élèves de quatre à douze ans.

Les pompiers avaient été alertés du sinistre mercredi peu avant 05h00. La police privilégie la piste criminelle et a lancé un appel à témoins mercredi soir. Elle ne fait pour l'heure plus de commentaires, l'enquête étant en cours.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les communes frondeuses en appellent au Conseil fédéral

Publié

le

Les communes se tournent désormais vers le Conseil fédéral (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Trente-cinq communes vaudoises en appellent au Conseil fédéral. Elles accusent l'Etat de Vaud d'une "exécution défectueuse" d'un arrêt du Tribunal fédéral (TF), qui leur avait donné raison en juin dernier en matière de péréquation financière.

Au départ, treize communes - dont Mies et Crans - avaient recouru contre les montants exigés pour la facture sociale et la péréquation intercommunale. Elles jugeaient ces charges cantonales excessives, car elles pouvaient représenter 63 à 92% de leurs recettes fiscales.

En juin dernier, le TF avait estimé que le système mis en place n'était pas adéquat et constaté une violation du droit des communes à être entendues, expliquent jeudi les communes dans un communiqué. Le canton avait annulé ses décisions pour les années 2019 à 2022.

Mises en demeure

Une trentaine de communes ont alors mis en demeure le canton de restituer les montants indûment encaissés, explique le communiqué. Sans résultat: l'Etat a promulgué de nouvelles décisions "qui ne diffèrent en rien" des précédentes, ce qui a amené les communes à entamer en janvier et en février une nouvelle série de recours.

Les communes se plaignent aussi de n'avoir pas été entendues, "à moins que la réexpédition de fichiers Excel identiques à ceux contestés précédemment corresponde à une consultation", écrivent-elles. A leurs yeux, les nouvelles décisions sont "dilatoires" et ne vont pas dans le sens des considérants du TF.

Le 21 février dernier, 35 communes recourantes ont décidé de saisir le Conseil fédéral. Elles estiment que le canton est coupable d'une "exécution défectueuse" de l'arrêt du TF, selon l'article 70 de la loi sur le TF.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Vennes-Chexbres: l'A9 sera fermée durant plusieurs nuits

Publié

le

L'autoroute sera fermée durant plusieurs nuits entre Vennes et Chexbres (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'autoroute A9 sera fermée de nuit à partir de lundi prochain et jusqu'au 2 mars entre les jonctions de Lausanne-Vennes et Chexbres. Ces fermetures permettront la mise en place du système d'harmonisation des vitesses et d'avertissement des dangers.

L'autoroute sera fermée dans les deux sens, entre 22h00 et 05h00. Les automobilistes devront quitter l'A9 soit à Lausanne-Vennes soit à Chexbres et suivre la déviation mise en place sur le réseau secondaire, indique jeudi l'Office fédéral des routes dans un communiqué.

Toujours entre les jonctions Vennes-Chexbres, l'autoroute sera à nouveau entièrement fermée à la circulation durant la nuit du 4 au 9 mars et du 11 au 12 mars, mais uniquement sur la chaussée Lac en direction du Valais.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Huis clos suspendu pour le match du 10 mars au Stade de Genève

Publié

le

La rencontre de football de Super League entre le FC Lausanne-Sport et le Servette FC au stade de la Tuiliere à Lausanne avait donné lieu à de nombreux débordements (KEYSTONE/Valentin Flauraud) (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le canton de Genève a décidé d'autoriser l'accès au public pour la rencontre du 10 mars 2024 prévue au Stade de Genève entre le Servette FC et le Lausanne Sport. Le huis clos est suspendu, une décision prise en accord avec le canton de Vaud et la Ville de Lausanne.

Dans la mesure où le Servette FC (SFC), club organisateur du match, a présenté aux autorités des mesures de sécurité supplémentaires, et surtout a démontré un engagement fort, permettant de limiter significativement le risque de débordements, il peut être renoncé au huis clos. La tenue du match avec le public sera donc autorisée, écrit le canton de Genève dans un communiqué.

Cet accord a été trouvé après plusieurs échanges constructifs entre les autorités et le club qui ont eu lieu au début de l’année, précise-t-il. De nombreux débordements avaient eu lieu le 30 septembre 2023 après le match à Genève entre le SFC et le Lausanne Sport (LS), puis le 9 décembre dernier lors de la rencontre des deux adversaires à Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture