Rejoignez-nous

Actualité

Ex-entraîneur de foot condamné à une peine de 22 mois avec sursis

Publié

,

le

La procureure Sarah Weingart avait estimé que les adolescents étaient sous l'emprise de l'avocat, chez lequel ils travaillaient (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'ex-entraîneur de football de juniors du FC La Chaux-de-Fonds, aussi avocat à Neuchâtel, a été condamné à 22 mois avec sursis pendant 3 ans, notamment pour actes d'ordre sexuel avec des enfants. Le Ministère public avait requis trois ans de prison, dont un an ferme.

Le jugement rendu jeudi par Stéphanie Baume, présidente du Tribunal régional du littoral et du Val-de-Travers à Boudry (NE), est assorti d'une interdiction à vie d'exercer des activités avec des mineurs. Il n'a toutefois satisfait pleinement aucune des parties, les victimes souhaitant une peine ferme et la défense un acquittement.

Traitement thérapeutique

La cour a retenu en partie les chefs d'inculpation pesant contre l'avocat-entraîneur de 47 ans: actes d'ordre sexuel avec personnes mineures et dépendantes, contraintes et voies de fait. Elle a parlé d'un primo-délinquant "qui n'a pas pris conscience de la gravité de ses actes". La peine est assortie d'un traitement thérapeutique.

Il s'agit d'éviter une récidive, a précisé Stéphanie Baume. La défense a annoncé dans la foulée du verdict sa volonté de recourir devant le Tribunal cantonal, l'un des avocats évoquant à chaud un jugement à la Pyrrhus. Elle entend en particulier pouvoir faire valoir les éléments non pris en compte par le tribunal criminel.

Première affaire

Le Ministère public, par la voix de Sarah Weingart, s'est montré plutôt satisfait de la sentence. Durant les trois jours du procès, tenu la semaine passée, la procureure avait relevé un mobile "odieux", le prévenu n'ayant pensé qu'à assouvir ses désirs et ses pulsions égoïstes, en détruisant la vie de ses victimes.

En 2017, l'avocat-entraîneur avait déjà eu affaire à la justice neuchâteloise pour des actes similaires. Le Tribunal cantonal l'avait alors libéré des charges retenues contre lui, estimant que le doute devait profiter à l'accusé. Le quadragénaire avait été condamné à huit mois de prison avec sursis en première instance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Genève

LEM anticipe une amorce d'embellie sur la demande dès l'hiver

Publié

le

Le producteur de composants électroniques LEM, basé à Meyrin (GE), a souffert sur la fin de son exercice décalé 2023/24, clos fin mars, de l'appréciation du franc et d'un phénomène de déstockage persistant (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le producteur de composants électroniques LEM, basé à Meyrin (GE), a souffert sur la fin de son exercice décalé 2023/24, clos fin mars, de l'appréciation du franc et d'un phénomène de déstockage persistant. La direction anticipe une amorce d'embellie à compter du second semestre de l'exercice en cours.

Une décroissance de près de 15% au dernier semestre partiel a annihilé la croissance observée aux neuf premiers mois de l'année. Le chiffre d'affaires s'est au final érodé de 0,1% à 405,8 millions de francs. Hors effets de change, la société genevoise calcule dans son compte rendu diffusé mardi une croissance de 7,2%.

La rentabilité a souffert d'une inflation des coûts d'approvisionnement et de stockage, de la comptabilisation des indemnités de licenciement pour une quarantaine d'employés et de frais pour la mise en service du nouveau site de production de Penang, en Malaisie.

La marge opérationnelle (Ebit) a été élaguée de près de trois points de pourcentage à 20,0%. Le résultat afférent a chuté de 12,1% à 81,1 millions, quand le bénéfice net a fondu de 13,3% à 65,3 millions.

La performance s'inscrit dans le bas des objectifs déjà modérés par la direction en février dernier et en dessous des pronostics les plus pessimistes formulés par les analystes consultés par AWP. Les actionnaires se verront proposer un dividende réduit de 2 francs à 50 francs.

Par ailleurs, l'organe de surveillance de LEM proposera lors de la prochaine assemblée générale ordinaire l'élection de Libo Zhan en son sein. Administratrice du groupe VAT, cette résidente allemande a auparavant exercé en qualité de trésorière pour le sous-traitant automobile outre-Rhin Bogward, ainsi que pour le conglomérat international FFG Europe and Americas, précise LEM dans son rapport d'activité 2023/24.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Un tiers des Suisses ont déjà eu un conflit avec leurs voisins

Publié

le

L'utilisation de la buanderie commune provoque de nombreuses frictions entre voisins (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Près d'un tiers des Suisses ont déjà eu un conflit avec leurs voisins. Les raisons les plus fréquentes sont les problèmes liés au bruit, à l'utilisation de la buanderie commune ou des places de parc, ainsi que les litiges fonciers, indique un sondage publié mardi.

Selon l'enquête de l'institut zurichois Marketagent, les perturbations liées au bruit provoquent près de la moitié des tensions (45%), devant le non-respect du plan d'utilisation de la chambre à lessive ou une buanderie laissée sale par le précédent utilisateur (22%) ainsi que les problèmes liés au parking (21%).

De nombreuses frictions sont également dues à des problèmes concernant les limites de la propriété (clôtures, plantes, etc.). Ou à l'entreposage d'objets personnels dans les espaces communs d'un immeuble, comme les escaliers.

L'enquête montre que seules 43% des personnes interrogées ont dit avoir cherché le dialogue avec leurs voisins. Un quart (24%) se sont énervées en silence et 22% se sont adressées à leur gérance. Sept pourcents ont appelé la police.

Plus d'un tiers des personnes qui ont déjà eu un conflit avec leurs voisins ont trouvé cela pénible. Pour 80% des sondés, la responsabilité du litige incombe aux voisins.

Au total, les deux tiers des personnes interrogées ont jugé avoir une relation "assez bonne" (46%) ou "très bonne" (22%) avec leurs voisins. Seuls 6% la jugent mauvaise.

Le sondage a été mené entre le 2 et le 14 avril auprès de 1047 habitants de Suisse romande et alémanique âgés de 14 à 74 ans. La marge d'erreur et de +/- 3,2 points de pourcentage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Feintool réorganise ses activités de découpage en Europe

Publié

le

Feintool transfère la production de grandes séries en République tchèque d'ici 2025. Au total, 70 emplois sur 200 sont concernés sur le site de Lyss. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le constructeur de presses et machines de découpage de métaux Feintool a annoncé mardi revoir son organisation pour ses activités de découpage en Europe.

La direction explique cette restructuration par un environnement de marché difficile dans le secteur automobile. La charge de restructuration est estimée entre 10 et 12 millions de francs en 2024.

Afin de "mieux concentrer les compétences et améliorer la rentabilité", le groupe transfère la production de grandes séries en République tchèque d'ici 2025, indique un communiqué chiffrant la contribution positive de ce repositionnement sur le résultat d'exploitation (Ebit) de 7 millions par an.

Au total, 70 emplois sur 200 sont concernés sur le site de Lyss. Feintool compte 17 usines dans le monde et plus de 3200 collaborateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

International

La nouvelle présidente de Petrobras veut "accélérer" l'exploration

Publié

le

La nouvelle présidente de Petrobras, Magda Chambriard, a déclaré que le géant brésilien du pétrole devait "accélérer" l'exploration de nouvelles réserves, y compris près de l'embouchure de l'Amazone. (archives) (© KEYSTONE/EPA EFE/ISAAC FONTANA)

La nouvelle présidente de Petrobras, Magda Chambriard, a déclaré lundi que le géant brésilien du pétrole devait "accélérer" l'exploration de nouvelles réserves, y compris près de l'embouchure de l'Amazone, un projet décrié par les défenseurs de l'environnement.

"Nous devons faire attention aux réserves et il est hors de question d'importer (du pétrole), c'est pourquoi il est nécessaire d'explorer de nouvelles frontières (...). Ces efforts doivent être accélérés", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

Mme Chambriard, 66 ans, a pris la tête vendredi du géant pétrolier contrôlé par l'Etat brésilien après le limogeage de son prédécesseur par le président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva.

Parmi les "nouvelles frontières", elle a cité le bassin de Pelotas, dans le sud du Brésil, mais aussi la "Marge Equatoriale", au large de l'Etat de l'Amapa (nord), au niveau de l'embouchure de l'Amazone.

Le projet d'exploration pétrolière off-shore dans une zone proche de l'Amazonie, qui abrite la plus grande forêt tropicale de la planète, suscite des tensions au sein même du gouvernement de Lula.

La ministre de l'Environnement, Marina Silva, y est ouvertement opposée, et l'agence de protection environnementale Ibama a refusé l'an dernier d'accorder une licence à Petrobras pour l'exploration de pétrole dans la région, considérant que la compagnie n'avait pas présenté les études nécessaires.

Mais le ministère de l'Energie "adorerait forer" dans cette zone, a rappelé Mme Chambriard, tout en indiquant que le président Lula "doit être l'arbitre" de la question.

Un sujet sensible pour le président qui tente de s'affirmer en champion de la lutte contre le changement climatique et de la défense de l'Amazonie.

La nouvelle présidente de Petrobras a estimé que l'exploitation des réserves du "pré-sal", gisements en eaux très profondes explorés au Brésil depuis une quinzaine d'années, allait atteindre un "pic" d'ici 2030.

"La survie de Petrobras dépend de sa production au maximum de sa capacité, en recomposant les réserves. C'est pourquoi il est essentiel de continuer d'explorer du pétrole sur la côte brésilienne", a-t-elle insisté.

Interrogée sur le lien entre les inondations qui ont dévasté le sud du Brésil et le réchauffement climatique, dû en grande partie selon les spécialistes aux énergies fossiles, elle a répondu qu'il serait "injuste" de "rejeter la faute sur le pré-sal".

Magda Chambriard a été nommée à la place de Jean Paul Prates, limogé il y a deux semaines à la suite d'un différend avec l'exécutif sur le versement de dividendes.

La compagnie vit une période d'instabilité, avec pas moins de six présidents se succédant en un peu plus de trois ans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Suisse

L'IA devrait générer des milliards pour les entreprises suisses

Publié

le

L'intelligence artificielle générative devrait produire une valeur ajoutée supplémentaire de 92 milliards de francs pour la Suisse d'ici 2030, selon les estimations d'Accenture. (© KEYSTONE/AP/Jeff Chiu)

La majorité des cadres en Suisse estiment que l'intelligence artificielle générative (IA générative) est un moteur important de croissance pour leur entreprise, bien plus que les réductions de coûts. C'est ce que révèle une étude du cabinet de conseil Accenture.

L'intelligence artificielle générative devrait produire une valeur ajoutée supplémentaire de 92 milliards de francs pour la Suisse d'ici 2030, selon les estimations d'Accenture publiées mardi.

Dans le même temps, près de la moitié des entreprises ne sont pas encore prêtes à utiliser l'IA. Seuls 42% des managers en Suisse se sentent très bien préparés à gérer les perturbations dans le secteur technologique, contre 53% au niveau mondial. Toutefois, 91% d'entre eux pensent que cette évolution contribuera davantage à la croissance des revenus de leur entreprise que la réduction des coûts.

Quant aux salariés, ils sont déjà très ouverts à la technologie. Selon l'étude, 85% d'entre eux affirment déjà utiliser l'IA dans leur travail. Cependant, leur attitude à l'égard de la sécurité de l'emploi, de la qualité du travail et du bien-être général au travail reste encore prudente: 48 % craignent en effet de perdre leur emploi à cause de l'IA.

L'étude d'Accenture conclut à un potentiel d'amélioration dans l'utilisation de l'IA pour les entreprises suisses. Actuellement, seules 2% d'entre elles développent des initiatives en matière d'IA.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture