Rejoignez-nous

Actualité

Appel à soutenir le train de mesures pour les médias

Publié

,

le

La survie d’un grand nombre de petits journaux, radios privées et chaînes de télévision est en jeu, a rappelé lundi un comité interpartis pour le "oui" au train de mesures en faveur des médias. Au premier plan, Stéphane Estival, président de l'association des éditeurs romands Médias Suisses. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le comité interpartis "La liberté d'opinion" a lancé lundi la campagne pour le "oui" au train de mesures en faveur des médias. Le peuple se prononce le 13 février prochain sur ce soutien décidé par le Conseil fédéral et le Parlement mais attaqué par un référendum.

Les médias indépendants sont un fondement important de notre démocratie directe, a souligné en conférence de presse à Berne le comité. La liberté d’opinion a besoin d’une activité journalistique diversifiée, fondée et aussi critique.

Pour Stéphane Estival, directeur général du groupe romand ESH et président de l'association des éditeurs romands Médias Suisses, "la chute des recettes publicitaires constitue un défi colossal pour l’industrie suisse des médias. Le journalisme de qualité manque de ressources importantes pour garantir des services médiatiques de base, en particulier dans les régions".

Fonction démocratique menacée

Malgré leur importance pour la formation de l’opinion politique et le suivi des événements dans les régions, les médias suisses sont sous pression. La fonction démocratique des médias est "gravement menacée".

Le soutien va permettre de maintenir la diversité, et non pas mettre en péril leur indépendance comme le prétendent ses adversaires, a assuré M.Estival, dont le groupe contrôle les quotidiens Le Nouvelliste, Arcinfo et La Côte.

Le nombre de journaux est en diminution, la pluralité des médias se réduit: la Suisse traverse une crise des médias. La transformation numérique a bouleversé le modèle commercial des médias, une tendance négative accentuée par la pandémie Covid-19.

Pour cette raison, il est indispensable d'investir dans de nouveaux modèles d'affaires, par le biais d'un financement de transition, ce que les petites entreprises de médias, en particulier, ne sont guère en mesure de faire par leurs propres moyens, fait valoir le comité.

"Les médias suisses veillent à ce que la population reçoive quotidiennement des informations pertinentes et fiables, et ce dans toutes les régions linguistiques. Cela constitue un service public important", a relevé Martina Gammeter, éditrice du journal grison bilingue Engadiner Post. "Ce n'est pas une obole que je demande. Le soutien offre une perspective à de nombreux médias régionaux".

Les médias favorisent le débat

"Il n’y a guère d’autre pays où le peuple peut participer aussi intensément à la vie politique. C’est pourquoi des médias forts et indépendants, informant la population de manière fiable et équilibrée, sont indispensables en Suisse", a illustré le conseiller national Matthias Aebischer (PS/BE).

En Suisse, pays à structure fédéraliste, la formation d’une libre opinion est également importante au niveau des cantons et des communes. Les médias locaux et régionaux favorisent les débats et contribuent à la cohésion du pays.

Lors d'une visite récente à Appenzell Rhodes-Extérieures, les autorités locales lui ont rapporté que le canton ne compte plus de rédaction locale, le premier en Suisse dans ce cas. "Depuis un an, plus aucun journal ne rapporte l'actualité locale. Ce scénario pourrait se répéter dans d'autres cantons", a averti M.Aebischer.

La survie d’un grand nombre de petits journaux, radios privées et chaînes de télévision est en jeu. Pendant ce temps, les géants numériques comme Facebook, Google ou TikTok ne cessent d’accroître leur avance. "Avec environ 2 milliards de francs de recettes publicitaires par an, ces groupes mondiaux privent le journalisme en Suisse de sa base financière", déclare la conseillère nationale Isabelle Pasquier-Eichenberger (Vert-e-s/GE).

Contrer la désinformation

Et d’ajouter: "A l’heure des fake news et de la désinformation, le journalisme de qualité et la pluralité des médias sont plus importants que jamais". Les médias ne peuvent fournir un travail rédactionnel indépendant que s’ils ne sont pas économiquement menacés.

Le conseiller aux Etats Josef Dittli (PLR/UR), dont le parti est majoritairement contre le train de mesures, a souligné qu'avec le financement transitoire limité dans le temps, les parlementaires ont choisi une approche libérale fondée sur le bon sens. Ce soutien s’oriente clairement sur le marché et aide avant tout les petites entreprises de médias régionales à retrouver une indépendance financière saine.

L’Etat et les médias restent clairement séparés, il n’existe aucune directive ni aucun mandat de prestation pour les éditeurs. Le soutien bénéficie dans la même mesure à tous les titres de presse, qu’ils soient progressistes ou conservateurs, aux radios tout comme aux médias en ligne, ainsi qu’aux publications d’associations, de fondations à but non lucratif et de partis, qu’elles soient de gauche ou de droite.

Le comité interpartis "La liberté d’opinion" compte dans ses rangs près de 90 parlementaires, 80 chefs et cheffes d’entreprises de médias ainsi que 20 organisations telles que Reporters Sans Frontières Suisse, les Radios Régionales Romandes et Telesuisse ou encore le Groupement suisse pour les régions de montagne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Sport

Un succès aisé du FC Lugano

Publié

le

Le capitaine luganais Jonathan Sabbatini (à droite) à la poursuite de Nils Reichmuth. (© KEYSTONE/TI-PRESS/Samuel Golay)

Lugano a redressé la tête. Dans leur antre du Cornaredo, les Luganais se sont imposés 2-0 devant le FC Zurich pour oublier en quelque sorte leur malheureuse défaite contre le Servette FC.

Face à un FCZ sans doute trop juvénile pour espérer un meilleur sort, les Luganais ont marqué sur un penalty de Shkelim Vladi à la 25 provoqué avant tout par une mauvaise relance de Yanick Brecher avant que Zan Cellar, sorti du banc, ne classe l’affaire à la 68e.

Lugano a, ainsi, préparé de la plus belle des manières son quart de finale de Coupe de Suisse contre Bâle mercredi. Quant au FC Zurich, cette performance livrée au Tessin n’augure rien de bon. La fin de saison s’annonce rude pour le FCZ, à commencer par son derby en Coupe de Suisse mercredi contre Winterthour.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Sion: une voiture tombe d’un pont et prend feu

Publié

le

Une voiture est tombée d'un pont à Sion avant de prendre feu dans la nuit de samedi à dimanche. Le conducteur blessé a été transporté à l'hôpital (photo prétexte). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une voiture a pris feu après être tombée d’un pont à Sion dans la nuit de samedi à dimanche. Le pronostic vital du conducteur n’est pas engagé.

Le véhicule a chuté vers 02h00 dans la nuit pour une raison que l'enquête devra déterminer, a indiqué dimanche la police cantonale valaisanne à Keystone-ATS, revenant sur une information du Nouvelliste. Il a ensuite pris feu.

Le conducteur a été sorti de l'engin par des tiers, qui ont vu l'accident. La victime a été transportée à l'hôpital de Sion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Plus de 50 personnes évacuées d'un immeuble en feu à Yverdon

Publié

le

Plus de 50 personnes ont dû être évacuées d'un immeuble en feu à Yverdon à l'aube dimanche matin. (© SDIS régional Nord vaudois)

Un incendie s’est déclaré dans un petit immeuble à Yverdon-les-Bains à l'aube dimanche matin. Pas moins de 52 habitants et plusieurs animaux de compagnie ont été mis à l’abri dans une salle de la fondation. Personne n'a été blessé. La piste criminelle est privilégiée.

Les pompiers ont pu circonscrire le sinistre avant qu’il ne se propage aux étages par la façade et aux autres bâtiments adjacents, a indiqué la police dans un communiqué dimanche. L’intervention s'est révélée sensible du fait que la plupart des logements sont des habitats protégés de la fondation voisine, avec des résidents à mobilité réduite.

La majorité d’entre eux ont pu regagner leur domicile dans la matinée. Neuf personnes incommodées par la fumée ont été examinées sur place par le personnel sanitaire.

Le Ministère public a ouvert une enquête.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Mort d'une femme dans une cellule: manif devant l'Hôtel de police

Publié

le

Le vieil Hôtel de police genevois au boulevard Carl-Vogt a été le théâtre de deux décès à la suite de garde à vue depuis le début de l'année (photo symbolique). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

Quelque 100 personnes ont manifesté samedi en fin d'après-midi en face du commissariat de police du boulevard Carl-Vogt à Genève, où une femme de 21 ans est décédée jeudi dernier dans une cellule après avoir été arrêtée la veille. Le rassemblement s'est terminé par quelques jets d'oeufs et de farine sur la police déployée sur les lieux.

"La police n'a pas répliqué et il n'y a ni blessé ni interpellation", a indiqué dimanche matin à Keystone-ATS une porte-parole de la police genevoise. Les forces de l'ordre s'étaient positionnées devant le vieil Hôtel de police alors que les manifestants se situaient sur le trottoir d'en face.

Ce rassemblement a été organisé par Action antifasciste Genève et le collectif Le Silure, sous le slogan "Plus aucun mort en détention! Justice et vérité!". Il a duré une grosse heure à partir de 17h00 environ.

Dans un communiqué publié samedi soir, les organisateurs s'interrogent: "Comment se fait-il que de simples gardes à vue débouchent sur la mort des personnes arrêtées?". "Les autorités taisent les détails auxquels elles ont accès", dénoncent-ils.

La jeune femme est décédée dans une cellule du commissariat après une nuit de garde à vue. Elle a été trouvée inanimée jeudi matin après avoir été arrêtée pour vol mercredi soir. Le Ministère public a ouvert une enquête pour déterminer les causes de sa mort. Début janvier, un autre détenu avait été découvert sans vie dans sa cellule dans ce même Hôtel de police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une Cité Bleue toute neuve ouvre bientôt ses portes au public

Publié

le

Leonardo Garcia Alarcon, le directeur général et artistique de La Cité Bleue, veut toucher de nombreux publics grâce à une programmation éclectique (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la salle de spectacle de la Cité Bleue va rouvrir ses portes, après plus de deux ans de travaux de rénovation. La saison inaugurale, sous la direction artistique de Leonardo Garcia Alarcon, proposera concerts divers, théâtre musical, opéras, projets pédagogiques et créations mêlant musique et danse.

La journée du 10 mars permettra au public de découvrir la salle de 300 places flambant neuf. Tout l'intérieur a été réaménagé, de la scène au parterre, du balcon aux loges, sans oublier les installations techniques. Un studio de répétition a été prévu pour les artistes au sous-sol, ainsi qu'un espace de détente.

Un système électroacoustique américain permet d'adapter l'acoustique aux besoins particuliers de chaque artiste et de chaque performance. La Cité Bleue est la première salle en Suisse à en être équipée. Par ailleurs, la fosse d'orchestre est mobile et motorisée. Il est possible de la monter jusqu'au niveau de la scène.

La rénovation de la Cité Bleue a débuté en janvier 2022. La Fondation de la Cité Bleue, une entité créée par la Cité Universitaire, a été chargée de trouver les fonds nécessaires pour les travaux. La salle de la Cité Bleue s'appelait à l'origine la salle Patino. Elle a pris son nouveau nom en 1996.

Le directeur de la Cité Bleue, Leonardo Garcia Alarcon, a été nommé à ce poste en 2020. Le chef d'orchestre, claveciniste et compositeur argentin est établi de longue date à Genève, une ville qu'il considère comme sa "deuxième maison". Il veut faire de la Cité Bleue un endroit pour tous les publics, où la créativité peut s'épanouir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture