Rejoignez-nous

Actualité

Berne va mieux exploiter nos données

Publié

,

le

Grâce à la transformation numérique, l'Office fédéral de la statistique (OFS) a pour ambition d'offrir de nouvelles informations, sans devoir faire de nouvelles enquêtes. Un des moyens pour y arriver est d'utiliser les données de façon multiple.

"Nous devons produire des statistiques de manière encore plus efficace sur les besoins des utilisateurs", a déclaré mardi devant la presse à Neuchâtel Georges-Simon Ulrich, directeur. La statistique sert en effet de cadre de référence pour la formation de l'opinion publique et le pilotage d'importants domaines.

"Le défi est que la statistique soit pertinente pour la politique sans qu'elle soit pour autant politique", a ajouté Ruth Meier, directrice suppléante.

L'utilisation multiple de données permettra de réduire la charge administrative de la collecte auprès des entreprises, des particuliers et des institutions. Elle implique un échange de données entre administrations et une interopérabilité des systèmes en place.

" Cette évolution se fera lentement et par étapes pour maintenir nos standards", a ajouté le directeur. La priorité reste la production durable d'informations statistiques fiables et élaborées selon des critères scientifiques.

Connaître la vraie valeur ajoutée

L'utilisation multiple des données concerne par exemple l'économie. L'OFS publie désormais une information sur l'intégration de la Suisse dans le monde. "Plusieurs entreprises sont actives en Suisse, à l'image de Google à Zurich, sans avoir leur maison-mère dans le pays. Pourtant, il est utile de connaître leur nombre d'emplois et leur chiffre d'affaires", a expliqué Philippe Stauffer, chef suppléant de la division économie.

Idem pour les multinationales basées en Suisse mais dont la production serait entièrement ou en partie à l'étranger. Pour obtenir ce type d'informations, l'OFS a appareillé par exemple des statistiques du commerce extérieur, d'Eurostat, du fisc et de la Banque nationale suisse. "On veut être plus précis sur qui est fait en Suisse et connaître la vraie valeur ajoutée réalisée dans le pays", a ajouté Philippe Stauffer.

Service des adresses

L'OFS attend aussi beaucoup du futur Service national des adresses, sur lequel le Parlement va se pencher dès 2021, et sur l'unification des registres fonciers. Selon Fabio Tomasini, chef suppléant à la division des registres, cela diminuera la charge de travail, car un particulier n'aura plus besoin de s'identifier à nouveau tout le temps. Au niveau foncier, cela permettra d'ouvrir un champ d'investigation annuel sur les propriétaires de bâtiments.

Ces nouveaux outils devraient permettre de "répondre aux attentes énormes du public dans de meilleurs délais", a ajouté Fabio Tomasini. Si l'OFS va continuer à produire des enquêtes structurelles plus longues, elle pourra fournir plus rapidement certains indices.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Des poursuites contre la direction de Credit Suisse à l'étude

Publié

le

La FINMA n'a pas encore tranché si elle va ou non demander à la direction de Credit Suisse de rendre des comptes (archives). (© KEYSTONE/EPA/JEROME FAVRE)

L'autorité de surveillance des marchés financiers FINMA examine si la direction de Credit Suisse peut être amenée à rendre des comptes. "Nous ne sommes pas une autorité pénale, mais nous explorons les possibilités correspondantes", déclare sa présidente Marlene Amstad.

La question de savoir si de nouvelles procédures seront ouvertes n'est pas encore tranchée, précise-t-elle dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag. Après la reprise de Credit Suisse par UBS, l'accent sera mis sur une phase de transition visant à l'intégration du numéro 2 bancaire helvétique dans le numéro 1 et sur la stabilité financière, ajoute-t-elle.

Les exigences en matière de capital et de liquidités pour la nouvelle banque géante UBS devraient croître progressivement, explique Mme Amstad. "Nous ne pouvons pas l'exiger dès lundi. Certains délais de transition sont nécessaires. Mais les exigences vont augmenter".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse est passée à l'heure d'été

Publié

le

Les horloges ont été avancées d'une heure à 02h00 (archives). (© KEYSTONE/APA/APA/HELMUT FOHRINGER)

La Suisse est passée à l'heure d'été dans la nuit de samedi à dimanche. La nuit a été plus courte d'une heure, mais les soirées bénéficieront ensuite de la lumière du jour plus longtemps. L'heure d'été prendra fin le 29 octobre.

Dimanche à 02h00, les montres ont été avancées à 03h00. Le changement d'heure pour la saison estivale commence le dernier dimanche de mars et se termine le dernier dimanche d'octobre, selon l'Institut fédéral de métrologie (Metas).

La suppression éventuelle du changement d'heure saisonnier est devenue ces dernières années un sujet de discussion politique, surtout dans les pays voisins. Mais aucune décision n'a jusqu'ici été prise, ni au niveau de l'Union européenne ni dans les Etats.

Selon Metas, la Suisse suit l'évolution dans les pays voisins et examinera soigneusement si une éventuelle adaptation de la réglementation horaire est pertinente et dans l'intérêt de la Suisse. Jusqu'à nouvel ordre, la réglementation actuelle reste en vigueur.

Depuis 1996, tous les pays de l'UE et la Suisse sont à l'unisson pour avancer leur horloge d'une heure le dernier dimanche de mars et la reculer d'une heure le dernier dimanche d'octobre. Cette concordance est surtout motivée par des raisons économiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 3 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 2, 11, 13, 33, 37 et 40. Le numéro chance était le 6, le rePLAY le 13 et le Joker le 840696.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 3 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les Femmes socialistes appellent à la grève et à voter féministe

Publié

le

"Nous avons besoin d’une redistribution radicale du temps", explique Tamara Funiciello, coprésidente des Femmes socialistes suisses. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les Femmes socialistes ont lancé l’année politique lors de leur assemblée samedi à Berne. Au centre, la mobilisation pour la grève du 14 juin et les élections fédérales. La formation a aussi décidé de soutenir le référendum contre la réforme des caisses de pension.

Les Femmes socialistes ont arrêté leurs revendications pour la grève féministe. La réduction du temps de travail est au centre. "Nous avons besoin d’une redistribution radicale du temps", explique Tamara Funiciello, coprésidente des Femmes socialistes suisses.

Celles-ci demandent en outre que l’accueil extrafamilial des enfants soit financé par l’ensemble de la société et que l’âge de la retraite soit abaissé pour les personnes exerçant des métiers physiquement exigeants.

La législature passée l’a montré: dès qu’il s’agit de la protection des femmes sur le plan financier, les rapports de majorité échouent, malgré une forte proportion de femmes au Parlement, pointe la formation.

Apéros féministes

"Pour faire avancer les choses lors de la prochaine législature concernant les rentes et les salaires des femmes, il faut que davantage de forces de gauche et féministes soient élues au Parlement le 22 octobre. Les blazers roses ne suffisent pas !", relève Martine Docourt, également coprésidente, citée dans le communiqué.

Dans toute la Suisse, des femmes socialistes "fortes" se présenteront en octobre pour le Conseil national et le Conseil des États. Des apéros politiques féministes seront l’élément central de la campagne.

Réforme des caisses de pension

Le projet de réforme des caisses de pension adopté lors de la session de printemps a aussi largement mobilisé les femmes présentes. Celles-ci ont décidé à l’unanimité de soutenir le référendum contre ce texte.

"En automne 2022, on nous promettait encore en grande pompe d’améliorer les rentes des femmes", rappelle Martine Docourt. "Avec cette réforme, on n’a pas avancé d’un iota. Au contraire."

Dans le cadre de la discussion sur la réforme des caisses de pension, le Comité directeur a été chargé par la base de suspendre l’affiliation des Femmes socialistes à Alliance F.

Contre les tentatives de division

Les quelque 200 membres présentes se sont en outre penchées sur la diversité du mouvement féministe et ont adopté un papier s'opposant à toute tentative de division de la droite.

Des élections ont également eu lieu. Julia Baumgartner remplace Gina La Mantia au poste de secrétaire centrale de la formation. La Fribourgeoise Marion Sugnaux, la Bernoise Moana Mika et Tanja Blume (représentante de la JS Suisse) font désormais partie de la direction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les Vert-e-s lancent leur campagne avec une "envie d'avenir"

Publié

le

Le président des Vert-e-s Balthasar Glättli (ZH) a demandé que la place financière helvétique soit compatible avec le climat. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Lors de leur assemblée des délégués samedi à Olten (SO), les Vert-e-s ont lancé leur campagne en vue des élections fédérales d'octobre. Ils ont aussi défini leurs mots d'ordre en vue des votations du 18 juin.

"Nous voulons apporter le changement au Conseil fédéral", a lancé la conseillère aux Etats genevoise et responsable de campagne Lisa Mazzone. C'est avec une "envie d'avenir" et espoir que le parti entame la campagne. Les Verts entendent perpétuer le succès obtenu lors des dernières élections en 2019: "Nous sommes venus pour rester".

Concernant les votations du 18 juin, le parti écologiste a accepté la loi climat, qui définit des mesures concrètes en matière de protection du climat. Il a en revanche décidé de laisser la liberté de vote concernant l'imposition minimale de l'OCDE. Avec ce projet, les bénéfices des grandes entreprises actives au niveau international seront imposés en Suisse à au moins 15% dès 2024.

Les Vert-e-s ont aussi décidé de soutenir l'initiative populaire "pour une citoyenneté moderne (initiative pour la démocratie)". Lancée par l'Action des quatre quarts, elle vise à faciliter la naturalisation de toute personne vivant en Suisse depuis cinq ans et remplissant des critères objectifs.

Ils ont également adopté un "Appel en faveur de la nature", qui contient une série de revendications relatives à la protection de la nature et à la biodiversité en Suisse. "Un tiers des espèces en Suisse est menacé. Une nature intacte est fondamentale pour la santé et le bien-être de toute la société", a souligné le parti dans un communiqué.

Place financière respectueuse du climat

La reprise de Credit Suisse par UBS a bien sûr aussi été abordée. Le président du parti Balthasar Glättli (ZH) a demandé que la place financière helvétique soit compatible avec le climat. "L'économie signifie aussi responsabilité", a-t-il déclaré lors d'une interview accordée à Keystone-ATS.

Le Conseil fédéral devrait "poser des conditions climatiques au nouveau monstre UBS" et veiller à ce que les risques soient réduits à l'avenir en introduisant un système bancaire séparé, a poursuivi le Zurichois.

"Si l'Etat débloque 209 milliards de fonds publics, le respect des objectifs climatiques doit être une condition. C'est ce que nous demandons", a déclaré M. Glättli dans son discours devant les délégués. "Si le climat était une grande banque, le Conseil fédéral l'aurait déjà sauvée."

Les Vert-e-s ont adopté une résolution sur le Credit Suisse, exigeant des règles efficaces pour une place financière sûre et durable.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture