Rejoignez-nous

Actualité

Coronavirus: Un bilan bien plus lourd aujourd’hui

Publié

,

le

EPA/WU HONG

Le bilan du coronavirus est passé jeudi à 1355 morts en Chine et près de 60’000 contaminés. Parallèlement, les plus hauts responsables politiques du Hubei et de sa capitale, Wuhan, berceau de l’épidémie de pneumonie virale, ont été démis de leurs fonctions.

Jiang Chaoliang, secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) pour la province située dans le centre du pays, a été remplacé par le maire de Shanghai, Ying Yong, annoncé jeudi l’agence de presse Chine nouvelle. Le secrétaire du PCC pour la ville de Wuhan, Ma Guoqiang, qui s’était lui-même reproché fin janvier une réaction trop lente à l’apparition du virus, a également été limogé.

« Je suis envahi par un sentiment de culpabilité, par les remords », avait-il déclaré à la télévision. « L’épidémie aurait alors probablement pu être atténuée, elle ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui. L’impact sur les régions du pays aurait été moindre et cela aurait évité bien des soucis au Comité central du PCC et au gouvernement », avait-il déclaré.

Les hauts responsables chinois confessent rarement des erreurs en public, encore moins à la télévision à une heure de grande écoute. Les têtes ont commencé à tomber en début de semaine au Hubei, à la suite de vives critiques dans l’opinion publique au sujet de la gestion de la crise. Les deux principaux responsables de la Commission provinciale (ministère) de la Santé ont ainsi déjà été remplacés.

Rigueur et transparence

Mercredi, l’ambassadeur chinois à l’ONU Zhang Jun a défendu les mesures de prévention et de contrôle « rigoureuses » adoptées par la Chine face à l’épidémie, assurant qu’elles dépassaient « de loin » les exigences du Règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Face à l’épidémie, nous avons toujours adopté une attitude d’ouverture, transparence et de responsabilité », a-t-il assuré devant une commission des Nations unies. L’ambassadeur a notamment cité en exemple le fait d’avoir partagé « dès qu’elles étaient disponibles » des informations sur l’épidémie auprès de l’OMS notamment, ainsi que le séquençage du virus.

Zhang Jun a appelé à la solidarité et à la collaboration de la communauté internationale pour enrayer le virus, assurant: « les pays sont liés par le même destin et aucune nation ne peut survivre seule ». L’Organisation mondiale de la santé a estimé mercredi qu’il était « beaucoup trop tôt » pour prédire une fin de l’épidémie, douchant l’optimisme du président chinois Xi Jinping qui s’était félicité plus tôt de « l’évolution positive » de la crise.

Le dirigeant chinois avait noté que le nombre de nouveaux cas avait diminué depuis trois jours.

Nouvelle définition

La commission de la Santé de la province centrale du Hubei, épicentre de l’épidémie, a annoncé dans son bilan quotidien de jeudi 242 nouveaux décès. C’est de loin le chiffre le plus lourd enregistré en 24 heures depuis que la crise a débuté en décembre. La commission a aussi indiqué que 14’840 nouveaux cas de contamination avaient été détectés dans le Hubei en 24 heures. Cela porte à près de 60’000 le total des contaminations dans l’ensemble de la Chine continentale.

Mais ce bilan est aussi lié à l’adoption par les autorités chinoises d’une nouvelle méthode de détection des cas. Ces nouveaux chiffres pourraient alimenter les spéculations selon lesquelles la gravité de l’épidémie de pneumonie due au nouveau coronavirus, appelée officiellement Covid-19 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pourrait avoir été sous-estimée.

Ces fortes hausses sont dues à l’adoption d’une définition élargie des cas d’infection, a déclaré dans un communiqué la commission, qui comptabilise désormais les cas « diagnostiqués cliniquement ». Cela signifie qu’une radio pulmonaire peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer l’infection au virus, plutôt que les tests standard à l’acide nucléique.

Source ATS

Actualité

300 personnes manifestent contre les bandes cyclables à Genève

Publié

le

Les motards étaient de la partie, vendredi, pour protester contre la politique des transports du canton, qui a tracé sans concertation des bandes cyclables au détriment souvent de voie de circulation. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Environ 300 personnes, selon la police, ont défilé vendredi à Genève pour protester contre les bandes cyclables installées par le canton afin d’inciter la population à délaisser la voiture en cette période de risque sanitaire.

Les manifestants ont traversé le pont du Mont-Blanc, précédés par une centaine de motards, qui ont klaxonné et fait vrombir leur gros cube sous le regard incrédule des passants. Cette démonstration d’un genre nouveau à Genève a été notamment organisée par l’ex-conseiller d’Etat Luc Barthassat.

Motard invétéré, l’ancien magistrat s’en est pris à la politique de son successeur aux transports, Serge Dal Busco. « Les TPG ne roulent plus, les taxis doivent faire des détours interminables, les livreurs ne peuvent plus travailler, c’est la chienlit qui est en train d’envahir Genève ».

Les manifestants ont peu apprécié la façon dont les bandes cyclables ont été tracées. « Ils l’ont fait en catimini, nuitamment », a déploré le député PLR Jean Romain. L’élu a dit ne pas être opposé aux pistes cyclables, mais il veut un plan général de la mobilité tenant compte des besoins de tous les modes de transport.

Serge Dal Busco était la cible principale du courroux des manifestants. Le nom du magistrat a été transformé en « Dal Bouchon ». Certains ont réclamé la démission du conseiller d’Etat, d’autres, moins extrêmes dans leur revendication, ont demandé le respect de la Constitution genevoise et une concertation sur la mobilité.

Continuer la lecture

Actualité

Collision de trains en Valais: 11 blessés

Publié

le

L'accident a fait 11 blessés dont sept n'ont pas dû être hospitalisé. (©Mgbahn)

Un train de ferroutage a percuté un train régional vendredi vers 10h10 dans le tunnel Stephan-Holzer près d’Oberwald (VS). Onze voyageurs ont été blessés, la plupart légèrement.

Sept voyageurs légèrement blessés ont reçu des soins sur place et n’ont pas dû être hospitalisés. Trois ont été transportés en ambulance à l’hôpital de Viège et une personne a été héliportée à l’hôpital de Sion mais ses jours ne seraient pas en danger, a indiqué à Keystone-ATS Mathias Volken, porte-parole de la police cantonale valaisanne.

Les trains circulaient sur la ligne entre Oberwald et Realp (UR). Le convoi de ferroutage qui venait d’Oberwald a percuté le flanc droit du train régional venant en sens inverse.

Enquête ouverte

Le train de ferroutage se composait d’une locomotive avec neuf wagons et était chargé d’environ 15 automobiles. Le train régional comprenait une locomotive, cinq voitures avec une trentaine de passagers, a indiqué vendredi peu avant midi la compagnie Matterhorn Gotthard Bahn.

Selon un porte-parole de la compagnie ferroviaire, la collision s’est produite sur un aiguillage. Les causes de l’accident ne sont pas encore connues. Le ministère public a ouvert une enquête en collaboration avec le service suisse d’enquête de sécurité (SESE), précise Mathias Volken.

Le trafic entre Ulrichen et Realp est temporairement interrompu. Un service de bus est organisé. Les voyageurs doivent compter avec un trajet d’une heure supplémentaire. La durée de l’interruption du trafic n’est pour l’heure pas connue.

Continuer la lecture

Actualité

Vaud: Masques obligatoires dans les commerces avec 10 clients

Publié

le

Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès lundi (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces du canton de Vaud lorsque plus de 10 personnes se trouvent dans le magasin. La mesure, qui entre en vigueur mercredi prochain, a été annoncée vendredi par le Conseil d’Etat.

Continuer la lecture

Actualité

Jura: Masques obligatoires dans les commerces

Publié

le

Le masque sera obligatoire dans les magasins jurassiens dès lundi (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Jura devient le premier canton suisse à rendre obligatoire le port du masque dans les magasins et commerces dès lundi et pour une durée de deux mois. Cette mesure concerne les personnes âgées de plus de 12 ans.

« Depuis une dizaine de jours désormais, le canton du Jura fait face à une recrudescence du coronavirus avec plus d’une vingtaine de nouveaux cas positifs confirmés », a expliqué vendredi le gouvernement jurassien. Cette obligation pourra être prolongée en fonction de l’évolution de la situation.

Pour faire face à l’augmentation des cas, les effectifs et moyens techniques de la ligne téléphonique d’urgence santé ont aussi été adaptés afin de mieux répondre aux sollicitations en forte augmentation pour les tests de dépistage, a précisé le canton. Les équipes de cette ligne s’occupent en effet aussi des tâches liées au traçage.

Continuer la lecture

Coronavirus

Un cas de Covid-19 dans une discothèque genevoise: des centaines de personnes en quarantaine ?

Publié

le

Une personnes a été testée positive au Covid-19 dans une boite de nuit à Genève. Plusieurs centaines de personnes pourraient être placées en quarantaine. 

Grosse inquiétude à Genève. Un cas de Covid-19 a été détecté dans une discothèque de la Ville. Selon nos informations, les autorités sont actuellement en train de contacter toutes les personnes présentes dans l’établissement, le week-end dernier, pour les informer et les inviter à se mettre en quarantaine en cas de symptômes. Plusieurs centaines de personnes seraient concernées selon la médecin cantonale.  Aglaé Tardin qui précise que le traçage des contacts a bien été effectué, ce qui a permis de retrouver, facilement, les personnes.  Rappelons que les boîtes de nuit ont pu rouvrir, depuis le 6 juin. Mais dès le 21 juin, 300 fêtards avaient dû être placés en quarantaine, à Zurich. Les cantons de Zurich et Berne ont depuis décidé de renforcer les contrôles dans les bars et les discothèques.  

 

Continuer la lecture