Rejoignez-nous

Actualité

Accès au certificat Covid facilité pour les personnes guéries

Publié

,

le

Les certificats Covid des personnes guéries seront valables douze mois (archives). (© KEYSTONE/PIERRE ALBOUY)

Les personnes guéries auront un accès facilité au pass sanitaire sur le sol national. Le Conseil fédéral décidé mercredi d'introduire un "certificat Covid suisse".

La validité du certificat sera prolongée de six à douze mois pour les guéris, dont la maladie a été attestée par un test PCR. Les données actuelles montrent que les personnes guéries bénéficient d'une protection suffisante contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations.

Le Conseil fédéral conseille toutefois à ces personnes de se faire vacciner une fois à partir de la quatrième semaine après l'infection. Dans ce cas, un certificat de vaccination sera émis pour douze mois.

Cette modification entre en vigueur le 16 novembre. Elle n'est valable qu'en Suisse. En Europe, la validité de ces certificats est limitée à 180 jours.

Test sérologique

Les personnes pouvant présenter un test sérologique positif récent pourront également obtenir le certificat dès le 16 novembre. Un test positif est la preuve qu'une personne a eu une infection et qu'elle a une forme d'immunité, a expliqué Virginie Masserey, cheffe de section à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Le test ne dit toutefois pas combien de temps cette personne est protégée. Le pass ne sera donc valide que pour 90 jours. Un nouveau test pourra alors être réalisé. S'il est toujours positif, le certificat sera renouvelé. Ce dernier ne sera valable qu'en Suisse. Le test sérologique sera payant.

Dès mi-décembre, le "certificat Covid suisse" sera aussi émis pour une durée d'un an pour les personnes qui ne peuvent être vaccinées ou testées pour des raisons médicales. Celles-ci ont déjà accès avec une attestation aux établissements, installations et manifestations exigeant la présentation du pass. Cette possibilité ne concerne toutefois qu'un nombre restreint de personnes.

Accès facilité pour les touristes

Pour soutenir le tourisme et l'économie, tous les touristes vaccinés à l'étranger avec un vaccin approuvé par l'Organisation mondiale de la santé obtiendront le "certificat Covid suisse" pour 30 jours.

Cela concerne les personnes vaccinées avec les vaccins Sinovac et Sinopharm. Les touristes qui se sont fait inoculer les vaccins approuvés par Swissmedic ou l'Agence européenne des médicaments reçoivent déjà un certificat valable en Suisse et dans l'Union européenne.

Qualité

La qualité des résultats des frottis nasaux est insuffisante. Les tests qui utilisent ce procédé ne donneront plus accès à un certificat Covid. Seuls les tests antigéniques avec frottis nasopharyngé seront autorisés.

Cela diminue le risque qu'une personne infectée obtienne un certificat grâce à un faux négatif, explique le Conseil fédéral. Les tests devront être effectués par du personnel médical ou du moins formé à les faire comme les civilistes ou les étudiants en médecine.

Le gouvernement a encore décidé de prolonger la prise en charge des coûts des tests pour les personnes qui ont reçu une première dose de vaccin. Les primovaccinés ne peuvent pas encore obtenir de certificat.

Les coûts des tests seront pris en charge par la Confédération jusqu'à six semaines après la première dose. Au-delà, la personne devra payer de sa poche. La prise en charge des coûts était dans un premier temps restreinte à fin novembre.

Le montant pris en charge par la Confédération pour les tests rapides antigéniques passera de 47 à 36 francs au maximum. Il ne sera possible de facturer à la Confédération que la somme maximale que les personnes devraient payer de leur poche. Les tests antigéniques rapides coûteront au plus le même prix que les tests PCR salivaires groupés pour les particuliers.

Le vaccin de rappel sera gratuit tant qu'il est administré selon les recommandations de vaccination.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Actualité

Mauro Poggia dépose plainte après des menaces de mort

Publié

le

Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia a été victime de menaces de mort proférées par un individu dans un restaurant (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia a déposé plainte contre un individu qui a proféré des menaces de mort contre lui jeudi dernier dans un restaurant. Plusieurs témoins avaient alerté son entourage.

La plainte a été déposée vendredi, a affirmé mardi soir à Keystone-ATS le porte-parole du Département de la sécurité, de la population et de la santé (DSPS) Laurent Paoliello, confirmant une information de la Tribune de Genève. Les restrictions liées à la pandémie que le conseiller d'Etat a dû porter pendant deux ans ne sont pas en cause.

L'individu "n'est pas représentatif d'une défiance générale de la population contre les autorités", ajoute le porte-parole, parlant d'un "cas isolé" mais sans donner davantage d'indications. Par égard pour les personnes qui ont signalé son attitude, M. Poggia "ne voulait pas prendre le risque qu'il puisse passer à l'acte".

Le porte-parole mentionne la volonté de ne pas laisser penser que de telles menaces sont "anodines". Et de permettre à la police et aux autorités judiciaires de mener leurs investigations.

Il y a quelques mois, le conseiller d'Etat avait porté plainte après avoir été comparé à un dictateur dans le cadre de la réponse à la pandémie. "Il y a eu des insultes" pendant la période du coronavirus contre lui et contre d'autres représentants du département mais aucune explosion des menaces, ajoute le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Recherche bénévoles pour faciliter la cohabitation en Lavaux

Publié

le

Lavaux Patrimoine mondial veut harmoniser la cohabitation entre les différentes populations qui fréquentent le vignoble en terrasses (Image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Avec le retour des beaux jours, le vignoble en terrasses de Lavaux attire de nombreux visiteurs, qui ne respectent pas toujours ce site inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco. Des bénévoles sont recherchés pour participer à des campagnes de sensibilisation.

Les visiteurs et les randonneurs qui se promènent en Lavaux n'adoptent pas toujours un comportement adéquat. Ils circulent sur des secteurs interdits, traversent les parcelles de vigne privées, s'y installent pour pique-niquer et laissent leurs déchets sur place.

Depuis 2020 et le début de la pandémie, Lavaux Patrimoine mondial (LPm) organise des actions pour sensibiliser la population aux bonnes pratiques. Cette année, ses guides continueront de sillonner le vignoble tous les week-ends ensoleillés de mai à novembre.

Mais l'association souhaite renforcer son dispositif d'accueil, d'information et de médiation en y intégrant des bénévoles. Tout particulièrement pour deux week-ends de grande affluence: les caves ouvertes vaudoises des 4 et 5 juin et le passage du Tour de France le 10 juillet, explique LPm dans un communiqué.

Par ailleurs, l'accroissement du nombre de cyclistes dans le vignoble est au coeur de discussions entre vignerons, communes, police, acteurs du tourisme et du patrimoine. Un état des lieux de la signalétique est en cours de réalisation de même qu'une stratégie liée au cyclisme et son évolution sur le site. L'objectif est de limiter les risques inhérents à la pratique du vélo et de garantir aux piétons un accès privilégié au vignoble, ajoute le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Le moustique tigre pourrait faire son retour dans notre région

Publié

le

Vous l’avez peut-être déjà vu ou senti vous piquer…le moustique tigre est présent dans notre région.

 

Avec les températures chaudes annoncées ces prochains jours, il pourrait arriver dès la fin mai.

En tout cas, le mois prochain, le Conseil du Léman, qui regroupe les cantons de Vaud, Genève et du Valais, ainsi que les départements français de l'Ain et de la Haute-Savoie, va publier une carte avec les zones dans lesquelles l’insecte a élu domicile. L’année passée, ce même Conseil du Léman avait lancé une campagne pour sensibiliser la population à cette espèce envahissante, qui pourrait représenter à terme un risque sanitaire. Car le moustique tigre peut être vecteur de la dengue, du zika ou du chikungunya. 

Etat des lieux de la situation actuelle avec Daniel Cherix, professeur honoraire à l'Université de Lausanne et actif dans le Réseau suisse moustiques

Daniel CherixProfesseur honoraire à l'Université de Lausanne et actif dans le Réseau suisse moustiques

Le moustique passe d’une région à une autre grâce aux transports publics ou privés. Sachez que vous pouvez aider à stopper sa progression, en éliminant tous les points d’eau sur votre balcon ou votre jardin, en vidant par exemple les coupelles de fleurs pleines d’eau. 

Mais à quoi ressemble le moustique tigre? Daniel Cherix:

Daniel CherixProfesseur honoraire à l'Université de Lausanne et actif dans le Réseau suisse moustiques

Et puis si vous avez un doute, vous pouvez prendre en photo le moustique et le signaler sur une plateforme dédiée: www.moustiques-suisse.ch

Rappelons que le moustique ne transmet les maladies uniquement que lorsqu'il a piqué une personne déjà infectée.

 

Crédit photo: Source KEYSTONE Byline MARTIAL TREZZINI

Continuer la lecture

Economie

EMS à Corseaux (VD): 4 associations unies contre sa construction

Publié

le

Quatre associations de défense du patrimoine et du Lavaux combattent le projet de la Municipalité de Corseaux de transformer 10'000 m2 de vignoble en un EMS, objet d'un référendum spontané (photo prétexte). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les habitants de Corseaux (VD) se prononceront le 19 juin sur le plan d'affectation spécial (PA) "EMS Résidence du Léman". Quatre associations, dont la Fondation Franz Weber et Sauver Lavaux, s'unissent pour combattre ce projet "destructeur du patrimoine et du paysage" et qui veut "raser 10'000 m2 de vigne pour construire un EMS".

Le 9 octobre 2019, la Municipalité de Corseaux, village inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, a mis à l'enquête le PA "EMS Résidence du Léman". Il vise à "autoriser la construction de bâtiments gigantesques, en sacrifiant 10'000 m2 de vignoble", écrivent les associations Protégeons Corseaux, Sauver Lavaux, Patrimoine Suisse section Vaud et la Fondation Franz Weber (FFW) mardi dans un communiqué commun.

Le projet avait reçu plus de 200 oppositions. En octobre 2021, le Conseil communal de Corseaux a décidé d'approuver le PA, mais de le soumettre à un référendum spontané. Les quatre associations font désormais front commun "pour tenter de tuer dans l'½uf le projet" soumis aux Corsalins le 19 juin.

Menaces pour le patrimoine

Pour la présidente de Sauver Lavaux Suzanne Debluë, "le paysage si typique de Lavaux et l'identité du village s'en verraient à jamais dégradés, en contradiction avec la protection du vignoble, introduite dans la Constitution vaudoise en 1977 par l'initiative de Franz Weber. Le classement de la région au Patrimoine mondial de l'Unesco s'en verrait également menacé."

Le bétonnage de cette immense parcelle aujourd'hui entièrement plantée en vignes aurait pour conséquence de faire perdre l'appellation "Clos de Châtonneyre" à ce domaine historique, ajoute-t-elle.

Déjà un EMS

Le PA autoriserait la construction d'un nouvel EMS, alors même que la commune en abrite déjà un, au bord du lac, dans un bâtiment inscrit à l'inventaire du recensement architectural, regrette pour sa part Georges Charotton, président de Protégeons Corseaux et ancien syndic de la commune.

Et de déplorer que la Municipalité préfère confier à un tiers la construction d'un nouveau bâtiment plutôt que de contraindre les exploitants de l'EMS à rénover les infrastructures actuelles, pas remises aux normes depuis 10 ans. Parallèlement, un autre PA a été déposé qui permettrait aux propriétaires de l'actuel EMS de construire, à sa place, des logements de luxe, poursuit M. Charotton.

Crèche comme carotte

Pour tenter de faire"passer la pilule", la commune a décidé d'inclure au projet la création de nouvelles places de crèche, qui font défaut dans la région. Seulement, les procédures politiques et judiciaires, ainsi que les longs délais inhérents à la durée des travaux de construction, ne permettront certainement pas à cette garderie de voir le jour avant au moins dix ans, avertissent les opposants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

L’OFSP annonce 10'788 nouveaux cas de coronavirus en sept jours

Publié

le

La Suisse a enregistré 10'788 nouveaux cas de coronavirus en sept jours, selon les données de l'Office fédéral de la santé publique. (photo symbolique) (© KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI)

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé mardi 10'788 nouveaux cas de coronavirus en sept jours. On déplore 12 décès supplémentaires et 150 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 12'929 cas sur le même laps de temps. Le même jour, il dénombrait 21 décès et 198 hospitalisations supplémentaires. En une semaine, le nombre de nouveaux cas a ainsi reculé de 16,6%. Les hospitalisations ont dans le même temps baissé de 24,2%.

605 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 5,3% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,1%.

Depuis le début de la pandémie, 3'659'935 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 21'476'194 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 13'314 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 53'152.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture