Rejoignez-nous

Genève

Météo à Genève: de la pluie attendue tout le week-end

Publié

,

le

Source: Keystone ATS

La pluie sera remplacée par les nuages aujourd’hui. Le temps sera couvert et sec cet après-midi. Les maximales seront de 13°.

Demain: nuages et pluie encore et toujours pour débuter le week-end. Les températures seront encore douces. Il fera 12°. 

Dimanche: la pluie sera au programme tout au long de la journée. Légère hausse pour les maximales avec 13°. 

La Fête du froid c'est à La Brévine

La Fête du Froid, qui avait attiré l'an dernier entre 5 000 et 6 000 personnes à La Brévine, aura lieu demain dans le canton de Neuchâtel.

La "petite Sibérie", est d’ailleurs réputée pour ses records de températures pouvant aller jusqu'à -41°.

 

 

Genève

Les employés de l'école internationale s'opposent à la dénonciation de leur CCT

Publié

le

Les employés de l'Ecole internationale de Genève s'opposent à la dénonciation de leur convention collective de travail. Ils demandent au conseil de fondation et à la direction de revenir sur leur décision et d'ouvrir des négociations (archives). CREDIT: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les employés de l'Ecole internationale de Genève sont opposés à la dénonciation de leur convention collective de travail qui a eu lieu en septembre dernier. Le conseil de fondation et à la direction sont priés de faire marche arrière et d'ouvrir les négociations. Le comité exécutif de la Fondation, a fait savoir qu’il n’entendait pas revenir sur la décision.

Le bras de fer continue autour de la CCT de l'Ecole internationale de Genève (Ecolint). Les employés et syndicats dénoncent l'absence de dialogue de la part de la direction de l'établissement. Pour rappel, le 30 septembre dernier, le Conseil de Fondation et la direction ont annoncé leur décision de résilier la CCT sans négociation avec l'assemblée du personnel. Cette attitude unilatérale a choqué au sein de l'établissement comme l'explique Corinne Beguelin, Secrétaire syndicale au Syndicat des Services Publics Genève.

Corinne BeguelinSecrétaire syndicale au Syndicat des Services Publics Genève

À noter que le conseil de fondation a refusé pendant près d'une année de rencontrer les représentants du personnel pour préparer la renégociation de la CCT, alors que celle-ci est renouvelée tous les cinq depuis son entrée en vigueur en 1993. Selon les employés, cette absence de dialogue et de négociation entre en totale contradiction avec les valeurs défendues par l'école depuis bientôt cent ans. Des problèmes qui remontent à 2014 et la nouvelle stratégie de gouvernance mise en place qui se caractérise par une hiérarchisation croissante.

 

CCT défavorable

D'après les syndicats, cette décision du conseil de fondation de ne pas renouveler la CCT a été justifiée par le fait que la précédente négociation en 2017 avait été difficile et qu'une renégociation risquait de prendre trop de temps. Mais l'association du personnel y voit surtout le souhait d'obtenir une nouvelle CCT qui serait moins favorable aux employés. Ecoutez Corinne Beguelin.

Corinne BeguelinSecrétaire syndicale au Syndicat des Services Publics Genève

Hasard ou non du calendrier, l'Ecole internationale vient justement d'être condamnée par le Tribunal des Prud'hommes du Canton de Genève pour avoir injustement licencié avec effet immédiat un enseignant en 2019. Selon le tribunal, elle n'aurait pas respecté la procédure de licenciement prévue dans la CCT. Cet enseignant avait essayé de dénoncer à l'interne une situation problématique entre une enseignante et une élève mineure.

Fin novembre, une assemblée générale extraordinaire composée du personnel, des parents et d'anciens de l'Ecole internationale a eu lieu. La majorité des personnes présentes dans la salle a voté pour que le conseil de fondation revienne sur sa décision de résilier la CCT. Ils ont également demandé sa démission ainsi que celle de la direction. Le comité exécutif de la Fondation, a fait savoir qu’il n’entendait pas revenir sur la décision.

Continuer la lecture

Coronavirus

Arrivées: l'OMS salue la décision suisse de lever les quarantaines

Publié

le

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus appelle les gouvernements à adapter rapidement leurs dispositifs de santé face au variant Omicron dans les différents pays (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) salue la décision du Conseil fédéral de lever les quarantaines pour les voyageurs venant de pays où Omicron circule. Son chef a appelé les Etats à adapter rapidement leurs dispositifs de santé publique face au nouveau variant.

Omicron "pourrait avoir un impact important" sur la pandémie, a affirmé mercredi à la presse Tedros Adhanom Gebreyesus. "Il est encore difficile" d'évaluer l'impact d'Omicron tant que des données plus larges ne sont pas obtenues. Alors qu'il est trop tôt pour donner une évaluation significative, le directeur général appelle tous les pays à davantage de surveillance de la pandémie pour obtenir davantage d'indications.

Les gouvernements ne devaient pas attendre que les hôpitaux se remplissent pour réévaluer leurs plans nationaux en fonction des conditions actuelles et de leurs dispositifs, selon lui. "Merci", a-t-il affirmé après la décision du Conseil fédéral de ne plus imposer de quarantaines aux personnes arrivant de territoires où Omicron circule.

Comme l'OMS le fait depuis des semaines, M. Tedros a répété que le nouveau variant semble provoquer davantage de réinfections et être moins dangereux que Delta. Sur les vaccins, l'organisation réitère que les mutations nombreuses d'Omicron semblent diminuer les anticorps neutralisants mais qu'il est trop tôt pour savoir si l'efficacité des vaccins est réduite. Elle pense toutefois que ceux-ci devraient toujours fonctionner.

Pfizer BioNTech a affirmé mercredi qu'une troisième dose de vaccin garantit une protection tout aussi importante contre Omicron. Pour autant, la cheffe scientifique de l'OMS Soumya Swaminathan maintient la recommandation d'un moratoire sur celle-ci, sauf pour les personnes immuno-compromises. Il faut d'abord immuniser ceux qui ne le sont pas encore.

Vers un échec sur l'objectif de vaccination

Autre problème, difficile de dire quelle est la part de cas Omicron parmi les nouvelles infections. En Afrique, où celles-ci ont progressé de 79% la semaine dernière, les nouvelles contaminations ont beaucoup augmenté dans les zones où Delta est peu présent.

Davantage d'indications devraient être obtenues "dans les prochains jours", a ajouté une épidémiologiste de l'OMS. Il faudra pouvoir évaluer rapidement comment Omicron peut ou non dépasser Delta dans les différents pays.

En revanche, l'OMS laisse déjà penser que l'objectif d'immuniser 40% de la population de tous les pays d'ici la fin de l'année ne sera pas atteint. Plus de 50 Etats ne devraient pas réussir en raison des problèmes d'approvisionnement, selon l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le canton de Genève mise sur le certificat et les masques

Publié

le

© KEYSTONE/AP/Aaron Favila

Le canton de Genève a adapté ses mesures sanitaires contre le Covid-19 aux dernières annonces faites à ce sujet par le Conseil fédéral. L'exigence du certificat Covid et le port du masque sont étendus, a annoncé mercredi le gouvernement.

Dans le milieu professionnel, le port du masque est obligatoire, sauf dans les bureaux individuels. Il est également requis dans les véhicules professionnels ainsi que dans les véhicules privés, à l'exception des groupes familiaux, a précisé le conseiller d'Etat Mauro Poggia.

Dans les écoles, le port du masque devient obligatoire dès l'âge de 8 ans. Il a été constaté que le virus circule beaucoup en milieu scolaire. De nombreux cas y sont dépistés. Il s'agit de protéger essentiellement l'entourage des enfants, car la maladie ne provoque généralement pas de complications chez eux.

Pour les manifestations en intérieur, le certificat Covid ainsi que le port du masque sont obligatoires, à moins que l'accès soit réservé aux seules personnes vaccinées ou guéries (2G). Pour les manifestations à l'extérieur, le certificat Covid devient obligatoire au-delà de 300 personnes.

Par ailleurs, le directeur médical des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Arnaud Perrier, interrogé par la télévision locale Léman Bleu, a indiqué qu'à partir de lundi prochain, les opérations non-urgentes seront reportées. Des unités ont en effet dû être transformées pour accueillir des patients atteints du Covid-19.

Continuer la lecture

Genève

Décès du rédacteur en chef de l'hebdomadaire genevois GHI

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le rédacteur en chef de l'hebdomadaire gratuit genevois GHI, Giancarlo Mariani, est soudainement décédé dimanche de cause naturelle. Agé de 58 ans, il avait rejoint le journal en 2010 en qualité de journaliste et avait été nommé à la rédaction en chef en 2011.

"Il aura amené au GHI sa vision, sa rigueur mais aussi une certaine idée du journalisme qu'il avait chevillé au corps", a indiqué GHI mercredi. L'hebdomadaire lui consacrera un hommage dans son édition de la semaine prochaine.

Avant de travailler à GHI, Giancarlo Mariani avait accumulé 20 ans d'expérience dans la presse écrite, au Journal de Genève, au Temps, à la Tribune de Genève et à 20 Minutes. Le journal gratuit, qui est notamment distribué dans les boîtes à lettres du canton, est tiré à 265'000 exemplaires chaque semaine.

 

Continuer la lecture

Genève

Les partisans de la Cité de la Musique, à Genève, tirent la prise

Publié

le

Un premier projet de Cité de la Musique avait été refusé par les électeurs et les électrices de la Ville de Genève en juin dernier (archives) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Il n'y aura pas de Cité de la Musique à Genève. Ses partisans ont indiqué mercredi jeter définitivement l'éponge. Après une défaite en votation, le projet avait pourtant été modifié, sans toutefois parvenir à vaincre les résistances à son endroit.

"Force est de constater que cette nouvelle vision du projet de la Cité de la Musique au lieu-dit "les Feuillantines" ne rencontre pas une adhésion suffisante", écrivent, dans un communiqué, la Fondation pour la Cité de la musique de Genève (FCMG), l'Orchestre de la Suisse romande (OSR) et la Haute école de musique de Genève.

A la suite du préavis négatif des électeurs et électrices de la Ville de Genève sur le plan localisé de quartier (PLQ) de la Cité de la Musique, en juin dernier, le projet avait été repensé. Les porteurs de la Cité de la Musique avaient notamment tenu compte des critiques émises par les opposants.

La FCMG avait ainsi modifié sa gouvernance, intégrant notamment dans son conseil des membres issus des collectivités publiques et des représentants des musiques actuelles. Le projet artistique et culturel avait aussi été adapté, notamment le programme de la Cité de la Musique.

Efforts vains

Enfin, l'implantation du bâtiment avait été redimensionnée et son architecture retravaillée. Les surfaces avaient été réduites afin de limiter "les coûts de construction et de diminuer le nombre d'arbres abattus". Le canton de Genève avait aussi lancé une série de concertations auprès des milieux de la musique et de la culture.

Malgré ces efforts de dialogue, les fortes résistances au projet n'ont pas pu être levées. "C'est en particulier le cas du Conseil consultatif de la culture qui, à l'unanimité de ses membres, a demandé le 25 novembre dernier au Conseil d'Etat de stopper le projet de la Cité de la musique", souligne la FCMG.

A ces oppositions qui proviennent des acteurs culturels, s'ajoutent celles qui émanent du comité référendaire et des défenseurs du patrimoine bâti et arboré. Face à ce constat, la FCMG considère que les conditions nécessaires à une poursuite sereine du projet ne sont aujourd'hui plus réunies.

Prévu initialement, près de la place des Nations, sur un terrain appartenant à l'ONU, la Cité de la musique devait abriter l'OSR et la Haute école de musique. Le projet devisé à 300 millions de francs était financé principalement par des privés. Il a été combattu par une coalition hétéroclite réunissant les Verts, Ensemble à Gauche, l'UDC, les défenseurs du patrimoine et des artistes indépendants.

Continuer la lecture