Rejoignez-nous

Actualité

Elisabeth Baume-Schneider plaide pour un équilibre entre droit international et sécurité en matière de migration

Publié

,

le

Elisabeth Baume-Schneider (au centre) représente la Suisse pour la première fois jeudi à Stockholm lors d'une réunion des ministres de l'intérieur de l'UE. (© KEYSTONE/AP/Pontus Lundahl/TT)

Les ministres de l'intérieur de l'UE ont discuté jeudi à Stockholm d'une amélioration des renvois des requérants d'asile déboutés. Il s'agissait de la première rencontre avec ses homologues européens pour la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider.

L'Union européenne (UE) enregistre une forte augmentation du nombre de migrants irréguliers", a déclaré la commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson peu avant la rencontre. "Dans le même temps, nous avons un taux de retour très bas", malgré l'existence de plus de 18 accords, a-t-elle poursuivi.

En 2021, seulement 21% des quelque 300'000 demandeurs d'asile déboutés dans l'UE ont été renvoyés dans leur pays d'origine, selon les dires de la commission européenne. Mais des taux plus bas circulent, notamment 16%.

L'UE est donc loin de son objectif de 70%. Le problème est que certains pays ne sont pas disposés à reprendre leurs ressortissants. Le Maroc, l'Algérie ou des Etats de la Corne de l'Afrique sont par exemple considérés comme "non coopératifs".

Face à une situation migratoire jugée "tendue", les ministres européens de l'Intérieur ont exprimé leur volonté d'accroître les renvois de personnes en séjour irrégulier vers leurs pays d'origine, si besoin en restreignant la délivrance de visas aux ressortissants d'Etats "non coopératifs".

Au niveau européen, un mécanisme permettant d'utiliser les visas comme levier pour obtenir de ces pays qu'ils reprennent leurs ressortissants est entré en vigueur en 2020.

"Il y a un fort soutien parmi les Etats membres pour exploiter tout le potentiel" de ce mécanisme, a estimé la présidence suédoise du Conseil de l'UE.

Elle propose dans un document de travail des mesures pour renforcer les pressions sur les pays ne voulant pas réadmettre leurs citoyens. L'octroi de visas pour l'espace Schengen devrait par exemple être appliqué de manière plus restrictive.

Selon Ylva Johansson, qui s'est rendue en novembre à Dacca, la menace de sanctions a poussé le Bangladesh à coopérer. Les autorités de ce pays sont désormais "politiquement ouvertes à reprendre tous leurs ressortissants", avait-elle assuré récemment.

La France et l'Italie notamment ont exprimé leur soutien à l'utilisation du levier des visas. L'Allemagne en revanche a exprimé ses "réserves". La ministre de l'Intérieur Nancy Faeser a expliqué privilégier la conclusion d'accords migratoires, notamment avec les pays d'Afrique du Nord.

Trouver un équilibre

Interrogée sur les mesures de pression, Mme Baume-Schneider a déclaré qu'il faut trouver un équilibre entre le droit international humanitaire et la sécurité. Dans son discours, elle a souligné que la politique migratoire européenne se base sur des valeurs communes.

"On peut être restrictif d'un côté", a-t-elle déclaré, citant l'exemple de la frontière extérieure. Mais il faut alors être solidaire de l'autre côté avec les personnes en fuite, a ajouté la conseillère fédérale en charge de la politique migratoire.

La Suisse travaille depuis longtemps avec succès avec des partenariats migratoires, comme le demande la ministre allemande de l'intérieur. En témoigne son taux de renvoi de 31%. Mme Baume-Schneider attribue ces succès à la réciprocité.

En effet, contrairement aux purs accords de rapatriement, les partenariats migratoires suivent une approche plus large dont toutes les parties contractantes profitent - par exemple en apportant un soutien lors des contrôles aux frontières, dans la formation professionnelle ou en octroyant des microcrédits lors du retour.

Au total, la Suisse a conclu huit partenariats migratoires: avec la Bosnie-Herzégovine, la Géorgie, le Kosovo, le Nigeria, la Macédoine du Nord, la Serbie, le Sri Lanka et la Tunisie.

Citée dans un communiqué du Département fédéral de justice et police (DFJP), la conseillère fédérale a relevé la nécessité d'exploiter tout le potentiel des outils disponibles, y compris les incitations positives. Et de mentionner par exemple un traitement facilité des demandes de visas pour les Etats tiers qui coopèrent bien dans le domaine du retour.

Echanges bilatéraux

Les ministres ont également parlé de la coopération dans la lutte contre la criminalité organisée transfrontalière. La cybercriminalité représente un défi particulier pour des autorités de poursuite pénale organisées au niveau national, confrontées à des organisations criminelles qui ont souvent une avance technologique. Une réponse possible serait une protection des données et une entraide judiciaire optimisées.

Il est important pour la Suisse de comprendre les processus et les réseaux criminels, a déclaré Mme Baume-Schneider à l'issue de la réunion. Et ce, afin de pouvoir prendre les mesures adéquates et nécessaires en cas de besoin.

En marge de la réunion, Elisabeth Baume-Schneider a tenu de premiers échanges bilatéraux avec Ylva Johansson, ainsi qu'avec des homologues européens. Elle s'est notamment entretenue avec Nancy Faeser, le ministre italien de l'intérieur Matteo Piantedosi et le ministre autrichien de l'intérieur Gerhard Karner.

La conseillère fédérale a souligné l'importance pour elle d'entretenir ces contacts. Elle dit se réjouir de la prochaine rencontre, "car la migration est un thème qui me touche", a-t-elle déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

ABB décroche une commande aux Etats-Unis pour des ferries hybrides

Publié

le

ABB n'a donné aucune information sur le montant de la transaction. WSF exploite le plus grand système de ferry aux États-Unis, exploitant 21 bateaux sur 10 itinéraires desservant 19 terminaux, selon le communiqué.(KEYSTONE/Walter Bieri) (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

ABB, le géant zurichois de l'électrotechnique, a décroché une commande importante avec Washington State Ferries (WSF), un exploitant de services de ferry dans l'Etat de Washington. Elle comprend la livraison de cinq nouveaux bateaux hybrides électriques.

"Les bateaux peuvent accueillir 1500 passagers et 160 véhicules et sont au coeur du plan de WSF qui vise à électrifier le système de ferry et à disposer d'une flotte sans émissions de CO2 d'ici 2050", indique vendredi ABB dans un communiqué.

Le groupe zurichois fournira à WSF des systèmes de propulsion hybrides électriques complets. Il apportera également un soutien en matière de conception et d'ingénierie pour assurer une intégration de la technologie hybride électrique dans les nouveaux ferries.

ABB n'a donné aucune information sur le montant de la transaction. WSF exploite le plus grand système de ferry aux États-Unis, exploitant 21 bateaux sur 10 itinéraires desservant 19 terminaux, selon le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Panne informatique: l'aéroport de Zurich affecté, Genève attend

Publié

le

Un avion qui atterrit à l'aéroport de Zurich - Image d'illustration (KEYSTONE/Michael Buholzer)

L'Aéroport de Zurich est affecté par la panne informatique mondiale qui frappe des systèmes du géant américain de la tech Microsoft. Plus aucun atterrissage n'était possible en milieu de matinée. Genève s'attendait à son tour à en subir les répercussions.

"Les vols en cours à destination de Zurich peuvent encore atterrir", indique l'Aéroport de Zurich dans un point de situation. Des retards et des annulations sont à prévoir et les enregistrements doivent parfois se faire manuellement, est-il précisé. Les passagers sont encouragés à prendre contact avec leur compagnie aérienne.

A Genève, seuls les vols pour Amsterdam subissaient les effets de la panne pour l'instant, a indiqué un porte-parole avant 10h00. Cointrin s'attendait toutefois à des répercussions, étant donné que le contrôleur aérien Skyguide était touché.

Le service de navigation aérienne confirme être concerné par la panne. "Par mesure de précaution immédiate, les services de la navigation aérienne ont réduit de 30% la capacité du trafic de transit suisse", indique Skyguide. De plus, la capacité en approche de Zurich est également réduite de 30%.

Mais la capacité en approche de Genève fonctionne normalement, précise-t-il. La sécurité dans l'espace aérien suisse est garantie, souligne Skyguide.

Microsoft impliqué

Une panne de certains services de Microsoft paralyse vendredi de nombreuses entreprises partout dans le monde, également en Suisse, tandis que le géant de la tech américain a affirmé prendre des "mesures d'atténuation" le temps de régler le problème.

Compagnies aériennes clouées au sol, files d'attente dans les aéroports, problème de télécommunication de la TV australienne ABC, Bourse de Londres perturbée: depuis quelques heures, le nombre d'entreprises faisant état de panne ou de perturbations se multiplie.

Dans un message intitulé "Dégradation du service", Microsoft indique que les utilisateurs "peuvent être dans l'incapacité d'accéder à diverses applications et services Microsoft 365".

Microsoft ajoute rester "mobilisé pour gérer cet événement avec la plus haute priorité et en urgence, tout en continuant à traiter l'impact persistant pour les applications Microsoft 365 restantes qui sont dans un état dégradé".

De nombreux aéroports ont déclaré être affectés par la panne, et notamment ceux de Berlin, d'Amsterdam-Schipol et tous ceux d'Espagne, tandis que plusieurs compagnies aériennes ont fait état de problèmes: les américaines Delta, United et American Airlines, Air France, l'irlandaise Ryanair, ainsi que trois compagnies indiennes.

"Pour l'instant, nous avons juste comme information que nous avons un incident technique et que par conséquent, il y a des retards dans l'enregistrement et que le service aérien a dû être suspendu jusqu'à dix heures", a expliqué la porte-parole de l'aéroport de Berlin, sans préciser la nature exacte de la panne ni pouvoir préciser quand le trafic aérien reprendrait.

Bourses impactées

Le gestionnaire des aéroports espagnols Aena, premier opérateur aéroportuaire au monde en nombre de passagers, a fait état de possibles "retards" dans un message sur le réseau social X, soulignant que cet "incident technique mondial affecte principalement les points d'enregistrement et d'information des passagers".

En attendant que la panne soit réglé, le gestionnaire a indiqué effectuer certaines opérations "à l'aide de systèmes manuels".

Ryanair, de son côté, conseillait à "tous les passagers d'arriver à l'aéroport au moins trois heures avant l'heure de départ prévue".

Le plus important opérateur ferroviaire britannique a, lui, évoqué de "potentielles annulations de dernière minute", les compagnies ne pouvant accéder à certains systèmes concernant les conducteurs.

"D'autres systèmes-clés, notamment nos plateformes d'information des clients en temps réel, sont également affectés", poursuit le message, incitant les passagers à se renseigner avant leur trajet.

Les Bourses mondiales reculaient vendredi face à un lot d'incertitudes économiques et politiques, mais aussi inquiètes à cause de cette panne qui a également empêché les indices des Bourses de Londres et Milan d'afficher leur taux de variation à leur heure habituelle d'ouverture à 07H00 GMT. Elles ont finalement commencé à coter avec une vingtaine de minutes de retard.

Continuer la lecture

Suisse

Genève et Bâle encore dans la course pour organiser l'Eurovision

Publié

le

La victoire du chanteur suisse Nemo à l'Eurovision 2024 a donné le droit à la Suisse d'organiser le concours de l'année prochaine (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Genève et Bâle sont les deux villes retenues par la SSR pour organiser le concours Eurovision de la chanson 2025. Les deux finalistes seront départagées fin août, indique vendredi la SSR sur son site. Les candidatures de Zurich et Berne/Bienne ont été écartées.

Le choix des deux villes finalistes s'est fait à l'aune de critères comme le concept de salle, les connexions en transports publics, la durabilité, la capacité hôtelière, les concepts de sécurité et d'élimination des déchets, l'investissement, l'expérience en matière d'événements d'envergure, le soutien et la motivation, écrit la SSR.

Les autorités genevoises se sont engagées à débloquer 30 millions de francs pour organiser l'événement, qui se tiendrait à Palexpo pour le concours. A Bâle, aucun chiffre n'a encore été articulé. Ce 69e concours de l'Eurovision aurait lieu à la halle St-Jacques.

Si l'investissement est important, les retombées économiques attendues sont considérables. Liverpool, hôte du concours en 2023 avait enregistré une valeur ajoutée de 62 millions d'euros.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Panne géante: Microsoft dit prendre des "mesures d'atténuation"

Publié

le

"Nos services sont en cours d'amélioration tandis que nous continuons à prendre des mesures d'atténuation", a écrit l'entreprise sur le réseau social X (ex-Twitter). (AP Photo/Thibault Camus, File) (© KEYSTONE/AP/Thibault Camus)

Le géant de la tech Microsoft a déclaré vendredi qu'il était en train de prendre des "mesures d'atténuation" après qu'une panne a touché de nombreuses entreprises et notamment des compagnies aériennes.

"Nos services sont en cours d'amélioration tandis que nous continuons à prendre des mesures d'atténuation", a écrit l'entreprise sur le réseau social X (ex-Twitter).

L'annonce est survenue alors que de nombreuses entreprises font part de problèmes techniques ou de panne: des entreprises australiennes telles que la TV ABC, l'aéroport de Sydney et une chaîne de supermarchés, l'aéroport de Berlin, ou encore le plus grand opérateur ferroviaire britannique ainsi que la Bourse de Londres.

Dans un message intitulé "Dégradation du service", Microsoft indique que les utilisateurs "peuvent être dans l'incapacité d'accéder à diverses applications et services Microsoft 365".

Microsoft ajoute rester "mobilisé pour gérer cet événement avec la plus haute priorité et en urgence, tout en continuant à traiter l'impact persistant pour les applications Microsoft 365 restantes qui sont dans un état dégradé".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Electrolux renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Publié

le

"Les conditions du marché au deuxième trimestre sont restées similaires à celles des derniers trimestres, l'effet cumulé de l'inflation et des taux d'intérêt élevés continuant à peser sur le moral des consommateurs", a estimé le PDG Jonas Samuelson cité dans le communiqué. (KEYSTONE/Arno Balzarini) (© KEYSTONE/ARNO BALZARINI)

Le fabricant suédois d'électroménager Electrolux a nettement réduit sa perte nette au deuxième trimestre et a renoué avec la croissance de ses ventes grâce à une hausse des volumes vendus, a-t-il annoncé vendredi.

La perte nette a été réduite à 88 millions de couronnes suédoises (7,5 millions d'euros), contre 648 millions un an plus tôt, grâce à l'effet combiné d'une hausse de ses ventes et de ses efforts de réduction de coûts, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a progressé de 4% à 33,8 milliards de couronnes "grâce à une hausse des volumes dans tous les secteurs et en dépit d'un effet prix négatif", poursuit-il.

"Les conditions du marché au deuxième trimestre sont restées similaires à celles des derniers trimestres, l'effet cumulé de l'inflation et des taux d'intérêt élevés continuant à peser sur le moral des consommateurs", a estimé le PDG Jonas Samuelson cité dans le communiqué.

Dans ce contexte, "Electrolux a fait mieux que le marché en Europe et en Amérique du Nord et a continué à améliorer son mix" prix/produit, a ajouté M. Samuelson. Patron du groupe depuis février 2016, M. Samuelson quittera son poste au 1er janvier 2025.

Electrolux a connu une année 2023 difficile avec de lourdes pertes et des ventes stagnantes, sur fond d'attentisme des consommateurs pour l'électroménager.

Ce deuxième trimestre marque une nette amélioration de ses performances, avec un bénéfice d'exploitation de 419 millions de couronnes, contre une perte de 124 millions un an plus tôt.

"Nous continuons à mettre en oeuvre les activités de réduction des coûts, dont les effets bénéfiques devraient se faire nettement sentir au second semestre de l'année", a ajouté le PDG.

En octobre 2023, le fabricant avait annoncé un plan de suppression de 3.000 postes pour réduire les coûts de 2,4 milliards de couronnes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture