Rejoignez-nous

Actualité

11 mai, à l'heure du grand redémarrage à Genève

Publié

,

le

Les bars et restaurants prêt pour l'ouverture (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève se réveille en ce lundi 11 mai et reprend le chemin d'une vie normale, à la fin du semi confinement, de la fermeture des écoles, bars et restaurants et d'une mise à l'arrêt presque générale. C'est aujourd'hui que la vie redémarre pour bon nombre de travailleurs et écoliers, avec bien évidemment des différences par rapport à notre vie d'avant. Radio Lac vous accompagne dans cette reprise avec nos reporters dans tout Genève, sur le chemin de l'école, dans le trafic ou en gare, et même en salle de sport.

Des douanes chargées, dès le matin

Une grande majorité des travailleurs sont de retour sur la route aujourd'hui, ce qui provoque un trafic plutôt chargé dans le centre de Genève, mais pas supérieur à la normale malgré des axes bien encombrés ce matin. Comme avant le confinement, le pont du Mont Blanc, le quai Gustave Ador et la route de Malagnou, entre autres ont été particulièrement chargés. En revanche, les douanes sont bien embouteillées depuis plusieurs heures.

Seulement certaines douanes sont ouvertes ce matin et sous contrôle pour le passage des travailleurs qui doivent être munis de justificatifs. Pour les écoliers domiciliés en France, ils doivent être également munis d'un justificatif scolaire pour passer la frontière, comme une attestation de l'école ou une carte d'étudiant.

Les douanes ouvertes tous les jours sont Anières, Bardonnex, Perly, Ferney-Voltaire, Meyrin, Moillesulaz et Thônex-Vallard à ce jour. Ne sont ouvertes que du lundi au vendredi de 6h à 20h, la douane de Mon-Idée et la douane de Veyrier.

Toutes les informations sur les ouvertures de douanes et les horaires sont à retrouver sur le site du canton de Genève.

Carte du trafic ce lundi 11 mai à 9h.

Notre reporter suit deux Genevoises sur le chemin de l'école

Du côté des Eaux-Vives, c'est l'effervescence pour Nati Gomez et ses deux filles ce matin. En effet, il faut reprendre les bonnes habitudes et c'est un climat d'excitation qui règne dans l'appartement. Notre reporter Judith Monfrini s'est invitée pour cette rentrée pas comme les autres et a suivi la famille genevoise pour son retour à l'école.

Ava, 5 ans et Lola, 12 ans, respectivement scolarisées en 1P et 8P à l'école des Vollandes aux Eaux-Vives, se réjouissent de reprendre les cours et de retrouver leurs camarades. Retrouvez notre reportage photo:

Lola (à gauche), Ava (à droite) et notre reporter Judith Monfrini (en haut à droite) se réjouissent de cette rentrée.

Il faut reprendre les habitudes, se coiffer, s'habiller, être à l'heure. Des gestes simples mais que le confinement avait aussi balayé. Ce retour à la normal réjouit en particulier Nati, la maman, qui estime que l'école est importante pour ses filles.

Sacs sur le dos et bien équipées pour affronter la pluie qui ne donne pas envie de traîner dehors, les deux jeunes filles se mettent en route pour rejoindre l'école de Vollandes.

Ava est accueillie à l'entrée de l'école, qui à pris de nombreuses mesures d'hygiène pour assurer la sécurité des enfants et des professeurs. Les bureaux des enfants seront désinfectés régulièrement. Pour la maman des deux jeunes filles, la peur n'est pas vraiment au rendez-vous, mais l'ambiance est particulière:

Nati GomezMaman de Lola et Ava

Du monde dans le Léman Express

À la gare Cornavin également, l’effervescence se fait ressentir, et c'est notre reporter Sébastien Telley qui s'y est rendu ce matin. Avec parfois l'impression que la vie ne s'est pas arrêté pendant tout ce temps. À la sortie du Léman Express partant d'Annemasse jusqu'à la gare Cornavin, les pendulaires sont au rendez-vous, et en nombre plutôt important à l'approche de l'heure de pointe. Les mesures de distanciations sociales sont respectées au sein des wagons et la plupart des usagers portent un masque.

Cependant, peu de vélos en circulation ce matin au vu de la météo peu favorable de ce premier jour des Saints de glaces.

Une circulation dans Genève qui reprend son cours normal, avec du monde sur la route mais aussi dans les trains CFF et sur le réseau TPG.

Une situation presque habituelle aux arrêts de tram et bus devant la gare ce matin.  Dans la gare, des banderoles rouges redonnent le message au gout du jour: "Protégez-vous!" ,  et plusieurs mesures sont prises pour éviter la proximité entre les usagers, dans les escalators, sur les quais, ou encore à l'intérieur du hall de Cornavin.

Les usagers des transports semblent avoir bien compris les mesures prises pour accompagner le redémarrage. En effet, les quais se vident aussitôt le train ou le bus arrivé, dans une gare où, auparavant, on prenait le temps pour discuter, boire un café ou manger un croissant.

Les salles de sport sur les starting blocks

Aujourd'hui, c'est aussi un retour à la normale pour de nombreux commerces, restaurants, bars, mais aussi pour les salles de sport qui peuvent rouvrir, avec bien entendu des conditions et des mesures d'hygiène un peu spéciales. Notre reporter Philippe Verdier s'est rendu ce matin à l'ouverture de Let's Go Fitness, une salle des Paquis. À 7h tapantes, déjà trois personnes attendaient impatiemment le retour sur les machines.

Pour cette salle de 1800m² répartis sur deux niveaux, il sera dans un premier temps impossible d'accueillir plus d'une soixantaine de personnes pour bien respecter les mesures de sécurité. Des mesures qui bouleversent un peu les habitudes de cette salle, comme par exemple les cours collectifs qui ne peuvent pas avoir lieu. Il est en effet impossible de faire respecter les distances de sécurité dans ce contexte. Giuseppe, le gérant  de la salle, était au micro de Philippe verdier:

GiuseppeGérant de Let's Go fitness aux Paquis

Les marquage au sol permet de réaliser un parcours sans aucun contact. Des lignes jaunes qui s'intègrent parfaitement dans le paysage de la salle et qui permettent aux sportifs de faciliter  le parcours ont été posées au sol. La distance sociale est de mise à l'accueil, avec validation de l'entrée par un badge scanné par le client lui-même, récupération et remise des clés de vestiaire par le client.
Un sens de circulation d'entrée et de sortie a été tracé pour garantir en toutes circonstances les recommandations sanitaires.
Dans les vestiaires, pas plus de 17 personnes pourront se changer au même moment. La direction du club demande aux clients de proximité de venir déjà vêtus en tenue de sport et de se doucher si possible à la maison. Malgré ces mesures, les clients sont ravis de retrouver les installations. La pratique d'un sport n'a pas toujours été possible pendant le semi-confinement, et le retour dans les salles de fitness est un soulagement pour certains clients, comme Yvan :
YvanClient de Let's Go fitness aux Paquis

 

Suisse

Une rente de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Une rente de 2222 francs pendant 5 ans a été remportée dans l'un des huit pays européens proposant le jeu Eurodreams. (photo symbolique) (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne chanceuse a décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams lundi soir. Elle a coché les six bons numéros 2, 15, 19, 23, 37 et 40, a annoncé la Loterie romande.

Le pactole a été remporté dans l'un des huit pays européens proposant ce nouveau jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream". Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Renault, l'électrique et les véhicules chinois, stars du salon de l'auto

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

Après quatre éditions annulées, le salon international de l'automobile de Genève a fait son grand retour ce lundi. Après la journée presse, le public est attendu mercredi. 

Redémarrage en douceur pour le salon international de l’automobile de Genève. Après cinq ans d'absence, le GIMS a rouvert ses portes à la presse ce lundi matin. Un salon en version réduite avec seulement une vingtaine de constructeurs présents. Benoît Rouchaleau a sillonné les halles de Palexpo pour assister à la renaissance du GIMS. Son reportage. 

Benoît RouchaleauReportage

Parmi les stars du salon, le constructeur français Renault en a profité pour présenter en première mondiale sa nouvelle R5 électrique. Feux arrière verticaux, couleurs flashy, sièges sculptés et aileron arrière: la petite voiture multiplie les clins d'œil à son ancêtre des années 70. Sylvain Darphel du Groupe Renault.

Sylvain DarphelGroupe Renault

Avec moins de constructeurs présents, ça laisse de la place aux plus modestes, comme Ludovic Lazareth qui vient d’Annecy en France voisine et qui présente des machines uniques ou en série limitée.

Ludovic LazarethSociété Lazareth

Notez que la journée de samedi est déjà complète. 

Continuer la lecture

Suisse

Cagnotte proche des records en jeu mercredi à la loterie

Publié

le

Le jackpot n'est pas tombé à la loterie depuis le mois d'août dernier. La somme record de 61 millions attend le chanceux ou la chanceuse qui devinerait mercredi les six bons nombres ainsi que le numéro chance. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Une des plus grosses cagnottes de l'histoire de la loterie sera en jeu mercredi et devrait attirer des centaines de milliers de joueurs en Suisse romande. Si un seul chanceux arrive à deviner les bons numéros, il décrochera un jackpot record de 61 millions.

"On estime que le nombre de joueurs a augmenté de 30% en Suisse romande depuis début février du fait de ce jackpot exceptionnel", a déclaré la directrice de la communication de la Loterie Romande, Danielle Perrette, à Keystone-ATS. Ainsi, l'entité estime que 300'000 personnes ont tenté leur chance samedi dernier, dont 100'000 joueurs occasionnels.

La plus grande somme empochée par une seule personne à ce jour dans l'histoire du Swiss Loto était de 48,6 millions de francs. Le gros lot avait fini par tomber le 23 août 2014 après 42 tirages.

Le plus gros jackpot jamais accumulé au Swiss Loto se monte lui à 70 millions de francs. Il avait cependant été réparti entre les trois joueurs qui l'avaient décroché en décembre 2016, recevant chacun 23,4 millions.

"Rester fidèle à ses valeurs"

Cette fois-ci, le jackpot a résisté à 52 tirages, faisant monter le pactole en jeu à chaque tentative. La dernière fois qu'un chanceux a coché les six bons nombres et le numéro chance remonte au mois d'août de l'année dernière.

Un conseil à la personne qui décrocherait le pactole? "Rapidement contacter la Loterie romande, prendre le temps de réfléchir et s'entourer de professionnels, tout en restant fidèle à ses valeurs", recommande Mme Perrette.

Le Swiss Loto est le jeu qui fait le plus de millionnaires en Suisse, a rappelé la Loterie romande lundi dans un communiqué. Depuis le lancement du jeu en 1970, quelque 1075 joueurs sont devenus millionnaires.

...sans oublier les impôts

Si le pactole tombe mercredi, la somme effectivement touchée par le gagnant ou la gagnante sera inférieure à 61 millions car les gains de loterie sont soumis à plusieurs types d'impôts. Tout d'abord l'impôt anticipé: le premier million est exonéré, puis 35% du reste sont directement versés à l'administration fédérale des contributions. Sur 61 millions, le chanceux reçoit donc 39 millions.

La totalité de la somme créditée devra ensuite être déclarée comme revenu dans la déclaration d'impôts et sera imposée auprès de la Confédération, du canton et de la commune. Le montant des impôts varie sensiblement en fonction du lieu de résidence. En plus de cela, l'argent qui se trouve encore sur le compte à la fin de l'année devra être déclaré comme fortune.

En Suisse, il existe aussi des jeux de loterie transnationaux, comme l'Euro Millions par exemple qui compte 12 pays participant à travers l'Europe. Dans le cadre de ce jeu, la coquette somme de 70,17 millions de francs a été empochée la semaine dernière par un heureux élu en France.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Swiss Sliding exige la création d'une commission de sécurité

Publié

le

Swiss Sliding veut faire bouger les choses après l'accident dont Sandro Michel a été victime (© KEYSTONE/AP/Oksana Dzadan)

Deux semaines après le grave accident du bob à quatre suisse à Altenberg, Swiss Sliding tente toujours de faire bouger les choses.

La fédération suisse demande à la Fédération internationale (IBSF) de créer une commission de sécurité.

L'accident du 13 février, au cours duquel le pousseur Sandro Michel s'est grièvement blessé, a poussé Swiss Sliding à agir. Elle a constaté de "graves lacunes organisationnelles et de communication" au sein de l'IBSF dans le domaine de la sécurité. "La plus grande protection possible des athlètes doit être la priorité absolue d'une fédération mondiale d'un sport de course", déclare Sepp Kubli, le président de Swiss Sliding, cité dans le communiqué de presse.

Des experts indépendants issus de différents domaines ainsi que des représentants des athlètes doivent siéger dans la commission de sécurité. De plus, un délégué permanent pour les questions de sécurité doit combler les lacunes organisationnelles dans le domaine de la sécurité. "Il ne nous suffit pas que l'on nous affirme que l'on s'en occupe", déclare Sepp Kubli. Les risques pour la sécurité tels que ceux qui ont conduit à l'accident d'Altenberg sont connus depuis des années, sans que la fédération internationale n'ait pris de mesures suffisantes.

Swiss Sliding est intervenu concrètement pour prendre les mesures qu'elle estime nécessaires, en proposant l'ancien pilote Christian Reich comme membre de la commission de sécurité envisagée. Selon la démarche de Swiss Sliding, la commission de sécurité et le délégué à la sécurité devraient être mis en place lors du congrès annuel de l'IBSF à Lake Placid en juin 2024. L'objectif devrait être que tous les aspects relatifs à la sécurité soient réglementés et mis en ½uvre avant le début de la prochaine saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Le Parlement vote le crédit pour le tunnel Morges-Perroy

Publié

le

L'aménagement ferroviaire prévu dans le cadre de Rail 2050 bénéficiera de près de 3 milliards de francs supplémentaires (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le tunnel ferroviaire entre Morges et Perroy (VD) est en bonne voie pour décharger la ligne Genève-Lausanne. Le National a accepté lundi une enveloppe de 1,3 milliard dans le cadre de la stratégie "Rail 2050". D’autres projets concernent la Suisse romande.

Au vote sur l'ensemble, le projet qui porte sur un total de près de 3 milliards de francs pour des extensions ferroviaires dans le cadre de la "Perspective Rail 2050" a été adopté à la quasi-unanimité. Le dossier avait déjà passé sans encombre au Conseil des Etats en décembre dernier.

La stratégie 2050 autour des grands centres urbains est la bonne , a relevé Delphine Klopfenstein Broggini (Verts/GE), rappelant qu'il y avait beaucoup de retard. Les investissements dans les infrastructures doivent répondre à la croissance démographique, a renchéri Andri Silberschmidt (PLR/ZH).

Le National s’est en outre rallié au Conseil des Etats qui a demandé 350 millions de plus pour divers projets. L’un d’eux, de 100 millions, vise à corriger les effets négatifs de l’horaire 2025 en Suisse romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture