Rejoignez-nous

Genève

Genève: Exposition en hommage aux saisonniers

Publié

,

le

“Nous, saisonniers, saisonnières… Genève 1931-2019”. C’est le nom de cette exposition, pensée comme un hommage à ces travailleurs temporaires, qui ont notamment participé au développement de Genève.  

A l’intérieur de l’espace « Le Commun », l’exposition se trouve dans deux salles. Elle a été imaginée, avec le soutien des autorités, par des artistes et des historiens. De nombreux documents historiques – photos, vidéos, articles de presse, témoignages – permettent une véritable immersion dans la vie des travailleurs saisonniers. Un plongeon dans la vie des travailleurs saisonniers, dont les conditions de vie étaient parfois très difficiles. En effet, ils étaient souvent loin de leur famille pendant neuf mois.

Pour Sami Kanaan, Conseiller Administratif en Ville de Genève et chargé de la culture, cette exposition a une résonance particulière, lui qui est bi-national, moitié suisse et moitié libanais:

Sami Kanaan
Conseiller Administratif en Ville de Genève, chargé de la culture
Sami Kanaan  Conseiller Administratif en Ville de Genève, chargé de la culture

Si le statut de saisonnier a officiellement disparu en 2002, force est de constater que le travail journalier et précaire existe encore, notamment pour les vendanges ou pour dans les domaines skiables en hiver. Pour le conseiller administratif, il s’agit de continuer à lutter pour la condition des travailleurs:

Sami Kanaan
Conseiller Administratif en Ville de Genève, chargé de la culture
Sami Kanaan  Conseiller Administratif en Ville de Genève, chargé de la culture

Les témoignages de saisonniers occupent une part importante de l’exposition, notamment sous forme audio et vidéo. C’est Katharine Dominice, réalisatrice de film, qui a monté cette partie:

Katharine Dominice
Réalisatrice
Katharine Dominice Réalisatrice

Une histoire difficile 

Le tableau des travailleurs saisonniers, tel qu’il est dressé dans cette exposition, est assez sombre. Les conditions de logement, de salaire, mais aussi sanitaires étaient très difficiles. Des contrôles de santé étaient par exemple imposés, ressentis parfois comme une humiliation par les travailleurs saisonniers. Pourtant d’après Patrick Auderset, représentant du Collège du Travail, une fondation qui œuvre en faveur de la mémoire et l’histoire du monde du travail, ce tableau n’est pas exagérément sombre:

Patrick Auderset
Représentant du Collège du Travail
Patrick Auderset  Représentant du Collège du Travail

Pour Sandrine Salerno, Maire de Genève et elle même d’origine italienne, cette exposition permet se découvrir un pan de l’histoire de sa propre famille et, plus largement, de ses racines:

Sandrine Salerno
Maire de Genève
Sandrine Salerno  Maire de Genève

 

L’exposition ouvre demain (le 30 octobre) et est à visiter jusqu’au 24 novembre. Plus d’informations sur le site internet de l’exposition.

 

 

Les immeubles réalisés par les travailleurs saisonniers à Genève (en rouge)

Actualité

Premier accident mortel de la circulation sur les routes genevoises en 2021

Publié

le

Image Archives Keystone

Un piéton de 83 ans décède après avoir été renversé par une moto

Un piéton de 83 ans a perdu la vie, jeudi soir, après avoir été renversé par un motocycliste qui circulait sur la route Blanche, en direction de la douane de Thônex-Vallard (GE). L’accident s’est produit à la hauteur de l’arrêt de bus « Sous-Moulin ». La police genevoise a lancé vendredi un appel à témoins.

L’octogénaire se trouvait sur la chaussée au moment du choc, mais l’enquête devra notamment déterminer s’il était sur un passage pour piétons et s’il pouvait, le cas échéant, traverser cet axe très fréquenté.

Le pilote du deux-roues, âgé de 34 ans, s’est grièvement blessé en chutant. Sa vie n’est cependant pas en danger, a fait savoir la porte-parole de la police genevoise Joanna Matta.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Actualité

VIDEO – Les nuits genevoises illuminées par des oeuvres poétiques

Publié

le

KEYSTONE / Martial Trezzini

Art urbain et lumineux à Genève

Dès vendredi et jusqu’au 31 janvier, le festival Geneva Lux déploie 21 oeuvres lumineuses au centre-ville de Genève. Ces installations en plein air amènent un peu de gaieté et de poésie pendant cette crise sanitaire.

Dès la tombée de la nuit, une trentaine d’étranges araignées font frissonner les badauds sur la rotonde du Mont Blanc. Un peu plus loin, sur l’Île Rousseau, une baleine et son baleineau cherchent à se frayer un chemin dans l’obscurité de la rade. Les coquelicots qui poussent sur les arbres près de la gare sont toujours spectaculaires.

Cette 7e édition du Geneva Lux, organisée par la Ville de Genève, propose 21 oeuvres à découvrir en plein centre ainsi qu’aux Pâquis, aux Eaux-Vives et à Plainpalais. Des parcours sont suggérés sur le site internet de la manifestation, mais chacun est invité à se laisser guider par ses envies de flânerie.

https://evenements.geneve.ch/genevalux-oeuvres/

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture

Actualité

Une boutique de vêtements en ligne éco-responsable créée à Genève

Publié

le

©David Malacrida www.elmerjack.com

CLOTHER est une boutique en ligne qui vend des vêtements éco-responsables. L’objectif: rendre la mode éco-responsable accessible et pratique pour la démocratiser en Suisse Romande. La plateforme ne sélectionne que des marques qui ont le développement durable dans leur ADN. Pour l’instant, la boutique ne livre que sur Genève et sur Vaud. 

Un dressing engagé en toute simplicité. C’est le slogan de CLOTHER, une boutique en ligne qui vend des vêtements éco-responsables. Conçue comme une entreprise de proximité elle se concentre pour le moment sur les cantons de Genève et de Vaud. La plateforme ne sélectionne que des marques qui ont le développement durable dans leur ADN. Certaines seront même distribuées pour la première fois en Suisse. Le but : démocratiser la mode éco-responsable comme l’explique Benjamin Lecrivain, fondateur de CLOTHER.

Benjamin Lecrivain
Fondateur de CLOTHER
Benjamin Lecrivain Fondateur de CLOTHER

Pour une démarche éco-responsable complète, CLOTHER essaye de minimiser son empreinte carbone logistique. La plateforme utilise des colis de livraison réutilisables au moins 100 fois.  Pour une livraison facile qui s’adapte aux besoins des clients, CLOTHER propose 4 modes de livraison: à domicile (sur des plages horaires programmées), en boutique partenaire, au bureau (selon un planning défini avec votre entreprise), ou directement en Click&Collect au siège de l’entreprise à Plan-les-Ouates. Pour un renvoi de la commande, CLOTHER propose les 4 mêmes modes de retour. Autre subtilité, la plateforme ne demande pas de paiement lors de la commande. Le client ne paye que ce qu’il garde.

Des marques engagées

Le projet CLOTHER se démarque de ce qui existe déjà sur le marché. Ici, pas de grands noms avec une collection dite « verte », la plateforme ne sélectionne que des marques vraiment engagées. C’est ce qui le différencie de ces concurrents comme l’indique Benjamin Lecrivain.

Benjamin Lecrivain
Fondateur de CLOTHER
Benjamin Lecrivain Fondateur de CLOTHER

Une idée qui lui est venue suite à une mauvaise expérience comme il l’explique.

Benjamin Lecrivain
Fondateur de CLOTHER
Benjamin Lecrivain Fondateur de CLOTHER

Crowfunding

Pour lancer son entreprise, Benjamin a lancé un financement participatif  le 15 janvier dernier au travers de la plateforme SIG impact. L’objectif est de récolter 20’000 francs pour acheter le premier stock de vêtements. La campagne prend fin le 12 février prochain.

Continuer la lecture

Actualité

 Le Conseil d’Etat genevois propose un plan d’indemnisation de 250 millions de francs

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le Conseil d’Etat genevois a présenté ce mercredi son projet d’aide au entreprises. Il regroupe dans un seul projet les diverses aides financières destinées aux entreprises victimes de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Le coût de ce projet est estimé à 250 millions de francs et couvre l’exercice 2021. Un formulaire en ligne sera disponible pour les entreprises, dès le 3 février.

Un concept global cantonal d’aide aux entreprises. C’est le projet de loi proposé par le Conseil d’Etat genevois pour venir en aide aux entreprises. L’ensemble des diverses aides octroyées par l’état sont réunies dans ce projet, auxquelles s’ajoutent les mesures de soutien prévues par les ordonnances du Conseil fédéral. Le but est de permettre aux entreprises de survivre jusqu’à ce que la situation sanitaire s’améliore. Le coût de ce projet est estimé à 250 millions de francs et couvre l’exercice 2021. Il existe trois types de bénéficiaires comme l’explique Nathalie Fontanet, conseillère d’Etat en charge des finances.

Nathalie Fontanet
Conseillère d'Etat en charge des finances
Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat en charge des finances

Les coûts sont divisés comme suit. Pour les entreprises qui font l’objet d’une fermeture depuis plus de quarante jours: pour trois mois de fermeture, le coup estimé est de 171 millions de francs. Pour les entreprises non fermées mais qui font l’objet d’une baisse du chiffre d’affaires de plus de 40% le coût est de 64 millions de francs. Pour les entreprises qui font l’objet d’une baisse du chiffre d’affaires entre 25% et 40% cela coûtera 15 millions de francs.

Ainsi, pour ce total de 250 millions, il faut retirer les 80 millions de la manne fédérale. Sur ces 170 millions restants, 40 millions sont pris en charge par la Confédération. Ce dispositif coûtera donc au total 130 millions de francs au canton. Nathalie Fontanet détaille les aides prévues par le gouvernement.

Nathalie Fontanet
Conseillère d'Etat en charge des finances
Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat en charge des finances

Les aides ne sont pas rétroactives mais commencent dès le 1er janvier 2021.

Elargir les aides

Le gouvernement a volontairement élargi ses critères d’entrée au programme pour aider le plus d’entreprises possible comme l’explique Nathalie Fontanet.

Nathalie Fontanet
Conseillère d'Etat en charge des finances
Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat en charge des finances

Un formulaire en ligne sera disponible pour les entreprises, dès le 3 février. Elles devront y joindre leur bilan 2020. Les premières aides devraient être versées dans les jours qui suivront. Du personnel a été engagé pour traiter les demandes rapidement. Ce nouveau système se veut plus rapide que le précédent.

Continuer la lecture

Actualité

Une box cadeau qui pense aux jeunes mamans

Publié

le

Photo Kouchoulou

Fini le casse-tête pour trouver un cadeau de naissance

Une entrepreneuse genevoise propose, depuis peu, les box Kouchoulou, à offrir aux parents d’un nouveau-né. 

Présentation du concept avec Benoît Rouchaleau.

Céline Devayes-Pidoux
Créatrice des box Kouchoulou
Céline Devayes-Pidoux Créatrice des box Kouchoulou

Continuer la lecture